© Vivre Livres !

Pour les passionnés de Développement Personnel

© Vivre Livres ! - Pour les passionnés de Développement Personnel

Ego, Moi Idéalisé ou Soi ? Comment s’y reconnaître ?

Voici une question qui devrait vous servir pour vous interroger vous-mêmes, car moi, je n’ai pas le pouvoir de le faire pour vous et à votre place. Et je n’en ai surtout pas l’envie, car cela donnerait l’impression aux imbéciles qui persistent à me lire qu’ils sont en droit d’argumenter, de critiquer et faire savoir qu’ils ne sont pas d’accord avec moi, ce dont je me moque éperdument, étant depuis longtemps déjà en accord avec moi-même. Mais trêve de digressions !

Voici cette inquiétante question :

« Lorsque je réagis ou crois agir du moins, qui le fait, du Soi, du petit « moi » (ou ego) ou du Moi-Idéalisé ? »
Comment le définir avec quelque exactitude, voire en être certain, en somme ?

Il existe pour cela une « astuce » très efficace et cela se nomme « la Connaissance Initiatique. » Cette dernière fait partie intégrante de l’ésotérisme, dont le mot lui-même indique clairement, pour ceux qui connaissent sa racine grecque, qu’il est ici question de se connaître et de s’apprendre soi et depuis le dedans ou l’intérieur de notre être profond.

 

Mais avant de vous indiquer clairement cette astuce rafraichissante, laissez-moi le temps de vous rappeler, brièvement, ce que sont respectivement le Soi, l’ego ou petit « moi » ainsi que le Moi-Idéalisé.

 

Le Soi, c’est ce que nous sommes vraiment, en esprit et en vérité ou, à tout le moins, ce que nous serions si on nous avait fait grâce de toutes ces programmations mentales que nos contemporains osent nommer « éducation » et « enseignement. » En somme, le Soi, c’est nous, c’est simplement « qui nous sommes vraiment », sans toutes les fioritures mentales qui tentent de former notre identité terrestre. Cette identité terrestre, ce « masque social », c’est le « Moi. »

 

Le « Moi » à savoir « Ce que nous croyons être ou devoir être », présente deux polarités (« Tout est double ») : l’ego et le M.I. (contraction de « Moi-Idéalisé. ») L’ego n’est que faiblesse, plainte, souffrances, blessures issues de la prime enfance, etc. L’ego est cela qui, en nous, réussit à nous faire croire que c’est nous qui sommes défaitistes, inquiets, peureux ou même lâches. Mais qui aime se trouver lâche ou incapable de ressentir sa propre valeur ?

Réponse : personne, c’est évident !

Et c’est à partir de là qu’apparaît non pas « Zorro » mais… Le Moi-Idéalisé ! Guère différent de Zorro, voire de Superman ! Le M.I., comme son nom l’indique, est un « Moi » de procuration, de remplacement, largement idéalisé (exagéré) et qui est censé contredire, balancer ou même carrément nier les affirmations de l’ego.

 

Tandis que le premier va se croire obligé d’avouer qu’il est lâche, par exemple, le second (M.I.) va se faire un devoir de « démontrer que c’est faux » ! Alors il va pousser la personne à dire ou à faire des choses peu intelligentes certes, mais censées démontrer à qui veut bien le reconnaître, que la personne est tout, sauf lâche, justement. En clair, lorsque l’ego dit « Je ne me sens pas de faire ceci ou cela… », le M.I. crie haut et fort : «  Je vais vous prouver, moi, ce que je vaux vraiment ! »

Quant au Soi, comme précédemment évoqué, il s’agit de cette partie de nous inconsciente ou « en sommeil », qui contient de tels trésors de sagesse et de Réalisations en tous genres, que l’ego et le M.I. ne sauraient y survivre !

Oui mais voilà : le Soi ne peut s’exprimer puis s’affirmer, cela à cause du principe de la Balance ! Ce dernier indique que « lorsque l’un des deux plateaux et en haut, l’autre est forcément en bas, et réciproquement. » Traduction : tant que vos peurs et votre besoin de prouver votre valeur auront droit de citer, votre Soi devra se taire. Et vice versa !

Fort bien, mais notre fameuse astuce, alors ? Sans le savoir, vous venez de vous la voir offrir ! Il vous suffit de vous souvenir des attributs et spécificités de chacun des trois niveaux d’être (ego, MI et Soi), pour comprendre que :

1. Lorsque c’est l’ego (petit « moi ») qui s’exprime, vous vous sentez faible, pauvre, limité, aigris, anxieux, etc.
2. Lorsque c’est le M.I., vous devenez arrogant, méfiant, agressif et tentez d’abaisser les autres dans l’espoir immature de vous élever vous-mêmes.
3. Lorsque c’est le Soi qui peut s’exprimer, épisodiquement, vous ressentez de la paix, de l’amour, de la joie, du bonheur et un plaisir sans conditions ni limitations. Bref, vous pétez les flammes ! La vie est belle, et tout et tout ! (lol)

Alors voici ma question : « Est-ce que cette astuce vous semble compliquée, trop « ésotérique » pour vous, voire inaccessible ? »
Ou est-ce juste une question de choix puis de volonté de s’y tenir ensuite ?
Je vous laisse juge, puisque autant, vous êtes déjà vos propres accusateurs, témoins, avocats, procureurs et même bourreaux !  Alors jugez librement et par vous-mêmes, si vous êtes déjà libres d’être vous-mêmes et d’en juger.

 

Serge Baccino

Catégorie : Articles

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.