© Vivre Livres !

Pour les passionnés de Développement Personnel

© Vivre Livres ! - Pour les passionnés de Développement Personnel

Le Nom de Caïn

Lndc-mediumLE NOM DE CAÏN

Résumé du contenu de ce livre :

Présentation de l’éditeur

Le Nom de Caïn n’est pas un ouvrage écrit ou le récit d’une aventure personnelle, mais correspond à ce qu’écrit l’ensemble de l’humanité dans son propre cœur et depuis des temps immémoriaux. C’est l’intellect qui apprend à faire taire les sentiments divins et qui, par la suite, se punit pour une faute qu’il n’a pas commise, au lieu de tendre la main à un frère qui l’attend, assis dans l’ombre du mental.
Cela commence par un petit garçon de onze ans qui pose des questions auxquelles les grandes personnes sont incapables de répondre.

Cela se poursuit avec un jeune homme qui partage à son tour une peur de répondre à ces mêmes questionnements.
Cela continue puis se termine par un homme qui ajoute des réponses à des questions qui n’ont pas été posées et des questions là où n’existe aucune réponse.

Alors la Voix se fait entendre et, depuis le centre de la poitrine de l’ancien enfant devenu adulte, se met à interroger avec les anciennes réponses, afin que le nouvel adulte redevienne un enfant capable de répondre de lui-même.

Ce livre sera suivi d’un autre titre qui en est la suite logique :

Abel est Vivant ! (à paraître sur Amazone fin 2016)

Détails pratiques concernant ce livre

État: En ligne et disponible à la vente ! 

 

 

Prix conseillé : 7. 71 euros.

Nombre de pages : (dépend du format de lecture mais entre 170 et 200 p)

Taille du fichier : 547 KB

Formats disponibles : Kindle sur Amazon.

Pour les lecteurs ayant acheté cet ouvrage, sur Amazon ou ailleurs :

Je suis à votre disposition si vous avez besoin de plus amples informations ou si vous avez des questions à me poser à propos de ce livre ou de son contenu. Dans tous les cas, vos commentaires et éventuels conseils bienveillants, seront les bienvenus. Il sera répondu à tous dès que matériellement possible !

 

 

Serge Baccino

Présentation de cet ouvrage sous cc :
Licence Creative Commons

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à publier un commentaire pour partager votre réaction ou un complément d’information avec les autres lecteurs. Notez que les commentaires sont en dofollow sur © Vivre Livres ! Pour partager plus, inscrivez-vous le forum de mon Association Culturelle !

Catégorie : Livres parus
  • avatar

    christophe a dit :

    Bonjour, c’est le quatrième livre que j’ai fini de lire il y a environ 10 jours.

    C’est celui qui m’a le plus plu et intéressé, probablement car le plus « pratique » ( je n’ai pas encore lu le dernier livre la clairvérence ).

    Je trouve la dernière partie, celle où tu te poses la question Serge de savoir pourquoi l enfant t’a demandé de la mettre à part, particulièrement utile et explicative.

    Félicitations.

  • avatar

    Azel a dit :

    La première page des remerciements est une véritable claque pour l’âme! Elle nous remet en question et nous pousse à la méditation. On regarde notre vie sous un œil nouveau et on se met à être reconnaissant pour toutes ces choses que l’on croyait mauvaises…
    Bravo! C’est un véritable souffle nouveau sur le visage!

    • avatar

      Serge a dit :

      Merci beaucoup, Azel, j’apprécie ce commentaire.
      Quelques-uns, toutefois, pourraient être choqués de lire certains de mes propos.
      Par exemple que quelqu’un puisse être ravi que des êtres lui étant proches se réjouissent de s’être construits tous seuls, ne rien devoir de ce fait à autrui, surtout après avoir appris à se connaître et à s’aimer tels qu’ils sont.

      Depuis toujours, les gens qui font preuve de réelle compassion et d’amour véritable, sont pris pour des êtres froids et sans aucun intérêt pour les souffrances d’autrui.
      A l’inverse, ceux qui ne cessent de projeter leurs propres souffrances sur l’expérience personnelle (et donc unique) d’autrui, se vantant d’être capables « d’empathie » (très à la mode, ça), sont encensés par d’aussi ignorants qu’eux.
      Car celui qui connaît les lois du fonctionnement de l’esprit sait très bien qu’il n’est pas possible de sentir autre chose que ce qui se passe en soi et qui est produit par celui qui pense et ressent ainsi.

      En clair, ce que nous sentons nous et en nous, ne concerne que nous et c’est pour cela que nous le sentons avec autant d’acuité.
      Cela dit, la souffrance exprimée par autrui, peut très bien invoquer la notre, refoulée car inadmissible selon nous.
      Alors prétendre sentir quand les autres souffrent nous évite d’assumer nos propres ressentis et de laisser, un peu plus encore, nos problèmes personnels… En souffrance !

      Bien à toi.

  • avatar

    Karen a dit :

    Super un de plus pour ma bibliothèque Kindle 🙂 

    • avatar

      Serge a dit :

      Merci gente dame !
      N’oublie pas de me faire un « retour de lecture » afin de me donner tes impressions dès la fin de ta lecture de mon book 😉