© Vivre Livres !

Pour les passionnés de Développement Personnel

© Vivre Livres ! - Pour les passionnés de Développement Personnel

De l’intérêt d’un enseignement spirituel à la « Tout et n’importe quoi. »

 

 

On le dit souvent, même si c’est sans trop y croire : « Les ésotéristes ont tendance à trouver du bon là où d’autres ne voient que du mauvais. » Mais il s’agit moins là d’une volonté de ne retenir que le Beau, le Bien et le Sain, pour bouder mieux encore le Laid, le Mal et le Malsain à n’en plus pouvoir.

L’idée est de savoir faire « feu de tout bois », comme seuls les initiés de l’ésotérisme savent le faire depuis toujours, sous la bienveillante inspiration de diverses Fraternités.

Par exemple, nous voici rendus à une époque où chacun se croit obligé, après avoir lu un bouquin ou deux et suivi un ou deux stages de formation accélérée, de se présenter en instructeur, en guide spirituel ou en « Coach », comme il est actuellement de mode de se réclamer.

Est-ce mal ? Est-ce bien ? Est-ce seulement utile ? Nous laisserons à chacun le soin de répondre personnellement aux deux premières questions, cela parce qu’elles nous paraissent justement, relever de la seule personnalité qui observe, qui juge ou qui préfère comprendre tout d’abord.

La dernière question me paraît par contre bien plus intéressante. Et j’ai failli écrire « excitante » ! La question qui me semble la plus intéressante, dans l’immédiat est donc celle-ci : « Cette recrudescence d’instructeurs et de guides humains est-elle seulement utile ? »

Ma réponse est sans appel : Oui ! Oui, et oui encore ! Quelques-uns s’imaginent encore qu’auparavant, la Connaissance Initiatique n’était réservée qu’à « une élite. » On serait en droit de se demander : « Une élite ? Soit, mais… Selon qui ou quoi ? » Si élite il existait alors, la vrai question n’est alors pas de critiquer les faits, de les dénoncer ou même de s’insurger sur son apparente « injustice. »

Une injustice qui, soit dit en passant, se résume à cette question plus de douze fois millénaire : « Pourquoi lui et pas moi ? » En effet, pourquoi certains auraient-ils le « droit » d’accéder à une véritable Connaissance, alors que d’autres n’auraient apparemment pas cette « chance » ?

Mais est-il vraiment question de « chance », au fait ? Peut-être devrions-nous trouver en nous le courage de nous poser cette redoutable question. Si redoutable, en fait, que l’on serait tenté de se dire qu’une partie de nous connaît déjà (et hélas) la réponse !

Or donc, quel pouvait bien être ce critère de sélection ? S’il y avait alors une élite ou supposée telle, nous sommes en droit de nous questionner quelque peu à son sujet. Qui ou quoi décide du fait que celui-ci sera initié et fera partie de cette « élite », tandis que tel autre ne sera pas initié et n’en fera donc pas partie, voire jamais partie ?

Au premier regard, celui bien plus prompt à juger qu’à essayer de comprendre vraiment, on peut en effet s’attendre à quelques commentaires plus ou moins obligeants (sic)

En effet, qui oserait s’arroger le droit et donc le pouvoir évidemment discutable, de trancher en la matière ? Quels sont d’ailleurs les critères de présélection, faisant que celui-ci sera pressenti mais pas celui-là ?

Avec ce type de questionnement, celui qui présente ce sujet peut très vite se retrouver conduit à l’échafaud dont l’unique bourreau est la raison raisonnante lorsqu’elle est affectée par une foule d’idées préconçues, engendrant des émotions dont la qualité ainsi que la clarté laissent beaucoup à désirer !

En clair, l’émotionnel s’empare très vite de ce genre de sujet, rendant rapidement tout forme d’échange aussi inutile que laborieux. Pour ne pas dire mieux !

Étonnement, personne ne s’est jamais posé cette savoureuse question : « Mais est-il seulement utile voire possible, que la volonté d’un autre se dresse en juge sur ce chemin qui nous sépare encore de la véritable initiation ? »

Plus sobrement, est-ce nécessairement un tiers qui fera de nous le membre d’une élite, si une quelconque élite il y a ?  La question est risquée, évidemment. Comme nous le comprendrons plus loin.

Sans doute est-ce la raison profonde de sa plus que suspecte absence, au sein des différents discours de spiritualistes se réclamant de la justice pour tous et pour chacun ? C’est également ce que nous aurons le loisir de vérifier plus loin.

Plutôt que de se poser cette angoissante question, dont la réponse nécessite bien plus de force de caractère que réelle « volonté de partage pour tous », référons-nous à son « pôle inverse », à savoir nos temps modernes, les années 2017 et plus.

Quel est « le pôle inverse » d’une époque, à présent révolue, dans laquelle une élite spirituelle avait seule accès à l’Enseignement sacré et Initiatique, seul garant d’un changement intérieur véritable autant que probant ?

Il s’agit d’une époque dans laquelle tout le monde et donc, n’importe qui, peut se mettre à instruire tout le monde, cela avec n’importe quoi, après seulement quelques rapides études, le temps étant désormais une denrée plus précieuse que l’or lui-même.

Très bien, mais en quoi cet état de fait, sans doute discutable autant que judicieux (selon qui aborde le sujet et à partir de quel état d’esprit spécifique) est-il RÉVÉLATEUR de cette époque APPAREMMENT « révolue » ?

Pour le comprendre, il est nécessaire d’écouter ou de lire, celles et ceux qui, avec courage, se lance dans la Ronde infernale du développement personnel.

Que disent ces personnes, après un rapide survol de TOUT ce qui leur est proposé sur le marché de la spiritualité moderne ? En substance, elles disent ceci :

« Nous ne savons plus où placer notre confiance, tant sont nombreuse les tentations de suivre les promesses de celui-ci ou même de celui-là ! »

Ou encore :

« Il existe tant de versions, d’idées opposées pour ne pas dire contradictoires, que nous ne savons plus à quel saint nous vouer ! »

Bien sur, cette manière de tourner les phrases n’est pas le fait des chercheurs sincères et de ceux qui le sont beaucoup moins : elles est de moi. Mais comme je le disais plus haut, « en substance » ou « dans les grandes lignes », voici à quelles conclusions navrantes en arrivent celles et ceux qui désirent progresser vraiment dans le domaine de la spiritualité.

Un domaine dans lequel se côtoient Requins du Marketing et véritable initiés à la Sagesse antique, mais remaniée pour la faire correspondre aux besoins réels de nos contemporains.

En somme, sur une page Facebook vous pourrez trouver les offres alléchantes d’un gourou de pacotille en mal de reconnaissance ou gourmand en termes monétaires, et sur une autre page et juste après, une personne sincère, honnête et correctement initiée, qui désire vraiment partager de véritables connaissances.

Je laisse à chacun le soin et surtout, la pleine responsabilité de définir, pour lui-même et par lui-même, quelle est la quantité de personnages sains d’esprit et de cœur, et quelle est la quantité de personnages peu recommandables !

L’idée est de vous faire entrevoir une vérité qui, si elle n’est pas « bonne à dire », sera précieuse à COMPRENDRE pour celles et ceux qui en ont marre de nourrir les affamées de l’âme qui se cachent sous le déguisement et l’enseigne opportunistes d’un restaurateur. Celui qui est affamé peut-il nourrir son prochain ? Voilà la véritable question.

Or donc, les chercheurs de vérité, et quel que soit leur degré d’investissement et de probité mentale, ne savent plus vraiment à quel saint se vouer et donc, à quel prétendument  formateur ou Coach de vie se fier.

Comprenez par là qu’il existe assurément autant d’escrocs notoires et de mythomanes avérés, que de personnes sincères et capables de servir provisoirement d’enseignant. Comment s’y retrouver dans cette forêt (plus très) vierge de propositions plus ou moins alléchantes ? Comment faire confiance, après tout ce que l’on peut lire ou entendre ?

Mais au fait, à qui ou à quoi devriez-vous « faire confiance », en l’occurrence ? En de simples humains comme vous, peut-être seulement un peu plus avancés dans la Reconnaissance de « Qui ils sont vraiment », ou à votre propre intuition/ressenti ?

Et qu’en est-il de vos présumés « Guides » et « Anges » qui, depuis l’invisible, sont censés vous guider et veiller sur vous ? Ont-ils tous disparu, lors de quelque guerre cosmique autant que fratricide ? Ou est-ce votre confiance en vous et donc, votre confiance en eux, ce qui revient au même, qui a désormais déserté le cœur de l’homme ?

Et s’il existait bien « une élite » ? « Mais c’est affreux, ce que vous dites là », s’écrieront en cœur, grenouilles de bénitier et tous ceux apeurés à la seule idée de ne pas faire partie de cette élite ! « Pourquoi eux et pas moi ? » A cette redoutable question, il existe une réponse plus redoutable encore :

« En effet, pourquoi pas toi ? »

 

Qui d’autre que vous peut prétendre accéder à une élite qui, forcément, existe que cela vous défrise ou vous réjouisse au plus haut point ? Une élite qui ne dépend pas d’une autre volonté que la votre, d’un autre effort que celui permettant de se hisser jusqu’au niveau enviable (et très envié ^^) de cette élite humaine puis de s’y maintenir, coûte que coûte.

Mais quel rapport avec nos temps modernes ? Le rapport est évident, mais nécessite tout de même un peu de réflexion et de discernement. De réflexion posée ! Autant dire une analyse aussi « froide » qu’impersonnelle, ne laissant aucune place à toutes ces émotions aussi intempestives que dérisoires, qui accompagnent généralement ce genre de sujet, un tant soit peu subtil il est vrai.

Le rapport est évident, disais-je. Car posez-vous cette question : « Sur mille personnes désireuses de se lancer dans la spiritualité la plus authentique et sure, combien finissent par tomber sur des mécréants, et combien sur de véritables garant de la liberté de tous et de chacun ? »

Êtes-vous certain de vouloir connaître la réponse ?

Or donc, qu’avons-nous là pour notre étude sociologique ? Nous avons un grand nombre (pour rester poli), de chercheurs qui n’arriveront, en fin de compte, qu’à perdre leur temps ainsi que leur argent. Et encore, cela pour les plus chanceux !

Les autres, pour « le très petit nombre », comme disait un Maître du passé, les choses se passeront différemment. Ces quelques personnes apparemment « chanceuses », accèderont à la plus enviable des position humaine : celle d’être vraiment eux-mêmes et de goûter enfin à tout ce que cela implique !

Aux yeux de ceux qui ne savent que juger selon les apparences et qui désirent tout avoir tout de suite mais sans rien payer, ne serait-ce que de leur patience et de leur sincérité, il semblera qu’il y ait de nouveau et sous le soleil « une élite » ! Et, en effet, cette élite-là n’est en rien différente de la première, celle des temps jadis.

A nouveau, ce sont des hommes et des femmes simples, courageux et confiants en l’avenir de l’humanité, qui auront fait les efforts nécessaires pour s’élire eux-mêmes au statut de gens heureux et fiers de l’être. Autrement dit, au statut d’initié, de celui ou de celle qui, enfin, commence à être et à vivre vraiment.

 

Alors oui ! Sachez que depuis toujours et pour toujours, il existe et existera « une élite », un groupe de gens ordinaires décidés à ne pas le demeurer et se donnant pour cela tous les moyens de se sortir la tête de leur postérieur !

Un groupe de gens peu nombreux, certes, car peu nombreux sont les personnes dont la recherche soit aussi sincère qu’honnête. Alors de telles personnes s’élisent elles-mêmes et s’offrent le droit de rencontrer celles et ceux aussi honnêtes et sincères qu’elles. Des personnes qui détiennent de véritables clefs, conduisant à de réels changements.

Observez bien la Toile et jugez à quel point les gens paraissent indécis et en un mot, complètement paumés ! Est-ce un mal de présenter les faits ?

Chaque année voit arriver sur le Marché de la spiritualité, des hommes et des femmes qui ont pour seul besoin d’être « pris en main », c’est-à-dire d’être complètement assumés. Alors puisque c’est réellement ce qu’ils cherchent, c’est ce qu’ils trouvent, en vérité !

Chacun trouve ce qu’il ne fait que posséder en lui-même et à son insu.

L’extérieur n’est qu’illusoire bien que pratique pour réussir à se rencontrer.

Un extérieur se faisant le fidèle miroir de l’intériorité des êtres.

A celui qui a besoin d’être assumé, il sera donné celui qui a encore besoin de se sentir utile aux autres. Mais seul celui qui a besoin de liberté, trouvera celui qui a appris à être libre et qui est seul capable d’en montrer le Chemin, parsemé de trous et d’épines.

Alors celui-ci qui n’est sincère et honnête qu’occasionnellement, rencontrera celui qui n’est instruit et réalisé qu’imparfaitement. Ce qui n’est que justice, ne trouvez-vous pas ? Mais à celui dont la volonté et tendue de courage et dont la ferveur n’a d’égal que sa gratitude à recevoir, il sera donné l’or, la Myrrhe et l’Encens, assurément.

Vous avez dit « élite » ? Moi je ne vois que des hommes et des femmes dignes de respect et capables de trouver celles et ceux qui sont exactement comme eux, mais avec seulement quelques années d’avance.

Si ce texte vous interpelle, tant mieux pour vous ! S’il vous révulse, tant mieux pour vous ! Dans tous les cas, vous ne serez que face à vous et à votre propre regard sur le Monde. Cela, même les faux instructeurs commencent à l’enseigner ! Bien que tous ne soient pas encore disposés à le vivre.

Comme l’indiqueront d’ailleurs et au fil du temps, certains commentaires de ceux trop émotifs encore pour réussir à mentir sur leurs réactions épidermiques à ce qui les dérange durant leur sieste spirituelle.

Bien le bonjour à tous ! 😉

 

Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à publier un commentaire pour partager votre réaction ou un complément d’information avec les autres lecteurs. Notez que les commentaires sont en dofollow sur © Vivre Livres ! Pour partager plus, inscrivez-vous le forum de mon Association Culturelle !

%d blogueurs aiment cette page :