Miracle mon beau miracle

Miracle, mon beau miracle…

 

 

Nous assistons à une sorte de « rencontre » entre les plans dits « invisibles » et le plan physique dense. Et ce sont les personnes qui sont moins évoluées qui subissent en premier cet état de fait. Il est normal que ceux qui vibrent encore un peu bas soient aussi les premiers à percevoir les plans psychiques de même fréquence que leur âme, cela à cause de l’inversion des polarités et le fait que les semblables s’attirent.

 

 

Tandis que nous sommes incarnés, seuls les phénomènes psychiques sont observables, pas les phénomènes physiques, nommés « miracles. » Un miracle c’est lorsque notre prise de conscience objective (relative aux objets des sens, donc) peut s’appuyer sur les phénomènes non pas mentaux mais objectifs. En somme, un « miracle », c’est quand il se produit quelque chose de physique, de terrestre ou de matériel.

 

 

Hélas ! En fait de miracles, il est surtout miraculeux que nous soyons encore tous en vie. Ou à peu près. Un miracle nécessite de hautes fréquences animiques (relatives à l’âme, donc.) La vibration de la planète est maintenue basse à cause de la présence de ce que nous connaissons désormais sous le vocable « Deep State. » C’est à cause de cela que ce que nous désirons de « bon pour nous » est si difficile à obtenir ou tiens lieu du miracle. Sans la présence des plus hauts représentants de l’État Profond, ce que certains nomment miracle consisterait en notre quotidien.

 

 

 

Serge Baccino