© Vivre Livres !

Pour les passionnés de Développement Personnel

© Vivre Livres ! - Pour les passionnés de Développement Personnel

Contrôler sa vie

Nombreux sont ceux qui pensent que la Maîtrise consiste à prendre le contrôle de sa vie et, si possible, de celle des autres. En fait, s’il existe une chose presque impossible à maîtriser, c’est bien les mouvements de notre propre esprit ! Vous voulez contrôler une chose qui vous permettrait de vous valoriser largement par la suite et, pour une fois, à juste titre ?
Alors maîtrisez donc votre propre esprit !

 

Essayez de lui faire comprendre, admettre puis accepter, que toutes les conditions soi-disant « extérieures » sont en fait contenu en lui et que vous n’en êtes pas conscients pour les changer ou en prendre le contrôle, mais pour évoluer. Il n’y a pas de hasard, clamez-vous fièrement quand cela vous fait l’affaire… Alors voici une chose qui est tout sauf hasardeuse : votre vie telle qu’elle se propose à vous ! A moins qu’il s’agisse là du seul hasard qui soit ? La seule chose puisse déroger à la Loi ? Si oui, vous avez de l’humour.

 

Vous prétendez ne pas aimer ce que vous vivez.  En fait, vous n’aimez pas l’idée de ne pas réussir à transformer les choses, les évènements et les êtres à votre guise et comme cela vous sert, à un quelconque moment. Si vous n’avez aucun pouvoir sur les évènements considérés à tort comme « extérieurs », est-ce un hasard ? Est-ce un drame pour autant ? Mais vous pouvez bien sûr dramatiser ce qui n’avait pas à l’être. Vous pouvez surtout passer à côté d’une profonde vérité. La voici dans son plus simple appareil :

« Si vous ne pouvez pas changer votre vie et tout ce qu’elle contient, c’est que vous n’avez pas à le faire ! »

C’est qu’il n’était même pas prévu que vous preniez la chose comme étant à transformer ou à améliorer. En fait, vous n’avez pas, n’avez jamais eu et n’aurez jamais le pouvoir d’y changer quoi que ce soit.
Par contre, vous pouvez cesser de vous torturer l’esprit à l’idée de devoir subir ce que d’autres prétendent contrôler. Car les autres, tout comme vous, ne contrôlent rien du tout. Pas même leur imagination ! Surtout pas elle.

 

Vous pouvez vous arrêter un instant et vous demander, pour une fois :
« Qu’est-ce que ce vécu, cet évènement et les gens qui en font parties, sont censés m’apporter, m’enseigner ? » Il ne s’agit pas là de défaitisme mais de logique et de bon sens. Personne ne réussit jamais à changer quoique ce soit aux évènements qui surviennent dans leur vie. Y compris les évènements qui, selon vous, sont à l’évidence positifs et agréables. Que savez-vous des autres ou de leur vie ? Si vous comparez leur vécu avec le vôtre, vous commettrez alors la plus monumentale des erreurs ! Une erreur aux conséquences incalculables.

 

En effet, là où vous échouez, eux peuvent sembler réussir et là où vous paraissez réussir, eux pourraient bien croire échouer. En fait, échec et réussite ne sont que des points de vue. Votre point de vue d’une chose que vous ne maîtrisez pas et que, surtout, vous ne comprenez pas. Pour vous, il y a « ceux qui réussissent » et « Ceux qui échouent », alors qu’en vérité, tout le monde réussi ou alors, tout le monde échoue !

 

Tout le monde réussi lorsque tout le monde accepte les conditions qui lui sont imposées, sans tenter d’y changer quoique ce soit.
Tout le monde échoue quand tout le monde tente de contrôler l’esprit. C’est l’esprit qui fait toutes choses ; c’est donc lui qui, de notre point de vue, « échoue » ou « réussit ». En vérité, l’esprit réussit toujours à atteindre ses buts. Mais comme nous n’en avons pas connaissance, nous pensons qu’il se produit des choses bizarres, des évènements anarchiques ou à mettre sur le compte du hasard ou à je ne sais quelle autre idée pouvant éviter à l’homme de devoir assumer son inconséquence.

 

Cela dit, il n’est pas question pour autant de « tout accepter » ou de « renoncer » à jouer le Jeu de la Vie ! L’idée est bien plus intéressante qu’elle n’y paraît de prime abord et se résume à accepter l’idée de réussir à changer ce qui peut l’être et à ne pas réussir à changer ce qui ne peut (et ne doit) pas l’être. C’est aussi simple que cela.

 

N’avez-vous pas remarqué que parfois vous réussissez à changer certains évènements, à les retourner à votre avantage, dirons-nous, tandis qu’à d’autres moments, rien n’y fait, vous n’y arrivez jamais ?  L’avez-vous remarqué au moins ? Acceptez-vous cette réalité, cette évidence même ? Si oui, alors vous avez déjà compris l’essentiel ! Vous avez compris que certaines choses sont à transformer, et c’est la raison pour laquelle vous y parvenez, tandis que certaines choses ne doivent pas être changées, et c’est la raison pour laquelle vous ne réussissez jamais à le faire.

En espérant que ces quelques considérations serviront à alimenter de solides méditations !

 

Serge Baccino

Catégorie : Articles
  • avatar

    Ghislaine a dit :

    Il était essentiel de comprendre cela. Avoir du discernement entre des événements inéluctables ( entre nous soit dit, les plus cruels) et ceux que nous avons créés par ignorance, très douloureux, du faîte de cette ignorance
    Merci à toi

  • avatar

    Kschonsek Bernard a dit :

    Ouais, ben on est pas prêt de sortie de l’auberge pour aller à la m(é)er!

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs requis marqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.