Archives par mot-clé : revenus

Engagement et désengagement

Nota : Ce texte ne parle pas de personnalités mais d’individualités conscientes (de Soi, donc) et lorsqu’il est question, dans ce texte, de “Revenir“, cela signifie que l’individualité, qui était une ancienne extension d’un autre Soi et qui avait gagné le droit de ne plus revenir sur Terre, décide tout de même de le faire, ceci pour diverses raisons qui nous mèneraient bien trop loin pour être traitées d’une manière exhaustive ici. Comme mentionné par ailleurs, une personnalité n’a qu’une seule vie, une Individualité ou “Soi” peu en avoir plusieurs, en simultané, et peu même décider d’adombrer complètement (enter dedans, se confondre avec) l’une quelconque de ses extensions ou personnalités.

 

 

 

Certains, déjà bien avancés, sont revenus sur Terre dans le but de terminer quelque chose de précis en rapport avec leurs frères et sœurs humains. Parmi les premiers, quelques-uns sont revenus pour apprendre à se désengager, c’est-à-dire à ne plus se soucier de savoir si ceux qu’ils ont aimé et aiment encore, sont capables d’être heureux sans pour autant qu’on leur tienne la main. Ils sont revenus non pas en tant que personnalités reprenant une vie à zéro mais en tant qu’anciennes personnalités devenues des Soi à leur tour et ayant ainsi obtenu le droit de se reformer une (ou plusieurs) personnalité(s) complète(s), capable(s) d’évoluer très vite cela au point de devenir de nouveau le Soi qui existait auparavant.

 

 

 

Pour ces quelques-uns, le plus difficile, après tant de millénaires à servir avec amour et une totale dévotion à autrui, sur la Terre comme au Ciel, c’est de ne plus intervenir, ne plus se sentir concerné bref, leur mission, aussi étrange et suspect que cela puisse paraître, se résume à se désengager du destin de l’humanité !

 

 

 

Coeur-RayonnementPour les autres, qui sont revenus au travers de nouvelles personnalités pour parfaire une mission commencée il y a fort longtemps, et qui se sont un peu plus avancés au sein de leur propre Soleil Intime (le Soi Divin), leur dernière mission terrestre importante se résume à un complet engagement. Car en effet, de vies en vies, et malgré leur avance notoire et évidente, ils n’ont pas osé s’engager -ou s’investir- vraiment dans ce rôle, non pas de Maître, qui ferait rire même une bécasse d’âge adulte, mais de guide.

Certes, il n’est pas ici question de guider autrui quant à sa façon de penser, de vivre et d’être en société ! Pour ça, il y a les sectes. Il est seulement question de démontrer, d’une manière vivante, qu’il est possible d’être à la fois un homme, avec ses défauts et ses faiblesses, tout en étant connecté directement et pleinement à “Dieu-En-Soi.”

 

 

 

C‘est cela guider; non pas apprendre aux autres à briller mais leur montrer que quelque chose en eux Brille déjà, depuis fort longtemps et bien mieux que leur Moi-Idéalisé ne saurait le faire. Pour ces individus, le but est de réapprendre à ne plus craindre de représenter le Soi Divin sur Terre. Mais le représenter “en tant qu’homme“, pas en tant que grand initié de telle ou telle autre tradition. Plus sobrement dit, c’est Dieu qui doit Briller à travers l’homme, et non l’homme qui doit se glorifier grâce à ce Dieu qui est en lui.
Sentez-vous que l’une des deux propositions vous concerne ?

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le doigt pointé

mental17Les psychologues ésotéristes ont été les seuls à dénoncer un ancien état d’esprit très instructif qui sévit à nouveau et depuis une dizaine d’années au sein de notre actuelle jeunesse, les 20-30 ans. Cet état d’esprit consiste à nier carrément qu’un individu vivant à notre époque puisse devenir ce que l’ésotérisme de base appelle « un Maître » (ou assimilé.) Comme vous devriez le savoir à présent, l’idée est moins de juger que de comprendre et d’expliquer. Personne n’a ici envie de se lancer dans le débat du « c’est pas con ! » ou au contraire, du « Mais c’est très con ! » L’intérêt de cet article est double :

1. Expliquer l’origine d’un état d’esprit, son but, ce qu’il est censé produire comme effet « positif » pour la personne qui choisi de s’en faire le porte-flambeau.

2. Quelles sont les lois du fonctionnement de l’esprit impliquées.

Supposons qu’il soit exact que plus personne, à notre époque, ne puisse devenir un Maître, soit ! En bon « flic de l’esprit » que nous sommes, demandons-nous « à qui profite le crime ? » (vous connaissiez l’astuce, en criminologie ?)

 

 

 

mental15En effet, pour qu’un mental choisisse de véhiculer ce genre d’information, il faut qu’il y trouve un intérêt quelconque, n’est-ce pas ? Si plus personne ne peut devenir un Maître, alors les plus programmés et encombrés mentalement d’entre nous peuvent respirer en paix ! Qu’est-ce qui pourrait inquiéter une personne qui croit ne plus pouvoir devenir Lumineuse et saine d’esprit ? Qu’est-ce qui pourrait créer des problèmes à une personne devenue incapable de changement et d’amélioration ? La réponse est évidente : qu’on lui démontre qu’elle se trompe et qu’elle peut, avec un peu de courage et de volonté, se transformer elle-même et en comptant sur ses seuls efforts.

Et qu’est-ce qui pourrait ainsi lui faire honte et établir la preuve formelle qu’elle se ment et fait montre simplement de fainéantise  spirituelle ? La présence autour d’elle d’un Maître ou assimilé, oui.

 

 

 

ange noir 02Si personne n’arrive à se sortir de son bourbier mental, alors ce même bourbier devient l’ordinaire de l’être humain moderne, n’est-ce pas ? Mais si quelques-uns y arrivent, si quelques-uns donnent même l’impression d’être différents et meilleurs sur certains points, alors là, il y a danger pour l’intégrité de cette croyance en l’impossibilité d’évoluer vers la Maîtrise. Jadis, les Maîtres instruisaient, conseillaient et apportaient leur aide, mais ils ne dénonçaient rien, ne forçaient rien et laissaient à chacun la responsabilité de ses choix. Et ceci était approprié à l’époque et aux divers buts envisagés à plus ou moins long terme.

 

 

mental04A présent que chacun doit apprendre à se démerder tout seul comme un grand et à devenir son propre Guide de Lumière, son propre Maître et Dieu, il n’est plus opportun de conserver cette relation surannée de « Maître et Disciple. » Mais cela ne signifie pas pour autant que chacun pourra dire et faire n’importe quoi en toute impunité, comme par exemple démolir le moral de milliers d’individus en laissant planer l’idée saugrenue que les Maîtres n’ont jamais existé et qu’il est utopique de désirer s’approcher seulement de leur niveau idéalisé à l’extrême par quelques pingouins endimanchés !

 

 

 

 

bouddha-brouillardD’ailleurs, rien ne dit que ces mêmes anciens Maîtres ne soient pas eux-mêmes revenus sous les traits plus rassurants d’hommes et de femmes vraiment ordinaires… Il fallait d’ailleurs qu’il en soit ainsi, car pour arrêter cette relation Maître-élève, il fallait bien que le plus intelligent des deux donne l’exemple et fasse les premiers pas. Alors les anciens Maîtres sont revenus, sous forme d’extension de leur Soi-Conscience, plus humains que jamais et, surtout, plus libres ! Et cette liberté se résume à pouvoir dire et faire tout ce qu’ils veulent eux aussi, y compris foutre la merde dans le camps des forces de l’ombre ! N’étant plus des Maîtres, comme les précédentes extensions, mais de simples humains, ils n’ont plus à « montrer l’exemple » et être plus sages que des images : ils se sont redonner les mêmes droits que ceux et celles qui furent jadis leurs élèves et disciples, passagers ou attitrés.

 

 

 

Doigt-accuseIls n’instruisent donc plus : ils dénoncent ! Ils pointent du doigt ce qui leur paraît inadéquat et, en un mot, deviennent des empêcheurs de mentir-et-de-prendre-les-autres-pour-des-cons en rond. Ont-ils un tel droit de forcer ainsi la main à ceux qui sont libres de mentir et de faire avaler des couleuvres aux autres ? Oui, ils ont le même droit que ceux qui font ce qui est très con (mentir.) Alors eux aussi font une chose très conne : Ils donnent la vérité surtout à ceux qui ne la réclament pas et la cachent aux autres, les gens instruits à n’en plus pouvoir.

Un peu d’humour et de simplicité permettent de bien comprendre ce qui vient d’être écrit, mais pour être certain d’avoir été le plus clair possible à ce sujet, je vais représenter l’enfant autrement car parfois, il passe mieux par le siège.

 

 

 

Manipulateur03Puisque la loi de libre arbitre implique que votre voisin a le droit d’être un poux et de vous faire chier comme c’est pas permis (en français dans le texte), cette même loi vous autorise à être un poux et à le faire chier vous aussi, ceci en l’empêchant de réussir à être un poux et un chieur de première ! Du coup, vous n’êtes plus occupés à pleurer qu’on vous viole votre libre-arbitre car vous êtes bien trop occupé à en faire de même avec votre voisin ! (ou du moins à l’empêcher de parvenir à ses propres fins obscures.)  Pour le sujet qui nous concerne, ça donne ceci :

Laissez les gens avoir le droit de nier la Lumière et ne perdez pas de temps : empêchez-les d’y arriver, devenez ces casse-burnes cosmiques que vous ne pouviez pas être jadis, alors que vous suiviez une voie Lumineuse réservée aux eunuques de l’âme. Et laisser ceux qui sont revenus pour jouer ce même rôle, s’illusionner avec leur degré de luminosité qui n’éclaire même plus leur ego.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)