Archives par mot-clé : programmes

Les Collectifs (Anges et Archanges)

Archanges2A la demande générale de la femme du charcutier du coin de ma rue, je vous propose ici une petite explication moderne de la vision des psychologues ésotéristes, au sujet des Anges et des Archanges, que je nomme, avec de nombreuses autres personnes, des “Collectifs.” Comme vous le savez, l’homme est con ! Il est con malgré qu’il soit divin en essence. Mais comment pourrait-il être con, s’il est divin ? La réponse est évidente : Il est con parce qu’il pense et ressent tel un homme, alors qu’il pourrait penser et ressentir tel un Dieu.

Très bien, mais que signifie : “penser comme un Dieu ?” Cela signifie, en gros, penser comme pensent, tout naturellement, tous ceux qui sont restés unis à la Source Commune. Avoir un même Père/Mère (l’esprit universel), ça peut aider pour ressembler un brin à ses frères, non ?

 

 

 

Archanges3Ceux que l’on nomme “les Archanges” sont en fait des Collectifs, c’est-à-dire des groupes d’êtres individualisés, certes, mais si étroitement unis par un même état d’esprit, que l’on peut croire qu’ils ne forment qu’un seul Corps (un “corps” de manifestation d’une pensée commune, donc.)

Du coup, un Archange peut être à la fois Lumineux, intelligent, plein d’humour ou de tendresse, bref, il bénéficie de la somme de toutes les acquisitions spirituelles des unités de conscience qui le composent.

 

 

 

MystiquesCertains Mystiques du passé “voyaient” et “entendaient” toujours la même chose lorsqu’ils contactaient (ou étaient contactés par) un Archange…
Cela est dû essentiellement au fait que la plupart des Mystiques du passé étaient largement programmés dans leur vision de “Qui doit être Dieu” et “Que doit être l’homme.” Ces êtres Divins s’adaptent toujours à leur récipiendaire (le contacteur puis contacté) et se font fort de “faire avec les moyens du bord“, comme on dit. Comprendre qu’ils se contentent généralement de prendre ce qui se trouve déjà dans la tête de la personne et de créer certaines combinaisons mentales aptes à véhiculer une partie, au moins, des informations qu’ils désirent faire passer à la conscience humaine.

 

 

 

archanges4Le rôle des Archanges n’a jamais été de “révolutionner” la pensée des hommes, mais bien de lui permettre d’évoluer selon ses propres critères et en fonction de ses limites propres. Limites pouvant varier au cours du temps et en fonction des ethnies, par exemple. Si les Archanges sont en fait des Collectifs qui véhiculent parfaitement divers aspects de la Pensée Divine, alors on peut deviner que les Anges sont en fait des collectifs d’unités de conscience qui manifestent à la perfection différents aspects des plus pures et des plus hautes émotions concevables par l’homme.

 

 

 

sagesse et intelligenceC‘est pour cela que nous trouvons des Archanges qui représentent la sagesse, l’intelligence, la justice, etc., et des Anges qui représentent l’amour, la compassion, le pardon des offenses, etc. Toutefois, ne confondez pas un “Collectif” avec une “âme-groupe” ! Bien que les deux existent, chacune “vibre” (ou se manifeste) sur un plan de conscience différent. Les “âme-groupes” peuvent être très évoluées, dans leur domaine respectif, mais n’ont pas ce degré de divinité et donc de Luminosité des Anges et des Archanges qui sont, eux-mêmes, bien au-dessus du présent stade évolutif incarné (le cas de le dire) par l’homme.

 

 

 

Une âme-groupe est (un peu) moins évoluée qu’une individualité humaine, mais cette dernière est (beaucoup) moins évoluée qu’un Ange et un Archange (d’un Collectif Mental ou Astral, donc et en termes de l’ésotérisme traditionnel.)

Où se situent les Anges ? Ils se situent normalement sur un Plan Spirituel très élevé, mais ils peuvent descendre sans se cramer les ailes (lol) jusque sur le plan Astral Supérieur (le dernier sous-plan des sept répertoriés et connus.)

 

 

 

Où se situent les Archanges ? Ils proviennent d’un Plan Spirituel très élevé, mais ils sont descendu et peuvent se “maintenir“, sans trop en souffrir, au plus bas sur le plan Causal, les trois derniers sous-plans mentaux mais le mieux étant le plan Bouddhique, pour qu’ils soient plus à l’aise pour nous causer et nous expliquer, avec courtoisie, à quel point nous sommes cons ! Donc, et en résumé, un Collectif est comme une Grande Famille, qui peut être formée de milliers (voire plus) d’individualités conscientes (appelées ici “unités de conscience“) qui tout en se sentant libres et épanouies, acceptent de Jouer le Jeu de l’Aventure Universelle en acceptant, avec simplicité, de vivre en collectivité et de n’agir que pour le bien de tous. (Comme les hommes, donc, hein, hein ! lol)

 

 

 

Voici un petit secret (qui a pouffé ?) : L’être humain est sur Terre pour diverses raisons, OK, mais l’une d’entre elles se résume à ceci : Apprendre à vivre en collectivité en se sentant à la fois pleinement uni aux autres et totalement libre. Et devinez pourquoi nous sommes venus (entre autre) apprendre cela sur cette planète du Libre-Arbitre ? je vous propose deux réponses probables (attention, c’est très compliqué !)

1. Pour apprendre les bases nécessaires pour former, par la suite, un nouveau Bataillon remplit de Collectifs Divins, autre que ceux des Anges et des Archanges.

2. Parce qu’on se faisait ch.. suer dans le ciel et qu’il y avait pas de film intéressant sur la chaîne câblée cosmique.

Vous n’avez droit qu’à une seule réponse, attention !

 

clown clown clown clown

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Etre enfermé dans le monde

Quelques-uns doivent se souvenir de ce verset de la Bible dans lequel Jésus dit : « Je suis dans ce monde mais je ne suis pas de ce monde. » Le Maître signifie ainsi que bien que son corps puisse participer de la vie terrestre, son esprit et son cœur appartiennent quant à eux à des Mondes de Lumière. Nous pensons tous vivre «dans le monde», c’est-à-dire participer d’un monde commun à toute l’humanité. Rien n’est moins vrai !

 

 

 

 

programmeBien que nous soyons tous dans le même monde charnel grâce au corps, et que ce fait unique puisse nous permettre de nous voir, de nous rencontrer, de nous toucher et d’échanger de bien de façons, ce que nous vivons et expérimentons sans cesse découle exclusivement de notre état d’esprit général, c’est-à-dire de ce qui se trouve déjà dans notre tête.

Bien sur, nous voyons et entendons tous le même camion de pompier passer sur la route, toutes sirènes hurlantes, mais nous ne le vivons pas tous de la même manière, car chacun de nous l’interprète à sa façon. A partir d’un même évènement, il y aura donc autant d’expériences individuelles que de témoins à ce même évènement.

 

 

 

processus mentaux4Notre vécu, tout ce que nous expérimentons jour après jour, est conditionné par ce qui se trouve dans notre mental. Le rendu, c’est-à-dire ce que nous croiront ensuite avoir compris, appris ou vécu, dépendra exclusivement de nos propres limites intellectuelles et mentales.

Ajoutons que certaines émotions peuvent largement déteindre sur une expérience vécue et en fausser le véritable contenu, et donc, le bénéfice ultérieur pour nous. Il est dit que « Nous vivons ce que nous pensons » et aussi, que « Nous vivons toujours le contenu formel de nos pensées. » (Shiva Sutra)

 

 

 

En somme, puisque notre vécu et l’expérience vivante et consciente qui en découle, sont tous deux conditionnés par nos processus mentaux.

Partant, nous pourrions tout aussi bien dire que nous ne pouvons vivre et expérimenter que ce qui se trouve déjà dans notre tête et à l’intérieur de notre mental ! Autant dire que si nous ne changeons pas de contenu mental, nous reproduirons sans cesse les mêmes expériences, commettrons les mêmes erreurs et devrons nous limiter aux mêmes réussites !

 

 

 

 

ordinateurComparons un moment notre matériel mental avec un ordinateur. Le contenu de l’ordinateur ne variera pas aussi longtemps que celui qui l’emploi n’effacera pas certains programmes et n’en rajoutera pas d’autres. A chaque fois que vous allumez votre ordinateur, vous ne pouvez pas vous attendre à y trouver des programmes nouveaux, n’est-ce pas ? Et à un moment donné, le contenu de votre disque dur d’ordinateur vous donnera la mesure exacte de votre «champs de conscience» et des capacités qui s’y rapportent.

Alors nous pourrions tout aussi bien prendre exemple sur le Maître Jésus et participer activement à la vie de ce monde sans pour autant en faire partie.

 

 

 

Entendez par là que tandis que notre corps participe à la vie sociale, notre véritable Essence Spirituelle (Soi) continue de vibrer sur une fréquence qui est la sienne propre ainsi que celle de tous les êtres illuminés de l’univers.

Mais avant ceci, il faut examiner une double problématique : Comment faire pour ne plus appartenir corps et âme à ce monde ? Comment faire pour changer de monde et partager celui des Anges et des dieux ?

 

 

 

 

MondesAvançons logiquement et sans paniquer ! Tout d’abord, qu’est-ce qu’un «Monde» ? C’est un état d’esprit général qui est partagé par des milliers voire des millions de personnes. Toutes ces personnes pensent de concert et forment ainsi «un monde spirituel», c’est-à-dire un espace conscient collectif dans lequel il est possible de se comprendre et de ressentir les mêmes émotions.

 

 

 

Sur cette planète, il existe plusieurs «mondes» qui cohabitent plus ou moins car Mondes2certains ignorent totalement les autres tandis que quelques-uns ont espoir de détruire quelques autres ! L’un des mondes le plus «peuplés» est bien entendu ce que je vais appeler ici «le monde de la facilité» (et je suis poli, n’est-ce pas)

 

 

 

 

Monde socialDans ce monde là habitent toutes celles et tous ceux qui ont peur de s’assumer, d’exister seuls et par leurs propres moyens et qui seraient terrifiés si on venait brusquement à les trouver… «Différents» ! Vous aurez compris qu’il s’agit là du monde social usuel et bien pensant, rassurant jusqu’aux chaussettes et totalement soporifique pour la Conscience Intérieure (Soi)

Commençons par répondre à la première question de la double problématique évoquée plus haut : Comment faire pour ne plus appartenir corps et âme à ce monde ? La réponse pourrait sembler évidente :

«En ne pensant plus de la même façon !»

 

 

 

mettre en applicationCertes ! Mais entre le dire et le mettre en application, il y a tout de même un pas à franchir qui coûtera quelques menus efforts. Ces efforts, afin de ne pas s’éparpiller (se disperser mentalement), consisteront à observer tranquillement les autres, ceux qui pensent comme nous, ceci afin d’apprendre à ne plus penser… Comme eux !

La méthode est ludique en plus d’être essentiellement pratique, car il n’est pas aisé de pouvoir s’observer soi-même sans a priori et avec ce recul nécessaire à une vision la plus objective qui soit. En observant les gens vivre et réagir, parler et se taire, nous retrouvons le chemin de notre propre façon de penser et réalisons, à quel point nous pouvons tous être semblables, du moins en esprit.

 

 

 

 

Un autre regard sur le mondeUne fois la «mauvaise façon de penser» découverte et dénoncée, il nous reste à mettre en place le nouveau paradigme, le nouveau monde ! A ce point, on pourrait fort bien imaginer que c’est là que le bât blesse… En effet, si nous avons eu tout loisir d’observer «ceux qui pensent comme nous», comment ferons-nous pour observer «ceux qui ne pensent pas comme nous» ?
Que savons-nous, au juste des gens qui diffèrent à ce point de notre état d’esprit actuel qu’ils en deviennent «invisibles à nos yeux» ? (incompréhensibles.)

 

 

 

 

CorrespondanceC’est ici qu’une Loi spirituelle va nous devenir fort utile et nous apporter un concourt sans lequel notre action pourrait très certainement être vouée à l’échec. Cette Loi implique que selon notre état d’esprit «noyau dur», nous attirons immanquablement à nous toutes formes mentales et germes de pensées probables qui CORRESPONDENT à ce noyau spirituel. Qu’est-ce que ce noyau spirituel ? Il représente notre volonté individuelle de penser comme ceci plutôt que comme cela. C’est en somme le majordome de tous les états d’esprit probables. Or, que ce passe-t-il tandis que nous désirons penser autrement ? Notre noyau spirituel se dépolarise et devient «open» ! Forcément, il représente la volonté de penser autrement, mais aussi l’ignorance même de cet autrement !

 

 

 

changer-transformer8Du coup, une foule de pensées nouvelles et enrichissantes se proposent à ce noyau dur, un peu comme lors d’une audition pour «la nouvelle star» ! Et c’est à partir de ce noyau spirituel, c’est-à-dire de notre volonté de changer de monde, que toutes ces auditions seront passées ! Et attendu que l’idée première est de nous améliorer, c’est surtout des chants novateur et bien plus beaux qui ont le droit et le pouvoir d’arriver près de notre noyau spirituel pour une audition d’essai.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le doigt pointé

mental17Les psychologues ésotéristes ont été les seuls à dénoncer un ancien état d’esprit très instructif qui sévit à nouveau et depuis une dizaine d’années au sein de notre actuelle jeunesse, les 20-30 ans. Cet état d’esprit consiste à nier carrément qu’un individu vivant à notre époque puisse devenir ce que l’ésotérisme de base appelle « un Maître » (ou assimilé.) Comme vous devriez le savoir à présent, l’idée est moins de juger que de comprendre et d’expliquer. Personne n’a ici envie de se lancer dans le débat du « c’est pas con ! » ou au contraire, du « Mais c’est très con ! » L’intérêt de cet article est double :

1. Expliquer l’origine d’un état d’esprit, son but, ce qu’il est censé produire comme effet « positif » pour la personne qui choisi de s’en faire le porte-flambeau.

2. Quelles sont les lois du fonctionnement de l’esprit impliquées.

Supposons qu’il soit exact que plus personne, à notre époque, ne puisse devenir un Maître, soit ! En bon « flic de l’esprit » que nous sommes, demandons-nous « à qui profite le crime ? » (vous connaissiez l’astuce, en criminologie ?)

 

 

 

mental15En effet, pour qu’un mental choisisse de véhiculer ce genre d’information, il faut qu’il y trouve un intérêt quelconque, n’est-ce pas ? Si plus personne ne peut devenir un Maître, alors les plus programmés et encombrés mentalement d’entre nous peuvent respirer en paix ! Qu’est-ce qui pourrait inquiéter une personne qui croit ne plus pouvoir devenir Lumineuse et saine d’esprit ? Qu’est-ce qui pourrait créer des problèmes à une personne devenue incapable de changement et d’amélioration ? La réponse est évidente : qu’on lui démontre qu’elle se trompe et qu’elle peut, avec un peu de courage et de volonté, se transformer elle-même et en comptant sur ses seuls efforts.

Et qu’est-ce qui pourrait ainsi lui faire honte et établir la preuve formelle qu’elle se ment et fait montre simplement de fainéantise  spirituelle ? La présence autour d’elle d’un Maître ou assimilé, oui.

 

 

 

ange noir 02Si personne n’arrive à se sortir de son bourbier mental, alors ce même bourbier devient l’ordinaire de l’être humain moderne, n’est-ce pas ? Mais si quelques-uns y arrivent, si quelques-uns donnent même l’impression d’être différents et meilleurs sur certains points, alors là, il y a danger pour l’intégrité de cette croyance en l’impossibilité d’évoluer vers la Maîtrise. Jadis, les Maîtres instruisaient, conseillaient et apportaient leur aide, mais ils ne dénonçaient rien, ne forçaient rien et laissaient à chacun la responsabilité de ses choix. Et ceci était approprié à l’époque et aux divers buts envisagés à plus ou moins long terme.

 

 

mental04A présent que chacun doit apprendre à se démerder tout seul comme un grand et à devenir son propre Guide de Lumière, son propre Maître et Dieu, il n’est plus opportun de conserver cette relation surannée de « Maître et Disciple. » Mais cela ne signifie pas pour autant que chacun pourra dire et faire n’importe quoi en toute impunité, comme par exemple démolir le moral de milliers d’individus en laissant planer l’idée saugrenue que les Maîtres n’ont jamais existé et qu’il est utopique de désirer s’approcher seulement de leur niveau idéalisé à l’extrême par quelques pingouins endimanchés !

 

 

 

 

bouddha-brouillardD’ailleurs, rien ne dit que ces mêmes anciens Maîtres ne soient pas eux-mêmes revenus sous les traits plus rassurants d’hommes et de femmes vraiment ordinaires… Il fallait d’ailleurs qu’il en soit ainsi, car pour arrêter cette relation Maître-élève, il fallait bien que le plus intelligent des deux donne l’exemple et fasse les premiers pas. Alors les anciens Maîtres sont revenus, sous forme d’extension de leur Soi-Conscience, plus humains que jamais et, surtout, plus libres ! Et cette liberté se résume à pouvoir dire et faire tout ce qu’ils veulent eux aussi, y compris foutre la merde dans le camps des forces de l’ombre ! N’étant plus des Maîtres, comme les précédentes extensions, mais de simples humains, ils n’ont plus à « montrer l’exemple » et être plus sages que des images : ils se sont redonner les mêmes droits que ceux et celles qui furent jadis leurs élèves et disciples, passagers ou attitrés.

 

 

 

Doigt-accuseIls n’instruisent donc plus : ils dénoncent ! Ils pointent du doigt ce qui leur paraît inadéquat et, en un mot, deviennent des empêcheurs de mentir-et-de-prendre-les-autres-pour-des-cons en rond. Ont-ils un tel droit de forcer ainsi la main à ceux qui sont libres de mentir et de faire avaler des couleuvres aux autres ? Oui, ils ont le même droit que ceux qui font ce qui est très con (mentir.) Alors eux aussi font une chose très conne : Ils donnent la vérité surtout à ceux qui ne la réclament pas et la cachent aux autres, les gens instruits à n’en plus pouvoir.

Un peu d’humour et de simplicité permettent de bien comprendre ce qui vient d’être écrit, mais pour être certain d’avoir été le plus clair possible à ce sujet, je vais représenter l’enfant autrement car parfois, il passe mieux par le siège.

 

 

 

Manipulateur03Puisque la loi de libre arbitre implique que votre voisin a le droit d’être un poux et de vous faire chier comme c’est pas permis (en français dans le texte), cette même loi vous autorise à être un poux et à le faire chier vous aussi, ceci en l’empêchant de réussir à être un poux et un chieur de première ! Du coup, vous n’êtes plus occupés à pleurer qu’on vous viole votre libre-arbitre car vous êtes bien trop occupé à en faire de même avec votre voisin ! (ou du moins à l’empêcher de parvenir à ses propres fins obscures.)  Pour le sujet qui nous concerne, ça donne ceci :

Laissez les gens avoir le droit de nier la Lumière et ne perdez pas de temps : empêchez-les d’y arriver, devenez ces casse-burnes cosmiques que vous ne pouviez pas être jadis, alors que vous suiviez une voie Lumineuse réservée aux eunuques de l’âme. Et laisser ceux qui sont revenus pour jouer ce même rôle, s’illusionner avec leur degré de luminosité qui n’éclaire même plus leur ego.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Les oies spirituelles

oiesConnaissez-vous, dans votre entourage, de ces personnes, hommes ou femmes, conditionnés et programmés jusqu’à la garde et qui vous récitent le «règlement intérieur» de leur administration ou de leur boulot, comme s’il s’agissait de leur propre production mentale ? Oui, n’est-ce pas ?

Mais une forme de compassion quasi extraterrestre tant elle est illimitée, vous interdit de citer des noms… Comme pour moi !

 

 

 

oies2Qu’est-ce qu’une oie spirituelle ? C’est une personne qui a été gavée d’un savoir pré-mâché, de lois, de principes urbains, sociaux, moraux, de sécurité, etc. à un point tel, qu’elle est devenue incapable de penser par elle-même.

Une telle personne a si foi en les autres et si peu foi en elle-même, qu’on peut comparer son âme à un foie gras !

 

Telle une oie gavée jusqu’au gosier, elle ne peut plus s’exprimer correctement et librement et toute tentative de sa part se solde par une régurgitation de ce qui avait été précédemment avalé. Puissiez-vous ne jamais voir le foie de votre âme engraissé ainsi et conserver foi en vous-mêmes !

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Evoluer ? Comment ?

545387L‘étudiant en ésotérisme se demande souvent «comment évoluer.» L’étudiant en psychologie ésotérique se demande souvent «Comment conduire un PRP digne de ce nom ? » (Processus de Réforme Psychologique) Les deux se questionnent inutilement ! Le simple fait de VIVRE et de participer à leur vie de tous les jours, même si cette dernière leur parait vide et sans saveur, suffit amplement à «faire bouger» les choses d’une manière radicale. Mais ces choses qui «bougent» le font hors du champs de la conscience objective. Évoluer ne revient pas à «faire» mais à ne plus résister !

 

 

 

A ne plus résister à ce qui se passe et qui se heurte aux conditionnements mentaux, «comme par hasard» ! La plupart des étudiants trichent, n’en doutez pas ! Ils s’abusent eux-mêmes et évoluent bien plus «en esprit» qu’en vérité ! (comprendre «ils imaginent le faire mais n’avance pas d’un pouce».) Comment et pourquoi ?

En se traçant eux-mêmes un plan de réforme ou d’évolution personnelle, ils ne font en fait que se sécuriser, puisque c’est eux-mêmes qui choisissent défis et programmes à relever et à suivre.

 

 

 

trajectoireLa vie, notre vie, nous propose déjà une ligne de vie, une trajectoire, semée d’embuches que nous aimerions bien éviter. Mais cela n’est pas possible, et c’est la raison pour laquelle les baffes que la vie vous mettra seront toujours infiniment plus sincères et authentiques que celles que vous ferez encore quelques temps semblant de vous mettre afin de «donner le change

Comprenne qui pourra, accepte qui voudra.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le Faux-Dieu

princesse egyptienneAu cours du long périple de l’Âme (Soi Naturel), cette dernière prend conscience d’elle-même au travers des diverses expériences rencontrées et des prises de conscience qu’elles font naître. De fait, au fil du “temps” et des incarnations sous des formes différentes et visant des buts tout aussi différents, mais complémentaires (cohérents), il se crée, en l’Âme, une sorte de «noyau dur» spirituel qui ressemble un peu à une «banque de données», dans laquelle sont gravées toutes les «vérités» et toutes les connaissances que le Soi Naturel a crut bon de faire siennes.

 

 

Plus prosaïquement, ce noyau animique représente ce que l’Individualité considère comme «juste et bon» autant que véridique, avec lequel elle s’identifie et qu’elle désire incarner comme une sorte de vision idéale de soi. Mais peu à peu, cette vision idéale de soi s’impose à un point tel, que la personne ponctuelle incarnée, n’est même plus obligée de faire un effort pour se conformer à ce que l’Âme DÉSIRE être et incarner.

 

 

 

precherA tel point que même l’âme-personnalité (la partie «extensée» du Soi Naturel, donc) ne peut plus faire autrement que d’obéir à cette «loi intime» qui conditionne désormais son vécu, ainsi que l’expression de son pouvoir. Que nous appelions cela le «censeur» ou «le Gardien du Seuil» ou encore «le Faux-Dieu», toujours est-il que cet espèce de Tyran Intime doit tôt ou tard être repéré, dénoncé et expulsé avec armes et bagages, afin que nous puissions retrouver notre véritable autonomie spirituelle (que la partie incarnée, personnifiée, devienne à son tour un Soi libre d’attache.)

 

 

 

??????????????????Le tyran intime est étroitement mêlé à l’ensemble de nos processus mentaux. En effet, pour réussir à tout gérer, il se doit d’être présent sur tous les fronts à la fois et participer (et donc conditionner) à la moindre prise de conscience. Il est le filtre suprême de notre réflexion, de notre imagination, de nos projets et de nos tentatives (avortées) de nous réformer ou de nous parfaire.

Il est un Dragon attaché à l’entrée du paradis. Il est un peu comme un «père spirituel» qu’il faut préalablement séduire, avant d’espérer épouser notre promise (une âme enfin libre) qui est devenue son esclave, en plus de se rêver être sa fille (Voir à ce sujet le passage de l’Apocalypse qui évoque le Dragon sorti de l’onde, donnant naissance à la bête, qui dévore la femme revêtue de soleil, avec la lune à ses pieds, autrement dit l’âme.)

 

 

 

Symboles5Le pire est encore que l’on ne reconnaît pas toujours ce Tyran, cela pour la bonne raison qu’avec les années, nous avons appris soit à composer avec lui (faire avec, s’adapter) soit à carrément se ranger de son côté et considérer comme «normal» tout ce qu’il décrète comme étant juste, vrai et bon. Il serait aisé de faire la chasse à ce tyran intime si ce dernier se comportait comme un ennemi et nous faisait souffrir mille morts à longueur de vie ! Mais ce n’est pas le cas ; il se déguise bien souvent en censeur, en moraliste et se sert du «Moi-Idéalisé» humain comme un footballeur de son ballon.

 

 

 

nlcm2c25Toutefois, et avec un minimum «d’attention à soi», il est possible de remarquer quelques-unes de ses intervention musclées, tandis que nous faisons mine de désirer librement une chose qui, par ailleurs, nous semble illégitime ou bien carrément interdite. De grandes souffrances psychologiques lui sont imputables, même si peu de gens le réalisent vraiment, car sa plus grande compulsion, là où il intervient sans aucune pitié, c’est dans le domaine d’Éros, c’est-à-dire dans tout ce qui est susceptible de nous faire ressentir du plaisir.

 

 

 

Hélas pour lui, c’est également là que se trouve sa plus grande faiblesse, car de plaisir, personne ne peut en être privé bien longtemps sans ruer dans les brancards ! Alors l’homme et la femme, de programmés qu’ils étaient, commencent à se demander s’ils sont si libres que cela de pensées et d’actes ! Et c’est là le début de la véritable Remontée vers le Divin, que quelques-uns préfère encore nommer l’Ascension. Un Divin qui est déjà en eux, certes, mais qui pour être pressenti puis expérimenté, nécessite un mental vide de toute idées préconçues, ainsi qu’un cœur vidé de toutes formes de souffrances…

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)