Archives par mot-clé : conditionner

Changer d’âme

asep9776Nous savons déjà que l’âme, c’est ce qui nous anime, autrement dit, qu’elle est faite d’esprit conditionné (pensées, idées) et de force vitale dite « orientée » (émotions et sentiments connexes.) Nous savons également que l’âme n’est pas « quelqu’un » ni même « nous » mais un réservoir de connaissances, de souvenirs, bref, de la mémoire vivante qui désire et a (hélas) la force de s’exprimer en nous et à travers nous.

 

 

 

processus mentaux2L’homme vit avec cette compulsion animique depuis des milliers d’années, et il semblerait que cela ne le perturbe pas outre mesure. Pourtant, c’est le contenu formel (pensées) et orienté (émotions) de l’âme qui produit la plupart des souffrances humaines.

En clair, nos souvenirs et nos manières programmées de réagir émotivement, sont à la source de tous les conflits et responsables de toutes nos souffrances morales et physiques.

 

 

 

3fnrpcdlLorsque cesse cette compulsion de l’âme, c’est-à-dire lorsque cette dernière se résume à des souvenirs qui n’essayent plus de conditionner de force notre vie, il est alors possible de «changer d’âme» et, en fait, de se placer sous la chaleureuse tutelle de la Vraie Âme, de ce que nous sommes en esprit (et non en pensées) et en vérité (et non en simple émotivité.)
Cette Âme Véridique est bien entendu la partie Divine de notre propre Soi, de ce que nous sommes en vérité et pour l’éternité durant. Car n’en doutons pas, si Dieu-le-Tout n’a pas d’intention à notre égard, notre dieu personnel poursuit un (ou des) but(s) très précis et entend faire respecter la raison originelle de notre venue sur Terre.

 

 

 

Notre Soi est lui aussi fait d’esprit et de force vitale, mais d’une qualité plus pure et haute en fréquence que ne le sont les deux polarités de l’âme humaine ordinaire. Son Noyau Central est une particule de Pur Esprit, c’est à dire de Dieu-le-Tout, ce qui existe de plus haut et de plus pur dans le Cosmos et sur tous les autres plans.

 

 

 

dnora3x4Résister à l’âme revient à s’épuiser et à perdre son temps (et celui du Soi.) Résister ensuite au Soi Divin revient à se couper de ses trésors et de la plus grande partie de ce que nous sommes en vérité. Obéir à l’âme et suivre sa compulsion revient à se perdre de vue. Obéir au Soi et suivre ses conseils éclairés revient à Se Trouver enfin.

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le Faux-Dieu

princesse egyptienneAu cours du long périple de l’Âme (Soi Naturel), cette dernière prend conscience d’elle-même au travers des diverses expériences rencontrées et des prises de conscience qu’elles font naître. De fait, au fil du “temps” et des incarnations sous des formes différentes et visant des buts tout aussi différents, mais complémentaires (cohérents), il se crée, en l’Âme, une sorte de «noyau dur» spirituel qui ressemble un peu à une «banque de données», dans laquelle sont gravées toutes les «vérités» et toutes les connaissances que le Soi Naturel a crut bon de faire siennes.

 

 

Plus prosaïquement, ce noyau animique représente ce que l’Individualité considère comme «juste et bon» autant que véridique, avec lequel elle s’identifie et qu’elle désire incarner comme une sorte de vision idéale de soi. Mais peu à peu, cette vision idéale de soi s’impose à un point tel, que la personne ponctuelle incarnée, n’est même plus obligée de faire un effort pour se conformer à ce que l’Âme DÉSIRE être et incarner.

 

 

 

precherA tel point que même l’âme-personnalité (la partie «extensée» du Soi Naturel, donc) ne peut plus faire autrement que d’obéir à cette «loi intime» qui conditionne désormais son vécu, ainsi que l’expression de son pouvoir. Que nous appelions cela le «censeur» ou «le Gardien du Seuil» ou encore «le Faux-Dieu», toujours est-il que cet espèce de Tyran Intime doit tôt ou tard être repéré, dénoncé et expulsé avec armes et bagages, afin que nous puissions retrouver notre véritable autonomie spirituelle (que la partie incarnée, personnifiée, devienne à son tour un Soi libre d’attache.)

 

 

 

??????????????????Le tyran intime est étroitement mêlé à l’ensemble de nos processus mentaux. En effet, pour réussir à tout gérer, il se doit d’être présent sur tous les fronts à la fois et participer (et donc conditionner) à la moindre prise de conscience. Il est le filtre suprême de notre réflexion, de notre imagination, de nos projets et de nos tentatives (avortées) de nous réformer ou de nous parfaire.

Il est un Dragon attaché à l’entrée du paradis. Il est un peu comme un «père spirituel» qu’il faut préalablement séduire, avant d’espérer épouser notre promise (une âme enfin libre) qui est devenue son esclave, en plus de se rêver être sa fille (Voir à ce sujet le passage de l’Apocalypse qui évoque le Dragon sorti de l’onde, donnant naissance à la bête, qui dévore la femme revêtue de soleil, avec la lune à ses pieds, autrement dit l’âme.)

 

 

 

Symboles5Le pire est encore que l’on ne reconnaît pas toujours ce Tyran, cela pour la bonne raison qu’avec les années, nous avons appris soit à composer avec lui (faire avec, s’adapter) soit à carrément se ranger de son côté et considérer comme «normal» tout ce qu’il décrète comme étant juste, vrai et bon. Il serait aisé de faire la chasse à ce tyran intime si ce dernier se comportait comme un ennemi et nous faisait souffrir mille morts à longueur de vie ! Mais ce n’est pas le cas ; il se déguise bien souvent en censeur, en moraliste et se sert du «Moi-Idéalisé» humain comme un footballeur de son ballon.

 

 

 

nlcm2c25Toutefois, et avec un minimum «d’attention à soi», il est possible de remarquer quelques-unes de ses intervention musclées, tandis que nous faisons mine de désirer librement une chose qui, par ailleurs, nous semble illégitime ou bien carrément interdite. De grandes souffrances psychologiques lui sont imputables, même si peu de gens le réalisent vraiment, car sa plus grande compulsion, là où il intervient sans aucune pitié, c’est dans le domaine d’Éros, c’est-à-dire dans tout ce qui est susceptible de nous faire ressentir du plaisir.

 

 

 

Hélas pour lui, c’est également là que se trouve sa plus grande faiblesse, car de plaisir, personne ne peut en être privé bien longtemps sans ruer dans les brancards ! Alors l’homme et la femme, de programmés qu’ils étaient, commencent à se demander s’ils sont si libres que cela de pensées et d’actes ! Et c’est là le début de la véritable Remontée vers le Divin, que quelques-uns préfère encore nommer l’Ascension. Un Divin qui est déjà en eux, certes, mais qui pour être pressenti puis expérimenté, nécessite un mental vide de toute idées préconçues, ainsi qu’un cœur vidé de toutes formes de souffrances…

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 5

La Transmutation Mentale.

“L’Esprit, de même que les métaux et les éléments, peut passer d’un état à un état différent, d’un degré à un autre, d’une condition à une autre, d’un pôle à un autre pôle, d’une vibration à une autre vibration. La Vraie Transmutation Hermétique est un Art Mental”.

LE KYBALION.

 

Il a souvent été question, en Alchimie, de “Transmutation
Au départ, l’idée est de s’instruire sur la composition secrète des éléments qui constituent les matériaux inanimés, ceci afin de devenir un jour capable de transformer une matière vulgaire en une forme de matière beaucoup plus noble.
Un très grand nombre d’alchimistes du passé se serait damné pour réussir à transformer le plomb en or ! Oui mais voilà : ces fameux “alchimistes” n’était PAS de vrais Alchimistes (avec un “A” majuscule) mais… Des Souffleurs !

 

 

Pour les Initiés, le “souffleur” est celui qui n’est pas assez intelligent pour comprendre la vérité et qui prend le symbole pour ce qu’il désigne.
C’est celui qui retient la lettre et non l’esprit.
TOUS les alchimistes qui désiraient, désirent encore et désireront plus tard transformer le plomb en or sont des abrutis qui ne comprennent absolument rien à l’Art et à la Beauté véritables. Désolé de me montrer aussi virulent mais il fallait bien que quelqu’un le leur annonce !
Ces alchimistes du dimanche ne produisent que…Du vent ! Ils soufflent mais n’expriment rien d’autre que leurs vanités et leur soif de richesse et de pouvoir.
La véritable Alchimie est un Art.

La véritable Alchimie est un Art Mental !

 

L’Alchimiste véritable transforme le plomb de son âme en l’or de sa Conscience.
Les “métaux” sur lesquels il travaille se nomment “pensées”, “émotions”,”ego”, “Moi-Idéalisé”, “peur”, “doutes” et “intellect”, etc.
Pour donner un exemple concret, le fameux “Mercure” est en fait l’intellect humain, et non le liquide argenté que l’on trouve dans les thermomètres !
Mais loin de moi l’idée qu’il vous faille placer votre intellect au… Même endroit que vous placez habituellement votre thermomètre ! 😛

 

Les métaux vils sont tout ce qui pourrait alourdir l’homme et le tirer vers le bas. L’Or véritable se trouve en lui, telle une pépite grossière dans une gangue et qui ne demande qu’à être dégrossie.

 

Voici ce que dit à ce sujet le Kybalion qui, on devrait toujours s’en souvenir, n’a pas été écrit “hier”, si vous voyez ce que je veux dire ^^ :

 

“Par suite, la “Transmutation Mentale” est l’art de changer, de transformer des états, des formes et des conditions mentales en d’autres conditions de nature différente.
Il vous est maintenant facile de comprendre que la Transmutation Mentale n’est que “l’Art de la Chimie Mentale”, ou si vous préférez, une forme de Psychologie Mystique pratique.”

 

 

Si vous remplacez le mot “Mystique” par “Ésotérique”, vous obtenez la version 2010 de ce texte. (Note : Cet article a été écrit il y a trois ans.)

 

Ainsi, l’Alchimie Mentale, qui est “l’Outil du Maître“, comme le disait le Grand Hermès, s’appuie sur les 7 principales Lois spirituelles pour fonctionner.
De fait, si on veut s’améliorer ou carrément “changer”, on doit se servir de ces Lois, sinon, on n’y arrivera jamais.
De plus, l’emploie des Lois est la seule manière pour que notre être intérieur, notre Conscience Profonde, accepte de nous voir nous transformer en autre chose que ce qu’il avait préalablement suggéré.

 

Que voulez-vous, l’esprit est Joueur ! Osons dire qu’il conserve un esprit ouvert et que s’il nous voit nous servir de ses Lois pour nous transformer, il nous laissera faire et nous observera d’un air curieux et attentif pour voir où nous désirons en arriver.

Évidemment, certains vont hurler et dire :

 

Mais, mais, mais !… Et la volonté de Dieu, Bordel ?

(oui, les gens qui bégaient sont souvent grossiers ^^)

Eh bien quoi, la Volonté de Dieu ? Sa Volonté se résume à Ses Lois, je vous ferais remarquer, et non à un vulgaire “Fais ceci et non cela” plutôt réservé à nos curés et à ceux qui cherchent à conditionner notre liberté pour nous conserver sous leur coupe.

Si vous employez les Lois ou les Principes pour obtenir ce que vous désirez, vous faites la Volonté de Dieu, point barre ! (Volonté = “Lois impersonnelles et incontournables en Action”)
A l’inverse, si vous désirez au petit bonheur et faites n’importe quoi, vous “violez la Volonté de Dieu” et vous en prenez plein la poire ! (lol)

 

Mais ce ne sera pas là l’œuvre de Dieu en vous mais de ses Lois, agissant d’une manière impersonnelle ou “aveugle“, comme on dit. Le Divin en nous encourage, aime mais n’agit pas directement sur nous, pour nous ou “contre nous.”

 

Toutefois, s’il voit que nous devenons intelligent (sic) et usons des Lois pour vivre en harmonie avec l’univers, alors il peut en effet nous envoyer de l’énergie ! Et même beaucoup d’énergie ! Et là, attention ça dégage violent ! (Dieu ne sait pas “faire sobre”, que voulez-vous ^^)

 

Donc, la Transmutation, Art Royal par excellence, et qui consiste à transformer une chose “lourde” en son opposé, c’est à dire une chose “légère.”
Vous aurez compris que les fameux “métaux lourds” sont ceux qui construisent nos pensées les plus merd… grossières (lol), tandis que l’or et les pierres précieuses sont les pensées les plus élevées, chatoyantes et belles de l’humanité.

 

Et le Kybalion nous enseigne que c’est en nous concentrant sur le pôle opposé d’une condition quelconque que nous pouvons la transformer en son contraire (ou pôle opposé.) Il ne faut surtout pas “méditer sur les métaux vils” et encore moins se concentrer sur eux car l’énergie suit l’attention mentale.

Il faut au contraire se polariser fermement sur le pôle qui nous intéresse, c’est à dire celui qui manifeste la qualité ou condition contraire (ou opposée) et qui est recherchée. Je ne saurais trop vous recommander de lire le chapitre trois du Kybalion en concordance avec le contenu de cet article.

 

Note importante au lecteur : Durant toute la durée du présent Dossier et à tout moment de votre choix, vous pourrez revenir en arrière et reprendre (on dit “remonter”) ses autres articles et ce, quels qu’ils soient.
Ce qui sera d’ailleurs une bonne chose pour les futurs lecteurs qui viendront sur ce Blog et prendront le sujet en cours de route.

 

Je me ferais un plaisir de revenir en arrière et répondre à toutes les questions, même dans les prochaines années !

 

A présent, je vous invite à poser toutes les questions de votre choix ou même à donner votre avis, voire émettre quelque critique bien senti au sujet de ma manière de traiter certains sujet avec une “virilité” pouvant choquer certaines personnes.

 

LIRE LE PROCHAIN ARTICLE DE CE MÊME DOSSIER ? Cliquer ICI

 

 

 

 

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 3

Chapitre 3 : Présentation des sept Principes Hermétiques

 

Dans ce troisième chapitre, je me bornerai à vous présenter les Principes Hermétiques en tant que tout harmonieux, c’est à dire en tant que Lois Cosmiques principales, pouvant aussi bien intéresser les Planètes et les systèmes solaires que l’homme sur cette Terre.

 

Commençons par lister ces sept Principes :

 

      1. Le Principe de Mentalisme.
      2. Le Principe de Correspondance.
      3. Le Principe de Vibration.
      4. Le Principe de Polarité.
      5. Le Principe de Rythme.
      6. Le Principe de Cause et d’Effet.
      7. Le Principe de Genre.

Essayons de définir, ensemble, ce que sont vraiment ces Principes, en quoi ils peuvent nous concerner ou justifier une telle étude minutieuse s’étendant sur quelques jours (pour ne pas se mettre la pression inutilement non plus, ce serait idiot de notre part.)

 
Tout d’abord, est-ce que ces sept Principes nous concernent ?
Réponse : oui, bien évidemment car c’est sur eux que se base l’esprit pour fonctionner ! Excusez du peu !
Ce qui conditionne le “grand” doit nécessairement conditionner le “petit” ou, pour prendre un exemple, si une loi concerne un pays, alors cette loi concerne également chacun de ses habitants.

 
Cela est et doit demeurer simple à concevoir.
Question : est-ce que la connaissance de ces Principes pourra nous permettre de mieux vivre, voire de “maîtriser notre vie“, comme certains affirment que l’on peut le faire ?

 
Réponse : pour être à la fois honnête envers vous et raisonnable, je dirai que dans un premier temps, connaître ces Principes ou “Lois” vous permettra surtout de ne plus tenter vainement de les violer !
En fait, la plupart des gens viole les Lois du fonctionnement de l’esprit (que les hermétistes appelaient “Lois Cosmiques” ou les 7 Principes Hermétiques) sans même le réaliser ! Mais l’ignorance de la Loi ne place pas à l’abri des représailles si nous commettons l’erreur grossière de la violer, même sans en être conscient.

 

Par exemple, et même s’il est inconscient de la Loi de Gravité, l’enfant qui se jette par la fenêtre d’un dixième étage va se tuer aussi immanquablement que l’adulte qui serait instruit de cette même Loi.
Nombreux sont les gens qui se plaignent en s’écriant :

 

“Mais qu’est-ce que j’ai fais au Bon Dieu pour mériter ça ?”
D’autres s’imaginent être “maudits”, “possédés” ou faire l’objet d’un travail psychique négatif à distance :

“Je suis sur que l’on m’a jeté un sort !”
En fait, et dans la plupart des cas, ni Dieu ni l’homme ne sont responsables de nos malheurs. Et encore moins le Diable ! Quoiqu’il puisse nous arriver de fâcheux, d’un point de vue psychologique, c’est toujours à la suite de la violation d’une quelconque Loi que nous subissons les conséquences de notre… Inconséquence !
Même les évènement dramatiques qui sont censés “nous enseigner”, ne nous arriveraient pas si nous étions déjà instruits, c’est évident. Moralité, pour vivre heureux et en paix, il faut s’en donner les moyens. Et c’est justement ce que nous commençons à faire ici et ensemble.
Il faut être inconséquent pour accepter la seule idée de vivre dans un monde et s’y manifester sans en connaître les lois et règles les plus élémentaires !
Dans certains pays, se lever de table tandis que l’on y est en groupe pour aller boire son café en regardant par la fenêtre, est considéré comme un affront.

 

Au Japon, la meilleure manière d’honorer une vielle famille amoureuse des coutumes, durant le thé, c’est de se lever et d’aller poser respectueusement sa tasse de thé sur l’Autel des ancêtres qui se trouve dans presque toutes les demeures des personnes âgées (une autre tasse de thé est prévue et offerte ensuite)

 

Comme on peut le constater, lorsqu’on vit quelque part, il est plus intelligent de connaître les us et coutumes pour ne pas passer pour un paysan de l’esprit et s’attirer quelques solides déconvenues !
De même est-il vivement conseillé de connaître les Lois et les Principes qui régissent le fonctionnement de l’esprit, de NOTRE esprit !

 

Dans le cas contraire, l’ensemble de notre vie ressemblera à une partie de dès.
Avez-vous envie de vivre chaque jour en tirant à pile ou face pour savoir si cette journée ci sera merdique ou bien formidable ? Moi non !

 

Imaginez-vous le mécano qui, pour réparer sa voiture, s’amuserait à démonter des pièces au hasard pour voir l’effet que ça fait ? Même pour cuisiner il nous faut connaître un minimum de lois scientifiques. Il n’existe pas de métiers dignes de ce nom qui ne possède ces propres règles, lois ou principes.

 

Tout, absolument tout, dans l’univers -visible et invisible- tombe sous le coup des Lois Spirituelles (ou Principes, c’est pareil) Il n’existe pas une seule manifestation de l’esprit, aussi modeste ou insignifiante soit-elle, qui se produise “au petit bonheur la chance.”

 

Tout dépend de Lois, tout est mathématiquement agencé et une Loi a pour règle absolue de ne jamais varier. Connaître les Lois Spirituelles revient donc à connaître la seule chose qui ne varie ou ne change jamais !

Voilà bien un savoir utile, non ?

 

Du coup, celui qui connaît les Lois Spirituelles ainsi que quelques lois secondaires (ou dites “de l’âme” = “engendrées par l’homme“) se place dans la position enviable de celui ou de celle qui ne fera jamais plus de d’erreur de jugement, du moins sans en connaître le prix et au préalable.

 

Cesser de vivre en aveugle dans un monde sans lumière est le premier effet probant de l’étude hermétique. Sans doute n’existe-t-il pas de sujet plus passionnant et plus valorisant que cette étude là : comment tout l’univers ainsi que les Dieux fonctionnent !

 

Bien sur, comme dans tout ce qui fait intervenir l’être humain, il a existé des rigolos pour faire passer l’idée absurde que de la connaissance des Lois Divines permet de s’assurer la mainmise sur le monde et sur les autres individus…
Cette idée de tout contrôler et, en particulier son prochain, découle bien évidemment d’une peur immense de vivre et d’affronter une éventuelle adversité.

 

Tout ce que je puis vous assurer, à ce point de notre Dossier, c’est que si vous réussissez à connaître les Lois au point de ne plus commettre les erreurs grossières qui, jadis, vous ont coûté milles souffrances, alors vous possèderez déjà un savoir et un “pouvoir” immenses qui deviendront l’antichambre d’un Bonheur véritable ! Il existe pire comme destinée immédiate, je dirais…

 

Pour ce qui est de contrôler l’univers et lui imposer votre volonté, disons qu’il vous faudra un peu plus de temps ! :kingue:

 

Je vous laisse à présent réagir et apporter votre très appréciée participation à ce début de Dossier.

 

N’oubliez-pas que sans votre participation, tout ceci ne restera que du verbiage sans importance.

 

LIRE LA SUITE ? Cliquez ICI !