Archives par mot-clé : Dragon

Le grand et le petit soleil

ManipuraVoici une connaissance qui n’est pas très répandue dans le public et que je vous présente avec plaisir, cela parce qu’il est juste que vous le lisiez ou l’entendiez au moins une fois…Vous en ferez ensuite ce que bon vous semble, en toute liberté. Le Chakra N° 3, en montant, est nommé « Manipura », c’est-à-dire « le Gemme Flamboyant », en sanskrit. En français, il est nommé « Centre Solaire. »

Ce Chakra fut, jadis, le Centre psychique de référence de la Race Atlante, la quatrième, dont la mission était de produire une conscience humaine sensible et intelligente. Les Atlantes non-initiés pensaient et ressentaient avec leur Centre Solaire et ce dernier, durant les quatre périodes de l’Atlantide qui couvrirent plusieurs milliers d’années, reçut une telle attention et donc, une telle stimulation, qu’il devint par la suite le Centre exclusif de conscience vivante et sensible de la plupart des êtres humains, atlantes ou non.

 

 

 

dragonCe Centre est aussi celui de l’intellect (le fameux Dragon de l’Apocalypse) et c’est également par le Chakra Manipura ou « petit soleil » que l’être humain, actuellement encore, est relié à une chose redoutable qui se trouve dans cette mer énergétique qu’est l’inconscient collectif humain.

Cet inconscient collectif était jadis appelé « Les Grandes Eaux » et une prophétie (qui inspira l’Apocalypse bien plus tard) disait quelque chose comme ceci :

« Des Grandes eaux, issue du Dragon, sortira une Bête Immonde qui adombrera et mènera à leur perte tous les humains du [branchés au] Rayon Horizontal… »

 

 

 

Louis XIVLe désir de tout gérer, maîtriser et planifier, suractive énormément le Chakra Manipura et polarise la conscience individuelle dans ce Foyer énergétique de conscience. A la vue spirituelle (et non pas psychique, merci de noter la différence) le Chakra Manipura des gens qui sont encore sous la tutelle tyrannique du Régent de ce Monde (voir plus loin à son sujet), apparait comme une sorte de corole ouverte (ou offerte) orientée ou dirigée fermement vers l’avant, c’est-à-dire sur une ligne horizontale.

 

 

 

Manipura-ChakraOr, cette horizontalité permet au Chakra Manipura de « capter » la fréquence particulière de celui qu’on appelle « Le Grand Deva » ou encore « Le Faux-Dieu » ou encore « le petit soleil » ou, plus ésotériquement, « Le Régent de ce Monde. »

Ce fameux « Régent » est en fait un immense égrégore collectif qui est plus connu, à notre époque, sous le nom apparemment peu menaçant et « connu » d’ego. En fait, personne ne possède un ego individuel; les êtres humains sont tous branchés,  peu ou prou, à une onde mentale d’une certaine longueur, captée (ou non) par le troisième Chakra (Manipura/Solaire.)

Tous ceux qui ont encore un « Océan du vide » (voir par exemple les écrits de Shri Mataji dans le Sahaja Yoga, à ce sujet) et donc un Chakra Solaire orienté vers l’horizontal ET NON VERS LA VERTICALE DU CORPS, son branchés sur l’ego planétaire et reçoivent leurs directives d’un faux dieu Collégial.

 

 

 

manipura-02Il est intéressant de noter que le Chakra Manipura est dit posséder huit « pétales », c’est à dire huit formes différentes de rayonnement. Cette « qualité » fait de ce Centre psychique le premier Foyer de conscience complet qui se suffit à lui-même et qui peut être développé presque sans limite. De fait, des personnes très instruites, qui semblent maîtriser correctement leur vie et qui se sentent « connectées au divin », peuvent très bien n’être en fait que les infortunées victimes inconscientes du «faux dieu», c’est-à-dire de l’ego. Non pas de « leur » ego personnel et spécifique, mais de cet ego collectif qui, en effet, peut très bien se faire passer pour un dieu, tant sont grands ses pouvoirs et ses connaissances (qu’il tire d’ailleurs des humains qui lui vouent un culte, sans même le réaliser et depuis des millénaires.)

 

 

 

Chakra00Le fait que la partie qui couvre la région du plexus solaire soit appelée « l’Océan d’Illusion » ou « Royaume de Maya » (son mari étant « Mara » le Divin Architecte auquel se réfère le Bouddha) démontre que cette zone est le siège d’un puissant secret. Elle est en fait le siège d’un « endormeur de première », d’un puissant gourou dont la plus grande force consiste à faire croire en la liberté totale de tous ceux qu’il contrôle sans aucune pitié. D’ailleurs, ne dit-on pas que la plus grande victoire du Diable consiste à nous faire croire qu’il n’existe pas ?

 

 

 

Il y a un « trou » énergétique dans le conduit naturel du Canal Central « Sushumna », ce Nadi vertical qui relie notre structure corporelle (le premier chakra, tout en bas) à la pure conscience d’Être (Chakra 7 et +) Du fait de ce trou éthérique, de ce « bout de tuyau qui manque », si je puis dire, l’être humain est coupé du Divin, du vrai Dieu, c’est à dire du Grand Soleil. Il est donc obligé de s’approvisionner en énergie autrement et… Autre part ! Alors, le Chakra Manipura est orienté vers le dehors et vers les autres, c’est à dire dans le sens horizontal, là où se trouve de l’énergie qu’il faudra désormais voler à ceux qui la vole aux autres ou, mieux encore, qui la produisent pour eux-mêmes.

 

 

 

spirale blancheVoilà donc ce qui permet aux Grands Maîtres et aux Maîtres de savoir instantanément qui est « illuminé » -ne serait-ce qu’un peu- ou non et, surtout, qui VEUT VRAIMENT l’être ou pas, à savoir qui présente un Chakra « carnivore » et désireux de bouffer autrui, ou qui est prêt à quelques sacrifices d’orgueil pour devenir capable de se connecter de nouveau à la Source Divine et à tourner sa face en direction du Vrai Soleil. Un Soleil qui, d’ailleurs, Brille en nous et tout autour de nous.

Nota : c’est pour cette raison qu’il est dit que “ne plus manger de viande animale” n’est pas suffisant pour faire d’un être qui se veut “spirituel”, un véritable végétarien ! Il faut encore qu’il cesse de “bouffer” les autres, à savoir, de leur piquer de l’énergie, même sans le réaliser.

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le Faux-Dieu

princesse egyptienneAu cours du long périple de l’Âme (Soi Naturel), cette dernière prend conscience d’elle-même au travers des diverses expériences rencontrées et des prises de conscience qu’elles font naître. De fait, au fil du “temps” et des incarnations sous des formes différentes et visant des buts tout aussi différents, mais complémentaires (cohérents), il se crée, en l’Âme, une sorte de «noyau dur» spirituel qui ressemble un peu à une «banque de données», dans laquelle sont gravées toutes les «vérités» et toutes les connaissances que le Soi Naturel a crut bon de faire siennes.

 

 

Plus prosaïquement, ce noyau animique représente ce que l’Individualité considère comme «juste et bon» autant que véridique, avec lequel elle s’identifie et qu’elle désire incarner comme une sorte de vision idéale de soi. Mais peu à peu, cette vision idéale de soi s’impose à un point tel, que la personne ponctuelle incarnée, n’est même plus obligée de faire un effort pour se conformer à ce que l’Âme DÉSIRE être et incarner.

 

 

 

precherA tel point que même l’âme-personnalité (la partie «extensée» du Soi Naturel, donc) ne peut plus faire autrement que d’obéir à cette «loi intime» qui conditionne désormais son vécu, ainsi que l’expression de son pouvoir. Que nous appelions cela le «censeur» ou «le Gardien du Seuil» ou encore «le Faux-Dieu», toujours est-il que cet espèce de Tyran Intime doit tôt ou tard être repéré, dénoncé et expulsé avec armes et bagages, afin que nous puissions retrouver notre véritable autonomie spirituelle (que la partie incarnée, personnifiée, devienne à son tour un Soi libre d’attache.)

 

 

 

??????????????????Le tyran intime est étroitement mêlé à l’ensemble de nos processus mentaux. En effet, pour réussir à tout gérer, il se doit d’être présent sur tous les fronts à la fois et participer (et donc conditionner) à la moindre prise de conscience. Il est le filtre suprême de notre réflexion, de notre imagination, de nos projets et de nos tentatives (avortées) de nous réformer ou de nous parfaire.

Il est un Dragon attaché à l’entrée du paradis. Il est un peu comme un «père spirituel» qu’il faut préalablement séduire, avant d’espérer épouser notre promise (une âme enfin libre) qui est devenue son esclave, en plus de se rêver être sa fille (Voir à ce sujet le passage de l’Apocalypse qui évoque le Dragon sorti de l’onde, donnant naissance à la bête, qui dévore la femme revêtue de soleil, avec la lune à ses pieds, autrement dit l’âme.)

 

 

 

Symboles5Le pire est encore que l’on ne reconnaît pas toujours ce Tyran, cela pour la bonne raison qu’avec les années, nous avons appris soit à composer avec lui (faire avec, s’adapter) soit à carrément se ranger de son côté et considérer comme «normal» tout ce qu’il décrète comme étant juste, vrai et bon. Il serait aisé de faire la chasse à ce tyran intime si ce dernier se comportait comme un ennemi et nous faisait souffrir mille morts à longueur de vie ! Mais ce n’est pas le cas ; il se déguise bien souvent en censeur, en moraliste et se sert du «Moi-Idéalisé» humain comme un footballeur de son ballon.

 

 

 

nlcm2c25Toutefois, et avec un minimum «d’attention à soi», il est possible de remarquer quelques-unes de ses intervention musclées, tandis que nous faisons mine de désirer librement une chose qui, par ailleurs, nous semble illégitime ou bien carrément interdite. De grandes souffrances psychologiques lui sont imputables, même si peu de gens le réalisent vraiment, car sa plus grande compulsion, là où il intervient sans aucune pitié, c’est dans le domaine d’Éros, c’est-à-dire dans tout ce qui est susceptible de nous faire ressentir du plaisir.

 

 

 

Hélas pour lui, c’est également là que se trouve sa plus grande faiblesse, car de plaisir, personne ne peut en être privé bien longtemps sans ruer dans les brancards ! Alors l’homme et la femme, de programmés qu’ils étaient, commencent à se demander s’ils sont si libres que cela de pensées et d’actes ! Et c’est là le début de la véritable Remontée vers le Divin, que quelques-uns préfère encore nommer l’Ascension. Un Divin qui est déjà en eux, certes, mais qui pour être pressenti puis expérimenté, nécessite un mental vide de toute idées préconçues, ainsi qu’un cœur vidé de toutes formes de souffrances…

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)