Archives par mot-clé : Intellect

Pensées et surcharges pondérales

Terre-PlumeLorsque l’on pense trop, que l’on use trop de son intellect, on accumule des particules d’esprit dont la destinée est nécessairement «d’incarner» quelque chose. Que ce soit d’une manière objective (physique) ou subjective (psychique ou psychologique.) En somme, trop penser fait grossir car cela rajoute de la matière à notre matière.

On dit quelques fois : «Il y a là matière à réflexion…» Notre corps n’est pas que de la chair : il est avant toutes choses de l’esprit condensé, de ce même esprit qui nous sert à penser. De fait, trop penser crée de la surcharge pondérale OU perturbe l’âme, selon les tempéraments et les caractères animiques (de l’âme)

 

 

 

fille maigreQue dire, par exemple, de ces filles qui sont de véritables prises de têtes ambulantes mais sont grasse comme des passes-lacets ?

On peut en dire que leur système glandulaire, leurs plexus et donc, leurs Chakra, (sans «s», c’est du sanskrit, pas du français, merci) fonctionnent d’une manière différente, ce qui fait que le surplus de production spirituelle, de ces grains de Lumière qui forment toutes choses (y compris la masse corporelle) sont employés ailleurs et autrement, ce qui n’entraine aucun excès de poids physique mais alourdit l’âme d’une façon ou d’une autre. (Sauf si le surplus est évacué d’une quelconque façon et entre temps.)

 

 

 

RayonantLes hommes sont moins touchés par le phénomène, bien que s’il advient qu’ils ne soient plus productifs pour un temps (socialement parlant), ils peuvent également grossir, même en conservant un régime alimentaire usuel et équilibré. Ou bien péter un câble, si l’excédent énergétique se dirige vers l’âme et non vers le corps.

Bien sur, cela peut énormément varier d’une femme à une autre et d’un homme à un autre, mais la Règle demeure la même pour tous :

«L’excédent de processus mentaux produit une surcharge quelconque qui devra ensuite être évacuée, d’une manière ou d’une autre, sous peine d’alourdir soit le corps de chair, soit l’âme.»

 

 



pensee-positiveOn pourrait trouver stupide de dire que l’âme peut être «surchargée»… Pourtant, ne dit-on pas : «J’ai le cœur lourd» ?
Les personnes qui somatisent ne devront pas «payer» (Loi de Compensation) cette surcharge par des émotions perturbées ou destructrices, et vice versa.

 

Nous pourrions également faire plus simple encore, au risque de manquer de précision technique, soit, mais avec cet avantage de nous montrer vraiment plus clair. Observez autour de vous. Durant ces «montées d’énergies» relatives aux années 2012/2013, vous aurez deux types principaux de réactions humaines :

1. Ceux qui vont somatiser (maladies, désordres physiologiques)
2. Ceux qui vont être perturbés mentalement et émotionnellement (stress, angoisses, désordres psychologiques)

 

 

 

entertainmentSi vous observez ces deux types d’individus, vous remarquerez qu’ils se comportent d’une manière très différente, voire opposée, et qu’ils utilisent des moyens également opposés pour se défaire du «trop plein» d’énergie (afin de n’être ni plus malades, ni plus «dérangés») Si vous avez des questions, des commentaires, elles et ils seront les bienvenus 😀

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le Mental Analytique

mental04A part quelques exceptions, toutes les personnes, en naissant, ont un Mental Analytique « remastérisé » et qui fonctionne correctement. Entendez par-là que cette faculté naturelle de notre être sur laquelle je vais revenir largement par la suite, fonctionne normalement et à plein régime, à chaque début d’incarnations de l’une quelconque des extensions d’un même Soi Naturel. Mais qu’est-ce que ce fameux Mental Analytique, au juste ? Il semble étonnant de donner un nom aussi moderne et aussi terre-à-terre à une fonction de notre être global, de notre Soi, n’est-ce pas ?

 

Toutefois, c’est le terme le plus approprié de tous pour nommer cette partie de notre mental qui participe à la fois du rationnel et du spirituel, c’est à dire aussi bien de la conscience objective (relative au fonctionnement des 5 sens)  que de la conscience subjective (mémoire, imagination, intuition, etc.)

Le Mental Analytique est le médiateur entre ce qui se passe sur Terre et dans la chair et ce qui se passe dans le ciel et hors de la chair. Disons, pour simplifier à l’extrême que le Mental Analytique est la seule portion mentale de la personnalité que l’être Intérieur, notre Soi, peut atteindre, visiter, inspirer voire illuminer, le cas échéant.

 

 

 

mental12Bref, le Mental Analytique est si parfait dans son fonctionnement naturel et originel, que la partie divine de notre Être Global est capable de l’adombrer sans aucun problème. Le Mental Analytique est parfait, complet et ne se trompe jamais. Du moins, aussi longtemps que l’individu ne lui impose pas des règles, des idées et des devoirs qui lui sont naturellement étrangers… Ou encore, aussi longtemps que ceux qui peuvent y avoir pleinement accès (les parents, les éducateurs), ne le saccagent pas par des idées aberrantes !

Ah ? Parce que quelqu’un d’autre que nous peut avoir accès au poste de contrôle de notre Mental Analytique ? Certes… Hélas ! (ici, un gros soupir qui décoiffe ma femme au passage.)

 

 

 

mental06La machine humaine est hyper bien faite et peut se protéger de tout, sauf de son propre cœur et de sa propre idéation (concepts, crédo, idéaux, etc.)
Comprenez que le Mental Analytique ne risque rien face à des étrangers, des ennemis ou mêmes des personnes qui nous sont indifférentes…. Mais il est SANS DÉFENSE face à tous ceux que nous chérissons et qui prétendent nous aimer ! Mais ça, vous le saviez déjà, n’est-ce pas ?

 

 

 

cerveau2Donc, dès la naissance et quelques temps après, le Mental Analytique, cette portion rationnelle et parfaitement adaptée à notre propre divinité, fonctionne à plein régime et permet à l’enfant d’apprendre et de comprendre à une vitesse qui laisse rêveur les adultes. L’enfant est branché ! Son Mental Analytique est comme un pied de nez (pour ne pas dire un doigt !) aux prétentions de certains mystiques qui affirment haut et fort que « l’homme ne peut se servir de sa tête et de son cœur avec le même bonheur, car la tête tue le cœur…» (Prout !) Personne n’a même songé qu’il pouvait en être tout autrement… Ou que ça pouvait même être l’inverse !

 

 

 

 

mental07LMental Analytique est ce qui permet à un individu de se concentrer sur un problème ou sujet donné, de se questionner sur d’éventuelles solutions et finalités, PUIS DE RECEVOIR IMMÉDIATEMENT UNE RÉPONSE DE « DIEU EN SOI » !

Nous sommes donc loin de cette forme d’analyse purement intellectuelle qui se fonde sur la connaissance acquise et emmagasinée dans notre pauvre cervelle ! Il existe plusieurs formes de raisonnement, tels que le raisonnement déductif (de l’effet vers la cause) et le raisonnement inductif (de la cause vers l’effet.) Mais il existe aussi une forme de raisonnement bien moins connue ou même évoquée dans nos écoles, où nous bourrons la pauvre tête de nos bambins de vérités toutes faites et prémâchées à leur intention.

 

 

 

mental03Je veux parler du raisonnement syllogistique ou complet. Voire de cette forme supérieure de raisonnement qui cumule toutes les autres formes et lui adjoint ce que nous considérons comme étant l’intuition. Dans le Mental Analytique, l’intuition tient la place prépondérante mais elle n’est, en réalité, que l’antichambre d’une forme de connaissance totalement inconnue de nos doctes académiciens : La Supraconscience.

 

 

 

 

mental11La supraconscience n’est pas de l’intuition : C’est une prise de conscience directe qui ne passe ni par l’intellect, ni même par le mental, et encore moins par le cerveau, mais résulte du fonctionnement naturel de l’esprit lui-même.

Les enfants sont donc branchés sur « Radio-Cosmos » avant que tous ceux qui se réclament du bien, du bon et de l’amour inconditionnel, ne fassent l’acte le plus sauvage et impardonnable qui soit : Réduire à néant le Mental Analytique de leurs élèves, de leurs protégés ou… De leurs propres enfants.

Les professeurs, l’enseignement académique, l’éducation des parents et, en un mot, l’aberration mentale de tous ceux qui se proposent de diriger leurs cadets, détruirons plus surement le Mental Analytique de l’enfant qu’une armée de barbares lancée à ses trousses.

Mais pourquoi ceux qui sont sensés nous guider, nous instruire et nous aimer, ont-ils ce pouvoir démoniaque de détruire notre Mental Analytique ?

 

 

 

mental08Parce qu’ils estiment, en toute bonne foi, qu’ils se doivent de « partager leurs connaissances » afin que les générations successives puissent les perpétrer à travers les âges. Et comme la plupart des adultes ont un mental aberré, alors la plupart des enfants transmettrons cette même aberration à leurs propre descendance. Tu parles d’un cadeau ! Mais qu’est-ce qu’un mental aberré ? Et comment passe-t-on d’un Mental Analytique au fonctionnement parfait, à un mental complètement aberré ou presque ?

 

 

 

Cela dit, il existe un système de sécurité, naturel et bien huilé, que l’on peut remarquer chez les enfants, avec plus de facilité que chez les adultes, qui eux, ont perdu pour une large part de leur spontanéité.

Lorsque le Mental Analytique d’un enfant disjoncte ponctuellement, à cause d’une phrase qu’il ne peut pas comprendre ou admettre, par exemple, l’enfant reste bouche bée, les bras ballants, les yeux arrondis et l’air dans le vague. A l’évidence, cette « coupure momentanée » de la psyché, consiste en une sécurité.

 

 

 

mental15On appelle cela un Koan, mot qui est issu du bouddhisme Zen. Un Koan, c’est quand le Mental Analytique (ou seulement le mental usuel) disjoncte et qu’on est comme vide, sans pensées et que tous les mécanismes pourtant bien huilés de l’intellect, sont partis en congés sans solde et surtout, sans crier gare ! (ni même “Arrêt de Bus !”) Il est évident, par ailleurs, que ce n’est que rarement cent pour cent du Mental Analytique qui disjoncte, mais la partie qui manque à l’adulte, depuis son enfance, est ce qui permet l’installation, dans le mental, de toutes ces aberrations qui rendent certains individus proprement imbuvables.

 

 

 

 

esoterikosUn mental aberré est un mental qui n’est plus capable de discerner correctement les faits, la vérité ou toute évidence s’imposant à lui. Celui ou celle dont le mental est aberré, ne saura pas (ou plus) reconnaître ses propres intérêts ou idéaux : une partie de son esprit est faussé dans son jugement, cela à cause de la présence en sa mémoire, de faits troublants, de peurs, de refoulements, de frustrations, bref, d’émotions capables de PERTURBER le processus de raisonnements tels que le syllogistique ou complet, par exemple. Évidemment, il existe d’autres facteurs aberrants, tels que les croyances ou le besoin compulsif d’être assumé, reconnu, aimé, etc. C’est par exemple le mental aberré qui nous pousse à commettre ce genre de conneries :

 

** Prendre pour épouse une femme qui ressemble à notre mère qui ne nous aimait pas (la vilaine.)

** Attirer à soi tous les boulets de la création et se demander pourquoi ceux qui refusent de se responsabiliser sont attirés ainsi par nous (sic)

** Prêcher une vérité et vivre selon un état d’esprit diamétralement opposé.

** Devenir patron dans le but de diriger des ouvriers, alors que nos parents, nos conjoints, nos enfants et nos amis ne nous respectent pas, nous méprisent et refusent de reconnaître notre valeur (j’espère que vous êtes tous ouvriers, vous qui lisez !)

** Prétendre aimer une personne (et être sincère) mais avoir par ailleurs un comportement qui la fait fuir, s’en apercevoir mais ne rien pouvoir faire, etc.

 

 

 

mental17La liste est illimitée ! Le mental aberré est donc un mental qui ne sait plus où est la vérité, l’équilibre, le bon sens ainsi que son propre intérêt. La connexion avec le divin a disparue et les questionnements doivent se contenter des réponses toutes faites, bien qu’insatisfaisantes, qui font déjà parties intégrantes du mental, désormais conditionné. Conditionné par qui et par quoi ?

 

 

 

conscience2Conditionné par qui ? Par tous ceux qui savent, qui nous aiment et qui tiennent à nous faire profiter de ce même savoir et de ce même amour (si vous êtes des parents, sautez ce passage et allez boire un café !) Par quoi ? Par leur propre mental aberré, bien évidemment. Tel un sida mental qui passerait de générations en générations par le biais de nos éducateurs et de nos propres géniteurs, le mental aberré est devenu la condition normale de notre société de consommation.

 

 

 

ceintureUn exemple ? Votre véhicule est considéré comme propriété privée et nul n’a le droit, sans mandat, de s’occuper de ce qui se trouve à l’intérieur ou de ce que vous y faites… Normalement ! Mais roulez sans la ceinture de sécurité, et vous verrez si vous êtes « chez vous » en voiture ! Où se situe l’aberration ? Pas dans l’emploi d’une ceinture, mais dans la manière hypocrite de faire croire que l’État prend soin des gens (alors que seul votre fric les intéresse) et par le fait que ce même état a promulgué des lois qu’il s’empresse lui-même de contourner « légalement » lorsque son intérêt le réclame. Et qui a mis au pouvoir les législateurs qui nous pondent des lois aberrantes ? Devinez ! Smile

 

 

Le mental aberré est responsable de toutes les… Aberrations, oui. Mais savons-nous, au juste, ce qui aberre notre mental, lorsque nous ne sommes encore que de petits bouchons à tête blondes, insouciants de tout ? Nous le savons, mais nous préfèrerions ne pas le savoir. Pour résumer, douze choses aberrent le Mental Analytique d’un tout jeune enfant :

 

1. Les mensonges de l’adulte reconnus comme tels par l’enfant.
2. Voir un adulte prêcher une chose et en faire une autre.
3. Lui imposer de force des règles stupides mais « traditionnelles ».
4. Faire croire à l’enfant que l’adulte a toujours raison.
5. Tromper ou trahir sa confiance.
6. Projeter la responsabilité des souffrances d’un adulte sur l’enfant et le culpabiliser.
7. Lui donner l’habitude de ne pas s’écouter et l’habituer à croire en priorité tout ce qui vient des parents, des éducateurs, des autres adultes, etc.
8. Lui expliquer ce qui est vrai ou faux, cela de crainte qu’il soit plus con que ses géniteurs (lol).
9. Le questionner et forcer ainsi très tôt son intellect d’enfant à se confronter au mental d’un adulte et à répondre aux interrogations de ce dernier.
10. Lui faire du chantage affectif dans le but de contrôler ses actes.
11. Cacher les peurs naturelles d’un parent derrière l’excuse de l’amour.
12. Manipuler un enfant en lui disant que « c’est pour son bien », alors que tout ce « bien » tend surtout à le priver de liberté et de plaisir.

Sur ce sujet, je puis être intarissable. Mais nous dirons ici que l’essentiel est dit.

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites.

Sur la domination de l’intellect (extrait + lien)

Sur la domination de l’intellect

(extrait + lien)

 

Le point de vue religieux – Le péché héréditaire.

 

Le phénomène de la domination de l’intellect peut être abordé de bien des aspects. Le point de vue spirituel – ou même religieux – est de nature à vigoureusement et profondément interpeller de nombreux croyants.
Car le fait de connaître enfin la nature exacte du péché « originel », devenu héréditaire, a quelque chose de profondément bouleversant, lorsque l’on devient capable d’en comprendre toute la signification.
Il est, du reste, surprenant, à plus d’un titre, qu’en dépit des précisions apportées par la Bible dans le Récit de la Genèse personne ou presque n’ait, jusqu’à une époque récente, clairement identifié en quoi consista et consiste toujours le péché dit originel mais que l’on devrait plutôt appeler, le péché héréditaire.

 
Pourtant le récit biblique de la tentation fait clairement état de l’existence de deux Arbres dans le Jardin originel, l’Arbre de Vie (que l’on retrouve, chose extraordinaire, dans le cervelet ou « petit cerveau » – vue en coupe -, lequel est seul transmetteur de l’Intuition spirituelle) et l’Arbre de la Connaissance du Bien et du Mal, dont il est bien précisé, dans le Texte biblique, qu’il était « précieux pour ouvrir l’intelligence ».
Le point de vue religieux, et notamment biblique, ne sera pourtant pas reconnu par tous, car « tout le monde » n’est pas de tradition biblique et/ou chrétienne, ou même simplement « croyante ».
Et pourtant le point de vue scientifique lui-même corrobore largement le point de vue religieux.
Il suffit, pour cela, d’attentivement considérer quelques faits peu considérés, dont certains sont ici mentionnés :

 

Déséquilibre encéphalique

 

 

La disproportion entre les deux cerveaux, le cerveau antérieur, démesurément gonflé, et le cerveau postérieur, complètement ratatiné, montre, alors que les deux cerveaux devraient être de volumes et de poids sensiblement égaux, à qui a des yeux pour voir, un déséquilibre évident, lequel ne peut exister sans effets dommageables pour les êtres humains touchés par un tel déséquilibre.
Il est bien connu que « la fonction crée l’organe ». En réalité, elle ne fait que le développer.
A contrario, son absence d’utilisation entraîne, lentement mais sûrement, son atrophie certaine. Ainsi s’expliquent les oiseaux aux ailes tellement atrophiées qu’ils ne peuvent plus voler et les poissons à la vessie natatoire tellement rabougrie qu’elle ne leur permet plus de remonter à la surface. C’est là un effet de la Loi de l’Adaptation, en relation avec la Loi du Mouvement.
C’est précisément ce qui s’est passé pour le cerveau postérieur, qui, à l’origine, ne s’appelait nullement « cervelet », car il était de même taille que le « grand cerveau », afin de pouvoir agir de façon équilibrée avec lui.
Au lieu de cela, l’hypertrophie du cerveau antérieur, seul développé de par l’usage intensif et exclusif de la pensée intellectuelle, a complètement « écrasé » le cerveau postérieur, jusqu’à ce que celui-ci, au fil des générations, de par l’hérédité induite, devienne le chétif cervelet (= le petit-cerveau), que nous connaissons aujourd’hui.

 

Arbre de Vie

L‘Arbre de Vie, tel est le nom de l’Arbre de l’Intuition dans la Bible, dans le Livre de la Genèse ; tel est aussi le nom donné, par les biologistes, au cervelet vu en coupe. Tout un programme !”

 

Pour lire l’article complet :
http://www.appeldeshauteurs.net/enseignement/ravages_intellect.html

 

Bonne lecture 🙂

***

Où me cherchez-vous ?

Lorsque les deux femmes arrivèrent au tombeau pour oindre le corps de Jésus d’huile, après le crucifixion, elles trouvèrent le tombeau vide, et elles entendirent une voix leur demander :

« Où me cherchez-vous ?… »

Jésus, alors qu’il parlait en tant que le Christ (la conscience Intérieure de l’homme) disait : « Je suis le chemin, je suis la vie, quiconque croira en moi, fut-il mort, aura la vie éternelle… »

Nous cherchons sans cesse au-dehors et à l’extérieur, ce qui se trouve au-dedans et à l’intérieur. A l’intérieur de nous. Le mot «ésotérisme» vient du grec « ésotérikos », qui signifie « dedans » ou « intérieur. »

Si nous devons nous parer du titre d’ésotéristes, nous devons inverser la vapeur et retourner notre Regard (notre attention mentale) vers l’intérieur.

 

 

545387Se concentrer à l’extérieur, sur les objets ou sur les autres, provoque une fuite de notre énergie vitale en direction de l’objet de notre attention. Que se soit une personne, un évènement, un objet ou des propos tenus par un tiers, tout cela épuise peu à peu notre énergie. De même, si notre attention demeure rivée sur ce que nous pensons et ressentons à longueur de journée, non seulement nous nous épuisons aussi, mais de plus, nous donnons plus de force encore à nos processus mentaux, qui sont déjà bien assez puissants comme cela.

Alors quoi ? Si les pensées et les sentiments et les émotions font parties de « l’extérieur » (exotérisme), qu’est-ce qui, dans ce cas, consiste en notre… Intérieur ?  Où me cherchez-vous ? Répondrait ce farceur de Jésus !

Parmi les morts ? Certes non ! La Vie n’y est pas. Où est la Vie ? Cette Vie qui palpite et qui, tel un Torrent Cosmique, déferle dans les canaux aptes à en supporter l’assaut ? Qu’est-ce qui palpite en nous ? Qu’est-ce qui ressemble à une pompe qui fait sans cesse circuler la vitalité ? Le cœur. C’est dans le cœur et « au cœur » de cette Vie qui palpite, que se Trouve Celui dont parlait Jésus en ces termes étonnants : « Le Père et moi ne faisons qu’un… »

 

 

coeurToutefois, attention de ne pas commettre de crime de lèse-simplicité : les poètes de tout crin, au large ! Il ne s’agit pas de venir nous pisser dans la gamelle ésotérique en disant :
« Oui, le cœur ! il faut écouter le cœur, l’amour, compassion, bla, bla, prouuut ! (oh ! pardon, j’ai pété monsieur l’Abbé !) »

Il n’est pas question «d’écouter le cœur» (boum, boum) mais bien d’ Écouter ce qui, dans le cœur, et au milieu du vacarme de la Vie, désire s’adresser à nous.

Les hindous le nomment « Atome Germe du cœur » (Atma, en sanskrit) tandis que d’autres disent « étincelle christique » et d’autres encore, l’Esprit ou tout simplement Dieu.

Dieu réside en nous, au seul endroit où nous ne penserions pas à le chercher : au cœur même de notre être (dans les deux sens du terme !)

 

 

coeur-feuLà se Trouve l’Esprit. Là cesse enfin la recherche, la quête ou la Voie. La commence la Vie. « Vous trouverez la vérité, et la vérité vous affranchira…. »

La vérité de notre être se trouve en nous, dans le cœur : la vérité est un point radiant de Lumière, d’Esprit Pur et trouver cette vérité revient à cesser de la rechercher de partout où elle ne se trouve pas.

Il existe, dans le corps psychique ou « âme » (c’est la même chose), des canaux d’énergie (Nadi, en Sanskrit) L’un de ces canaux, très large et très puissant, part du cœur et remonte vers le cerveau, se terminant dans un centre nerveux appelé « hypothalamus » et dans le centre psychique qui le sous-tend, appelé « bindu » dans certaines traditions de l’Inde antique.

 

 

Soi Divin Contact conscientLorsque notre attention mentale est focalisée sur le monde extérieur et que nos 5 sens objectifs sont sollicités, l’énergie de la force vitale s’élève vers le haut et vient « frapper » le centre psychique évoqué plus haut, ce qui a pour résultat de « laisser se produire » (plutôt que « de produire ») les pensées. Dans ces moments où notre attention est comme subjuguée par le monde  phénoménal (les gens, les événements, les sons et images, etc) tout ce que nous pouvons sentir, en nous, est produit par tout ce que nous proposent l’activité de nos sens.

Mais dès que nous tournons notre attention mentale vers l’intérieur, par exemple en observant tranquillement nos processus mentaux se produire sous les yeux de notre conscience, ou encore lorsque nous concentrons cette même attention mentale sur le Centre Psychique qui se trouve sur le côté gauche de la poitrine, sur le cœur, alors il se passe un phénomène intéressant, aux multiples ramifications pratiques !

Dès ce moment, tandis que la conscience est polarisée sur soi (peu importe l’objet d’attention, d’ailleurs) l’énergie de la force vitale circule moins fort dans le canal qui monte du cœur au cerveau (elle peut même cesser) et nos pensées disparaissent de notre conscience, comme par enchantement !

 

 

 

Attendu que notre sensibilité (Ève) n’est plus « séduite » (le serpent d’Éden, l’intellect) par les objets extérieurs, Quelque Chose en nous tente timidement de se Manifester et de nous faire sentir Sa Présence (Shékina, en Égyptien.)

Demeurer « branché » sur ce quelque chose et ne plus rien entendre et « voir » que lui, consiste en la plus haute forme de Réalisation spirituelle et entraîne la Boddhicité (Claire Vision des choses et des êtres.)

Si vous avez des questions sur l’aspect purement technique de mes propos, je suis là pour répondre, sinon à vos attentes, du moins à vos questions !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons

L’induction mentale

L’induction mentale

 

 

Le sujet de l’induction mentale est connu depuis des millénaires par les ésotéristes qui ont eu le courage de suivre la voie psychologique, nommée parfois « le troisième niveau » et qui, de tout temps, a été réservée, non pas à une élite (comme le prétendent les artichauts) mais bien aux plus courageux d’entre les véritables chercheurs de Lumière.
C’est d’ailleurs grâce à ce phénomène naturel d’induction mentale que les Maîtres du passé purent transmettre une grande partie de leur force et de leur savoir à leurs disciples les plus zélés.

Certains savent que les Maîtres de jadis avaient souvent une suite formée par une quantité réduite de  Chéla (en Sanskrit) ou d’élèves qui les suivaient régulièrement. En effet, vivre avec le Maître permettait alors de bénéficier en grande partie de son énergie et de son exemple vivant, bien plus efficace que toutes les belles paroles de sagesse du monde. L’induction mentale est soit positive, soit négative dans ses effets et ce, quelle que soit l’intention de départ. Cela dit, il paraît évident que le fait de fréquenter des saints ou des criminels endurcis, pourra donner des résultats sensiblement différents ! Si l’induction positive (bénéficier de l’apport énergétique et de l’exemple vivant positifs d’un tiers) est assez facile à comprendre, l’aspect négatif de ce même phénomène est beaucoup moins connu, ou, vais-je dire, moins reconnu et donc accepté.

 

 

Ces mots qui piquent et qui agacent.

 

Qui n’a pas subi l’influence négative d’un tiers ne serait-ce qu’une fois ? Qui n’a pas été influencé, plus jeune et ne serait-ce qu’une fois, par les « meneurs » d’une bande de gamins ? Nous avons tous, peu ou prou, subit l’influence négative de l’induction mentale.A fréquenter des cons…. On devient comme eux, oui ! L’exemple le plus frappant d’induction mentale négative est ce que l’on nomme l’hystérie collective.  Par exemple, les actes de barbarie perpétrés durant des matchs de foot, entre supporters, ou ces personnes piétinées par la foule en cas d’incendie, etc. Ce bref résumé pour nous amener à ce qui nous intéresse plus particulièrement ici, à savoir cette forme d’induction mentale très particulière, subie mais rarement intellectualisée, qui se produit par le biais de notre participation à un salon d’échange (Chat) ou à un forum, par exemple.

 

 

L’espace ne compte pas.

 

Il ne faut pas croire que du fait de l’éloignement physique, nous sommes tous bien à l’abri derrière notre petit écran ! Que nenni ! Et le fait de nous cacher courageusement derrière les traits impersonnel d’un avatar digne de nos années de lycée n’y change absolument rien, bien au contraire !
Même les scientifiques, dont l’ouverture d’esprit n’est plus à démontrer (sic), commencent à soupçonner la présence de particules en rapport avec l’activité mentale et qui ” voyageraient ” à une vitesse bien supérieure à celle de la lumière. Je veux parler ici des scientifiques « ordinaires », et non de ces nouveau génies que sont les physiciens quantiques.

 

 

Des particules d’énergie qui voyageraient à une vitesse supérieure à celle de la lumière ? C’est du moins leur version frileuse et lancée pour tester les réactions du public. Bref, personne n’ose encore parler de télépathie ou même d’aura universelle (la somme de toutes les auras individuelles) mais bon, hein, il ne faut pas non plus bousculer les vieillards de l’Académie des sciences alors qu’ils se proposent de disputer une course en fauteuil roulant.

 

Une efficacité qui fait peur.

 

Donc, cette fameuse induction mentale va permettre, du fait même de son manque cruel de notoriété, de remplir son office avec une précision quasi chirurgicale et à l’insu de l’intellect qui, comme chacun l’ignore (lol) demeure sous la tutelle de l’ego, ceci aussi longtemps que la personne ne bénéficie pas d’un mental dit « illuminé » (comprendre déprogrammé et auto-éclairé.)

Dans nos cours privés et sur le forum de suivi personnalisé, il est fait usage de ce phénomène naturel d’induction mentale, afin d’aider nos membres inscrits à ces mêmes études privées, d’y voir un peu plus clair en eux-mêmes. Du moins, quand ils n’oublient pas leurs bonnes résolutions, certes, puisque c’est eux-mêmes qui, en devenant étudiants, font la demande tacite d’être guidés, instruits et conseillés durant un certains temps du moins.

 

C’est à ce titre que, dans le passé, nous avons laissé librement s’exprimer de gros boulets, ceci afin d’induire un effet mental approprié dans l’esprit de nos membres. Ce qui, au passage, a permis à quelques-uns, qui n’avaient de cesse de se mentir tout en feignant une recherche spirituelle ” authentique ” (sans commentaires), de faire des choix qui s’imposent.

 

 

Quand le mal fait du mal au mal en nous.

 

D’aucuns se sont donc demandé pourquoi je laissais des personnages inquiétants demeurer sur le forum des cours, tandis que d’autres étaient virés sans crier gare et sans fanfare alors qu’ils paraissaient plutôt inoffensifs, bien qu’étant gros boulets également. En fait, certains présentent des formes de compulsions que j’oserais qualifier d’efficaces et d’utiles à l’économie de la vie, tandis que d’autres n’invoquent pas les mêmes schémas et ne servent donc pas autant la communauté. En effet, pour qu’un être se débarrasse d’une schéma mental qui conditionne son vécu, il doit pouvoir en prendre conscience et ce, d’une manière ou d’une autre. Le mieux est encore que cela se passe lorsqu’il est entouré de gens compétents et compréhensifs, capables de le guider voire d’orienter ses réactions et de lui permettre ainsi de réaliser la nature exacte du problème avant de s’en débarrasser.

 

Ceux qui trouveraient cruel ce genre de technique psychologique, n’ont qu’à se demander de quel droit une personne viendrait semer le trouble dans une communauté de gens qui désirent la paix. Réponse évidente : Du droit qu’elle s’octroie elle-même ! De ce même droit que s’offrent généreusement les dirigeants de notre forum privé.

 

 

Fuir le problème revient à fuir aussi sa solution.

 

Par ailleurs, il n’est pas nécessairement utile ou même intelligent de vouloir fuir un problème ou de chercher à s’en débarrasser sans prendre la peine de voir si ce même problème ne contient pas quelque précieuse indication à notre sujet. Pourquoi certains ont ce pouvoir de nous faire réagir ou même bondir comme si nous étions montés sur ressort ? Où se trouve le pouvoir de réaction, chez les autres ou en nous-mêmes et existant à notre insu ? Tout ceci demande réflexion. La liberté est toujours à double sens, n’en déplaise à ceux qui, agissant pour le Mal, ne supportent pas que le Bien leur fasse… Du mal (j’adore cette phrase) Vous désirez vous libérer vraiment de toute votre compulsion ?

Oui ? Juré craché ? (non, pas par terre sur le tapis, c’est dégueulasse !)
Alors surtout, ne partez pas ! Je veux dire, ne quittez pas l’état d’esprit à partir duquel vous pourrez comprendre la nature exacte de vos problèmes et donc, comprendre du même coup ce qu’il convient de faire pour y mettre un terme définitif.

 

 

Être attentif à Soi.

 

 

La prochaine fois que vous sentirez un malaise en présence d’un tiers ou lorsque les paroles d’une personne que vous connaissez bien vous blesseront, ayez le réflexe salvateur de ne pas réagir depuis l’extérieur ! Essayez, au contraire, d’aller voir en vous-mêmes (ésotérikos, en Grec) ce qui se passe et qu’elle est l’origine réelle de ce malaise, de cette vexation.
Les autres, au-dehors, ne sont au mieux que des révélateurs, un moyen comme un autre (mais très efficace !) de ne plus laisser ce qui vous bouffe de l’intérieur, œuvrer à son travail de sape en toute impunité. Une impunité qui découle simplement de l’inconscience de la cause de vos problèmes.

Si vous conservez à l’esprit que puisque c’est vous qui réagissez à ce que vous sentez en vous-mêmes, le problème se trouve donc en vous, et non dans les paroles ou dans les actes des autres, à l’extérieur, vous verrez que, très rapidement, quelqu’un va faire naître en vous agacement, jalousie, colère, etc..

Sachez que si vous n’aviez plus rien à “révéler” (ou à rendre conscient) en vous, l’extérieur et les autres n’auraient plus aucun pouvoir de vous faire ressentir des choses jugées par vous négatives. Jugées trop rapidement par vous négatives !

 

Non pas qu’il soit spécialement agréable d’être publiquement humilié ou de réaliser que les autres nous prennent pour un con depuis des lustres et à notre insu ! Disons plutôt que ce n’est là que la partie apparente de l’iceberg. L’essentiel du problème psychologique demeure encore sous des couches et des couches d’inconscience.

 

 

La peur de la mise à nue de l’ego.

 

 

Vous connaissez bien ce pouvoir démoniaque que vous prêtez hélas aux autres et qui consiste à faire naître, en vous, agacement, jalousie, colère, etc. Nous sommes rendus à une époque où tout ce que nous tentions désespérément de cacher aux autres depuis des années, semble vouloir être crier au grand jour ou « sur les toits », comme il est dit dans l’un des versets de la Bible.

Et cette peur terrible que les autres vous découvrent brusquement sous un jour qui ne serait pas complètement à votre avantage, correspond à l’activité du Moi-Idéalisé. Un autre sujet traité et débattu comme il se doit dans les cours privés et sur le forum qui leur est associé, mais sur lesquel nous pourrons disserter et à votre demande si vous ignorez l’essentiel de ce sujet.

 

A noter que l’extrême candeur et l’orgueil le plus abominable, font tous deux parties intégrantes des schémas mentaux les plus usuels de notre humanité. Il n’existe pas de bon ou de mauvais état d’esprit, car presque tous sont conditionnés par une foule de dogmes, de croyances, de peurs et de doutes sur soi. Il serait pour le moins inutile de rechercher la présence de celles et ceux qui vous paraissent incarner la Déesse ou le Dieu des Boulets !

Vous seriez surpris de tout ce que peut également déclencher, en vous,  une personne apparemment « saine d’esprit » si d’aventure vous commettiez l’outrecuidance de déranger son petit confort mental ou de ne pas être en accord total avec ses idéaux !

 

 

Ce qu’il faut retenir de tout cela.

 

 

Pour résumer mon propos, je dirais qu’il est utile, pour notre évolution, de ne pas chercher à fuir le relationnel, même si ce dernier s’avère parfois pénible et producteur de souffrances psychologiques. La souffrance provient de notre résistance à l’effort. A cette pression du pouvoir de la vérité sur notre âme. Tout, en nous, pousse vers plus de conscience et d’intelligence : si nous résistons à la vie, cela en tentant d’éluder notre processus de réforme psychologique (s’améliorer, se libérer l’esprit), nous allons nécessairement souffrir. Tout comme nous souffrons si nous refusons de manger et de boire.

 

Les ésotéristes oublient un peu trop souvent que le relationnel est la base de toute évolution véritable. Plus de 90% du travail d’une individualité, sur les Plans de conscience supérieurs (l’Au-delà, l’invisible, etc.), consiste en du relationnel. Sur Terre, il nous est possible d’éluder une partie de ce relationnel, de fuir certaines obligations, dirons-nous afin de simplifier. Mais hors du corps de chair et sur d’autres plans d’existence, cela est impossible.

Dès lors, autant nous habituer et accepter de bonne grâce d’être ainsi régulièrement « testés » par la vie et par l’intermédiaire des autres. Ces tests sont là pour nous aider à RENDRE CONSCIENT tout ce que nous ignorons encore à notre propre sujet.

 

L’induction mentale, que d’autres préfèreront appeler « interrelation » ou encore « interaction humaine », consiste en le principal outil spirituel assez puissant pour nous permettre d’évoluer, d’un point de vue spirituel. Et pour évoluer, nous devons absolument rendre conscient l‘ensemble de notre inconscience. Et c’est là un travail titanesque et de longue haleine.

Nous ne serons donc jamais assez pour nous entraider. Et pour nous entraider, il suffit de demeurer nous-mêmes, spontanés, sans chercher à « faire » une chose qui se fait bien mieux lorsque nous la « subissons » au lieu de la produire ou de chercher à la gérer afin de s’épargner un peu de souffrance et donc, de prise de conscience.

 

Si vous avez des questions, des commentaires, je suis à votre disposition.

 

Serge Baccino

 

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 5

La Transmutation Mentale.

“L’Esprit, de même que les métaux et les éléments, peut passer d’un état à un état différent, d’un degré à un autre, d’une condition à une autre, d’un pôle à un autre pôle, d’une vibration à une autre vibration. La Vraie Transmutation Hermétique est un Art Mental”.

LE KYBALION.

 

Il a souvent été question, en Alchimie, de “Transmutation
Au départ, l’idée est de s’instruire sur la composition secrète des éléments qui constituent les matériaux inanimés, ceci afin de devenir un jour capable de transformer une matière vulgaire en une forme de matière beaucoup plus noble.
Un très grand nombre d’alchimistes du passé se serait damné pour réussir à transformer le plomb en or ! Oui mais voilà : ces fameux “alchimistes” n’était PAS de vrais Alchimistes (avec un “A” majuscule) mais… Des Souffleurs !

 

 

Pour les Initiés, le “souffleur” est celui qui n’est pas assez intelligent pour comprendre la vérité et qui prend le symbole pour ce qu’il désigne.
C’est celui qui retient la lettre et non l’esprit.
TOUS les alchimistes qui désiraient, désirent encore et désireront plus tard transformer le plomb en or sont des abrutis qui ne comprennent absolument rien à l’Art et à la Beauté véritables. Désolé de me montrer aussi virulent mais il fallait bien que quelqu’un le leur annonce !
Ces alchimistes du dimanche ne produisent que…Du vent ! Ils soufflent mais n’expriment rien d’autre que leurs vanités et leur soif de richesse et de pouvoir.
La véritable Alchimie est un Art.

La véritable Alchimie est un Art Mental !

 

L’Alchimiste véritable transforme le plomb de son âme en l’or de sa Conscience.
Les “métaux” sur lesquels il travaille se nomment “pensées”, “émotions”,”ego”, “Moi-Idéalisé”, “peur”, “doutes” et “intellect”, etc.
Pour donner un exemple concret, le fameux “Mercure” est en fait l’intellect humain, et non le liquide argenté que l’on trouve dans les thermomètres !
Mais loin de moi l’idée qu’il vous faille placer votre intellect au… Même endroit que vous placez habituellement votre thermomètre ! 😛

 

Les métaux vils sont tout ce qui pourrait alourdir l’homme et le tirer vers le bas. L’Or véritable se trouve en lui, telle une pépite grossière dans une gangue et qui ne demande qu’à être dégrossie.

 

Voici ce que dit à ce sujet le Kybalion qui, on devrait toujours s’en souvenir, n’a pas été écrit “hier”, si vous voyez ce que je veux dire ^^ :

 

“Par suite, la “Transmutation Mentale” est l’art de changer, de transformer des états, des formes et des conditions mentales en d’autres conditions de nature différente.
Il vous est maintenant facile de comprendre que la Transmutation Mentale n’est que “l’Art de la Chimie Mentale”, ou si vous préférez, une forme de Psychologie Mystique pratique.”

 

 

Si vous remplacez le mot “Mystique” par “Ésotérique”, vous obtenez la version 2010 de ce texte. (Note : Cet article a été écrit il y a trois ans.)

 

Ainsi, l’Alchimie Mentale, qui est “l’Outil du Maître“, comme le disait le Grand Hermès, s’appuie sur les 7 principales Lois spirituelles pour fonctionner.
De fait, si on veut s’améliorer ou carrément “changer”, on doit se servir de ces Lois, sinon, on n’y arrivera jamais.
De plus, l’emploie des Lois est la seule manière pour que notre être intérieur, notre Conscience Profonde, accepte de nous voir nous transformer en autre chose que ce qu’il avait préalablement suggéré.

 

Que voulez-vous, l’esprit est Joueur ! Osons dire qu’il conserve un esprit ouvert et que s’il nous voit nous servir de ses Lois pour nous transformer, il nous laissera faire et nous observera d’un air curieux et attentif pour voir où nous désirons en arriver.

Évidemment, certains vont hurler et dire :

 

Mais, mais, mais !… Et la volonté de Dieu, Bordel ?

(oui, les gens qui bégaient sont souvent grossiers ^^)

Eh bien quoi, la Volonté de Dieu ? Sa Volonté se résume à Ses Lois, je vous ferais remarquer, et non à un vulgaire “Fais ceci et non cela” plutôt réservé à nos curés et à ceux qui cherchent à conditionner notre liberté pour nous conserver sous leur coupe.

Si vous employez les Lois ou les Principes pour obtenir ce que vous désirez, vous faites la Volonté de Dieu, point barre ! (Volonté = “Lois impersonnelles et incontournables en Action”)
A l’inverse, si vous désirez au petit bonheur et faites n’importe quoi, vous “violez la Volonté de Dieu” et vous en prenez plein la poire ! (lol)

 

Mais ce ne sera pas là l’œuvre de Dieu en vous mais de ses Lois, agissant d’une manière impersonnelle ou “aveugle“, comme on dit. Le Divin en nous encourage, aime mais n’agit pas directement sur nous, pour nous ou “contre nous.”

 

Toutefois, s’il voit que nous devenons intelligent (sic) et usons des Lois pour vivre en harmonie avec l’univers, alors il peut en effet nous envoyer de l’énergie ! Et même beaucoup d’énergie ! Et là, attention ça dégage violent ! (Dieu ne sait pas “faire sobre”, que voulez-vous ^^)

 

Donc, la Transmutation, Art Royal par excellence, et qui consiste à transformer une chose “lourde” en son opposé, c’est à dire une chose “légère.”
Vous aurez compris que les fameux “métaux lourds” sont ceux qui construisent nos pensées les plus merd… grossières (lol), tandis que l’or et les pierres précieuses sont les pensées les plus élevées, chatoyantes et belles de l’humanité.

 

Et le Kybalion nous enseigne que c’est en nous concentrant sur le pôle opposé d’une condition quelconque que nous pouvons la transformer en son contraire (ou pôle opposé.) Il ne faut surtout pas “méditer sur les métaux vils” et encore moins se concentrer sur eux car l’énergie suit l’attention mentale.

Il faut au contraire se polariser fermement sur le pôle qui nous intéresse, c’est à dire celui qui manifeste la qualité ou condition contraire (ou opposée) et qui est recherchée. Je ne saurais trop vous recommander de lire le chapitre trois du Kybalion en concordance avec le contenu de cet article.

 

Note importante au lecteur : Durant toute la durée du présent Dossier et à tout moment de votre choix, vous pourrez revenir en arrière et reprendre (on dit “remonter”) ses autres articles et ce, quels qu’ils soient.
Ce qui sera d’ailleurs une bonne chose pour les futurs lecteurs qui viendront sur ce Blog et prendront le sujet en cours de route.

 

Je me ferais un plaisir de revenir en arrière et répondre à toutes les questions, même dans les prochaines années !

 

A présent, je vous invite à poser toutes les questions de votre choix ou même à donner votre avis, voire émettre quelque critique bien senti au sujet de ma manière de traiter certains sujet avec une “virilité” pouvant choquer certaines personnes.

 

LIRE LE PROCHAIN ARTICLE DE CE MÊME DOSSIER ? Cliquer ICI