Archives par mot-clé : patron

Sur la peur de devoir assumer

AscensionDe nombreuses personnes ont peur de devoir assumer… Ce qui est effarant, c’est qu’elles ne réalisent même pas l’origine (fondée) de cette peur immense ! Si on fouille un peu dans l’âme d’une personne qui a peur d’assumer, on trouve des siècles d’esclavage spirituel !

Les personnes qui ont le plus peur de devoir assumer quoique se soit, sont aussi celles qui assument déjà les plus lourdes charges psychologiques, depuis des années et dans cette vie !

 

 

 

Ajoutons à cela le poids que l’âme (qui se souvient de tout) fait peser sur leurs petites épaules, et vous aurez alors une nette idée du véritable problème ! Le voici exposé en termes simples :

 

 

 

AtlasCeux qui ont peur de devoir assumer ont peur trop tard : ils assument déjà et fort inutilement d’ailleurs, une trop lourde charge et ce, depuis toutes ces années durant lesquelles ils se sont efforcé de correspondre aux attentes frustrées d’un parent, d’un tuteur, d’un conjoint, d’un patron, etc.

Pourtant, qu’avons-nous à assumer, si ce n’est tout ce qui provient de nous, que ce soit nos paroles ou nos actes ?

Mais ce qui vient de nous n’a pas à être assumé, puisque nous en portons déjà l’entière responsabilité. Et voyez : nous n’en sommes pas morts pour autant !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le Mental Analytique

mental04A part quelques exceptions, toutes les personnes, en naissant, ont un Mental Analytique « remastérisé » et qui fonctionne correctement. Entendez par-là que cette faculté naturelle de notre être sur laquelle je vais revenir largement par la suite, fonctionne normalement et à plein régime, à chaque début d’incarnations de l’une quelconque des extensions d’un même Soi Naturel. Mais qu’est-ce que ce fameux Mental Analytique, au juste ? Il semble étonnant de donner un nom aussi moderne et aussi terre-à-terre à une fonction de notre être global, de notre Soi, n’est-ce pas ?

 

Toutefois, c’est le terme le plus approprié de tous pour nommer cette partie de notre mental qui participe à la fois du rationnel et du spirituel, c’est à dire aussi bien de la conscience objective (relative au fonctionnement des 5 sens)  que de la conscience subjective (mémoire, imagination, intuition, etc.)

Le Mental Analytique est le médiateur entre ce qui se passe sur Terre et dans la chair et ce qui se passe dans le ciel et hors de la chair. Disons, pour simplifier à l’extrême que le Mental Analytique est la seule portion mentale de la personnalité que l’être Intérieur, notre Soi, peut atteindre, visiter, inspirer voire illuminer, le cas échéant.

 

 

 

mental12Bref, le Mental Analytique est si parfait dans son fonctionnement naturel et originel, que la partie divine de notre Être Global est capable de l’adombrer sans aucun problème. Le Mental Analytique est parfait, complet et ne se trompe jamais. Du moins, aussi longtemps que l’individu ne lui impose pas des règles, des idées et des devoirs qui lui sont naturellement étrangers… Ou encore, aussi longtemps que ceux qui peuvent y avoir pleinement accès (les parents, les éducateurs), ne le saccagent pas par des idées aberrantes !

Ah ? Parce que quelqu’un d’autre que nous peut avoir accès au poste de contrôle de notre Mental Analytique ? Certes… Hélas ! (ici, un gros soupir qui décoiffe ma femme au passage.)

 

 

 

mental06La machine humaine est hyper bien faite et peut se protéger de tout, sauf de son propre cœur et de sa propre idéation (concepts, crédo, idéaux, etc.)
Comprenez que le Mental Analytique ne risque rien face à des étrangers, des ennemis ou mêmes des personnes qui nous sont indifférentes…. Mais il est SANS DÉFENSE face à tous ceux que nous chérissons et qui prétendent nous aimer ! Mais ça, vous le saviez déjà, n’est-ce pas ?

 

 

 

cerveau2Donc, dès la naissance et quelques temps après, le Mental Analytique, cette portion rationnelle et parfaitement adaptée à notre propre divinité, fonctionne à plein régime et permet à l’enfant d’apprendre et de comprendre à une vitesse qui laisse rêveur les adultes. L’enfant est branché ! Son Mental Analytique est comme un pied de nez (pour ne pas dire un doigt !) aux prétentions de certains mystiques qui affirment haut et fort que « l’homme ne peut se servir de sa tête et de son cœur avec le même bonheur, car la tête tue le cœur…» (Prout !) Personne n’a même songé qu’il pouvait en être tout autrement… Ou que ça pouvait même être l’inverse !

 

 

 

 

mental07LMental Analytique est ce qui permet à un individu de se concentrer sur un problème ou sujet donné, de se questionner sur d’éventuelles solutions et finalités, PUIS DE RECEVOIR IMMÉDIATEMENT UNE RÉPONSE DE « DIEU EN SOI » !

Nous sommes donc loin de cette forme d’analyse purement intellectuelle qui se fonde sur la connaissance acquise et emmagasinée dans notre pauvre cervelle ! Il existe plusieurs formes de raisonnement, tels que le raisonnement déductif (de l’effet vers la cause) et le raisonnement inductif (de la cause vers l’effet.) Mais il existe aussi une forme de raisonnement bien moins connue ou même évoquée dans nos écoles, où nous bourrons la pauvre tête de nos bambins de vérités toutes faites et prémâchées à leur intention.

 

 

 

mental03Je veux parler du raisonnement syllogistique ou complet. Voire de cette forme supérieure de raisonnement qui cumule toutes les autres formes et lui adjoint ce que nous considérons comme étant l’intuition. Dans le Mental Analytique, l’intuition tient la place prépondérante mais elle n’est, en réalité, que l’antichambre d’une forme de connaissance totalement inconnue de nos doctes académiciens : La Supraconscience.

 

 

 

 

mental11La supraconscience n’est pas de l’intuition : C’est une prise de conscience directe qui ne passe ni par l’intellect, ni même par le mental, et encore moins par le cerveau, mais résulte du fonctionnement naturel de l’esprit lui-même.

Les enfants sont donc branchés sur « Radio-Cosmos » avant que tous ceux qui se réclament du bien, du bon et de l’amour inconditionnel, ne fassent l’acte le plus sauvage et impardonnable qui soit : Réduire à néant le Mental Analytique de leurs élèves, de leurs protégés ou… De leurs propres enfants.

Les professeurs, l’enseignement académique, l’éducation des parents et, en un mot, l’aberration mentale de tous ceux qui se proposent de diriger leurs cadets, détruirons plus surement le Mental Analytique de l’enfant qu’une armée de barbares lancée à ses trousses.

Mais pourquoi ceux qui sont sensés nous guider, nous instruire et nous aimer, ont-ils ce pouvoir démoniaque de détruire notre Mental Analytique ?

 

 

 

mental08Parce qu’ils estiment, en toute bonne foi, qu’ils se doivent de « partager leurs connaissances » afin que les générations successives puissent les perpétrer à travers les âges. Et comme la plupart des adultes ont un mental aberré, alors la plupart des enfants transmettrons cette même aberration à leurs propre descendance. Tu parles d’un cadeau ! Mais qu’est-ce qu’un mental aberré ? Et comment passe-t-on d’un Mental Analytique au fonctionnement parfait, à un mental complètement aberré ou presque ?

 

 

 

Cela dit, il existe un système de sécurité, naturel et bien huilé, que l’on peut remarquer chez les enfants, avec plus de facilité que chez les adultes, qui eux, ont perdu pour une large part de leur spontanéité.

Lorsque le Mental Analytique d’un enfant disjoncte ponctuellement, à cause d’une phrase qu’il ne peut pas comprendre ou admettre, par exemple, l’enfant reste bouche bée, les bras ballants, les yeux arrondis et l’air dans le vague. A l’évidence, cette « coupure momentanée » de la psyché, consiste en une sécurité.

 

 

 

mental15On appelle cela un Koan, mot qui est issu du bouddhisme Zen. Un Koan, c’est quand le Mental Analytique (ou seulement le mental usuel) disjoncte et qu’on est comme vide, sans pensées et que tous les mécanismes pourtant bien huilés de l’intellect, sont partis en congés sans solde et surtout, sans crier gare ! (ni même “Arrêt de Bus !”) Il est évident, par ailleurs, que ce n’est que rarement cent pour cent du Mental Analytique qui disjoncte, mais la partie qui manque à l’adulte, depuis son enfance, est ce qui permet l’installation, dans le mental, de toutes ces aberrations qui rendent certains individus proprement imbuvables.

 

 

 

 

esoterikosUn mental aberré est un mental qui n’est plus capable de discerner correctement les faits, la vérité ou toute évidence s’imposant à lui. Celui ou celle dont le mental est aberré, ne saura pas (ou plus) reconnaître ses propres intérêts ou idéaux : une partie de son esprit est faussé dans son jugement, cela à cause de la présence en sa mémoire, de faits troublants, de peurs, de refoulements, de frustrations, bref, d’émotions capables de PERTURBER le processus de raisonnements tels que le syllogistique ou complet, par exemple. Évidemment, il existe d’autres facteurs aberrants, tels que les croyances ou le besoin compulsif d’être assumé, reconnu, aimé, etc. C’est par exemple le mental aberré qui nous pousse à commettre ce genre de conneries :

 

** Prendre pour épouse une femme qui ressemble à notre mère qui ne nous aimait pas (la vilaine.)

** Attirer à soi tous les boulets de la création et se demander pourquoi ceux qui refusent de se responsabiliser sont attirés ainsi par nous (sic)

** Prêcher une vérité et vivre selon un état d’esprit diamétralement opposé.

** Devenir patron dans le but de diriger des ouvriers, alors que nos parents, nos conjoints, nos enfants et nos amis ne nous respectent pas, nous méprisent et refusent de reconnaître notre valeur (j’espère que vous êtes tous ouvriers, vous qui lisez !)

** Prétendre aimer une personne (et être sincère) mais avoir par ailleurs un comportement qui la fait fuir, s’en apercevoir mais ne rien pouvoir faire, etc.

 

 

 

mental17La liste est illimitée ! Le mental aberré est donc un mental qui ne sait plus où est la vérité, l’équilibre, le bon sens ainsi que son propre intérêt. La connexion avec le divin a disparue et les questionnements doivent se contenter des réponses toutes faites, bien qu’insatisfaisantes, qui font déjà parties intégrantes du mental, désormais conditionné. Conditionné par qui et par quoi ?

 

 

 

conscience2Conditionné par qui ? Par tous ceux qui savent, qui nous aiment et qui tiennent à nous faire profiter de ce même savoir et de ce même amour (si vous êtes des parents, sautez ce passage et allez boire un café !) Par quoi ? Par leur propre mental aberré, bien évidemment. Tel un sida mental qui passerait de générations en générations par le biais de nos éducateurs et de nos propres géniteurs, le mental aberré est devenu la condition normale de notre société de consommation.

 

 

 

ceintureUn exemple ? Votre véhicule est considéré comme propriété privée et nul n’a le droit, sans mandat, de s’occuper de ce qui se trouve à l’intérieur ou de ce que vous y faites… Normalement ! Mais roulez sans la ceinture de sécurité, et vous verrez si vous êtes « chez vous » en voiture ! Où se situe l’aberration ? Pas dans l’emploi d’une ceinture, mais dans la manière hypocrite de faire croire que l’État prend soin des gens (alors que seul votre fric les intéresse) et par le fait que ce même état a promulgué des lois qu’il s’empresse lui-même de contourner « légalement » lorsque son intérêt le réclame. Et qui a mis au pouvoir les législateurs qui nous pondent des lois aberrantes ? Devinez ! Smile

 

 

Le mental aberré est responsable de toutes les… Aberrations, oui. Mais savons-nous, au juste, ce qui aberre notre mental, lorsque nous ne sommes encore que de petits bouchons à tête blondes, insouciants de tout ? Nous le savons, mais nous préfèrerions ne pas le savoir. Pour résumer, douze choses aberrent le Mental Analytique d’un tout jeune enfant :

 

1. Les mensonges de l’adulte reconnus comme tels par l’enfant.
2. Voir un adulte prêcher une chose et en faire une autre.
3. Lui imposer de force des règles stupides mais « traditionnelles ».
4. Faire croire à l’enfant que l’adulte a toujours raison.
5. Tromper ou trahir sa confiance.
6. Projeter la responsabilité des souffrances d’un adulte sur l’enfant et le culpabiliser.
7. Lui donner l’habitude de ne pas s’écouter et l’habituer à croire en priorité tout ce qui vient des parents, des éducateurs, des autres adultes, etc.
8. Lui expliquer ce qui est vrai ou faux, cela de crainte qu’il soit plus con que ses géniteurs (lol).
9. Le questionner et forcer ainsi très tôt son intellect d’enfant à se confronter au mental d’un adulte et à répondre aux interrogations de ce dernier.
10. Lui faire du chantage affectif dans le but de contrôler ses actes.
11. Cacher les peurs naturelles d’un parent derrière l’excuse de l’amour.
12. Manipuler un enfant en lui disant que « c’est pour son bien », alors que tout ce « bien » tend surtout à le priver de liberté et de plaisir.

Sur ce sujet, je puis être intarissable. Mais nous dirons ici que l’essentiel est dit.

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites.

Chakra et psychologie

chakra_man1Je me propose de vous présenter la relation qui existe entre un mauvais fonctionnement des chakra (sans “S” au pluriel, c’est du sanskrit, pas du français, merci) et la psychologie du comportement. Ou dit autrement, quels sont les problèmes psychologiques liés au dysfonctionnement d’un chakra.
Chaque Centre énergétique (un des noms français pour Chakra) est en fait double, puisqu’il a une correspondance devant le corps et derrière le corps (dans le dos et le long de l’axe vertébral.)

Les Chakra du devant représentent l’avéré, le manifesté, c’est-à-dire ce que nous sommes, pouvons, avons déjà, etc. Les chakra postérieurs représentent notre potentiel : Ce que nous « pourrions » être, dire, faire, par ailleurs.

Voici à présent les symptômes psychologiques liés à un dysfonctionnement d’un Chakra, en partant du haut du corps et en descendant. Les noms sont donnés en français puis leur correspondance en sanskrit est donné entre parenthèses.

 

 

 

Chakra-couleurs Centre Coronal (Sahasrara Chakra), situé au sommet du crâne, glande endocrine connexe : la Pinéale (ou épiphyse) : Avoir le « cafard », broyer du noir (moral à zéro) se sentir seul, abandonné ou incompris, mal aimé. Impression de tourner en rond, manque de recul par rapport à des problèmes (être totalement immergé dans ses problèmes.) Le centre coronal possède une sorte de clapet énergétique qui peut se fermer si on s’identifie trop avec ce qui nous arrive et que nous vivons.

Dès lors, les énergies « Bodhi-Aôr » (Le « Feu Lumineux ») ne circulent plus dans le Canal Central (Sushumna Nadi) qui double la moelle épinière et nous sommes temporairement « coupés » de notre propre divinité.

En fait, nous sommes toujours connecté mais nous n’en avons plus conscience, car nous ne ressentons plus ce contact, même s’il est indéfectible et permanent par ailleurs.

 

 

chakra-positions

 

 

 

Chakra FrontalChakra Frontal (Ajna Chakra), situé 2 cm au-dessus de la ligne des sourcils, sur le bas du front. Glande endocrine connexe : lobe antérieur de la Pituitaire  (antéhypophyse.) Manque de discernement, (faculté de discriminer) ne pas « voir » où se situent nos problèmes, ignorer les causes et être littéralement subjugué par les effets.
Difficulté à apprendre ce qui est différent et nouveau. Manque de cohésion mentale (tendance à se disperser mentalement) Manque de personnalité, de courage et de volonté, caractère faible qui se laisse influencé facilement par autrui.

 

 

 

Chakra OccipitalChakra Occipital , situé à l’opposé du Centre Frontal, derrière la nuque, au niveau du cervelet, glande endocrine connexe : lobe postérieur de la pituitaire (posthypophyse.) Difficultés pour concrétiser les idées. Ne mener que rarement à terme les actes (tout commencer, ne rien finir, sauter d’une chose à une autre.) Manque de rigueur mentale (mollesse, laxisme, lâcheté morale.) Difficulté à assumer les responsabilité. Incapacité à appliquer les règles de morale les plus élémentaires (ne pas avoir de parole, par exemple.)

 

 

chakras-7

 

 

 

 

Chakra Laryngé (Vishuddha Chakra), situé sous la gorge, en dessous de la glande thyroïde, qui est sa glande connexe, et entre les deux parties saillantes des clavicules.) Difficulté à exprimer correctement ce qui a été intellectualisé. Manque d’initiative et/ou de créativité personnelle. Se sentir incapable d’exprimer des émotions naturelles et justifiées par ailleurs (peur de déplaire, peur des conséquences, etc.)

 

 

 

 

Chakra CervicalChakra Cervical, situé derrière et dans le cou, au niveau de la 6e vertèbre cervicale, lié également à la Thyroïde.)

Difficulté à faire ressortir (exprimer, faire valoir) sa valeur personnelle (niveau socio-professionnel) Ne pas savoir « se vendre », c’est-à-dire ne pas oser mettre en avant des qualités pourtant effectives. Crainte d’imposer les idées, honte de s’affirmer. Approche erronée des relations sociales basées sur la hiérarchisation (la fameuse peur d’affronter le patron.) Le Chakra cervical est LE centre psychique socio-professionnel par excellence et c’est également un des Centres potentiels supérieurs les plus affectés à notre époque et pour l’essentiel des gens qui vivent dans les grandes villes.

 

 

 

chakras-dos

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chakra CardiaqueChakra Cardiaque (Anahata Chakra), situé au centre de la poitrine, juste sous le Thymus qui est sa glande endocrine connexe.) Avoir du mal à s’intégrer, à s’adapter, à communiquer avec les autres. Être fermé, problèmes relationnels (famille, conjoints, amis.) Peur des gens, de la foule ou des espaces clos. Repli sur soi-même, peur de vivre et peur d’aimer (par crainte de souffrir en s’attachant.) Sentiment d’insécurité, déceptions sentimentales récurrentes. Intolérance, tendance à agresser en premier, de peur d’être agressé soi-même.

Maladie de la persécution, manque de confiance dans les autres et/ou la vie en général. Impression que « Dieu est contre nous. » Angoisses inexpliquées (cycliques ou ponctuelles.) Manque de confiance en soi, impression d’être « une merde », de ne servir à rien ou à personne; sentiment de vie inutile ou insipide.

 

 

 

Chakra ThoraciqueChakra Thoracique, situé dans le dos, sur l’axe vertébral toujours et au niveau 4e/5e dorsale, Thymus également.) Manque de volonté pour aimer et se faire aimer (ne faire aucun effort pour être « aimable », c’est à dire « digne d’amour. ») Difficulté à trouver et choisir le partenaire conjugal idéal. Tiédeur sentimentale. Incapacité à gérer les amitiés ou toute relation dans laquelle l’émotionnel tient une place de choix. Instabilité dans la qualité de nos rapports avec la vie en général et les autres en particulier. (Attendre qu’ils fassent des efforts et aiment pour deux.) Peur de devoir s’investir, participer, organiser, etc. Peur de se servir de l’intellect ou du mental en général.

 

 

 

chakra2

Chakra Solaire (Manipura Chakra), situé au niveau du creux de l’estomac ou du plexus solaire, Glande Pancréas.) Difficulté à apprécier ce qu’on possède déjà, manque de contentement.
Sentiment de mal être ou de malaise au niveau familial, professionnel, social, ethnique ou même humain (ne pas trouver ses marques, sa place, etc.) Ne pas se sentir à sa place ou se sentir à l’étroit. Manque d’épanouissement au sein du foyer (conjoint) d’une famille (parents ou enfants) ou d’un groupe (associations, groupements, sectes, etc.)
Avoir du mal à s’accorder du plaisir ou à l’accorder aux autres. Tendances à culpabiliser (en rapport avec le Chakra Laryngé.)

Ce Chakra est celui de la personnalité, du rayonnement personnel (charisme) et de l’intégration sociale et humaine en général. Il est également celui de l’intellect lorsque ce dernier est encore largement « teinté » d’émotionnel et se laisse conduire par la compulsion.

Ce Chakra est celui qui est le plus actif (voire hyperactif) chez les anciens Soi Atlantes réincarnés (par le biais d’une nouvelle extensions.) On les reconnaît au fait que ce Centre est au moins deux fois plus gros (étendu) que celui du cœur, par exemple.

 

 

 

Chakra DorsalChakra Dorsal, situé aux environs des 10e et 11e vertèbres dorsales, listé ici juste pour information, lié, en plus du Pancréas, au foie, qui est lui aussi une glande endocrine au même titre que le cœur, n’en déplaise aux physiologistes modernes.)

Potentiel à être, capacité à Rayonner soit son individualité, soit le Divin. Ce Centre psychique est en train de s’activer depuis les années 1998 et était auparavant volontairement laissé au stade de simple potentiel, ceci afin que la présente humanité ne risque pas de tourner un Remake de « La Chute de l’Atlantide. » En effet, c’est grâce à l’activité accrue de ce Chakra que l’homme reçoit une pleine provision de facultés qu’il vaut mieux ne pas placer entre toutes les mains. Normalement, ce Centre est « verrouillé » par le Soi Divin qui est seul apte à juger du moment opportun pour le rendre de nouveau actif.

C’est généralement par le biais d’une brusque « montée » de Kundalini (énergie résiduelle du Saint-Esprit) que ce Chakra potentiel se remet en activité, offrant ainsi à la personnalité, des moyens qui, depuis des millénaires, ont fait et font encore rêver les étudiants de l’ésotérisme. Évidemment, ce Centre n’est pas affecté par nos processus mentaux puisque généralement verrouillé (sauf chez certains psychistes.)

 

 

Rayonant

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chakra Sacré (Swaddhisthana Chakra), situé environ un doigt en dessous du nombril mais parfois mobile voire affecté d’un mouvement rotatif dans le sens solaire, généralement. Lien : glandes gonades.)

Perte de tonus sexuel, de volonté de communion sensuelle avec un autre corps (partenaires amoureux.) Perte de vitalité générale, manque de désir réel pour le sexe opposé.

Penser que la sexualité est « sale », dégradante ou « source de pêchés » (pour les plus atteints !) Besoin compulsif de FAIRE quelque chose à tout prix (de travailler, de créer) difficulté à rester en place et bien oisif.

 

 

 

 

Chakra LombaireChakra Lombaire (4/5e vert. lombaire, gonades également.) Difficulté à demeurer en bonne santé, ne pas croire en une guérison possible. Ne pas aimer et/ou respecter son corps. Se sentir inharmonieux, limité, bloqué par quelqu’un ou par  quelque chose, ou par une condition extérieure (origine des lumbago et autres tours de reins.)
Nota : Chez les mystiques qui ont une disharmonie de ce Chakra, la recherche spirituelle est souvent un savant prétexte pour négliger ou même maltraiter le corps en toute « légitimité

 

 

 

Chakra PubienChakra Pubien (situé, chez l’homme, dans le petit creux situé au départ de la hampe, c’est-à-dire le dessus du sexe. Chez la femme, il est situé à la commissure des grandes lèvres ou juste au-dessus du clitoris.) Avoir peur du sexe opposé ou en avoir une vision ou une approche dégradante. Désir de dominer le conjoint ou l’autre sexe en général. Manque d’aptitude à donner et/ou à recevoir du plaisir, sous toutes ses formes. Peur de ne pas « assurer », de « ne pas être  à la hauteur. » Chez l’homme, forme le macho, pour les femme, produit la ce que l’on souvent « la castratrice » (orgueil issu de la peur de se faire dominer en assumant sa féminité.)

Nota : Toutes les peurs bloquent la libre circulation énergétique entre les Centres Coccygien (Muladdhara Chakra) et Cardiaque inclus (Anahata Chakra.) A la longue, il peut en résulter des tensions ou des douleurs dans la colonne vertébrale, divers désordres psychologiques et organiques (foie, cœur, pancréas, poumons.)

 

 

 

Femme rayonnante

Chakra Coccygien (Muladdhara Chakra, situé entre l’anus et les organes génitaux, parfois localisé sur la dernière vertèbre soudée du coccyx. Glandes endocrines connexes : surrénales.) Manque d’énergie en général. Manque de spontanéité par excès de réflexion (trop intellectuel.) Manque de combattivité, lâcheté par rapport à la vie et aux difficultés rencontrées. Perte de la volonté de vivre, perte du sens des réalités physiques ou terrestres (fascination astrale, mysticisme excessif servant à masquer une réalité jugée moche : on se croit « demi-elfe » et on veut contacter des lutins, des fées et apprendre la « langue elfique » inventée par Tolkien pour ses romans, par exemple.)

 

 

 

Chakra RacineNota : Ce Centre, par sa connexion avec les glandes surrénales, qui en sont l’expression physique et extérieure, est souvent responsable de stress et d’hyperactivité (trop d’adrénaline dans le sang) ou, au contraire, de froideur émotionnelle. En psychologie ésotérique, comme d’ailleurs en ésotérisme de base, les surrénales sont considérées comme étant « les glandes du combat ou de la fuite. »

Ce « combat » pouvant être de nature sociale (personnes, évènements) ou de nature psychologique (combattre ses émotions, sentiments, intuitions.)

Du fonctionnement de nos surrénales dépendent des états d’être aussi radicalement opposés que l’hyperémotivité (pleurer sans raisons, en rapport avec un dysfonctionnement thyroïdien) ou au contraire, une froideur excessive voire de la cruauté.

Si vous avez des questions, j’y répondrai. Si vous avez des affirmations issues d’un savoir supérieur à celui de tous, gardez-le précieusement pour vous et essayez au moins de le pratiquer !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images dont certaines avec copyright. Merci de me faire savoir s’il faut les retirer, en cas d’exclusivité absolue)

Justice et équité

balance-de-la-justiceNous désirons tous être justes, n’est-ce pas ? Pourtant et au mieux, parvenons-nous à être équitables, autrement dit, à offrir à chacun une quantité égale de notre attention, de notre amour, de notre argent, etc… Mais est-ce juste pour autant ? Notre désir de traiter chacun avec égalité, sans tenir compte des différences et des efforts produits ou non par chacun afin de s’adapter à autrui, est-il en rapport avec la véritable justice ?

 

 

 

balance2Est-il juste de traiter les gens qui nous agacent avec la même tolérance, le même respect et le même sens du partage, que ceux qui nous rendent notre amour et nos attentions avec reconnaissance et spontanéité ? Est-ce que nous rendons service à un enfant en lui donnant « tout comme son frère ou sa sœur » sous prétexte d’être « équitable » et de ne pas faire de jaloux ? Un jaloux, ça « se fait » ?

 

 

 

Under the maskEt à quel besoin viscéral répondons-nous en agissant de la sorte ? Quelle peur cache, sous le masque faussement lumineux du sens de l’équité, notre désir d’être « juste » ? Comment la vie terrestre traite-t-elle ceux et celles qui ne font aucun efforts pour comprendre ce monde et pour s’harmoniser à lui ? Dieu Lui-même est-il « équitable » selon votre point de vue humain ? Vous sentez-vous aimé et chéri par Dieu comme semblent l’être ceux à qui tout réussi et auxquels il est apparemment tout donné ? Réfléchissez mieux, je vous prie !

 

 

 

 

ange noir 02Trouveriez-vous juste, enfin, de faire des efforts pour « plaire à Dieu », à votre patron, à votre idéal, à votre femme ou à votre mari et être traité ensuite « avec équité », c’est à dire de la même manière qu’une autre personne qui s’en fout comme de l’an quarante de Dieu, de votre patron, de votre idéal ou de votre conjoint ? Qu’est-ce que la justice, pour vous, finalement ? Une sacrée question, n’est-ce pas ?

 

 

 

 

 Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Lettre de « démotivation »

kdpnwieoQui n’a pas été confronté à ce passage obligatoire, en période de recherche d’emploi, qu’est la fastidieuse «Lettre de motivation» ? Celui qui postule pour un emploi se voit réclamé une telle lettre qui est censée prouver qu’il est enthousiaste à l’idée de travailler pour telle entreprise ou société en particulier, et qu’il est non seulement apte à le faire mais, de plus, digne de mériter un tel honneur. Comme de coutume, je vais choisir l’option qui dérange et vous parler un peu de cet autre côté de la pièce de monnaie, que chacun et chacune, comme d’habitude, préférerait ignorer.

 

Je vais même parler de ce que peu de gens désirent entendre et, comme il se doit, sans doute provoquer, non pas quelques individus, mais bien quelques schémas mentaux qui empêchent justement un être d’être « indivisible », c’est à dire intègre avec lui-même (sens premier du mot « individualité » du latin « indivi » = « Qui ne peut être divisé »)

Pourquoi devrions-nous écrire une lettre de “motivation”, grand Dieu ?
Je ne pose pas la question à ceux qui connaissent déjà une réponse préformatée et qu’ils tiennent des autres, mais à tous ceux qui sont assez libres dans leur tête pour conserver un esprit curieux, critique et… Un rien taquin.

En toute franchise et honnêteté morale, quelles autres motivations peut bien avoir un employé, mises à part ces trois qui me viennent à l’idée :

1. Faire un travail plaisant et valorisant.
2. Faire un travail qui rapporte de l’argent.
3. Trouver un travail qui n’empiète pas sur notre vie familiale et privée, qui nous laisse assez de temps de libre pour tout le reste.

Vous en connaissez d’autres, vous ? Moi pas ! Du moins, pas d’aussi importantes et légitimes.

 

Une personne qui est à la recherche d’un emploi est déjà dans une situation psychologique peu reluisante. Cette seule condition de « chômeur », d’employé inutile, car inutilisé, est déjà une très haute « motivation » en soi !
Journaux2Cette personne devra faire des dizaines de courriers, lire les journaux, passer des coups de téléphone et se déplacer pour aller d’un rendez-vous à l’autre, et tout cela, dans l’espoir de trouver du travail. Avec un peu de chance (sic) on va apprendre à cette personne à rédiger des lettres et à savoir « se vendre. » Elle va même se voir proposé de faire des stages avec quelque gourou moderne, rebaptisé plus sobrement « coach » pour faire passer la pilule. Bref, cette personne va vivre le marasme qui est celui de tout chômeur qui galère pour trouver un nouvel emploi et qui, très vite, connaîtra cette désagréable impression d’être devenu un vulgaire morceau de viande dont plus personne ne veut.

 

La touche finale sera donc cette « lettre de motivation » qui va lui permettre d’obtenir un poste, mal payé, certes, mais un poste tout de même. Une place pour laquelle et dès le départ, on lui aura bien fait entendre, par le biais de cette fameuse lettre de « motivation », que maintenant qu’elle vient de faire une petite gâterie mentale à son futur patron, elle a intérêt à bosser, à se la fermer et à faire comme si tout allait bien ! C’est, de toute manière, ce qui est attendu de tout employeur qui se respecte (et qui représente la seule personne qu’il respecte d’ailleurs.)

Après tout, ce postulant ne désirait-il pas faire partie de l’entreprise ? N’a-t-il pas écrit une lettre qui débordait d’enthousiasme et aurait forcé la main à tout employeur sérieux et digne de ce nom ?

Si vous en doutez, relisez donc sa lettre de motivation, l’employeur la conserve toujours, au cas où il faille en témoigner !

 

les nouvellesLe plus fumant, dans l’histoire, c’est qu’il est attendu de celui qui est en demande d’emploi, d’expliquer sur sa lettre, pourquoi il désire travailler dans cette entreprise particulière et en quoi il serait judicieux, pour cette dernière, de faire appel à ses services.

Vu en passant (très) vite, on pourrait trouver la chose acceptable… Surtout si on oublie le fait que, généralement, le demandeur d’emploi NE SAIT RIEN de cette entreprise (ou de ce bureau), qu’il ignore si, en effet, il pourra s’y adapter, être efficace et, surtout, supporter les mentalités des uns et des autres, en plus du fait qu’il lui faudra lui-même parvenir à se faire accepter de ses chefs et collègues de travail.

Un demandeur d’emploi ne sait rien des sociétés qu’il se propose de rallier ainsi. Tout au plus sait-il ce qu’il lui en a été rapporté, de ses anciens collègues de travail, de ses relations, etc. En somme,  cette lettre de motivation pousse une personne à sortir son grand baratin pour obtenir une place sur laquelle elle ne connait encore que très peu de choses, voire rien du tout !

C’est carrément de la recherche d’emploi en aveugle et, bien évidemment, cette technique de recrutement est des plus risquées, aussi bien pour l’employeur que pour l’employé, d’ailleurs.

 

Encore un mot ou deux pour faire bon poids et si vous me le permettez. Il est attendu voire réclamé d’un postulant, qu’il explique en quoi il pourrait être utile à une société quelconque. On lui demande donc de prouver qu’il est digne d’occuper tel ou tel autre poste, d’assurer qu’il possède les capacités requises, etc. Pourquoi n’existe-t-il pas un formulaire par lequel ce serait le futur employeur qui serait invité à démontrer à son tour, qu’il est un gestionnaire et un manager compétant, loyal,honnête et respectueux de la loi et de ses propres engagements, cela en plus d’être soucieux du bien-être de ses employés ?

(Ne pouffez pas, ça serait une preuve d’équité et de respect mutuel aussi idéale qu’incontournable, d’un point de vue moral et légal.)

A moins que cette attente d’un rapport de force employeur/employé équitable consiste en une demande illégitime, sacrilège, voire en une atteinte à notre Démocratie ? Ou encore, que cela revienne à faire pipi sur la cuisse du Patronat français qui lui, ne s’abaisserait jamais à de telles futilités ?

 

Car il est toujours question, pour un ouvrier ou un employé quelconque, de démontrer ses qualités, sa valeur et son utilité. Pourquoi n’en serait-il pas de même pour un patron ? Serait-il né avec la science infuse et un badge collé sur les fesses, lui permettant de passer outre l’ensemble des tests que se farcissent les travailleurs ?

Il serait peut-être temps que le français moyen réagisse et remette un peu d’ordre au sein d’une démocratie qui n’en a que le nom. A un moment donné, ce n’est plus de la politique mais un minimum de bon sens et de respect d’autrui. Deux qualités qui tendent à disparaître, selon toutes apparences.

Pour le moment, le peuple français, considéré dans sa partie inférieure, ressemble plus à un troupeau d’âne ou de moutons, voire à des vaches à lait que l’on trait jusqu’à la couenne, qu’à de véritable citoyens. C’est devenu Liberté, inégalité et fraternité, en somme !

 

Moralité, ceux qui ont lancé cette idée fumante de lettre de motivation, sont soit très incompétents en matière de psychologie sociale, soit, hélas, très intelligents et surtout, très vicieux. Ils ont réinventé un moyen terriblement efficace de replacer le représentant des couches inférieures de notre société, à la place qui DOIT demeurer à tout prix la sienne : tout en bas de l’échelle sociale, là où se trouvent ceux qui doivent encore mendier pour avoir le droit d’exister. Une place qui, si ma mémoire des cours d’histoire est bonne, est la même depuis le moyen-âge et bien avant.

 

A une époque où certains font mine de s’émouvoir de sujet tels que le racisme et le mariage homosexuel, il paraît étonnant que personne ne s’inquiète d’un domaine qui est en train de pourrir sur pieds et qui concerne l’un des secteurs les plus importants de notre société : Le monde du travail. Pourquoi nos éminents sociologues ne nous rappellent-ils pas comment reconnaître les prémisses de l’esclavage autorisé ? Comment et par quoi croyez-vous que cette abomination puisse débuter ?

 

Si vous pensez que mes propos sont durs et à la limite du tolérable, pensez à ne pas vous tromper d’ennemis quand vous souhaiterez vous exprimer par vos commentaires ! Car si vous ressentez de la colère ou de l’indignation EN VOUS et en lisant ces lignes, c’est que cette colère et cette indignation qui sont les vôtres, vous auriez dû les faire sortir jadis, au moment ponctuel de leur légitime naissance !

En vérité, il est toujours intéressant de saisir la moindre opportunité de se connaître et de s’apprendre soi-même. Du moins si on se dit en recherche de plus de spiritualité !

Bien à tous  😉

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons