Archives par mot-clé : respect

La fraternité, dites-vous ?

On entend souvent parler de “fraternité” en ésotérisme. Surtout dans cet ésotérisme moderne que l’on nomme “New-Age.
Selon la tradition et même selon la plupart des traditions, nous serions tous frères (voire sœurs, mais chut, compliquez pas tout) Attendu que “Tout est fait d’esprit et (que) rien n’existe sans l’esprit qui est à la base de toutes choses…”, nous sommes tous fait d’esprit et sommes bien plus des parties d’une même unité.

 

 

 

En fait, nous sommes “Un“, et pas seulement frères. Mais bon, ne faisons pas la fine bouche et ne compliquons pas ce qui est déjà cause de bien de maux de têtes pour certains… Donc, allons pour la fratrie et n’en parlons plus ! Très bien mais au fait, si nous sommes tous frères, pourquoi certains nous traitent-ils comme si nous étions des étrangers, qui plus est, des pestiférés ? Il y aurait-il des “moins frères” que d’autres ? Des “demi frères” voire des enfants illégitimes ? o_Ô

 

 

 

Devons-nous traiter chacun comme s’il était un frère, même lorsque ce frère supposé est en train de nous poignarder en grimaçant de plaisir sadique ? Quel dilemme, non ? Eh bien non, justement ! Il n’y a aucun dilemme et il est très facile de trancher, évitant ainsi de passer pour un con sa vie durant, voire de passer pour un sacré hypocrite qui se force dans l’espoir de vivre plus haut que ses fesses ! Voici les Paroles éclairantes et rassurante d’un Maître, l’un des plus humains de tous :

 

“Mes frères sont ceux qui font la volonté de Mon Père…”

Plus modernes, nous dirions, pour notre part, ce qui suit :

“Ceux qui sont conscients de leur divinité et qui se comportent avec dignité, respect et qui sont porteurs de messages de paix, ceux-là seuls sont mes frères. Les autres ne sont pas encore nés et ne peuvent donc pas prétendre à un quelconque statut familial.”

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Justice et équité

balance-de-la-justiceNous désirons tous être justes, n’est-ce pas ? Pourtant et au mieux, parvenons-nous à être équitables, autrement dit, à offrir à chacun une quantité égale de notre attention, de notre amour, de notre argent, etc… Mais est-ce juste pour autant ? Notre désir de traiter chacun avec égalité, sans tenir compte des différences et des efforts produits ou non par chacun afin de s’adapter à autrui, est-il en rapport avec la véritable justice ?

 

 

 

balance2Est-il juste de traiter les gens qui nous agacent avec la même tolérance, le même respect et le même sens du partage, que ceux qui nous rendent notre amour et nos attentions avec reconnaissance et spontanéité ? Est-ce que nous rendons service à un enfant en lui donnant « tout comme son frère ou sa sœur » sous prétexte d’être « équitable » et de ne pas faire de jaloux ? Un jaloux, ça « se fait » ?

 

 

 

Under the maskEt à quel besoin viscéral répondons-nous en agissant de la sorte ? Quelle peur cache, sous le masque faussement lumineux du sens de l’équité, notre désir d’être « juste » ? Comment la vie terrestre traite-t-elle ceux et celles qui ne font aucun efforts pour comprendre ce monde et pour s’harmoniser à lui ? Dieu Lui-même est-il « équitable » selon votre point de vue humain ? Vous sentez-vous aimé et chéri par Dieu comme semblent l’être ceux à qui tout réussi et auxquels il est apparemment tout donné ? Réfléchissez mieux, je vous prie !

 

 

 

 

ange noir 02Trouveriez-vous juste, enfin, de faire des efforts pour « plaire à Dieu », à votre patron, à votre idéal, à votre femme ou à votre mari et être traité ensuite « avec équité », c’est à dire de la même manière qu’une autre personne qui s’en fout comme de l’an quarante de Dieu, de votre patron, de votre idéal ou de votre conjoint ? Qu’est-ce que la justice, pour vous, finalement ? Une sacrée question, n’est-ce pas ?

 

 

 

 

 Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Aimez-vous Dieu ?

vnz4xri9Voici une bien étonnante question, non ?
« Aimez-vous Dieu ? »
Certains répondront par l’affirmative et sans réfléchir, plus par réflexe que par véritable conviction. Ne pas aimer Dieu, est-ce une chose à révéler en public ? Est-ce une chose acceptable lorsqu’on se dit ésotéristes, spiritualiste  voire initié aux choses de l’esprit ? Alors la plupart d’entre nous répondront : «Évidemment que j’aime Dieu, la bonne blague !» Ah ? Est-ce une chose si évidente que cela ou qui tombe sous le sens ? En quoi est-il «évident» d’aimer Dieu, si on y croit ? Et c’est qui ou bien c’est quoi, Dieu, d’abord ? Peut-on aimer une chose sans la connaître vraiment ? Ou est-ce l’amour qui apporte la véritable compréhension ?

« Tout est fait d’esprit et l’esprit est Dieu. »

Vous connaissez cette Loi Ontologique ? Elle est tirée, entre autre, de la Bible originelle mais se trouvait auparavant dans des textes bien plus anciens, dont les Shiva Sutra, par exemple. Si vous connaissez cette Loi donc, vous auriez tout intérêt à aimer Dieu, n’est-ce pas, attendu que vous êtes fait de Lui ! Ne pas aimer Dieu en étant fait d’esprit, reviendrait à ne pas s’aimer soi-même !

 

 

RayonantEt ne pas s’aimer soi-même reviendrait non seulement à ne pas aimer Dieu mais, de plus, à n’aimer personne d’autres dans tout l’univers ! (Partant de la prémisse que Tout est fait de Lui et que Tous sont fait de Lui, n’est-ce pas ^^) Alors, aimez-vous Dieu ? Connaissez-vous une question plus redoutable que celle-là, une fois que l’on a conscience de ses incroyables implications ? Est-il important d’aimer Dieu «en tant que Dieu», c’est-à-dire en tant que Créateur Suprême de Toutes Choses ? Non, certainement pas ! Cela vous semble-t-il paradoxal ? Cela ne l’est pas, vous allez pouvoir le constater…  Smile

 

 

Imaginons qu’une seule fois dans votre vie, vous soyez touché profondément par la Grâce… Par quelque chose de Beau, de Grand, de Noble, de fascinant. Imaginez que vous ressentiez alors un profond sentiment de respect se muant rapidement en un débordement que l’on puisse qualifier d’amour

Attention : Vous venez d’aimer quelque chose ou quelqu’un !…

 

 

 

esoterikosEn réalité, vous venez d’accomplir, sans le réaliser, un véritable Miracle : vous venez d’aimer Dieu, de le faire Grandir dans votre cœur et donc, de lui donner plus de place encore dans l’univers ! Dans cet univers qui est en vous, au cœur de vous. Vous venez de vous aimer vous-mêmes et d’aimer toutes choses dans l’univers, car l’amour qui est ressenti par la plus petite particule d’esprit, est ressenti par Tout, par Tous et par Dieu en son Entièreté.

Chaque fois que vous ressentez de l’amour, vous faites Grandir l’esprit et vous «Respiritualisez la matière.»

 

 

ClairaudienceCar l’amour est une force qui élève énormément la fréquence vibratoire des particules qui composent toutes choses : l’esprit. Et en élevant la fréquence de l’esprit, vous faites de nouveau évoluer Dieu vers son propre Dieu à Lui. Vous donner à l’esprit la FORCE de redevenir l’Esprit, c’est-à-dire la Conscience de « Qui-il-Est-vraiment. »

 

 

 

 

Christ+cosmiqueAimez-vous Dieu ? Toute personne qui vous permet de ressentir de l’amour est PRÉCIEUSE pour l’univers, comprenez-vous ces mots d’une puissance évocatrice démesurée ? Chaque fois que vous aimez, vous faites Grandir Dieu ! Souvenez-vous éternellement de cette révélation ! Toute personne qui vous aime vous, fait de vous une personne très PRÉCIEUSE pour l’univers ! En produisant de l’amour -en se servant de vous comme support- cette personne aime Dieu, vous aime, s’aime et aime toutes choses dans l’univers.

Et cette personne fait Grandir Dieu.

 

 

 

dans le coeurVeillez sur ceux qui vous font ressentir de l’amour comme vous veilleriez sur une montagne de pierres précieuses, car en vérité, ces personnes sont comme des Diamants purs pour l’Univers ! Veillez sur vous-mêmes si vous permettez à d’autres de ressentir de l’amour pour vous, car en vérité, même une montagne de pierres précieuses serait peu de chose à comparaison de votre valeur ! Vous voici devenus producteurs conscients d’énergie spirituelle ! Aimez-vous ce que vous êtes ? Vous êtes l’esprit et l’esprit est Dieu. Car…

« Dieu réside en vous en tant que vous. »

[Shiva Sutra, 4000 ans avant J.-C.]

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Prêcher pour des prunes

prunesVous aurez peut-être remarqué ce qui suit, et qui est un de mes sujets de prédilection, car il va bien avec l’humour particulier qu’avaient les anciens Rishi et les Siddha de l’Inde et que possèdent encore de nos jours les psychologues ésotéristes. Si vous lisez des textes écrits en faveur de la paix et que ces derniers vous touchent, c’est parce que vous avez déjà cette paix en vous. Donc, ça ne vous apporte pas grand chose de neuf.  Si une personne remplie de haine, de colère et de rancunes en tous genres, lit ce même texte, elle ne ressentira pas grand chose, ou alors encore plus de colère, au mieux !

Cela ne lui servira donc pas à grand chose non plus.
Si on prêche l’amour, la paix et la Joie à des êtres qui abritent déjà en leur propre sein de tels états spirituels avancés, le prêche sera accueilli avec bonté, respect et produira…. Ce qui se produisait déjà et de toutes façons au coeur de ces personnes ! Si on prêche l’amour, la paix et la joie à une personne non évoluée, au mieux fera t-elle semblant d’y être sensible et, au pire, vous enverra t-elle bouler en vous gratifiant de quelque nom d’oiseau bien senti !

Il se produira donc, en cette personne, la même chose qui se produisait déjà en elle, avant le prêche, à savoir le mensonge et/ou des réactions émotives compulsives.

 

precherMoralité, depuis des siècles, ont écrit et on parle d’amour, de paix et de joie, de Lumière intérieure, de connaissance et de bonté, à des gens qui possèdent déjà toutes ces choses, ainsi qu’à des gens qui n’ont aucune envie de les posséder (sauf en faisant semblant, pour « faire bien. »)

 

Conclusion : Depuis des siècles, ceux qui se disent éclairés ne le sont toujours pas suffisamment pour comprendre cette vérité qu’on ne peut ajouter à un homme ce qu’il possède déjà ou ce qu’il refuse de posséder, le résultat sur les deux étant égal.

Je ne dis pas que ce que j’écris est « bien » ou même agréable à lire ; je dis seulement que c’est la plus stricte vérité. Si vous en doutez, étudiez l’histoire ou… Ouvrez les yeux et commencez donc à observez vraiment !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons

Multidimensionnalité

esoterikosEt si ceux que nous appelons « nos Guides » n’étaient en fait que des parties de nous-mêmes ? Puisque nous sommes tous des êtres multidimensionnels, nous existons donc tous en plusieurs endroits et en même temps.
Nous ne sommes pas « tout là » : quelque chose de nous est aussi resté de l’autre côté, et quelque chose «de nous» nous Guide à partir de plans de conscience qui nous échappent peut-être.

J’ai plaisir à penser que les présences qui me guident, depuis le début de cette vie, sont en fait des parties de Moi-Même, d’un «Moi» autrement plus grand et puissant que ce que je ne puis encore me l’imaginer… Ceci expliquerait pourquoi ces fameux Guides sont si efficaces !

Ils ont l’air de tant nous connaitre, n’est-ce pas ? En effet, si nous sommes une partie d’eux et eux une partie de nous, alors ils peuvent nous connaître vraiment, et sans aucun problème !

 

 

 

corps2Ceci dit, la multidimensionnalité n’exclue pas le fait qu’il puisse y avoir des êtres de l’invisible différents de nous et ayant une relation quelconque avec nous, amicale et fraternelle ou bien purement initiatique.

Quand on contacte les uns et les autres, on fait immédiatement la différence : avec les Maîtres, les instructeurs, les professeurs et les guides, il y a entente, amitié et respect, tandis qu’avec les seconds (nos « morceaux de Soi ») il y a fusion des énergies, Un peu comme si vous faisiez l’amour, mais sans avoir à utiliser le sexe ! (lol)

Puisque nous sommes des êtres multidimensionnels, alors il existe d’autres parties non pas « de nous », en tant que personnalité physique et terrestre, ni même en tant qu’âme, mais bien en tant qu’ Entité Globale.

 

 

 

Ce que nous sommes, actuellement, est loin de correspondre à ce que nous sommes en vérité et par ailleurs. Ces autre parties du « Grand Nous »  peuvent être en effet plus ou moins évoluées que nous le sommes nous-mêmes, mais ce détail importe peu, car le bénéfice d’éventuels contacts psychiques entre nous et quelques-unes de ces parties, se situe au niveau de la différence de potentiel animique (relative à l’âme, donc.)

 

 

En effet, certaines parties sont douées dans des domaines où nous sommes d’une médiocrité à faire peur, et inversement. De fait, un échange d’énergie psychologie2contenant à la fois des informations ET de la force vitale susceptible de nous permettre de mettre à profit ces infos, s’effectue sans cesse et à notre insu.

Dans ce cas, autant y participer, c’est à dire devenir un peu plus conscient de cet échange entre les divers aspects d’une seule et même Entité Colossale dont nous faisons partie intégrante.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons

Qui sert qui, au juste ?

black-dragonDepuis des siècles et des siècles, il est de bon ton, si on est Chercheur de Lumière ou un spiritualiste qui se respecte, de claironner à qui veut bien l’entendre que l’on est un «modeste serviteur de Dieu.»
Autrement dit, le but est généralement de faire passer cette idée étonnante que l’homme doit servir Dieu.
Il ne viendrait à l’idée de personne d’inverser la proposition est de dire avec le même aplomb :

 

«C’est Dieu qui sert l’homme.»

Ou mieux encore :

 

« Dieu me sert à chaque instant de ma vie ! »

 
D’ailleurs, que penserait Monsieur et Madame Tout-le-monde, de l’ésotérisme et de la spiritualité en général, face à une telle assertion ? Il est évident que celui qui essayerait de faire passer cette idée, serait taxé d’hérétique de l’esprit ou, plus simplement, de gros orgueilleux ! Ne croyez-vous pas ?

Eh bien ! Il faut voir….

 

Essayons un peu de revisiter ce concept de « Service Divin » avec l’œil goguenard et passablement agaçant d’un psychologue ésotérique…. ô_O

Qu’est-ce que Dieu, en somme ? Certains répondront du tac-au-tac :

“Dieu est Toutes choses.”

Ou encore et plus techniquement :

 

“Dieu est esprit ! C’est d’ailleurs marqué en toutes lettres dans l’un des versets de la Bible !”
Est-ce que toutes choses n’inclut pas nécessairement Toutes possession ainsi que Tout pouvoir ? Partant, qu’est-ce qui pourrait manquer à Dieu que l’homme puisse offrir ?

Qu’est-ce que Dieu ne saurait réussir ou obtenir sans l’aide inimaginablement efficace de l’homme ? (sic)
Qui peut prétendre « servir Dieu » dans le sens d’être efficace et de réussir à apporter un «plus» au Divin ? Sans doute un être d’une profonde humilité ?

 

Qu’est-ce que l’homme, actuellement ? N’est-il pas cette faible créature qui ne cesse de désirer des choses qu’il ne réussit que rarement à obtenir ?
Est-il si puissant que cela, cet homme que nous voyons gesticuler sur Terre, ces quelques décennies passant ? Qui a le plus besoin de qui, en réalité ? Dieu de l’homme ou… l’homme de Dieu ?

Dieu seul pourrait satisfaire les attentes incessantes de l’homme.
Dieu seul pourrait vraiment servir à l’homme ou… SERVIR l’homme.

 

A-t-on jamais vu le moins qui apporte au plus ? Est-ce le pauvre qui prête de l’argent au riche ? Il est vrai que sur Terre, c’est le pauvre qui sert le riche, mais pensez-vous le Divin assez mesquin pour réclamer de celui qui lui doit la vie autre chose que… D’être libre et heureux de l’être ?
Le Divin, c’est l’illimité, la profusion, le bonheur absolu et la joie intemporelle.
Et tout ceci est gratuit et sans conditions ou attentes.

Du moins, sans conditions ou attentes autres que celles que quelques hommes inventent, pour réussir à tyranniser d’autres hommes et asseoir un bien pitoyable pouvoir temporel sur leurs semblables.

 

Mais une chose est claire en tous les cas :
Seul le Divin peut servir l’homme.
Du moins l’homme qui est assez modeste et simple pour accepter de se laisser choyer et chérir par Dieu en lui. Ou par Dieu tout autour de lui, c’est pareil.

Mais l’homme est si orgueilleux, si imbu de son insignifiante personnalité terrestre, qu’il n’a de cesse de s’inventer de prétendus pouvoirs qui n’existent en fait que dans son mental enfiévré et dont le seul but avoué et de glorifier son ego. Alors il s’imagine pouvoir « servir Dieu » et il entraîne dans son délire toutes celles et tous ceux qui, comme lui, succombent sous la férule démoniaque du complexe d’infériorité.

 
La prochaine fois que vous croiserez la route d’un « humble serviteur de Dieu », pensez à ce qui vous est proposé ici puis osez plonger votre regard au fond du coeur de ce fier « serviteur » et voyez, en vérité, quel est ce faux-dieu qui est ainsi servi…Qui sert qui ? Cherchez bien. Cherchez mieux !

Alors voici qu’il vous est proposé ceci : Oser encore plus loin, encore plus fort, et franchir le pas qui ne coûte qu’à ce dieu de pacotille que l’homme sert, souvent à son insu.

 

Placez-vous devant une glace et essayez de vous regarder en face et de dire à voix basse « Je suis un serviteur de Dieu » sans vous mettre à pouffer de rire et vous trouver un brin ridicule ! Puis une fois votre sérieux revenu, refaite l’expérience en disant avec respect :

 

« Existe-t-il sur la Terre comme aux Cieux une seule chose qui soit bonne pour tous et qui ne soit pas faite par Dieu ? »

Puis ajoutez :

« C’est indéniablement Dieu qui sert les hommes et c’est parce ces derniers refusent ce Service qu’ils sont si malheureux et inconscients de leur véritable valeur ! »

 

Vous riez toujours ?

 

Serge

Licence Creative Commons