Archives par mot-clé : prémisse

Beauté d’âme, Beauté de Soi

Comme vous le savez peut-être déjà, l’ésotérisme classique et la psychologie ésotérique n’énoncent pas toujours les mêmes règles et ne partent pas toujours des mêmes postulats. L’une des différences les plus marquantes et “viriles“, dirons-nous, et la différence de postulat au sujet de l’âme et du Soi Divin en rapport avec le relationnel. L’ésotérisme classique part de la prémisse que “Tout le monde est divin” à la base et que de ce fait, chacun possède la même Beauté Divine intérieure. Ce qui n’est pas faux, loin de là !

 

 

 

Mais du coup, chacun mérite le respect, l’amour et doit être considéré comme une partie insécable de nous-mêmes et traité de ce fait comme s’il était un vase précieux serti de diamants… Et c’est là que le bas blesse…. Car en vérité, il est parfois difficile -pour ne pas dire mieux- de traiter avec respect et amour un “frère” qui se comporte comme un véritable cochon et nous traite, pour sa part, comme si nous étions une merde ! Mais dès lors, où est la vérité ? Sommes-nous bien tous divins ? Réponse : oui ! Sommes-nous tous égaux ? Réponse : ouvrez les yeux avant de poser des questions stupides !

 

 

 

 

 

esprit4Voici ce que propose la psychologie ésotérique, toujours soucieuse d’aider les gens à bien vivre leur recherche spirituelle sans fantasmer sur des comportements idéalisés et donc inhumains. Il est un fait que nous sommes tous divins, cela pour la simple raison que Tout est fait d’esprit et que L’esprit est Dieu. Du coup, puisque nous sommes nous aussi fait d’esprit, notre essence ou nature intrinsèque est divine. Nous sommes donc bien tous divins, du moins, en ce sens. Voilà une cause entendu, MAIS…. Voici l’extrait d’une sentence de la psy éso qui devrait vous mettre la puce à l’oreille. Elle est très ancienne mais je l’ai traduite en termes modernes pour votre plaisir, tout en essayant d’en conserver le Souffle et donc l’esprit et la Force tels qu’à l’origine :

(…) Et bien que toutes choses soient faites d’esprit, cet esprit n’est pas toujours éclairé sur sa propre nature (…) Ainsi cette forme consciente est-elle faite d’un esprit qui se souvient être Dieu, tandis que telle autre forme, semblable en apparence et tout aussi consciente d’elle-même, n’a aucune souvenance de son appartenance d’origine, de sa Nature et donc, de sa Splendeur….”

 

 

 

Voilà qui devrait vous inspirer quelques saines réflexions. Pour la psychologie ésotérique (ou psy éso), attendu que c’est l’âme qui se manifeste toujours avant le Soi, tandis que l’homme est incarné sur Terre, il est plus prudent de considérer l’âme plutôt que ce Dieu qui se cache derrière, souvent à de nombreux pas en retrait (c’est de l’humour de psy éso, ça, oui.) Partant, le fait que nous soyons tous divins importe moins que le fait que la plupart d’entre nous n’en sont pas encore conscients et… N’en tiennent pas nécessairement compte dans leurs relations à autrui ! Avant de prétendre “voir Dieu en chacun“, encore faut-il avoir le courage et la volonté de savoir rencontrer l’homme dans lequel se cache Dieu…

 

 

 

 

la PaixEssayons à présent d’expliquer un peu plus certaines choses qu’enseignent les psychologues ésotéristes et qu’il n’est pas habituel d’entendre ou même de lire, du moins en France. Prenons le cas archi simple d’une conférence sur la paix qui aurait lieu dans votre ville. Voici ma question :

” Qui va aller écouter cette conférence sur la paix, ceux qui œuvrent déjà pour cette même paix -ou tentent de le faire- ou bien ceux qui ne songent qu’à la guerre et à ses présumés avantages ?

Je ne vais pas vous faire l’affront de vous donner la réponse, n’est-ce pas ? Voici une seconde question :

” Qui sera ému en entendant des paroles d’amour et les conseils concernant l’utilité de pardonner à ses frères et de les aimer tels qu’ils sont, ceux qui ont le cœur qui s’émeut de la misère des autres ou bien ceux qui n’ont d’attention que pour eux-mêmes ? “

Je suis certain que les plus vifs d’esprit commencent à comprendre où je désire en arriver !

 

 

 

 

la Paix2Depuis des millénaires, des sages prêchent la paix et l’amour à des oreilles qui sont déjà remplies de paix et d’amour et qui en recherchent plus encore. Et ces oreilles sont réincarnées (si j’ose dire) et à présent, constatant le manque d’amour et de paix sur Terre, elles ont encore plus soif de telles Paroles qui ont le pouvoir de rassurer leur cœur tremblant de peur face à la méchanceté de ces “frères” qu’ils tentent toujours aussi maladroitement d’aimer et d’excuser.

 

 

 

 

Celui ou celle qui réussira à faire asseoir dans une salle de conférence sur la paix et l’amour de son prochain, tous ceux qui bafouent les règles les plus élémentaires d’humanisme, celui-là sera plus grand et plus fort que le Maître Jésus ! Lui a essayé de prêcher pour des oreilles qui ne désiraient pas entendre… Lui a essayé de toucher les cœurs qui ne désiraient pas aimer… On connait les résultats. Qui fera mieux que lui ?

Tous se contenteront de répéter ses paroles et, si possible, de les faire retentir dans des amphithéâtre où ne sont rassemblés que ceux qui ne demandent qu’à être encore plus convaincus qu’ils ne le sont déjà. Cela se nomme “de la lâcheté spirituelle” et ce n’est pas moi qui ai lancé cette expression couillue mais un très grand Être jadis.

 

 

 

se remettre en questionAutre chose… Vous remarquerez que c’est toujours les êtres qui ont déjà bien avancé dans leur recherche spirituelle qui se remettent sans cesse en question et se trouvent des défauts là où d’autres auraient besoin d’en inventer pour arriver au même résultat (lol) Comme par exemple ce jeune homme qui décrète qu’il est aussi peureux qu’une fille face à la misère morale d’autrui, alors qu’en réalité, c’est cette misère morale qui est responsable de son incapacité (toute naturelle et légitime) de s’adapter à un monde pour lequel il n’est absolument pas préparé (et pour lequel il n’a pas à l’être, d’ailleurs.)

 

 

 

montrer du doigtLa prochaine fois que vous serez surpris qu’une personne que vous aimez et respectez vous traite brusquement comme une merde, dites-vous en inspirant un bon coup : ” C’est vrai que je ne suis pas préparé à cela, car je ne suis préparé qu’à ce qui est Divin. C’est donc au divin en moi à se démerder avec ça et à ma place tandis que moi je m’occupe d’assumer mon humanité ! “

Seuls les gens sains consultent les psy et les toubibs : les autres, tous ceux qui sont vraiment des malades mentaux voire des pourris, considèrent aller très bien, merci ! C’est cet état de fait que je désigne du doigt et condamne.

La responsabilité véritable des nouveaux initiés est là : ils doivent apprendre à cesser de se croire plus bas que les autres alors que ces mêmes autres les haïssent en secret tant ils se sentent inférieurs et humiliés par le comportement (involontairement) orgueilleux de leurs ainés.

 

 

 

Seriez-vous étonnés si je vous apprenais que certains disciples de Maîtres très avancés et même certains Maîtres du passé ” sont revenus sous d’autres traits ” (autres extensions du même Soi) afin d’apprendre à cesser de se perfectionner maladivement et à se réjouir du niveau remarquable déjà atteint ? S’ils y parviennent, ils feront cesser une vieille rancune datant de l’après Atlantide et que je vais essayer de vous résumer en termes modernes et aérés…

Chaque fois qu’une âme très peu éclairée fait un pas en avant dans la Lumière, les êtres déjà éclairés en font vingt et les premiers perdent de vue les second, qui se sentent trahis, humiliés et laissés pour compte. Un peu comme s’ils se disaient : ” Je suis sûr qu’il fait cela pour m’abaisser, pour me prouver que quoique je fasse, je n’arriverai jamais à sa cheville ! “ (ou un truc du genre.)

 

 

 

Essayons de bien nous comprendre, s’il vous plaît ! Je ne dis pas que les plus en avance doivent arrêter d’être lumineux et sages, je dis seulement qu’un peu d’humour, une dose d’intuition et hop ! Ces paroles écrites, qui ne sont pas du “moi“, seront comprises et appliquées ! Ce comportement est une marque de simplicité et de Bonté Naturelle. Puissent les plus éclairés cesser de s’inventer des poux dans la tête et laisser les âmes qui n’ont jamais rien foutu de leurs vies commencer un peu à bosser pour les forces de la Lumière et…. à leur place !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

La vérité

Voici deux passages de la Bible qui me paraissent importants et qui sont en concordance avec la manière dont les psy éso traitent ce sujet si controversé de la vérité. Voici le premier :“Vous connaîtrez la vérité, et la vérité vous affranchira…” Et voici le second :” Qu’est-ce que la vérité? ” (Question de Pilate à Jésus)

 

Lorsque Ponce Pilate demande à Jésus “Qu’est-ce que la vérité ?…” ce dernier ne répond pas… Cette “réponse” de Jésus à Pilate est pourtant très éloquente dans la mesure où la question n’est pas spécialement intelligente.
En effet, Pilate part de la prémisse bien imprudente que la vérité est quelque chose qui peut être intellectualisée et sur laquelle il est donc possible de disserter à loisir. Pourtant, Jésus a bien précisé, par ailleurs :
“Vous connaîtrez la vérité et la vérité vous affranchira.” Mais de quoi pourrait-elle bien nous affranchir, cette fameuse vérité ? Eh bien ! Déjà, de toute recherche future, par exemple !  En effet, si ce que nous cherchons est trouvé, la recherche devient dès lors inutile. Admettons.

 

 

 

Mais c’est quoi, cette vérité, Monsieur le curé ? Certainement pas une chose qui puisse s’intellectualiser et donc, sur laquelle notre mental puisse s’aiguiser les dents. Ah ! Et si la vérité consistait tout simplement en ce que nous ressentons vraiment ? Dès lors, ne serait vrai QUE ce que dont nous avons conscience et ce, par le biais du ressenti. Et nous sentons beaucoup de choses… Mais nous ne désirons pas forcément en assumer la responsabilité et donc, les conséquences qui en découlent ! Dire la vérité reviendrait à dire ce que l’on sent, et non ce que l’on pense de ce que l’on sent. Ce serait amusant, non ?

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Quand l’esprit nous revient à l’esprit

 

l'espritAu cours de mes pérégrinations sur le Net, de mes lectures de livres traitant de spiritualité (tout ce qui est relatif à l’esprit, donc) et de mes discussions avec de doctes initiés, je n’ai que rarement lu ou entendu parler de l’esprit en tant que matière première, de ciment universel (Matéria Prima) ou comme étant “l’alpha et l’oméga” de toutes choses, “sur la terre comme au ciel.”

 

 

 

pieds et robesPourtant, tous les initiés de la Terre devraient partir de la prémisse on ne peut plus ésotérique et spirituelle que “Tout est fait d’esprit” et que “l’esprit est Dieu” (ce qui est pourtant écrit dans les textes les plus profonds et anciens de notre planète ainsi que mentionné part de nombreux Maîtres) Dans le cas contraire, comment pourrions “ créer en esprit et dans notre mental ” et reproduire ainsi -et à notre échelle de fils de Dieu- ce que ce dernier fait à chaque instant et dans son Mental Infini ?

 

 

 

esprit-cerveauL‘intérêt évident de cette prémisse est que si tout est fait d’esprit et que l’esprit est ce que l’on nomme Dieu (le créateur, le divin architecte, etc.) alors c’est toute notre compréhension de la vie, du monde et des autres qui en est définitivement révolutionnée.

Je donne ici quelques courts exemples pour étayer mon propos… Si l’esprit qui forme la matière (les électrons, les atomes, etc.) est ce même esprit qui me sert à penser, alors cela signifie que Dieu est vraiment de partout, en tout et en tous et que lorsque ” je “ pense, je le fais avec l’essence divine elle-même et que tandis que je suis, Dieu le fait également à travers moi et conjointement !

 

 

 

connexionL‘homme n’est alors plus cet être misérable et servile face à un Créateur plus craint que véritablement aimé : c’est le Divin qui le sert et qui sert à tout, car il est dit que : Le plus grand est le plus grand serviteur. “
Du coup, l’immanence et la transcendance de Dieu deviennent un fait acquit et non plus d’obscurs concepts religieux. Étant ” toutes choses “, présent en toutes choses mais en aucune en particulier (ou “en entier”), le Divin est donc vraiment à la fois “en toutes choses” et aussi “au-delà de toutes choses.”

 

 

 

ce que nous pensonsSi l’esprit forme toutes choses et qu’il consiste en ce que nous appelons Dieu, alors quand je pense, je crée ou, plus exactement, je deviens ” Co-Créateur ” et Partenaire du Divin !

Je comprends alors ma responsabilité, je sais qu’il est exact que ” nous sommes ce que nous pensons ” et que ” nous vivons le contenu de nos pensées “ (Shiva Sutra) Et dès lors, je n’ai plus peur d’obscures superstitions telles que ” le karma “, car je sais que ce dernier signifie simplement que ” tel je pense, tel je vivrai “ puisque je suis le créateur de ma propre vie, l’écrivain unique de mon propre devenir…

 

 

 

Je puis aussi comprendre certains mystères apparents : Si tout est fait d’esprit, alors la télépathie devient la chose la plus évidente au monde. L’extension de conscience, le fameux “dédoublement“, tout cela se transforme également en évidences, puisque étant moi-même fait d’esprit, je suis de partout à la fois dans l’univers, même si je n’en ai pas toujours conscience, voire absolument aucune conscience !

 

 

 

aimer le MondeJe ne suis pas seulement ce corps ou cette âme, je suis aussi Toutes Choses (Pan Kréas, en Grec) sans être aucune d’entre elles en particulier ! Je comprends enfin le vrai sens profond de la fraternité et réalise qu’en réalité, cela va plus loin encore : celui-ci n’est pas “mon frère” dans le sens religieux ou philosophique du terme : il est moi et je suis lui ! (Om Tat Sat, en sanskrit)

Plus familier et proche que cela, est-ce seulement possible ?

” Il ne peut tomber un cheveux de notre tête sans que le père en soit immédiatement informé “ (Bible) : évidemment, puisque ce fameux “Père” (l’esprit) est aussi ce cheveux qui tombe !

 

 

 

Enfin, ayant appris que ” tout est esprit “, l’ayant médité et accepté, cette connaissance est si inspirante et si éclairante que je me mets non pas à “y penser” ou à “en parler avec d’autres”, mais je me mets à VIVRE cette connaissance qui devient ma seule et unique vérité : Je Suis l’esprit ! Et tous les prétendus Mystères de l’univers spirituel s’éclairent un à un, je ne parle plus de pouvoir, je me mélange à lui ! Je ne discute plus sans fin sur l’existence de telle ou telle autre “faculté psychique”, je deviens le psychisme et expérimente toutes choses sans même avoir à le réclamer. Et je n’en dépend plus et m’en libère, surtout.

 

 

 

regarder en soi2Je deviens Régent, Gouverneur de ma propre vie et, Ô, miracle, cela ne me rend pas plus “unique” ou “grand” que je ne l’étais déjà sans même le réaliser, car tous les autres sont comme moi et je suis comme eux et toutes choses alors remplissent la Promesse de faire ” Le miracle d’une seule et même chose ” (Table d’Émeraude.) Et cette seule et même chose, c’est l’esprit. Et c’est avec cet esprit que je construis ma vie et fait la Volonté de mon Père, qui se trouve dans mon propre futur, ” sur la Terre comme au Ciel. ”

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Comment se comporter…

relationnel-bureauLes plus courageux et objectifs d’entre nous ont du remarquer que « les choses s’accélèrent » et que, selon toute apparence, les gens ont choisi délibérément de devenir fous ! Déjà que le domaine des relations humaines était « chaud » pour un ésotériste ou un spiritualiste, à présent, il avoisine la lecture « invivable » sur son thermomètre social intime !

 

 

relationsLa question qui se pose est celle ci : « Si je m’adapte et suis le mouvement en dents de scie du mental tortueux de mes relations, ne vais-je pas attraper le mal de mer, voire risquer de péter un câble à mon tour ? » Non, justement !  Cela dit, autant vous prévenir qu’aucun psychiatre sain de corps et d’esprit (corps et esprit de psychiatre, je précise) ne reconnaîtra la part de vérité dans ce que je vais vous proposer ici (sinon, il ne pourrait plus faire psychiatre, le pauvre chou) mais lisez tout de même la suite.

 

 

les autresSi vous partez de la prémisse que vous avez un gros problème parce que vous sentez que les autres partent un brin en quenouille, vous allez vous placer vous-même dans une très fâcheuse posture voire dans un sacré merdier psychologique ! (En français dans le texte) De même et à l’inverse, si vous partez de la prémisse que c’est les autres qui sont cons et que leur connerie ne vous concerne pas, vous allez finir vos jours bien seuls !

 

 

 

 

Votre liberté de conscience et celle des autres ne vous laisse pas trente six mille options : vous devez vous adapter avec souplesse mais fermeté. Vous adapter à quoi, aux autres, à leur connerie feinte ou avérée ? Certes non ! Désirez-vous vivre de prostitution spirituelle ?
Vous devez tenir compte de ce que vous voyez, et non plus, comme vous le faites sans doute pour le moment, le critiquer, le nier, l’embellir, le justifier, le condamner, vous en servir d’armes pour casser ceux que vous n’aimez pas, etc.
Tout cela, c’est de la merde ! (En français dans le texte également)

 

 

 

 

mains-prochesJe sais bien qu’il vous est plus difficile d’être objectif envers vos proches (parents, amis) qu’envers ceux dont vous n’avez rien à cirer ! Mais l’objectivité n’a pas d’a priori ni de préférences. Et encore moins de faiblesses. Et puis… Avez-vous vraiment le choix, désormais ? Vous avez été conditionnés, tels des moutons, à bêler en cœur et en cadence ! (Mèèèèèè !) Vous croyez devoir pardonner, excuser ou, à l’inverse, vous croyez qu’il vous faut carrément massacrer l’adversité !

 

Cette dualité au sein même de votre mental est votre seul et unique ennemi !

 

 

 

subconscient-conscientC’est elle qui vous fera mettre genoux à terre et qui vous achèvera si vous n’y prêtez pas attention. La solution est simple et se trouve sous votre nez : Réagissez seulement en fonction du matériel mental que vous proposent les autres :

 

 

A. S’ils se conduisent en pourceaux, quittez la porcherie sans vous retourner.

B. S’ils se conduisent en être raffinés et aimants, sautez-leur dessus et violez-les de bisous sans même crier gare ! (Ni même “Arrêt de Bus !”)

 

 

 

subconscient-filsQuoi de plus SIMPLE que de vous fier à votre ressenti ? Avoir tort ou raison est si secondaire, en l’occurrence ! Essayez de le comprendre, je vous en prie !
Toute la merde qui se trouve désormais dans votre tête, toutes ces certitudes, ce savoir inutile, tout cela va bientôt fermenter et vous faire péter du chakra du sommet du crâne, à cause des gaz produits par la fermentation. (Prouuut !)

 

 

 

s'adapter-surfS’adapter et réagir en fonction de chaque évènement est la seule façon de participer activement et courageusement à la vie sans pour autant devenir fou. Évidemment, cela nécessite d’être immergé dans le moment présent, d’être attentif et Présent à tout ce que vous faites et qui se passe vraiment, autour de vous et en vous. Ne faites pas (ou plus) comme ces spiritualistes de pacotille, dégoulinant d’hypocrisie et de vanité, qui prétendent « ne plus être affecté par le vulgaire. »

 

 

 

 

DieuxVous n’êtes pas encore des Dieux, tandis que vous êtes occupés à vivre comme des hommes, le saviez-vous ? Alors conduisez-vous en humains et arrêtez de jouer aux êtres parfaits que plus rien n’affecte. Honorez votre sensibilité, votre fragilité, même, surtout si vous êtes une femme ! Honorez ou rendez hommage à votre agacement à la vue de la méchanceté gratuite et de l’injustice flagrante, surtout si vous êtes un homme !

 

 

faiblesseMais n’en faites pas un caca nerveux pour autant et n’empoisonnez ni votre vie, ni celle des autres avec vos prétentions arrogantes d’être «différents», car sur ce point, je vous l’affirme :

Vous êtes aussi humain et peu fiable que n’importe qui !

Acceptez-le et voyez comme tout devient plus facile, comme vous vous sentez tout de suite plus paisible, n’ayant plus rien à prouver, que ce soit à vous ou bien aux autres ! Offrez-vous la paix, bon sang !

 

 

 

tricherPour ne pas risquer de péter un câble, ne trichez plus ! Ne vous faites pas « plus beau », ne vous faites pas « plus moche » et par pitié, évitez de vous dire humble alors qu’il est question de cesser de parler de vous ! Soyez SIMPLE, soyez simplement vous-mêmes. Et si quelqu’un vous emmerde copieusement, fut-il votre frère par le sang, évitez-le, tout simplement. Vous ne devez rien à personne. Laissez les donneurs de morale vous démontrer qu’ils mettent en pratique ce qu’ils prêchent aux autres; comme ils en sont incapables, ils vous foutront vite la paix.

 

 

 

 

mort-luneNe condamnez personne, ne jugez personne avec méchanceté, évitez les « piques » et remarques désobligeantes, car elles vous rendraient aussi puant que tous ces autres paumés qui vous agacent tant ! Fuyez seulement les cons et ce, aussi longtemps qu’ils manifesteront cette même connerie ! Ensuite revenez leur faire des bisous, si vous en ressentez de nouveau l’envie ! De toute manière, la rancune et le mépris pour autrui ne feront du mal qu’à votre système nerveux, pas à celui des autres.

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Couple de force

 

bonheur2Tout le monde désire être heureux, n’est-ce pas ? Pourtant, que voit-on le plus souvent ? Des gens malheureux. Oh ! Je ne dis pas que nous voyons des gens qui tous, reconnaissent leur malheur, loin de là ! Je ne dis même pas que nous voyons des gens qui sont conscients de leur malheur. Je dis que nous voyons tous des gens malheureux, autour de nous.

 

 

 

souffrance7Surtout des couples malheureux. Mais comment un être humain peut-il CHOISIR d’être malheureux plutôt qu’heureux ? Car il me semble que personne ne se marie ou ne se met à la colle (vie commune sans être marié) dans le secret espoir de souffrir, n’est-ce pas ? De même, rares sont les couples forcés : on ne met plus le couteau sous la gorge d’une personne pour qu’elle s’associe de force avec une autre, ou alors, très rarement, et ces cas-là n’entrent en rien dans le présent sujet.

 

 

 

bonheur8Les gens n’osent même plus avouer leur malheur : ils n’osent même pas se l’avouer à eux-mêmes ! Alors, ils font semblant que tout va bien et ils se consolent en se disant que, selon toute vraisemblance, les autres en sont là aussi, à se mentir pour tenter de réduire les souffrances morales.

 

 

couple-dispute2Pourquoi voit-on autant de couples malheureux qui,  au lieu de s’aimer tendrement et de devoir être décollés avec un démonte-pneu tellement qu’ils sont scotchés l’un à l’autre, se querellent, se lancent des piques à la face, se font du mal et se comportent comme si l’autre devait ” payer ” pour la somme globale de toute leur souffrance passée et présente ? Que se passe-t-il, Monsieur l’Abbé, vous qui êtes éclairé par le Pape lui-même ?

Puisque le Pape ne vous répond pas, je vais le faire à sa place !
Tout le drame, au départ, provient du motif profond, secret et définitivement caché, désormais, du ” choix ” du conjoint.

 

 

 

Il faut aller fouiller dans la m… euh, dans les strates profondes de la psyché et, plus particulièrement, au sein même de la subconscience des individus, pour y trouver les causes premières des destins loupés et des mariages ratés et autres ” ma vie est un enfer ! “

 

 

 

 

couple7Prenons le cas très répandu d’une personne (homme ou femme) qui se choisi, sans même le réaliser, puisque c’est une forme de schéma compulsif ET inconscient, une personne du sexe opposé qui lui parait inférieure, dans un quelconque domaine précis ou même dans tous (par exemple, classe sociale différente, niveau d’instruction, etc.)

 

 

 

choixUne fois mariée, cette personne va commencer aussitôt à souffrir de son propre choix. Du moins, de tout ce que ce choix implique désormais et par ailleurs. Vous me direz que dès le moment où ça ne va plus, dans un couple, on peut toujours se barrer ou envoyer ch… euh… Faire savoir à la personne qu’elle doit s’en aller. Certes ! Mais est-ce cela que nous voyons ?

 

 

couple-disputeNon, n’est-ce pas ? Nous voyons des hommes et des femmes qui persistent et signent et demeurent avec d’autres hommes et d’autres femmes qui ne les aiment pas, qui les ” cassent ” à tout bout de champs et se conduisent comme de véritables ennemis…. Tout en restant là, n’est-ce pas ! N’est-ce pas quelque peu singulier, comme réaction ?  Ce n’est en rien singulier lorsqu’on se souvient du motif secret de ce choix de vie ! Si une personne choisit tous ces conjoints amoureux sur la prémisse qu’elle doit à tout prix éviter une personne plus intelligente, plus ” classe ” ou plus évoluée qu’elle (par exemple), c’est cette prémisse qui décidera ensuite de son bonheur et en gèrera les diverses modalités.

 

 

 

couple3Une telle personne, même malheureuse avec son conjoint, préférera rester et conserver le malheur connu que de risquer de rejoindre une autre personne, plus aimante et plus raffinée, certes, mais qui mettra en danger le schéma compulsif interne, qui réagira alors et produira à son tour de la souffrance, très différente et bien plus mordante encore.  Entre deux formes de souffrances, choisir la moindre semble être le mot d’ordre des gens qui sont malheureux en amour mais conservent néanmoins leur conjoint. (j’allais écrire ” leur schéma “, ce qui revient au même, d’ailleurs.)

 

 

 

Divorce-enfants3

 

Vous me direz : ” Et les enfants, alors, tu y penses ???!!! ” Certes ! Et la personne programmée y a pensé aussi, ne vous inquiétez pas ! C’est d’ailleurs pour ça, qu’elle a ” fait des enfants “ ! Je ne dis pas que ce que je présente là est beau : je dis que comme toute vérité qu’on désire occulter, elle ne peut qu’être moche, c’est évident.

 

 

 

 

famille-divorceLes enfants apparaissent toujours, dans le genre de couple qui nous intéresse ici et ” comme par hasard “, dès que les chances de durer, pour ce même couple, menacent d’être réduites à néant. Osez dire le contraire, pour voir ! Autrement dit, ” on fait un enfant “ pour avoir une excuse de rester, de se mentir et de se trahir plus encore. Et cette excuse à l’air de payer, je vous l’accorde, puisque la majorité des gens est là pour pousser, par exemple, la pauvre femme malheureuse avec son mari, à demeurer auprès de lui tout de même…. ” pour les enfants “… N’est-ce pas ? Certes.

 

 

 

 

Dans pas mal de couples malheureux (mais qui ne le montrent pas pour autant, fierté oblige), on trouve souvent soit la femme, soit le mari, qui, une seule fois, dans le passé, a eut une aventure avec quelqu’un d’autre. C’est normal, car il est dans la nature du schéma impliqué de se justifier, de se prouver à lui-même qu’il a raison. Pour ce faire, on prend un amant ou une maîtresse une seule fois, cela afin de mieux se convaincre que c’est pas bien d’agir ainsi ou encore qu’on a des devoirs, ou que finalement, ” Je ne perds rien, c’est pas si bien que ça ! ” etc.

 

 

 

bsaopz6qBref, l’étau se resserre, le piège était parfait et la personne a mis en œuvre le pouvoir de son propre esprit afin de se flinguer l’existence sans même avoir ensuite le devoir d’en assumer la responsabilité, puisque c’est fait inconsciemment ! Elle est pas belle la vie ? Voyez ce pouvoir phénoménal d’un esprit qui poursuit comme noble but de se nier lui-même ! Pour certains, le marasme est devenu tel, qu’ils ne peuvent même plus espérer aller voir ailleurs et être enfin heureux, puisqu’ils en ont trop pris dans la gueule pour espérer ensuite avoir une relation équilibrée avec d’autres personnes plus saines ou plus objectives avec elles-mêmes.

 

 

 

acceptation03Ce serait alors eux qui seraient un peu justes face à l’équilibre d’une personne certainement plus aimante, OK, mais qui pourrait alors leur faire honte, car supérieure en certains domaines jugés névralgiques. Car on se souvient qu’à la base, beaucoup de gens recherchent (sans le réaliser vraiment) un conjoint qui leur soit inférieur, non pas uniquement pour le dominer (comme c’est parfois le cas) mais surtout pour ne pas AVOIR HONTE face à plus clean, meilleur ou plus grand que soi.

 

 

 

subconscient-conscientIl va sans dire que le principe de polarité agit ici à plein rendement ! Tout comme la victime recherche compulsivement son bourreau, cela pour ne pas avoir à assumer la paternité de ses souffrances mentales, de même, une personne qui est complexée ou/et qui ne s’aime pas, cherchera tout naturellement, et trouvera immanquablement le pôle opposé mais complémentaire de son aberration mentale. Voici quelques exemples concrets, avant d’en terminer avec ce sujet :

 

*** Celui ou celle qui souffre mais ne désire pas assumer ses responsabilités, va se transformer en victime idéale et attirer celui (ou celle) qui en a assez de se faire souffrir lui-même (ou elle-même) et qui ressent le besoin de transférer cette aberration sur autrui.

 

*** Celui ou celle qui a peur de décider, d’agir, de se positionner, etc., attirera celui ou celle qui adore ordonner, commander, régenter et même tyranniser.

 

*** Celui ou celle qui ne s’aime pas et qui se sent inférieur(e) attirera immanquablement celui ou celle qui a besoin de quelqu’un de ” plus bas ” pour se sentir ” plus haut. ”

 

*** Celui ou celle qui se sait (ou se croit) incapable de vivre avec une personne équilibrée et rationnelle, attirera et conservera une autre personne qui est persuadée d’être déséquilibrée, irrationnelle et difficile à vivre (le genre ” Je sais bien que je dois m’améliorer sans cesse ! “)

 

*** La personne honnête attirera la personne hypocrite et inversement, tant il est vrai que l’être humain a un cruel besoin des autres non pas pour réussir à s’aimer et à être aimé, mais bien pour réussir à se mentir à lui-même, encore et toujours, jusqu’à ce que la pire des dégradations morale et mentale le sorte de force du bourbier qu’il a lui-même engendré et qui est cultivé, par le Soi Naturel, avec application, et de vies en vies (pour ceux qui connaissent.)

 

 

 

545387

 

 

Évidemment, il existe des gens sains et Lumineux qui attireront des gens identiques, mais cela, c’est une autre histoire, voire un autre article à venir !

 

 

 

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Aimez-vous Dieu ?

vnz4xri9Voici une bien étonnante question, non ?
« Aimez-vous Dieu ? »
Certains répondront par l’affirmative et sans réfléchir, plus par réflexe que par véritable conviction. Ne pas aimer Dieu, est-ce une chose à révéler en public ? Est-ce une chose acceptable lorsqu’on se dit ésotéristes, spiritualiste  voire initié aux choses de l’esprit ? Alors la plupart d’entre nous répondront : «Évidemment que j’aime Dieu, la bonne blague !» Ah ? Est-ce une chose si évidente que cela ou qui tombe sous le sens ? En quoi est-il «évident» d’aimer Dieu, si on y croit ? Et c’est qui ou bien c’est quoi, Dieu, d’abord ? Peut-on aimer une chose sans la connaître vraiment ? Ou est-ce l’amour qui apporte la véritable compréhension ?

« Tout est fait d’esprit et l’esprit est Dieu. »

Vous connaissez cette Loi Ontologique ? Elle est tirée, entre autre, de la Bible originelle mais se trouvait auparavant dans des textes bien plus anciens, dont les Shiva Sutra, par exemple. Si vous connaissez cette Loi donc, vous auriez tout intérêt à aimer Dieu, n’est-ce pas, attendu que vous êtes fait de Lui ! Ne pas aimer Dieu en étant fait d’esprit, reviendrait à ne pas s’aimer soi-même !

 

 

RayonantEt ne pas s’aimer soi-même reviendrait non seulement à ne pas aimer Dieu mais, de plus, à n’aimer personne d’autres dans tout l’univers ! (Partant de la prémisse que Tout est fait de Lui et que Tous sont fait de Lui, n’est-ce pas ^^) Alors, aimez-vous Dieu ? Connaissez-vous une question plus redoutable que celle-là, une fois que l’on a conscience de ses incroyables implications ? Est-il important d’aimer Dieu «en tant que Dieu», c’est-à-dire en tant que Créateur Suprême de Toutes Choses ? Non, certainement pas ! Cela vous semble-t-il paradoxal ? Cela ne l’est pas, vous allez pouvoir le constater…  Smile

 

 

Imaginons qu’une seule fois dans votre vie, vous soyez touché profondément par la Grâce… Par quelque chose de Beau, de Grand, de Noble, de fascinant. Imaginez que vous ressentiez alors un profond sentiment de respect se muant rapidement en un débordement que l’on puisse qualifier d’amour

Attention : Vous venez d’aimer quelque chose ou quelqu’un !…

 

 

 

esoterikosEn réalité, vous venez d’accomplir, sans le réaliser, un véritable Miracle : vous venez d’aimer Dieu, de le faire Grandir dans votre cœur et donc, de lui donner plus de place encore dans l’univers ! Dans cet univers qui est en vous, au cœur de vous. Vous venez de vous aimer vous-mêmes et d’aimer toutes choses dans l’univers, car l’amour qui est ressenti par la plus petite particule d’esprit, est ressenti par Tout, par Tous et par Dieu en son Entièreté.

Chaque fois que vous ressentez de l’amour, vous faites Grandir l’esprit et vous «Respiritualisez la matière.»

 

 

ClairaudienceCar l’amour est une force qui élève énormément la fréquence vibratoire des particules qui composent toutes choses : l’esprit. Et en élevant la fréquence de l’esprit, vous faites de nouveau évoluer Dieu vers son propre Dieu à Lui. Vous donner à l’esprit la FORCE de redevenir l’Esprit, c’est-à-dire la Conscience de « Qui-il-Est-vraiment. »

 

 

 

 

Christ+cosmiqueAimez-vous Dieu ? Toute personne qui vous permet de ressentir de l’amour est PRÉCIEUSE pour l’univers, comprenez-vous ces mots d’une puissance évocatrice démesurée ? Chaque fois que vous aimez, vous faites Grandir Dieu ! Souvenez-vous éternellement de cette révélation ! Toute personne qui vous aime vous, fait de vous une personne très PRÉCIEUSE pour l’univers ! En produisant de l’amour -en se servant de vous comme support- cette personne aime Dieu, vous aime, s’aime et aime toutes choses dans l’univers.

Et cette personne fait Grandir Dieu.

 

 

 

dans le coeurVeillez sur ceux qui vous font ressentir de l’amour comme vous veilleriez sur une montagne de pierres précieuses, car en vérité, ces personnes sont comme des Diamants purs pour l’Univers ! Veillez sur vous-mêmes si vous permettez à d’autres de ressentir de l’amour pour vous, car en vérité, même une montagne de pierres précieuses serait peu de chose à comparaison de votre valeur ! Vous voici devenus producteurs conscients d’énergie spirituelle ! Aimez-vous ce que vous êtes ? Vous êtes l’esprit et l’esprit est Dieu. Car…

« Dieu réside en vous en tant que vous. »

[Shiva Sutra, 4000 ans avant J.-C.]

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)