Archives par mot-clé : schéma compulsif

Sexe et spiritualité

De nombreuses personnes partent du principe que si elles s’engagent dans un cheminement spirituel quelconque, le sexe pourra, éventuellement, devenir une entrave, un piège, voire se transformer pour elles en une voie de perdition. Manque de bol, une personne sur deux, qui est sincèrement engagée spirituellement, présente une forte propension aux choses du sexe. Pourquoi cela ? Parce que certains centres énergétiques (plexus nerveux ou Chakra) et certaines glandes endocrines, sont fortement stimulés, du fait même de l’orientation spirituelle.

 

 

 

En fait, une activité sexuelle accrue est un signe probant de bonne santé mentale et spirituelle. Cela, dans des limites raisonnables s’entend. Oui mais voilà : personne ne nous a appris ces choses là à l’école ! Et rares sont les parents qui ont réussi à s’extraire du carcan dogmatique issu de la religion catholique qui a plus fait dans le domaine du refoulement sexuel, que toutes les maladies vénériennes d’Europe depuis mille ans ! Nos parents (je cause de ceux qui ont 70 ans, à présent) ont été élevés dans un climat psychologique qui ne se prêtait guère aux effusions érotiques !

 

 

 

Un grand nombre de mystiques, dans le passé, ont vu leur vie sensuelle et sentimentale pourries à cause d’une compréhension défectueuse de la sexualité. Nombreux étaient les mystiques impuissants ou frigides. De fait, il devenait de bon ton de transformer un problème en solution et d’affirmer bien haut que “Celui ou celle qui recherche Dieu aura surtout à cœur de se détourner des plaisirs de la chair….” Ce qui est très con, puisque cela revient à dire qu’il existe une chose jouissive dans laquelle Dieu ne peut pas être rencontré ! Ne pas ressentir d’attraction sexuelle signifie simplement que notre âme est devenue amorphe, impuissante à saisir la beauté des choses et des êtres et donc incapable de partager vraiment avec autrui.

 

Les initiés de la Grèce antique ne s’y étaient pas trompés : pour eux, Éros n’était pas le Dieu de l’amour, mais le moteur de l’âme, c’est à dire LE DÉSIR.
Ils n’ont donc pas eu à élever leurs enfants dans un climat morbide semblable à celui de la religion catholique qui semble ne pouvoir reposer sur autre chose que sur la peur et la culpabilité.

 

 

 

Ainsi, les mystiques grecs étaient avant tout des Esthètes : non pas seulement des hommes et des femmes ayant un gout exquis en matière d’art et de beauté, mais surtout des femmes et des hommes vraiment amoureux de la vie et étant épanouis dans tous les domaines en même temps. De même en Orient où les vrais mystiques étudiaient aussi bien l’art de la méditation, que les diverses façons de faire jouir un compagnon ou une compagne. De nos jours, les Tantrika se réalisent toujours par la puissance d’Éros. A noter pour les polissons éventuels, que “faire jouir sa compagne” veut aussi bien dire Exceller dans l’art de lui procurer du bonheur dans tous les autres domaines, en plus de celui du sexe et de l’aider à l’épanouissement de sa féminité.

 

 

 

Donc, et pour me résumer, si vous pensez que vous avez un problème parce que vous êtes une personne “assez chaude” du point de vue sexuel, alors vous avez vraiment un problème, mais pas sexuel ! Vous êtes programmé, conditionné et “dés-érotisé” par quelque schéma compulsif lié au plaisir et donc, à la culpabilité qui va toujours avec, si on cherche à nier son importance et sa valeur dans notre cheminement spirituel.

A bon entendeur….

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Plus grand si plus petit

 

Plus grand si plus petit

 

 

relationnelL‘un des états d’esprit morbides et hautement destructeurs qui naquit en Atlantide, lors de la quatrième et dernière période avant sa destruction finale, se retrouve à nouveau et largement incarné à notre époque. Cet état d’esprit pourrait être résumé ainsi : “Je serai plus grand si toi tu diminues.”
Lorsqu’une personne, consciente de la petitesse de ses actes et qui s’est identifiée complètement à ses processus mentaux, s’aperçoit qu’elle régresse et diminue, cela au point de ne plus pouvoir s’élever de nouveau et par ses propres moyens, un réflexe animique (de l’âme) la pousse à abaisser les autres, cela dans le but immature de paraître moins “bas“, cela en faisant paraître moins “haut” les autres (ou un autre en particulier.)

 

 

 

raler-familleAbaisser autrui afin de paraître soi-même moins bas… Si on prend le temps d’y réfléchir, le seul fait de chercher à minimiser la valeur d’autrui afin de tenter de masquer son éventuelle médiocrité, suffit à démontrer que la personne est hautement consciente de la qualité de son état d’esprit. Du coup, on peut se demander pourquoi elle n’use pas de cette énergie gaspillée dans l’espoir de discréditer autrui, pour se créditer de nouveau ! A moins que l’infortunée personne soit persuadée, dans son for intérieur, de son incapacité à se réformer elle-même ? Certains psychologues de la dernière heure ont essayé de voir, dans ce comportement d’une élégance redoutable, une sorte d’appel au secours.

 

 

 

 

attirer l'attentionSelon eux, la “victime” chercherait, en abaissant autrui, à attirer son attention afin de recevoir de l’aide, mais sans avoir à subir l’humiliation de la réclamer directement et donc, de se sentir ensuite redevable… Même si cette tentative d’explication pouvait être un tant soit peu fondée, il est intéressant de noter au passage que le simple fait d’accepter cette version suffit déjà à la justifier, et donc à rendre recevable un comportement hautement négatif et destructeur, au niveau social.

En fait, et plus prosaïquement, les personnes qui se comportent ainsi font office de support vivant et conscient à l’un des grands “Démons” de l’humanité (états d’esprit destructeurs) et ne sont là que pour essayer de mettre un terme à ce genre de processus mentaux, et non afin de le cautionner définitivement.

 

 

 

 

 

jalousie2L‘âme d’une personne profondément jalouse, envieuse et qui n’hésite pas à détruire le Beau de peur de ne pas pouvoir le posséder, ne cherche pas à être aidée dans cette entreprise mais, bien au contraire, à être mise dans l’incapacité absolue et définitive de dynamiser un peu plus ce schéma compulsif. Plus simplement, ceux qui sont venus pour présenter cet état d’esprit à l’humanité, sont venus pour que leur âme (ce qui les anime, donc) soit “lavée” de cette tache immonde, et non pour qu’elle soit confortée. Comme le disait un Maître :
“Chaque fois que vous excusez le mal sans broncher, vous le cautionnez et invoquez la présence d’un ennemi qui aura votre peau tôt ou tard…”

 

 

 

manque de chanceSongez à toutes ces personnes qui disent :
“Moi j’ai pas de chance; j’attire toujours les gens médiocres ou méchants qui cherchent à me nuire et qui jalousent mon travail, ma réussite…”


Dans les semaines à venir, prenez soins d’observer autour de vous et essayez de découvrir si ceux qui disent du mal des autres dans leur dos ont à cœur de rétablir la vérité ou bien de faire descendre une chose qui leur rappelle un peu trop le fait qu’ils se tiennent eux-mêmes à genoux tandis que d’autres se tiennent seulement droit et sur leurs deux jambes.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le besoin de reconnaissance

besoin de reconnaissance4Au sujet de la reconnaissance, de ce besoin d’être reconnu, il faut procéder par étapes afin de bien comprendre ce qui se passe, pourquoi et comment cela se besoinspasse, ceci avant de prétendre lutter contre ou accepter ou encore laisser aller. En effet, celui qui ne comprend pas parfaitement ce qu’il vit, ne saura jamais ni si ce qu’il vit est légitime, ni si cela consiste en un problème ou en une solution.

 

Bref, savoir c’est pouvoir, et le seul fait de vouloir se débarrasser d’un schéma compulsif (être poussé à…) implique de comprendre exactement de quoi il retourne, sans commettre l’erreur grotesque de se juger soi-même.

 

 

 

besoin de reconnaissanceLe désir que d’autres reconnaissent notre valeur N’EST PAS une tare, je vous rassure de suite ! C’est même quelque chose de bien humain, de légitime et même de fortement souhaitable ! Cela dit, il y a une différence entre apprécier d’être reconnu à sa juste valeur et manifester un besoin viscéral d’être reconnu ! Souvent, nous présentons ce problème simplement parce que, durant notre enfance, nos parents n’ont pas réussis à nous faire prendre conscience de notre valeur personnelle. C’est d’ailleurs le cas le plus courant.

 

 

 

 

Ensuite, il est possible que notre éducation, c’est à dire la manière dont réagissaient nos parents, lorsque nous commettions quelque bêtise de gosse, nous ait fait ressentir que nous avions moins de valeur à leur yeux, du fait de nos erreurs commises. Second cas le plus répandu. Encore une fois, l’erreur à ne surtout pas commettre, c’est de condamner ce réflexe de vouloir être apprécié par les autres. Si vous faites cela, vous demandez simplement à votre schéma mental de s’enfouir profondément au creux des couches de votre subconscience et de n’en plus sortir… Sauf pour se manifester bruyamment et d’une manière totalement anarchique ! La négation efface non pas le schéma mais toute chance de le comprendre par la suite.

 

 

 

 

Il n’est pas question non plus, et cela aussi, je tiens à le répéter,  de dépendre du regard des autres pour exister ! Il est juste question de bien peser, au préalable, afin de définir avec quelque précision, si ce besoin de reconnaissance est une tare ou bien… Un moteur pour notre âme ! Car que savons-nous, après tout, des buts qui sont les nôtres AVANT l’incarnation ? (pour ceux qui y croient) Que savons-nous des vies passées et des besoins énergétiques de notre Soi, de l’âme qui, tantôt se sentira bonne à rien, tantôt sera fière d’elle et ressentira le besoin de le faire savoir à qui veut bien l’entendre ?

 

 

 

l'ego3Le débat, comme vous pouvez le constater, dépasse largement le cadre de la psychologie académique et de tout ce que nous pouvions connaître au sujet de ce qui est bon et de ce qui l’est beaucoup moins.  Quand à cette habitude de se référer à des textes antiques qui prônent l’extinction du moi et autres balivernes du genre, par pitié, secouez la poussière de ces livres et vivez votre humanité au présent-du-plus-que-parfaitement-vous-mêmes. Dans le cas contraire, attendez-vous à en ch… Découdre si vous espérez aligner votre humanité sur les prétentions des grands sages de l’Inde ! Me suivez-vous dans mon raisonnement ? Percevez-vous les recoins de votre âme dans lesquels peut parfois se nicher l’orgueil, déguisé en humilité dégoulinante ? Espérons-le !

 

 

 

 

Un être humain digne de ce nom est fait de force et de faiblesse. Il devrait incarner ce qu’il est déjà au lieu de chercher à atteindre ce qui, de toutes façons, il ne sera jamais, même dans l’idéal. S’il vous plaît, vous qui êtes mystique et essayez de vivre comme un saint de l’antiquité, mettez un peu votre Moi-Idéalisé au placard et venez jouer avec ceux qui savent ce que le mot VIVRE veux dire.

Et cessez de vous jugez, voyons !

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le mensonge à Soi

Man-PowerComme vous le savez, dans ce nouveau paradigme instauré par les énergies nouvelles (2012 et +) le moindre manque de cohésion mentale et d’attention auront pour effets de rendre les propos et les actes des gens décousus et désordonnés. Un peu comme si le manque de rigueur mentale précédemment voilé (caché, en fait) ne pouvait plus et n’avait plus le droit de l’être….

 

 

 

De très nombreuses personnes se démarquent déjà depuis des années en ayant tendances à cacher leurs véritables émotions et sentiments sous un fatras de mots et d’expressions « cools » qui sont autant de protections illusoires contre je ne sais quel danger supposément extérieur. C’est ce qui empêche, par exemple, de nombreux visiteurs de mon forum, de réussir à s’investir vraiment, comme les autres membres, conservant une prudente distance entre leur vie personnelle et notre état d’esprit commun. Certains manifestent pourtant un réel désir d’avancer, mais ce désir est largement compromis par une peur de je ne sais quel démon intérieur qui les hante.

 

 

 

 

Du coup, même leurs élans d’enthousiasme sont faussés ou déviés par cette peur, par ce démon intime auquel ils paraissent être plus liés qu’à la Lumière Elle-Même. Ce schéma compulsif et morbide leur bouffe l’âme et fausse leur mode d’expression au niveau relationnel. Mais ils devront très bientôt choisir un mode d’expression simple, direct et sans fioritures inutiles sinon, ils ne réussiront plus à comprendre les autres et à être compris d’eux.

 

 

 

 

masques blancsLes «risques» liés à l’Après 2012 (Note : écris en 2013), bien que n’étant pas du genre scénario catastrophe, comme le supposaient voire l’espéraient certains, sont tout de même bien réels mais concernent surtout le jardin intérieur des êtres humains. Pour employer un langage plus populaire, je dirais qu’il va y avoir une merde psychologique pas possible dans l’esprit de pas mal de gens.

 

 

 

 

psychiatreEt je ne parle pas ici des plus débiles d’entre nous qui sont déjà à l’abri puisqu’ils se retrouvent internés en clinique psychiatrique. Ces News énergies vont simplement dévoiler l’homme à l’homme et le montrer dans toute sa nudité et… Sa totale fragilité.

Et c’est exactement ce que se refusent de vivre celles et ceux qui abritent autant qu’ils protègent, le principal schéma, celui auquel je me réfère ici. (l’auto-mensonge ou « mensonge à soi. »)

 

 

 

tricherCeux qui, quel qu’en soit la raison, continueront à tricher avec eux-mêmes d’abord, puis avec les autres ensuite, cela par peur de se montrer tels qu’ils sont (ou supposent être) à ceux-là je souhaite beaucoup de courage car, en vérité, ils vont en avoir besoin ! Considérez, si vous le voulez bien, « l’Apocalypse-Révélation » comme étant « La fin du mensonge. » Une fin un brin forcée par une Vague de Vie qui, n’en doutons pas, témoigne d’un puissant Appel lancé depuis l’inconscient d’une humanité qui en a marre de ” se vivre en l’état. ”

 

 

 

mensonge-femmePar « mensonge », je ne me réfère pas uniquement à ceux qui trompent les gens dans le but de les abuser ou pour leur nuire, mais aussi et surtout, à ceux qui refusent de voir la vérité de leur être et qui persistent à « vivoter » plutôt que de s’atteler à une courageuse réforme de leur esprit (PRP) Ceux qui auparavant souffraient à cause d’une vérité qu’ils cachaient vont désormais souffrir à cause d’un mensonge qui va se révéler aux yeux de tous, et ce, malgré leurs efforts désespérés pour que survive le mensonge qui depuis toujours, n’a pour seul but que de cacher un profond mal-être.

 

 

 

stressImaginez que, très bientôt, ceux qui ne sont pas à l’aise dans leurs baskets vont devenir l’objet de l’attention mentale de tous les autres ! Bonjour l’angoisse !

En effet, leur malaise deviendra si évident qu’ils en arriveront à « faire tâche », parmi celles et ceux qui, bon grès, mal grès, ont décidé de se prendre en main voire de réclamer de l’aide. En somme, leur refus de s’adapter aux nouvelles normes de relations sociales ET spirituelles, ne fera que mettre plus en valeur encore leur mal être. Un mal être très maladroitement caché car, en fait, les autres ne verrons plus que ça lorsqu’ils leur prêterons attention.

 

 

 

 

Tout comme l’on remarque, au milieu d’un groupe qui s’amuse et parle en étant très excités, une personne qui se tait, se trouve tassée dans son coin et semble triste et détachée de tout. Les nouvelles énergies paraîtront quelques peu cruelles ou sadiques à quelques-uns, car elles vont faire arriver une des choses que les plus timides redoutent par dessus tout : que tous les regards convergent lourdement vers eux et qu’ils deviennent le centre d’attention de tous ! Si vous comptez parmi les plus timides, je vous laisse imaginer l’effet !

 

 

 

 

sadique-dentisteMes propos pourraient paraître un brin sadiques, cela au point de croire que cette seule idée m’amuse au plus haut point. Cela est due au fait que je comprends la Grande Vie et connaît son humour un brin décalé par rapport à celui de l’homme ou de la femme dits ordinaires. « Ces être qui ne savent plus Dieu » comme dirait l’un de mes Amis. Ce qui blesserait affreusement l’ego de l’homme et de la femme, fait marrer la Grande Vie qui n’est pas aussi sérieuse puisqu’elle est Dieu (ou l’esprit, c’est la même chose.)

 

 

 

 

se taireLes personnes qui ne savent plus s’exprimer, que ce soit par les mots écrits ou ceux prononcés, cela à force de mensonge à soi, ne sont pas « mauvaises » : elles n’ont simplement pas encore réussi à être Soi. Elles subissent la tyrannie de diverses peurs secondaires qui leur interdisent de se conduire en toute simplicité en compagnie des autres, cela de peur de se montrer « telles quelles sont vraiment. »

Un «  tel quel» étant jugé faible et moche et donc susceptible de se faire manger tout cru par tous les méchants, là, au-dehors (ça fait un peu gamin de maternelle, ce genre de frayeur, non ?)

 

 

masques blancsLa Vie va arracher leur masque et ceux qui auront un masque trop bien collé au visage (identification au schéma compulsif), hé bien… Il est facile de comprendre ce qu’il va se passer pour eux, n’est-ce pas ?

Ici, manifester de l’amour ou de la compassion pour autrui, ne consiste pas à accepter, à ne pas juger à être tolérant ou je ne sais quel autre ringardise mystique du même tonneau qui sert surtout à protéger ses propres fesses du mal et donc, à cacher sa peur de se regarder soi-même en face. Ici l’amour est devenu « couillu » et il prend sur lui le risque de se faire rejeter plutôt que de laisser l’autre sombrer dans un bourbier mental dont il aura grande peine à se sortir tout seul.

 

 

 

 

ga6x7adcLisez l’Apocalypse version Essénien et voyez comment réagit Jean, lorsqu’il cesse enfin de « se détourner plein de honte » !
Toutefois, l’amour cesse de guider et d’animer la langue ou le bras, cela, dès qu’en face, il y a refus d’être aidé. Bien évidemment. Ceux qui se sentent concernés par le matériel psychologique que je leur propose là, peuvent tout aussi bien ne pas tenir compte de mes propos ainsi que de leur propre ressenti. De toutes manières, il est important qu’ils demeurent libres et qu’ils soient conscients de l’être. Mais ils doivent aussi réaliser que lorsqu’on n’est plus capable de se faire comprendre d’autrui, on va à l’encontre d’une prise de conscience qui, même tardive, même repoussée chaque jour au lendemain, finit par nous rattraper. Et les effets qui pouvaient, précédemment, être profitables à qui ne résiste pas à l’évidence, peuvent s’avérer par la suite très dommageables pour l’équilibre psychologique. On ne refuse pas d’assumer sa « part de ténèbres » sans en payer le prix fort.

 

 

 

 

faille2Lorsque la terre s’ouvre en deux sous nos pieds, plus on attends pour sauter sur l’un ou sur l’autre des deux rebords, plus l’écart augmente entre les deux. Et plus difficile et périlleux sera le résultat final.

Il n’est plus temps pour la Tiédeur et sachez que vous avez été largement «pistonnés» par la Grande Vie qui n’a eut de cesse de vous faire des clins d’œil, de placer des bornes et des panneaux indicateurs à chacun des grands croisements de votre existence.

 

 

 

KalkiSachez que l’année 2012 ne marquait pas une fin mais le commencement d’un Renouveau. Un renouveau qui, à cause de la résistance du plus grand nombre, marque le début des hostilités. Et il n’est de combat plus effroyable que celui qui se passe dans l’esprit et dans le cœur des femmes et des hommes de ce début de Millénaire ! Si vous ne bronchez pas, si vous ne faites rien pour transformer votre état d’esprit et que vous lui laissait toujours le soin de diriger votre vie, vous risquez de ne vraiment pas vous ennuyer durant les huit ou dix prochaines années !

Le Cheval (KBL) est lancé au galop et sa bride est tombée sur son cou. Aurais-je omis de vous signaler que vous êtes ce cavalier qui se trouve actuellement sur son dos ? A chacun de décider de son avenir. Librement, certes, mais n’attendez plus pour prendre cette décision, car plus vous attendrez…

 

_____________

ADDENDA :

 

 

 

mensonge-definitionA noter que les psy éso ne sont -et ne seront- pas les seuls à voir la vérité que cachent les moins honnêtes d’entre nous. En fait, ce qu’ils décèlent en premier, c’est ce besoin compulsif de cacher, ce réflexe de mentir.

Ensuite seulement, en posant deux ou trois questions bien dérangeantes ils réussissent à connaître rapidement le problème réel. J’ai moi-même noté cela en assistant à des discussions entre personnes qui, je vous l’assure ici, sont loin d’être des initiés ou de fins psychologues !

Les nouvelles énergies rendent un peu plus intelligent et, surtout, apporte cette sorte d’intuition typiquement féminine (aspect féminin de Dieu) que nous connaissons déjà plus ou moins.

 

 

 

 

Pour ceux qui prendraient le train (ou le bus) en marche, je rappelle que les énergies qui se sont mises en place dès 2012, n’arrivent pas comme ça et «par l’opération du Saint-Esprit», comme on dit (quoique…) Elles sont le résultat d’un travail sous-jacent des subconscients de tous les habitants de cette planète. De l’inconscient collectif, si vous préférez. En somme et pour faire court, je dirai qu’une grande partie de l’humanité en a marre de se trainer lamentablement dans la boue et de prendre le reflet de la lune dans l’eau pour le Soleil lui-même.

 

 

 

prise de conscience2Alors une prise de conscience massive déferle, telle une vague de fond, sur l’ensemble de l’humanité, et le point de contact avec le conscient (la conscience de veille, celle relative aux 5 sens objectifs, donc) a débuté en Décembre 2012 et, pour les retardataires, se déroulera durant une période de deux ou trois ans environ. Cette fourchette de réaction est relative au degré de perception spirituelle, qui peu énormément varier, d’une personnalité à une autre, d’un individu à l’autre.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Couple de force

 

bonheur2Tout le monde désire être heureux, n’est-ce pas ? Pourtant, que voit-on le plus souvent ? Des gens malheureux. Oh ! Je ne dis pas que nous voyons des gens qui tous, reconnaissent leur malheur, loin de là ! Je ne dis même pas que nous voyons des gens qui sont conscients de leur malheur. Je dis que nous voyons tous des gens malheureux, autour de nous.

 

 

 

souffrance7Surtout des couples malheureux. Mais comment un être humain peut-il CHOISIR d’être malheureux plutôt qu’heureux ? Car il me semble que personne ne se marie ou ne se met à la colle (vie commune sans être marié) dans le secret espoir de souffrir, n’est-ce pas ? De même, rares sont les couples forcés : on ne met plus le couteau sous la gorge d’une personne pour qu’elle s’associe de force avec une autre, ou alors, très rarement, et ces cas-là n’entrent en rien dans le présent sujet.

 

 

 

bonheur8Les gens n’osent même plus avouer leur malheur : ils n’osent même pas se l’avouer à eux-mêmes ! Alors, ils font semblant que tout va bien et ils se consolent en se disant que, selon toute vraisemblance, les autres en sont là aussi, à se mentir pour tenter de réduire les souffrances morales.

 

 

couple-dispute2Pourquoi voit-on autant de couples malheureux qui,  au lieu de s’aimer tendrement et de devoir être décollés avec un démonte-pneu tellement qu’ils sont scotchés l’un à l’autre, se querellent, se lancent des piques à la face, se font du mal et se comportent comme si l’autre devait ” payer ” pour la somme globale de toute leur souffrance passée et présente ? Que se passe-t-il, Monsieur l’Abbé, vous qui êtes éclairé par le Pape lui-même ?

Puisque le Pape ne vous répond pas, je vais le faire à sa place !
Tout le drame, au départ, provient du motif profond, secret et définitivement caché, désormais, du ” choix ” du conjoint.

 

 

 

Il faut aller fouiller dans la m… euh, dans les strates profondes de la psyché et, plus particulièrement, au sein même de la subconscience des individus, pour y trouver les causes premières des destins loupés et des mariages ratés et autres ” ma vie est un enfer ! “

 

 

 

 

couple7Prenons le cas très répandu d’une personne (homme ou femme) qui se choisi, sans même le réaliser, puisque c’est une forme de schéma compulsif ET inconscient, une personne du sexe opposé qui lui parait inférieure, dans un quelconque domaine précis ou même dans tous (par exemple, classe sociale différente, niveau d’instruction, etc.)

 

 

 

choixUne fois mariée, cette personne va commencer aussitôt à souffrir de son propre choix. Du moins, de tout ce que ce choix implique désormais et par ailleurs. Vous me direz que dès le moment où ça ne va plus, dans un couple, on peut toujours se barrer ou envoyer ch… euh… Faire savoir à la personne qu’elle doit s’en aller. Certes ! Mais est-ce cela que nous voyons ?

 

 

couple-disputeNon, n’est-ce pas ? Nous voyons des hommes et des femmes qui persistent et signent et demeurent avec d’autres hommes et d’autres femmes qui ne les aiment pas, qui les ” cassent ” à tout bout de champs et se conduisent comme de véritables ennemis…. Tout en restant là, n’est-ce pas ! N’est-ce pas quelque peu singulier, comme réaction ?  Ce n’est en rien singulier lorsqu’on se souvient du motif secret de ce choix de vie ! Si une personne choisit tous ces conjoints amoureux sur la prémisse qu’elle doit à tout prix éviter une personne plus intelligente, plus ” classe ” ou plus évoluée qu’elle (par exemple), c’est cette prémisse qui décidera ensuite de son bonheur et en gèrera les diverses modalités.

 

 

 

couple3Une telle personne, même malheureuse avec son conjoint, préférera rester et conserver le malheur connu que de risquer de rejoindre une autre personne, plus aimante et plus raffinée, certes, mais qui mettra en danger le schéma compulsif interne, qui réagira alors et produira à son tour de la souffrance, très différente et bien plus mordante encore.  Entre deux formes de souffrances, choisir la moindre semble être le mot d’ordre des gens qui sont malheureux en amour mais conservent néanmoins leur conjoint. (j’allais écrire ” leur schéma “, ce qui revient au même, d’ailleurs.)

 

 

 

Divorce-enfants3

 

Vous me direz : ” Et les enfants, alors, tu y penses ???!!! ” Certes ! Et la personne programmée y a pensé aussi, ne vous inquiétez pas ! C’est d’ailleurs pour ça, qu’elle a ” fait des enfants “ ! Je ne dis pas que ce que je présente là est beau : je dis que comme toute vérité qu’on désire occulter, elle ne peut qu’être moche, c’est évident.

 

 

 

 

famille-divorceLes enfants apparaissent toujours, dans le genre de couple qui nous intéresse ici et ” comme par hasard “, dès que les chances de durer, pour ce même couple, menacent d’être réduites à néant. Osez dire le contraire, pour voir ! Autrement dit, ” on fait un enfant “ pour avoir une excuse de rester, de se mentir et de se trahir plus encore. Et cette excuse à l’air de payer, je vous l’accorde, puisque la majorité des gens est là pour pousser, par exemple, la pauvre femme malheureuse avec son mari, à demeurer auprès de lui tout de même…. ” pour les enfants “… N’est-ce pas ? Certes.

 

 

 

 

Dans pas mal de couples malheureux (mais qui ne le montrent pas pour autant, fierté oblige), on trouve souvent soit la femme, soit le mari, qui, une seule fois, dans le passé, a eut une aventure avec quelqu’un d’autre. C’est normal, car il est dans la nature du schéma impliqué de se justifier, de se prouver à lui-même qu’il a raison. Pour ce faire, on prend un amant ou une maîtresse une seule fois, cela afin de mieux se convaincre que c’est pas bien d’agir ainsi ou encore qu’on a des devoirs, ou que finalement, ” Je ne perds rien, c’est pas si bien que ça ! ” etc.

 

 

 

bsaopz6qBref, l’étau se resserre, le piège était parfait et la personne a mis en œuvre le pouvoir de son propre esprit afin de se flinguer l’existence sans même avoir ensuite le devoir d’en assumer la responsabilité, puisque c’est fait inconsciemment ! Elle est pas belle la vie ? Voyez ce pouvoir phénoménal d’un esprit qui poursuit comme noble but de se nier lui-même ! Pour certains, le marasme est devenu tel, qu’ils ne peuvent même plus espérer aller voir ailleurs et être enfin heureux, puisqu’ils en ont trop pris dans la gueule pour espérer ensuite avoir une relation équilibrée avec d’autres personnes plus saines ou plus objectives avec elles-mêmes.

 

 

 

acceptation03Ce serait alors eux qui seraient un peu justes face à l’équilibre d’une personne certainement plus aimante, OK, mais qui pourrait alors leur faire honte, car supérieure en certains domaines jugés névralgiques. Car on se souvient qu’à la base, beaucoup de gens recherchent (sans le réaliser vraiment) un conjoint qui leur soit inférieur, non pas uniquement pour le dominer (comme c’est parfois le cas) mais surtout pour ne pas AVOIR HONTE face à plus clean, meilleur ou plus grand que soi.

 

 

 

subconscient-conscientIl va sans dire que le principe de polarité agit ici à plein rendement ! Tout comme la victime recherche compulsivement son bourreau, cela pour ne pas avoir à assumer la paternité de ses souffrances mentales, de même, une personne qui est complexée ou/et qui ne s’aime pas, cherchera tout naturellement, et trouvera immanquablement le pôle opposé mais complémentaire de son aberration mentale. Voici quelques exemples concrets, avant d’en terminer avec ce sujet :

 

*** Celui ou celle qui souffre mais ne désire pas assumer ses responsabilités, va se transformer en victime idéale et attirer celui (ou celle) qui en a assez de se faire souffrir lui-même (ou elle-même) et qui ressent le besoin de transférer cette aberration sur autrui.

 

*** Celui ou celle qui a peur de décider, d’agir, de se positionner, etc., attirera celui ou celle qui adore ordonner, commander, régenter et même tyranniser.

 

*** Celui ou celle qui ne s’aime pas et qui se sent inférieur(e) attirera immanquablement celui ou celle qui a besoin de quelqu’un de ” plus bas ” pour se sentir ” plus haut. ”

 

*** Celui ou celle qui se sait (ou se croit) incapable de vivre avec une personne équilibrée et rationnelle, attirera et conservera une autre personne qui est persuadée d’être déséquilibrée, irrationnelle et difficile à vivre (le genre ” Je sais bien que je dois m’améliorer sans cesse ! “)

 

*** La personne honnête attirera la personne hypocrite et inversement, tant il est vrai que l’être humain a un cruel besoin des autres non pas pour réussir à s’aimer et à être aimé, mais bien pour réussir à se mentir à lui-même, encore et toujours, jusqu’à ce que la pire des dégradations morale et mentale le sorte de force du bourbier qu’il a lui-même engendré et qui est cultivé, par le Soi Naturel, avec application, et de vies en vies (pour ceux qui connaissent.)

 

 

 

545387

 

 

Évidemment, il existe des gens sains et Lumineux qui attireront des gens identiques, mais cela, c’est une autre histoire, voire un autre article à venir !

 

 

 

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)