Archives par mot-clé : Règle

Pensées et surcharges pondérales

Terre-PlumeLorsque l’on pense trop, que l’on use trop de son intellect, on accumule des particules d’esprit dont la destinée est nécessairement «d’incarner» quelque chose. Que ce soit d’une manière objective (physique) ou subjective (psychique ou psychologique.) En somme, trop penser fait grossir car cela rajoute de la matière à notre matière.

On dit quelques fois : «Il y a là matière à réflexion…» Notre corps n’est pas que de la chair : il est avant toutes choses de l’esprit condensé, de ce même esprit qui nous sert à penser. De fait, trop penser crée de la surcharge pondérale OU perturbe l’âme, selon les tempéraments et les caractères animiques (de l’âme)

 

 

 

fille maigreQue dire, par exemple, de ces filles qui sont de véritables prises de têtes ambulantes mais sont grasse comme des passes-lacets ?

On peut en dire que leur système glandulaire, leurs plexus et donc, leurs Chakra, (sans «s», c’est du sanskrit, pas du français, merci) fonctionnent d’une manière différente, ce qui fait que le surplus de production spirituelle, de ces grains de Lumière qui forment toutes choses (y compris la masse corporelle) sont employés ailleurs et autrement, ce qui n’entraine aucun excès de poids physique mais alourdit l’âme d’une façon ou d’une autre. (Sauf si le surplus est évacué d’une quelconque façon et entre temps.)

 

 

 

RayonantLes hommes sont moins touchés par le phénomène, bien que s’il advient qu’ils ne soient plus productifs pour un temps (socialement parlant), ils peuvent également grossir, même en conservant un régime alimentaire usuel et équilibré. Ou bien péter un câble, si l’excédent énergétique se dirige vers l’âme et non vers le corps.

Bien sur, cela peut énormément varier d’une femme à une autre et d’un homme à un autre, mais la Règle demeure la même pour tous :

«L’excédent de processus mentaux produit une surcharge quelconque qui devra ensuite être évacuée, d’une manière ou d’une autre, sous peine d’alourdir soit le corps de chair, soit l’âme.»

 

 



pensee-positiveOn pourrait trouver stupide de dire que l’âme peut être «surchargée»… Pourtant, ne dit-on pas : «J’ai le cœur lourd» ?
Les personnes qui somatisent ne devront pas «payer» (Loi de Compensation) cette surcharge par des émotions perturbées ou destructrices, et vice versa.

 

Nous pourrions également faire plus simple encore, au risque de manquer de précision technique, soit, mais avec cet avantage de nous montrer vraiment plus clair. Observez autour de vous. Durant ces «montées d’énergies» relatives aux années 2012/2013, vous aurez deux types principaux de réactions humaines :

1. Ceux qui vont somatiser (maladies, désordres physiologiques)
2. Ceux qui vont être perturbés mentalement et émotionnellement (stress, angoisses, désordres psychologiques)

 

 

 

entertainmentSi vous observez ces deux types d’individus, vous remarquerez qu’ils se comportent d’une manière très différente, voire opposée, et qu’ils utilisent des moyens également opposés pour se défaire du «trop plein» d’énergie (afin de n’être ni plus malades, ni plus «dérangés») Si vous avez des questions, des commentaires, elles et ils seront les bienvenus 😀

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Un serviteur bien espiègle !

mental11On dit de l’esprit qu’il est un bon serviteur mais un très mauvais maître… Je me demande toutefois s’il est un si bon serviteur que cela… Quand on sait que c’est notre état d’esprit qui détermine l’état psychologique et physiologique dans lequel nous sommes, on est en droit de se demander si l’esprit ne serait pas un bon serviteur uniquement si on le tient à l’œil ! Cela dit, si nous ne commettions pas l’erreur monumentale de nous IDENTIFIER sans cesse avec toutes ces idées à la con qui nous traversent journellement la tête, nous ne ressentirions pas toute cette souffrance morale.

 

 

 

mental04De fait, est-ce l’esprit qui est responsable ou bien nous, ce que nous sommes réellement, c’est-à-dire NOTRE CONSCIENCE ? Vu sous le premier angle, l’esprit serait un enfant espiègle et turbulent qui n’aurait de cesse d’ennuyer l’adulte que nous sommes… Vu sous le second angle, puisque l’esprit est un enfant, espiègle ou non, il n’est pas responsable de ses actes, car il est dans la nature des enfants de se montrer turbulents, et il est du devoir et de la responsabilité des adultes d’être plus matures et responsables que de simples enfants.

 

 

bible_scroll2Selon les Shiva-Sutra (les textes primitifs du Shivaïsme du Cachemire dont la psy éso est en grande partie originaire), il est dans la nature de l’esprit de remuer sans cesse (vritti, en sanskrit = «modifications de l’esprit.») S’il est dans sa nature de remuer, il n’est donc pas sage de notre part d’attendre de lui qu’il se calme, n’est-ce pas ? Ainsi, il paraît plus intelligent de déplacer notre attention mentale qui, en règle générale, est focalisée sur tout ce que nous raconte l’esprit, à longueur de journée. De la déplacer pour la polariser (concentrer, focaliser) sur une chose qui ne remue pas, ne varie pas, est éternelle et emplie de paix, de joie, d’amour, de sagesse et de bonheur.

 

 

 

Il existmental12erait en nous une telle corne d’abondance ? Oui, et c’est notre conscience (Chitti, en sanskrit), cette partie divine de notre être global qui est sans cesse accaparée par les mouvements de l’esprit (Karma chitta), qui remue avec lui ce qui nous refile le mal de mer ! Il était déjà difficile de ne plus se concentrer exclusivement sur les choses extérieures (les autres, les évènements, les sons, etc) mais là, ça va devenir carrément impossible ! Ne plus prêter attention aux formes mentales qui nous font la danse du ventre devant notre conscience et réussissent à la séduire depuis des années ? Est-ce seulement possible, d’ailleurs ? Oui, c’est tout à fait possible. Il existe une astuce qui permet non pas de «calmer l’esprit», ce qui est impossible, mais plutôt de ne plus être fasciné et donc accaparé par ses cabrioles incessantes.

 

 

 

 

wiu5cj1bBien que nous soyons persuadés que «l’esprit est dans notre tête» ou bien que «nous pensons avec notre cerveau qui est dans notre tête» (sic), le siège véritable de l’esprit se trouve dans le cœur. Il existe des Canaux (Nadi) énergétiques qui partent du cœur et s’élèvent jusqu’au sommet du crâne et de chaque côté de notre tête, juste au-dessus de nos oreilles (dans les deux hémisphères cérébraux, donc.) A longueur de journée, de l’énergie vitale (prâna) s’élève du cœur en direction de la tête. En pénétrant certains Centres psychiques situés en effet dans notre cerveau, nous devenons conscient que nous pensons ou, plus exactement, que des pensées sont là, à portée de conscience. Il nous appartient ensuite d’y prêter attention ou non, mais ces pensées naissent en vérité de l’interaction entre de l’énergie qui s’élève du cœur et des Centres psychiques contenus dans le cerveau.

 

 

 

 

CoeurEsprit03-copieDe fait, s’il était possible de réduire -voire de faire cesser- la circulation d’énergie entre notre cœur et notre cerveau, nous n’aurions plus l’impression de penser, car nous n’en serions tout bêtement plus conscient. Lorsqu’une chose n’existe pas «pour nous», que nous n’en sommes pas conscient, alors c’est comme si elle n’existait pas en fait. En portant toute notre attention mentale non pas «sur le cœur», ni même «dans le cœur» mais sur un point précis situé sur le côté gauche de la poitrine et qui se trouve dans une partie précise du muscle cardiaque, il se passe un phénomène assez intéressant. A ce moment, non seulement l’énergie vitale réduit considérablement son débit ascendant, ce qui diminue notre perception des mouvements (Karma) de l’esprit (Chitta) en nous, mais de plus, quelque chose d’autre commence à se faire sentir en nous.

 

 

 

dans le coeurLa sensation d’Une Présence apparait et semble grandir pour notre conscience. Plus cette sensation de La Présence grandit, moins l’esprit remue et engendre des pensées. Il ne s’agit ici que de présenter les grandes lignes d’un savoir vieux de plusieurs milliers d’années et qui, jadis, n’était réservé qu’à une “élite”, composée d’initiés qui, presque tous, appartenaient à une quelconque “École de Mystère” (ce que l’on nomme de nos jours les “Ordres Initiatiques.”)

 

 

 

 

auras-doublesDésormais, il nous est permis de faire connaître ce savoir antique et même de le diffuser à une plus large échelle. Toutefois, comme un tel exercice est puissant dans ses effets psychiques et mentaux et n’est pas sans conséquences sur la psychologie du comportement, du moins après un certain temps de pratique assidue, il est vivement conseillé de suivre un professeur d’ésotérisme qualifié pour exécuter cet exercice sous son contrôle bienveillant et, surtout, avec sa présence physique et effective (pour des raisons que j’expliquerai dans un autre article ou durant les commentaires qui suivront cet article de présentation.) Si vous avez des questions, et j’espère qu’elles seront nombreuses vu le sujet, je suis à votre disposition et ce, dans les limites raisonnables (et humaines ^^) de ma disponibilité. Bien à vous mes fidèles lecteurs ! 🙂

 

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 8

LE DIVIN PARADOXE

 

 

“Les demi-initiés, reconnaissant la non-réalité relative de l’Univers, s’imaginent qu’ils peuvent défier ses Lois ; ce sont des sots insensés et présomptueux qui vont se briser contre les écueils et que les éléments déchirent à cause de leur folie. Le véritable initié, connaissant la nature de l’Univers, se sert de la Loi contre les lois, du supérieur contre l’inférieur, et par l’Art de l’Alchimie, il transmute les choses viles en des choses précieuses ; c’est ainsi qu’il triomphe.
La Maîtrise ne se manifeste pas par des rêves anormaux, des visions et des idées fantastiques, mais par l’utilisation des forces supérieures contre les forces inférieures, en évitant les souffrances des plans inférieurs en vibrant sur les plans supérieurs. La Transmutation, non pas une négation présomptueuse est l’épée du Maître.”

LE KYBALION.

 

 

Certains philosophes de la Grèce antique ayant eu accès à l’enseignement de l’Hermétisme mais ne possédant pas un mental correctement outillé pour en comprendre l’essence réelle, furent les sottes victimes de leur folie présomptueuse.
Sous le prétexte que “Tout est fait d’esprit” et que “Dieu engendre la Réalité Cosmique en esprit et dans son Mental infini“, ils ont cru pouvoir affirmer que celui qui connaît la vérité peut triompher des épreuves et de la mort elle-même.
Certains, niant la réalité tangible des choses et des êtres, se sont jetés du haut d’une falaise en s’imaginant passer au travers du sol, trente ou quarante mètres plus bas (sic) tandis que d’autres sont morts comme des cons, en place publique, en exigeant d’un passant qu’il leur plante son sabre dans le ventre.

 

Évidemment, et avec le recul nécessaire, nous pouvons imaginer ce qui a pu se passer dans le cerveau enfiévré de ces philosophes d’opérette.
Si l’univers est “pensé” par Dieu, c’est à dire l’esprit universel, alors l’univers est tel un rêve dont la réalité est fonction du degré d’éveil d’une personne ou de sa capacité à s’extraire du Songe Collégial. Ce qui n’est pas faux par ailleurs, mais bien plus subtil que ne l’évoque ce simple énoncé.

 

Il peut paraître paradoxal de se dire que cette pierre que nous ramassons sur le bord de la route et dont nous pouvons sentir la masse ainsi que les arrêtes tranchantes, n’est en fait que… De l’énergie concentrée !
Cela dit, la main qui tient cette pierre est elle aussi constituée d’énergie concentrée. Et d’une énergie qui vibre sur une fréquence qui s’inscrit dans une fourchette vibratoire qui inclut d’ailleurs cette pierre et bien d’autres choses encore !

 

Ce qui fait que pour notre corps, la pierre est on ne peut plus tangible et réelle et vice versa. Cela, parce que la main et la pierre vibrent sur des fréquences proches et, de fait, pour la main, la pierre est concrète à n’en plus pouvoir !

Il en serait tout autrement si au lieu d’être dans un corps de chair, nous étions dans un corps psychique, c’est à dire tel que nous sommes tous lorsque nous ne sommes pas incarnés sur Terre ou lorsque nous en partons, à la fin de cette vie.

 

Notre main psychique ne pourrait alors pas ramasser cette pierre ni en soupeser la masse ou même en sentir les aspérités. Les particules d’esprit formant notre main psychique vibrent si vite qu’elles passent au travers des particules qui forment la pierre. C’est le principe du petit poisson pris dans les grandes mailles d’un filet : il passe au travers !

 

En réalité et dans notre exemple de la pierre et de la main, c’est la pierre qui traverserait notre main sans rencontrer la moindre résistance. Vous avez vu jouer “Ghost“, au Ciné ? Alors vous pouvez vous en inspirer 🙂

La fréquence vibratoire propre aux particules qui forment toutes choses, solides ou non (par rapport à nous, bien sur) est ce qui définit la nature de ces choses et engendre les différences. Si tout vibrait à la même fréquence (qui se mesure en vibrations par seconde = “V/S”) alors tout serait une seule et même chose, c’est à dire que tout serait par exemple en bois, en fer ou en pierre.

 

Ce qui rendrait le simple acte d’aller pisser un coup fort déplaisant, comme vous en conviendrez sans peine.

La densité est inversement proportionnelle à la fréquence vibratoire. Plus la fréquence est élevée, moins la forme mentale est dense, et inversement.

 

Toutefois, sur chaque plan d’existence, il existe des “fourchettes vibratoires” qui définissent “l’entrée” et la “sortie” de ce plan c’est à dire ses limites exactes.
Prenons un exemple, en sachant que les chiffres sont inventés et bien loin des mesures réelles, qui se définissent en billions et en millions de milliards de v/s.
On va dire que le plan physique est inclut dans une fourchette vibratoire allant de cent à mille v/s. (vibrations par secondes, donc.)

 

A cent dix v/s, nous trouverions par exemple les métaux lourds, à cent vingt v/s la pierre, etc. A cinq cent v/s nous trouverions les animaux et à sept cent v/s, les humains. Ainsi, tout ce qui vibrerait entre cent et mille vibrations par seconde (v/s) ferait partie du “plan physique” et serait à la fois tangible et visible pour tous les êtres vivants et conscients de ce même plan. Mais pas pour tous les autres. (Ceux dont la conscience se situe sur un plan plus élevé, par exemple.)

 

Un être qui se trouverait sur “le plan éthérique“, vibrant à deux mille v/s, serait pour nous invisible, de même que serait invisible pour lui un autre être se trouvant sur “le plan astral” et vibrant à cinq mille v/s.
Nous espérons nous faire correctement comprendre sur ce sujet plus simple qu’il n’y paraît, malgré les exemples naïfs et un peu tirés par les cheveux (ce qui doit leur être assez douloureux.)

 

Donc, et pour nous résumer, le Divin paradoxe (que nous pourrions tout aussi bien nommer “principe de relativité des choses et des êtres”) explique que pour Dieu, rien n’existe et tout est un songe maintenu sciemment en esprit et dans son Mental infini. Pour Dieu !
Mais pour l’homme qui fait partie intégrante de Rêve Divin, les choses sont aussi réelles que possible et il ne doit jamais commettre l’erreur grossière de sous-estimer ce qu’il se passe en lui et autour de lui.

 

N’en déplaise aux philosophes, la Connaissance, même des Maîtres, ne donne pas le pouvoir de passer outre l’ensemble des Lois Cosmiques. Le degré de réalité dépend aussi et dans une quelconque mesure, de la position de l’observateur par rapport à ce qui est observé.
Pour les anges, notre vie doit être un grand mystère car ils ne doivent pas comprendre pourquoi nous nous faisons ainsi ch… suer volontairement alors que nous pourrions tout aussi bien être des dieux !

Et nous comporter comme tels. Pour d’autres, qui vivent dans des “infra-mondes” et devinent notre présence plus qu’ils ne la voient, nous sommes des dieux ! Nous sommes des géants, des êtres surdimensionnés et notre vie doit leur sembler “magique.”

 

Tout est relatif mais dans l’ensemble et afin de conserver son équilibre psychologique, chacun de nous doit considérer comme “réel” le plan sur lequel il se trouve et se manifeste ponctuellement. En l’occurrence, le plan terrestre.
Le degré de réalité dépend évidement de la fréquence vibratoire définissant la densité spirituelle. Mais il dépend surtout de la puissance de concentration.
Tout ce qui est “visualisé” par Le Divin est TRÈS réel pour nous car il visualise les choses avec une puissance d’attention (ou de concentration) qui est effroyable, proprement incommensurable.

 

L’ésotériste véritable, qui est avant tout un être intelligent et équilibré,  ne cherchera jamais à nier le degré de réalité de son plan et ne cherchera pas non plus à violer ou même à contourner les lois qui régissent ce même plan.
Par contre, il pourra se servir de lois supérieures pour agir sur des lois inférieures et en annuler les effets. Pour lui seul et d’une manière très ponctuelle.

 

Ceux qui pratiquent la magie peuvent passer pour des êtres qui peuvent se moquer des Lois, du moins aux yeux émerveillés des ignorants auxquels ils soutirent un maximum de fric. Mais celui qui est instruit des Principes Hermétiques sait que le véritable Mage emploi simplement des lois supérieures pour compenser ou annuler les effets de lois inférieures.

 

les Lois supérieures appartiennent toujours à un plan supérieur, et celui qui désirent les invoquer doit d’abord posséder un mental qui vibre sur la fréquence exacte de ce plan supérieur. D’où l’importance de transformer la fréquence de base de notre mental. Ceci aussi est une Règle incontournable : Notre puissance mentale (ou d’action) est fonction du taux vibratoire. Plus la fréquence est élevée, plus notre mental est puissant. Et inversement !

 

Bienheureux celui qui comprendra vraiment cette dernière proposition, comme dirait le Kybalion !

 

Serge

 

La suite, le Chapitre 9 : Cliquez ICI

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 7

L’UNIVERS MENTAL

 

“L’Univers est Mental ; il est contenu dans l’âme DU TOUT.”
LE KYBALION.
De tout temps, le problème des Mystiques fut de comprendre comment le Divin pouvait bien créer et, surtout, à partir de quoi !
En effet, puisque Dieu ou l’esprit universel est Toutes Choses et que rien ne peut lui être ajouté ou retranché, à partir de quel matériau peut-il bien créer ?
S’il se sert d’un matériau extérieur à Lui ou différent de Lui, alors ce matériau est “ajouté” à Dieu, au Tout, or, nous savons que cela est impossible.

Dieu se sert-il de sa propre substance, pour créer ? Dans ce cas, il se sectionne, n’est plus Intègre et n’est donc plus le Tout !
Les Hermétistes proposèrent les premiers d’étudier “le bas” pour comprendre “le haut”, c’est à dire et en l’occurrence, d’étudier l’homme pour comprendre Dieu.
Puisque l’homme est fait “à l’image et à la ressemblance” de son Créateur, alors l’homme et Dieu doivent très certainement créer de la même façon, bien que l’un des deux soit capable de créer toutes choses en simultané, à l’infini, éternellement et sans aucunes limites !

Comment l’homme fait-il pour créer sa propre réalité ?
A-t-il le pouvoir de créer ? Oui, il peut créer : mentalement et en esprit.
Et tout ce que l’esprit engendre dans son mental est aussi réel pour l’homme que ce qui se trouve à l’extérieur de lui.
Parfois même est-ce plus réel encore !

 

Pour l’individu qui est amoureux, par exemple, ce sentiment de l’amour en soi est on ne peut plus “tangible” et réel, n’est-ce pas ?
Pourtant, tout ce que l’homme peut créer en esprit et dans son mental, dépend de sa propre volonté pour exister et demeurer vivant.
L’homme peut se construire des univers et les détruire en quelques instants.
Du moins le croit-il car le seul fait de ne plus penser à une chose ne suffit pas à lui ôter toute existence, loin de là !

L’esprit est vivant et conscient : toutes formes engendrées en esprit auront donc tout naturellement tendance à vouloir subsister, survivre, voire progresser, acquérir plus de vitalité et d’autonomie.
Sauf si la forme première n’implique aucune progression ou transformation possible (ça arrive souvent.)
Auquel cas la forme trainera dans le “dépotoir mental universel“, attendant qu’une âme charitable veuille bien s’en emparer de nouveau afin de l’associer à d’autres formes mentales compatibles ou évolutives… (ça arrive aussi, mais moins souvent.)

L’homme moderne n’a aucune idée de sa responsabilité et de son pouvoir, en matière de créativité. Il ignore qu’il peut surcharger le dépotoir cosmique ou, au contraire, le purger d’une bonne partie de ses “cadavres”
Je vais vous apprendre une chose peu connue, surtout en France : il existe des groupes d’entités célestes dont le “boulot” consiste justement à épurer les différentes couches du mental planétaire ou solaire, voire galactique.

Pour ce qui nous concerne, certaines entités se chargent de tenir constant le degré de saturation mentale des différentes couches du Grand Plan Mental planétaire (surtout les 4,5 et 6eme sous-plans, qui concernent les manifestations physiques relatives aux pensées des hommes.)

Mais ces entités fonctionnent un peu comme des “robots” ou, du moins, n’ont aucun humour, aucune intelligence autre que celle propre à leur fonction.
Un seul être humain, grâce à sa connaissance du vécu terrestre, peut en une seule journée abattre le travail de toute une années de labeur d’une équipe (collectif) de ces entités !

Du point de vue de l’évolution globale, l’homme est bien plus “haut” que de nombreuses collectivités (entités) célestes, anges compris.
Seuls les Archanges peuvent prétendre à un degré d’évolution et de perfection supérieur à celui d’un homme vraiment évolué… Du moins pour le moment.

Il est HEUREUX que certains humains ignorent encore ces choses… Puissent-ils l’ignorer encore quelques décades ! (si vous me suivez)
Ceux qui disent que l’homme est une vraie merde ont parfaitement raison ! (lol) Ceux qui disent que l’homme est au moins l’égal des Dieux ont parfaitement raison aussi !

 

L’apparent paradoxe peut être réconcilié avec la raison si on se réfère tantôt à ce que l’homme est conscient d’être POUR LE MOMENT et tantôt à ce qu’il est en vérité ou sera dans un avenir proche.
Une simple question de point de vue, donc, facile à comprendre pour le mental d’un individu de notre époque. Ainsi donc, tout comme l’homme peut créer en esprit et dans son mental sans avoir rien à se soustraire ou à s’ajouter, de même l’esprit universel ou “Dieu”, maintient-il l’univers et les Dieux dans son mental et sous sa bienveillante Attention.

Il agit de la sorte car il sait qu’étant à la fois le Tout et la moindre de ses particules le composant, il doit libérer chacune d’elles pour se libérer lui et diviniser chacune d’elles pour prendre lui-même conscience de Sa Splendeur Incommensurable.

Dieu DONNE pour Recevoir; il est sa propre Loi, son propre But et sa plus haute forme de manifestation. C’est cette Volonté de Donner pour recevoir qui engendre “Le Grand Courant Universel
Et tout cela, il le maintient fermement établi dans son Mental infini et n’aura de cesse que lorsque chacune de ses particules d’esprit qui composent son Corps Divin, sera devenue aussi puissante et intelligente que Lui-Même.

 

 

Autant dire que nous avons le temps et que ce n’est pas pour demain !
Nous disions, plus haut, que n’importe quel être humain est plus puissant -pour purger le dépotoir planétaire- que les entités célestes dont c’est l’une des principales fonctions, ceci pour la bonne raison que ces entités ne sont pas à l’origine de ces créations mentales et doivent donc bosser beaucoup plus que n’importe quel péquin humain pour les transmuter.

 

Et encore, cette transmutation est-elle originaire d’un Décret Divin, c’est à dire d’une sorte de “passe-droit” leur permettant d’effacer discrètement les “Oups” humanoïdes ! Sans un tel Décret, sans l’aide de la Divinité Générale, PERSONNE ne pourrait nettoyer ce dépotoir, sinon l’homme lui-même.
Autant dire que nous serions très rapidement dans la… enfin, vous voyez :siffle:

 

Le fait que tous les hommes ont le droit et le pouvoir de nettoyer les merdes des autres (lol) provient d’une Loi Secondaire Planétaire connue plus facilement sous le générique de : Karma Collectif. (“Mouvements de l’esprit Collectif”) D’un côté il est exact que nous subissons la Règle d’Équilibre ou de Moyenne, mais d’un autre, nous bénéficions du pouvoir de nous nettoyer les uns les autres.

Et c’est ce pouvoir qui a permis la naissance de la fameuse “Grande Fraternité Blanche” dont le Dessein premier était d’aider les moins favorisés des humains dont les expériences vivantes les avaient par trop éloigné de leur propre Divinité (ou “Source énergétique“, pour ceux qui n’aiment pas le mot “Dieu” qui n’est, après tout, qu’un simple adjectif)

Les anciens Gourous (ou Guru, sans “s” si écrit en Sanskrit, merci) qui prétendaient “prendre sur eux le Karma de leurs disciples” (sic) faisaient en réalité allusion à ce pouvoir offert à tous, et pas seulement aux Gourou (les polissons) de Transmuter les productions mentales d’autrui.
Quand à la Règle évoquée plus haut (d’Équilibre ou de Moyenne), elle se résume au fait que tant que nous sommes sur Terre, nous ne pouvons pas être “plus bas” ou “plus haut” que ceux qui se trouvent inscrits aux deux pôles de la fourchette d’évolution moyenne de l’humanité.
Vous captez l’idée ?

Cette Règle a obligé certains “Seigneurs” (Des Grands Maître de stature Christique) à venir s’incarner sous certaines conditions de protection et d’assistance spirituelle. On les connait sous le terme générique de “Avatars” (il y en a eu dix d’individualisés, il y en aura encore deux de “Collectifs”, ce qui correspond aux douze notes cosmiques majeures ou au zodiaque.)
Ils ont agi de la sorte dans l’espoir de hausser sensiblement le pôle absolu de droite, celui du “plus haut niveau” (On est en droit de se demander si cela a été vraiment efficace ^^)
Le Mental Divin contient l’esprit Divin, ce que l’on nomme “Dieu” et qui, on pourrait s’en douter, ne désigne pas un individu ou une entité cosmique mais une Loi, un pouvoir ou un adjectif.
Ce Dieu là est en partie investi dans sa création, se confond avec elle, du fait que les particules d’esprit qui composent la matière et les pensées qui vibrent bas, ont oublié qui elles sont vraiment.

En somme, puisque nous sommes fait d’esprit et que l’esprit est Dieu, si nous ne savons plus qui nous sommes, Dieu investi en nous ne le sait plus non plus et cela donne le Soi Naturel (le Soi Divin étant la partie qui n’est pas investie et qui se souvient de tout)
Chaque fois que l’esprit, en tant que partie (particule) se souvient de sa véritable Nature, c’est Dieu-le-Tout-esprit qui se souvient aussi et qui s’éveille.
Comme il est dit : “Le Dormeur doit se Réveiller !
Au niveau purement humain, on comprend facilement l’idée que si la moindre de nos cellules est en bonne santé, c’est le corps physique tout entier qui sera en bonne santé aussi.
Ce sujet est encore un peu prématuré à ce stade de notre étude, mais il vous semblera sans doute plus abordable un peu plus tard.

Pour le moment, inspirez-vous, pour comprendre intuitivement les faits, de la version Indienne de la Divinité, qui dit qu’il existe le “Brahman Actif” et le “Brahman Passif
Des deux, seul le premier (Actif) est impliqué dans (et se confond avec) la Création Cosmique continue.

Le Brahman Actif est donc l’esprit contenu dans le Mental du Brahman Passif, celui sur lequel rien ne peut être dit et qui demeure inconnaissable…

 

—–
La suite : Cliquer ICI