Archives par mot-clé : vagues

Changer de fréquence, changer de monde…

Nombreux sont ceux qui se demandent :
Puisqu’il est dit que le monde évolue, vibre plus haut et que des vagues d’énergies constantes balayent actuellement la planète et permettent à l’homme d’être libre et lumineux comme il ne l’a jamais été, que puis-je faire, personnellement, pour faire partie intégrante de ce Nouveau Courant, pour m’élever moi aussi puis surfer à la crête même de ces vagues de conscience ?

Bonne question ! Réponse : Pour commencer, encore faut-il comprendre que de vieilles fréquences issues de vieilles énergies spirituelles (appelées “ancien monde” par certains) sont encore et toujours à l’œuvre, actuellement, et que beaucoup de gens y sont pleinement connectées !

C’est d’ailleurs ce qui fait dire à un bon nombre :

“Mais où voyez-vous des changements ? Vous rêvez debout ou quoi ? Moi je ne vois que dégradation et aggravation des faits, autour de moi ! Dans quel monde vivez-vous donc pour croire en ces balivernes ?”

Justement ! Tout le “secret” est là, dans ces quelques mots : “Dans quel monde vivez-vous donc ?”

 

 

 

Comme vous le savez déjà, nos pensées sont vivantes et produisent de l’énergie. Ainsi, certaines pensées produisent une grande énergie et nous soutiennent autant que ce que nous les entretenons nous-mêmes en leur prêtant crédit, tandis que d’autres sont sans énergie et nous “pompent” plus qu’elles ne nous nourrissent. Mais par dessus tout, la pensée humaine est créatrice de “plans de conscience” ! Tous ceux qui pensent la même chose sont ensuite conscients des mêmes “vérités” (principe de l’égrégore.) Autrement dit, penser pareil revient à vivre sur le même plan que ceux qui partagent notre façon de penser.

 

 

 

 

Mondes2Il existe donc autant de mondes que d’états d’esprit différents ! Notre pensée est ce qui nous fait vibrer à telles fréquences ou à telles autres. Les gens que nous côtoyons vraiment (pas uniquement se croiser de temps à autres) sont très certainement ceux qui PARTAGENT AVEC NOUS un même point de vue général sur la vie, les êtres, les choses, etc. Nos pensées créent notre réalité, et les pensées communes engendrent des réalités communes. Et il est ensuite très difficile de s’extraire de ces mondes morbides au possible et dont nous sommes les co-auteurs (aïe ! ça fait mal, ça !) Nous pouvons dès lors mieux comprendre cette phrase mystérieuse attribuée au Maître Jésus :

“Je suis dans ce monde, mais je ne suis pas de ce monde…”

 

 

 

Voulez-vous vraiment vous envoler vers les cimes de la pensée humaine et partager de ce fait la Pensée Commune des Maîtres ? (songez à Shamballah et Shambavous serez ravis de votre nouveau savoir !) Si oui, alors commencez tout d’abord par chercher, en vous, toute pensée qui vous alourdit et qui vous fait vivre dans un monde où, apparemment, tout se meurt et part en sucette (ce qui peut être vrai par ailleurs.)

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

A propos du Saint-Graal

dans le coeurOn dit que lorsque la coupe est pleine, elle doit se vider.
Si elle ne se vide pas, elle sera tôt ou tard renversée, par hasard ou «accidentellement.» Eh bien ! Voilà qui est parfait, car la coupe de l’humanité déborde et la mouvance des vagues qui se forment à la limite de ses bords, menace de la faire basculer ! La coupe est pleine ? Pleine de quoi, Docteur ? Pleine de colère.

Pleine d’une colère qui était rentrée et qui, à présent, pèse implacablement sur certaines digues qui se nomment « politesse, savoir vivre, peur de déplaire et besoin d’être reconnu et aimé. »

Cela vous parle-t-il ?

 

Et tandis que cette coupe est pleine, tandis que ce Graal collectif déborde des humeurs belliqueuses d’une humanité qui gronde à force de devoir se taire, elle ne peut pas se remplir de quelque chose d’autre, car elle n’a plus aucune capacité d’accueil. Mais que pourrait-elle accueillir d’autre, cette coupe ?

Le sang Royal ! C’est à dire la pleine conscience de notre divinité. Non pas une croyance, une foi et un dogme particuliers et supplémentaires, non pas une ancienne philosophie ou religion orientale présumée capable de nous faire oublier les trahisons multiples de notre foi native… Je dis : une prise de conscience directe, vivante, qui éclate les neurones et fait s’envoler le coeur de l’homme, non pas vers d’hypothétiques cimes spirituelles l’éloignant chaque jour un peu plus de ses responsabilités, de ses semblables et le transformant peu à peu en un superbe inadapté social, mais bien une expérience intime, directe et éclatante des vérités éternelles.

 

Et l’une de ces vérités s’énonce ainsi :

«Nous ne sommes pas, n’avons jamais été et ne serons jamais cet être humain déplorable que nous croyons être.»

 

Mais comment obtenir une place à ce «Concert en Live avec le Divin» ?

En préparant la Coupe. Et comment préparer la Coupe, Docteur ? Il suffit de la vider afin qu’elle puisse de nouveau se remplir. Se remplir d’autre chose que toute cette merde que nous appelons pompeusement «notre vie.» Comment la vider, cette coupe ? En concentrant l’attention mentale sur elle; cela suffit à vider la coupe. Réorienter différemment la conscience revient à trouver le Saint-Graal.

Et ensuite, comment la remplir de nouveau cette coupe ?

Inutile car… Elle est déjà pleine.

 

Lorsque notre coupe est vidée de « tout ce qui n’est pas nous » (schémas mentaux, peurs, doutes, etc.), alors nous devenons capables de réaliser qu’elle est déjà remplie de « Tout ce qui est nous », c’est à dire de PURE CONSCIENCE.

Le sang royal est la conscience Christique qui se déverse en soi, qu’elle soit « de l’homme » ou « de Dieu », c’est la même, car il n’en existe qu’Une Seule, capable de remplir tout ce qui est assez sage pour demeurer vide de toute autre chose que « Cela. »

 

 

Serge Baccino

    Licence Creative Commons