© Vivre Livres !

Pour les passionnés de Développement Personnel

© Vivre Livres ! - Pour les passionnés de Développement Personnel

Evoluer ? Comment ?

545387L‘étudiant en ésotérisme se demande souvent «comment évoluer.» L’étudiant en psychologie ésotérique se demande souvent «Comment conduire un PRP digne de ce nom ? » (Processus de Réforme Psychologique) Les deux se questionnent inutilement ! Le simple fait de VIVRE et de participer à leur vie de tous les jours, même si cette dernière leur parait vide et sans saveur, suffit amplement à «faire bouger» les choses d’une manière radicale. Mais ces choses qui « bougent » le font hors du champs de la conscience objective. Évoluer ne revient pas à «faire» mais à ne plus résister !

 

 

 

résister2A ne plus résister à ce qui se passe et qui se heurte aux conditionnements mentaux, «comme par hasard» ! La plupart des étudiants trichent, n’en doutez pas ! Ils s’abusent eux-mêmes et évoluent bien plus «en esprit» qu’en vérité ! (comprendre « ils imaginent le faire mais n’avance pas d’un pouce ») Comment et pourquoi ?

En se traçant eux-mêmes un plan de réforme ou d’évolution personnelle, ils ne font en fait que se sécuriser, puisque c’est eux-mêmes qui choisissent « défis » et programmes à relever et à suivre.

 

 
trajectoireLa vie, notre vie, nous propose déjà une ligne de vie, une trajectoire, semée d’embuches que nous aimerions bien éviter. Mais cela n’est pas possible, et c’est la raison pour laquelle les baffes que la vie vous mettra seront toujours infiniment plus sincères et authentiques que celles que vous ferez encore quelques temps semblant de vous mettre afin de «donner le change

Comprenne qui pourra, accepte qui voudra.

 

 

 

    Serge

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

ça a commencé !

vnz4xri9Nombreux sont ceux et celles qui, par ailleurs, ne s’intéressent ni à la psychologie ni à la spiritualité mais qui ressentent que « quelque chose se passe » voire que « quelque chose s’est déjà passé » dans l’esprit des gens.
Les plus instruits du sujet se réfèreront sans doute aux énergies de 2012 et à ce changement de paradigme qui était sensé accompagner cette date tirée du calendrier Maya (entre autre) La mode des « Apocalypses Bibliques » et autres « Centuries de Nostradamus » commençant un peu à dater, de plus en plus de personnes intelligentes et rationnelles, se tournent vers l’hypothèse d’un changement subit et radical de la mentalité humaine et ce, sur quelques petites dizaines d’années.

Il est tentant de comparer cette intuition collégiale à ce qu’ont prophétisé les anciens Mayas : Un changement si radical, sur Terre, qu’il serait comparable à la fin d’un monde » (et non à la fin du monde)

 

 

Pour qui sait observer sans craindre de se salir les yeux, il est évident que « quelque chose bouge » au sein de la conscience humaine… Évidemment, un regard plus superficiel (et surtout plus rassurant) pourra laisser croire qu’il n’existe « rien de nouveau sous le soleil » et que tout est bien sagement « comme avant et depuis toujours » Mais cette fois, ce regard de surface ne satisfait plus ceux qui n’ont pas peur d’observer la réalité en face.

Tout le monde voit ce qui est et demeure comme avant, certes, mais de plus en plus de gens voient surtout ce qui est très différent d’avant (même si certains soupirent avec nostalgie en direction de cet « avant ») Cette différence se fait encore timide, dépassant rarement les limites usuelles de notre conformisme socioculturel.

 

 

cerveau2Toutefois, si on gratte sous la croûte qui est d’ailleurs de moins en moins épaisse, on découvre rapidement des évènements qui n’entrent plus dans le cadre du « bien » ou « mal », c’est à dire qui ne réussissent plus à endormir la conscience de l’âme humaine, cela au point de lui faire prendre des vessies pour des lanternes.

Il serait fastidieux de citer tous ces petits détails qui font qu’à l’évidence, « quelque chose bouge, quelque chose à déjà bougé. » Mais pour nous qui étudions l’âme (psuke logos) qui aimons comprendre « comment ça fonctionne sous notre crâne », il est possible de dégager certains indices tout particulièrement parlant pour qui conserve le canal auditif branché sur « radio vérité. »

 

 

 

Colonnes2Il est un fait que, comme avant, cette vérité est toujours aussi désagréable à voir, à entendre puis à colporter, mais ce qui est nouveau, c’est que de plus en plus de gens commencent à s’y intéresser. Nous pouvons mêmes affirmer, après analyse des faits concrets en présence, que le changement global d’état d’esprit qui est en train de s’opérer dans la conscience de l’humanité, se scinde en deux polarités opposés en nature mais complémentaires quand aux résultats obtenus par la suite.

Il serait tentant de céder à cette facilité de lecture des faits qui consiste à scinder les gens en deux groupes distincts : ceux qui sont pour le changement et le démontrent avec brio, et ceux qui s’y opposent farouchement, le démontrant avec tout autant de conviction ! Mais cette façon de voir serait non seulement réductionniste mais de plus, complètement fausse !

 

 

 

pendule-plageIl n’existe pas, il n’a jamais existé et il n’existera jamais deux clans : Ceux qui ont raison et ceux qui ont tort !
(ou ceux dont l’âme sera sauvée, et ceux dont l’âme brûlera éternellement dans les flammes de l’enfer, pour les plus attardés d’entre nous.) En réalité et plus sobrement, nous avons ceux qui vont dans le sens du nouveau courant et ceux qui, comme toujours, préfèrent nager à contre courant de peur de perdre quelque avantage illusoire mais chèrement gagné.

Inutile d’être doué de « vue psychique » pour voir les faits : observez vos proches, parents, enfants, relations de boulot et amis (s’il vous en reste.) Observez ce qui se passe en eux, en vous et… ce que cela donne en fin de compte ! Est-il devenu difficile, pour vous, de conserver de bonnes et saines relations avec les membres de votre famille, avec vos amis, vos chefs, vos collaborateurs ? Trouvez-vous qu’il est de plus en plus difficile, pour ne pas dire mieux, de « faire semblant que tout va bien » ?

 

 

Réussissez-vous à vous trahir sans vous sentir moche immédiatement ou par la suite ? Avez-vous toujours autant envie de vous prostituer afin de « conserver des relations harmonieuses » avec les autres membres de votre « tribu » qui vous traitent, par ailleurs, comme de la merde en boîte ?

Réfléchissez bien avant de vous écrier, avec cette morgue de philosophe :

« Pourquoi, ce n’était pas déjà ainsi, autrefois ? »

Oui, bien sur, autrefois, vous viviez déjà dans le mensonge, vous faisiez déjà mine de ne voir que « ce qui va » et vous réussissiez, avec brio, à vous trahir jour après jour et à en retirer, il est vrai, quelques modestes gratifications… Mais est-ce que les choses « fonctionnent » toujours ainsi ?

Avez-vous remarqué à quel point il devient DIFFICILE de tromper son voisin, son enfant et… De réussir à se tromper soi-même « en toute impunité », comme c’était le cas jadis ?

 

 

 

se forcer a voirAvez-vous toujours autant de succès en matière d’hypocrisie, de duperie et de manipulation mentale ?
Réfléchissez encore si votre réponse est « oui » ou faites donc une bonne sieste puis relisez cet article !
Voici les faits : « ça a commencé ! » Ah oui ? Mais quoi donc ? Qu’est-ce qui est sensé « avoir commencé » et qui, apparemment, était attendu si ce n’est souhaité ?
Bonne question ! Et… La réponse est… ?

La réponse est là où elle se trouve depuis toujours : Pas dans cet article ni chez les autres ! Voilà au moins une chose qui n’a pas changée, n’est-ce pas ?

 

 

 

   Serge

Licence Creative Commons

(Sauf pour les images trouvées sur internet et réputées libres et gratuites)

Seconde Leçon d’Ontologie

Note : Pour ceux qui ont apprécié la première Leçon d’Ontologie que j’ai mis à la disposition de mes lecteurs et qui fait partie d’un cycle d’enseignement privé et réservé aux membres de mon association culturelle, voici un second exemple de ces Cours, sachant qu’il s’agit là de cours préparatoires au Cours plus poussés auxquels ont accès les membres qui en font la demande.

 

Bonne lecture 😀

 

**************

 

Chers amis,

 

Nous espérons que vous avez pris le temps de méditer quelques temps sur le contenu de votre première leçon qui était, nous le reconnaissons, très dense et chargée en lois spirituelles !
Rassurez-vous, toutes vos leçons ne seront pas aussi denses, mais nous croyons qu’il est bon de partir sur de bonnes bases, même si l’intellect n’est pas toujours enclin à produire des pensées sur des thèmes différents.

 

 

Vous aurez compris que lorsque votre esprit se contente de vibrer « sur place », c’est à dire sans remuer dans tous les sens (ce qui produit des assemblages appelés « pensées »), vous demeurez seulement CONSCIENT(E).
Cette conscience de Soi consiste en votre individualité, en ce que VOUS êtes vraiment.

 

C’est cette individualité qui se manifeste sur Terre, actuellement, mais elle choisit de se limiter, pour un temps, à certaines formes mentales spécifiques (pour des raisons que nous étudierons dans de futures leçons.)
Peu de gens connaissent la différence exacte entre « l’âme » et l’individualité consciente.
Pour le comprendre, il faut prendre un peu de recul et partir, par exemple, d’une période précédent la naissance sur Terre.
Lorsque l’individualité ne se manifeste pas par le biais d’un corps physique dense (de chair), elle n’est consciente que de très peu de limites, en vérité !
Aucune conscience individuelle ne possède une liberté illimitée, cela dans la mesure où LE FAIT MÊME de se percevoir comme un être distinct de tout le reste, consiste déjà en une limite, d’un point de vue spirituel.
Mais il y a « limite » et limite !
Celle qui se manifeste par le biais d’une prise de conscience relative à la forme Terrestre (corps de chair), est infiniment plus grande que celle qui se manifeste, pour une âme individuelle, lorsqu’elle n’est pas « en incarnation » ! (occupée à exploiter un état d’esprit précis, en fait)
Ce que nous voulons dire, c’est que la Conscience de Soi se manifeste simultanément en tous lieux, en tout temps et AU TRAVERS de tous les êtres, mais à partir d’états d’esprit plus ou moins formels.
C’est LA FORME spirituelle par laquelle la CONSCIENCE UNIQUE se manifeste ponctuellement, qui donne la mesure des limites expérimentées par cette même Conscience.
Plus une forme spirituelle est « grossière », moins la conscience de Soi a de chance de se manifester avec le maximum d’efficacité et de pouvoir.
A l’inverse, plus la forme spirituelle est complexe et évoluée, plus la conscience de Soi a des chances d’exprimer librement un maximum de ses attributs (mais jamais l’ensemble de ses attributs toutefois.)

 

Un minéral est fait d’esprit. Un végétal, un animal et un être humain, sont également fait d’esprit, car TOUT EST FAIT ESPRIT.
Mais dans les formes relatives à chacun de ces « règnes » (minéral, végétal, etc.), la conscience unique n’a pas le loisir de se manifester avec autant de bonheur.
Avec l’apparition d’un système nerveux et d’un cerveau, l’esprit créateur à permis à la Conscience de trouver enfin un support à peu près convenable (chez les animaux supérieurs, par exemple.)
Mais c’est avec l’apparition du corps physique humain, que l’esprit a démontré son génie créateur !
Enfin une FORME CONSCIENTE D’ELLE- MÊME !
L’esprit exulte d’aise et de fierté !
Certes, RIEN ne peut servir de support formel à la Conscience Cosmique, car elle est Illimitée par nature, mais tout de même !
Un homme, ce n’est pas rien !
Prenons un exemple pour essayer de comprendre ce JEU AMOUREUX que se jouent l’esprit et la conscience.
Nous avons un Océan de Pure Conscience, sans limites !
Nous avons un esprit créateur qui, pour PRENDRE CONSCIENCE DE SON POUVOIR, doit créer des formes variées capables de servir de SUPPORTS CONSCIENTS à cet Océan d’Êtreté (Action d’Être)
Voilà donc notre esprit qui se prend pour un « Divin Architecte », et qui accouche… D’un verre à liqueur !
Mais combien faut-il de verres à liqueur différents pour contenir l’Océan ?
Qu’à cela ne tienne ! L’esprit en créera une « infinitude » !
Et TOUS DIFFÉRENTS, s’il vous plaît !
L’un sera blanc et plus large que haut, l’autre sera vert et plus haut que large, et etc. Une fois tous ces verres à liqueur plongés dans cet Océan qui est INCOLORE par nature, voilà qu’apparaît le miracle de l’individualité !
Eh bien, oui !
En effet, même si tous les verres sont immergés dans une même eau incolore, l’eau qui se trouve dans chacun de ces verres, adopte apparemment la couleur et la forme de chacun des verres !
Ô, grand Mystère qui n’en est pas un ! Ce verre est de couleur bleue, et l’eau qui est dedans est également bleue, youpi ! Inventons une loi propre aux verres à liqueur bleus, et qui stipulera que :

 

 

« L’EAU EST BLEUE, UN POINT C’EST TOUT ! »
Mais que nous dit cet autre verre à liqueur ? Damned ! (en anglais dans le texte) Il prétend et démontre que l’eau est rouge ! Serait-ce parce que ses propres parois de verre sont de couleur rouge ? En voilà un Mystère ! Mais alors, quelles sont les dimensions et la couleur de l’Océan ?

 

 

« Les miennes ! » s’écrie un verre jaune
« Non, les miennes, bandes d’ignares ! », s’écrie un autre verre qui est bleu à pois rouges.
Cet exemple à la « Tex Avery » nous permet de comprendre que CHACUNE des formes spirituelles capables d’être conscientes d’elles-mêmes (tels les hommes), comprennent les lois de l’esprit A PARTIR de leur propre point de vue qui est NÉCESSAIREMENT limité. Une loi qui puisse satisfaire chacun (sauf un pisse-vinaigre) pourrait être :

 

 

« A partir d’un même contenu (l’Eau Unique), chaque contenant (Verre à liqueur) créera une différence qui résultera de sa nature, de ses limites et de ses propres attributs. »
L’incarnation, c’est la Conscience qui prend une forme ponctuelle.
Mais revenons à ce « moment » qui précède une incarnation Terrestre.
D’un côté (façon de parler), nous avons une conscience unique qui se manifeste par le biais de formes spirituelles conscientes d’elles-mêmes (les individualités), et de l’autre côté, nous avons ces mêmes individualités qui réalisent progressivement que le pouvoir créateur de l’esprit est illimité !
Tu parles d’une tentation ! Comment ne pas succomber au charme de ce pouvoir illimité ?
Comment résister à ce Torrent de Vie qui hurle son besoin de s’écouler au travers de toutes choses ?
L’âme humaine est littéralement subjuguée par son propre pouvoir créateur !
Elle brûle d’un Feu Ardent qui la pousse à explorer les confins de ce même pouvoir.
Qu’est-ce qui pourrait bien poser une limite à ce pouvoir ?
En voilà une question qu’elle est bonne (en français dans le texte) !
Réponse : il existe des formes qui FAVORISENT l’expression du Soi-Conscient, et d’autres qui défavorisent cette même expression.
Non ?
Si, si !
Mais alors, on fait quoi ?
Eh bien ! On explore !
On explore quoi ?
Les formes mentales, TOUTES les formes mentales !
Comment ?
On se glisse dedans ! En nous limitant à une forme précise, c’est le meilleur moyen d’en connaître vraiment les limites !
Ah merde ! (En français dans le texte) Mais c’est risqué, ça, non ?
Pff ! Quel risque pourrait-il y avoir à se glisser au sein d’une forme inventée par l’esprit ?
Si nous nous y sentons un peu trop à l’étroit, pouf ! On change de forme pour une autre plus amusante !
Et comment fait-on cela ?
On meurt !
Mais, nous sommes immortels !
Justement ! C’est pour cela que c’est amusant !
En réalité, se seront les formes les plus limitées, qui « mourront » ainsi, pour pouvoir être remplacées par des formes plus évoluées !
Waouh ! C’est cool, comme plan, ça !
Cela s’appelle « Le plan Divin » !
Super, et qui l’a inventé et qui le dirige ?
C’est nous, qui d’autres ?
Et nous suivrons ce plan spirituel aussi longtemps qu’il le faudra, parce que nous sommes libres de le faire ou non, Na !
(Fin du dialogue loufoque)

 

Pour un semblant de résumé de cette première partie de la seconde leçon.

 

 

Il n’existe qu’une seule conscience, qui se manifeste par le biais de TOUTES les formes générées par l’esprit. Lorsque l’une de ces formes évolutives devient assez complexe pour permettre la manifestation d’une CONSCIENCE DE SOI, une individualité fait son apparition !
Au départ, cette individualité ne sait pas vraiment ce qu’elle est : elle sait seulement qu’elle existe, qu’elle est consciente, mais elle ne réalise pas encore la vérité ! Comment pourrait-elle bien se douter qu’elle est L’ESPRIT VIVANT ET CONSCIENT ?
Comment pourrait-elle seulement rêver le degré impensable de liberté qui est dès à présent le sien ? Cette individualité est donc avant tout « une âme », c’est à dire un état d’esprit général cohérent qui dit : « Je suis moi ! »
L’âme, c’est ce qui nous anime. Et ce qui nous anime se résume à nos pensées et à nos sentiments.
La prise de conscience individuelle qui résulte de l’expérimentation de ces pensées et de ses sentiments connexes, est ce qui permet, au fil du temps, d’acquérir assez d’intelligence et de discernement pour CHOISIR les pensée qui MÉRITENT de retenir notre ATTENTION.
Et les pensées qui méritent d’attirer puis de retenir notre attention mentale, sont bien évidemment celles qui PRODUISENT le plus :

 

    D’amour

 

    De paix

 

    De joie

 

    De plaisir

 

    de bonheur

 

    (Ici, une place vide pour vous prouver que vous êtes vraiment libre !)

Une âme individuelle, lorsqu’elle n’est pas « en incarnation », se contente de jouir de ses acquisitions.
Lorsqu’elle CHOISIT de s’incarner, c’est évidemment pour s’essayer à un état d’esprit différent ou pour vérifier si ce qu’elle pense et ressent est bien EN RAPPORT avec ce qu’elle désire Être et Expérimenter.

 

 

Fin du résumé.

Ainsi, ce que vous êtes, pour le moment, se résume à ce que vous désiriez incarner pour un temps, et ne vous donne pas une bonne idée de tout ce que vous êtes déjà par ailleurs.
En termes plus ésotériques, nous dirions que, pour cette vie, vous avez choisi de naître avec CERTAINS pouvoirs, ceux qui vous sont nécessaires pour incarner une vérité ponctuelle.
Votre conscience fait partie de LA CONSCIENCE DU TOUT.
Lorsque vous êtes « hors incarnation », votre conscience individuelle consiste EN LA SOMME de toutes vos prises de conscience des vies passées.
Et lorsque vous êtes « en incarnation », comme c’est le cas pour le moment, votre conscience se résume à la somme de toutes les petites prises de conscience qui résultent d’un état d’esprit que vous êtes venue « explorer. »
Est-ce un petit peu plus clair, pour vous ?
Sinon, on vous la refait !
Contrairement à la croyance, l’âme n’est pas immortelle, fort heureusement !
Si elle l’était, cela voudrait dire que tel que vous êtes, pour le moment, vous demeurerez pour l’éternité !
Ce qui « meurt », en l’âme, ce n’est pas sa structure de base (l’individualité), mais bien certains schémas mentaux qui ne sont pas encore « au top » pour traduire ce que vous êtes et pouvez devenir.
L’âme possède donc deux polarités, dont une seule est changeante ou évolutive : celle qui contient les idées que vous vous faites au sujet de la vie, de vous-mêmes et des autres, par exemple.
L’autre polarité (qui est positive) consiste en votre conscience individuelle (le Je Suis), que certains appellent « Le Moi Intérieur » ou « Le Soi » (Nous disons le « Soi-Conscient » ou simplement « le Soi« .)
La polarité négative (en terme d’électricité, pas de morale) de votre âme est ce que vous nommez sans doute « la personnalité » (appelée également « moi extérieur », « ego » ou encore « petit moi »)

 

C’est cette partie qui se transforme, « meurt » et, en fait, évolue, au fil des vies humaines incarnées.
Mais sommes-nous obligés de finir une incarnation terrestre donnée, pour comprendre ce qu’il y a de meilleur pour nous ?
Certes non ! Dans le cas contraire, étudier les lois de l’esprit ne servirait pas à grand- chose !
Si vous réussissez à vous débarrasser de cette idée saugrenue que vous êtes ce que vous incarnez pour le moment, vous retrouverez très rapidement la conscience de tout ce que vous êtes par ailleurs ! Et cette conscience là n’est pas tributaire des formes mentales que vous expérimentez actuellement, puisqu’elle consiste en acquisitions passées ! Cool, non ?

 

 

Le présent consiste en tout ce qui est présent dans notre mental

 

(Veuillez relire cette phrase )
Le passé se résume donc à vos acquisitions, à tout ce qui est déjà à vous : vous n’avez donc pas à y penser pour pouvoir profiter de l’enseignement qu’il peut contenir pour vous. Y penser reviendrait en fait à faire durer le passé en le gardant « présent à l’esprit » !
Tout ceci est très important, et ne consiste pas en de vulgaires jeux de mots !
Le futur, c’est tout ce que vous pouvez préparer aujourd’hui, c’est à dire le résultat logique et incontournable d’un esprit qui devient responsable et conscient de son pouvoir créateur !
Le but du jeu, c’est d’atteindre, durant cette vie terrestre, le même degré de conscience, de pouvoir et de liberté dont vous jouirez, de toute façon, à la fin de cette vie, lorsque vous ne serez plus tenue de vous servir de ce corps de chair pour exprimer ce que vous êtes « en esprit et en vérité »
Petit à petit, nous vous fournirons toutes les « astuces » ésotériques qui vous permettront de VOUS LIBÉRER de cet esclavage spirituel dans lequel se trouvent actuellement la plupart des hommes.
L’esprit est un excellent serviteur (le meilleur, en fait), mais il fait un très mauvais maître, comme vous le constaterez bientôt.
N’oubliez JAMAIS que c’est VOUS qui devez « penser en toute conscience », et non l’esprit en vous ! Vous êtes « le Penseur« , pas « le pensé » !
Dans le mental d’une personne se trouvent mélangées des idées toutes faites qui proviennent de son mental et de celui des autres (le fameux « Songe Collégial ») C’est tout ce qui ne vient pas de soi qui est dangereux pour soi.
Soyons logique : comment pourrions-nous souffrir à cause de ce que NOUS pensons en toute liberté ? Si nous souffrons à cause de ce que nous pensons, c’est bien parce que nous luttons contre des idées qui nous sont totalement étrangères.

 

Mort aux Aliens ! (ça fait très film de science-fiction, non ?) Mais par quel miracle NOTRE mental peut-il héberger des idées qui ne sont pas les nôtres ? Il existe une autre question, qu’il nous faut poser avant de répondre :
« Par quel miracle ce que je pense, en secret, peut réussir à être connu des autres ? »

 

Voyons un peu ce « mystère. » Il n’existe QU’UNE SEULE conscience, partagée simultanément par tous les êtres vivants et conscients (rappelez-vous l’exemple des verres à liqueur !) Il n’existe QU’UN SEUL esprit, qui sert à produire TOUTES les pensées, aussi différentes et opposées soient-elles.
Et il n’existe QU’UN SEUL POUVOIR VIVANT, qui permet d’animer toutes les formes, y compris les formes humaines. Vous commencez à entrevoir la vérité ?
Les phénomènes mentaux et psychiques tels que la télépathie, le contact avec les « morts » et bien d’autres, sont TOUS explicables par une même LOI de l’esprit, que voici-voilà :
« Bien qu’il y ait pluralité de formes, de consciences, de dons et de sagesse, il n’existe qu’un seul esprit vivant et conscient à la base de toutes choses, visibles ou invisibles. »
Nous n’avons pas pu résister au plaisir de vous donner la forme ancienne (plus de six cent ans) de cette loi, tant elle nous paraît toujours adaptée à la phraséologie moderne ! Mais comme nous sommes d’une générosité inouïe, nous vous offrons tout de même la « version » moderne de cette même loi :

 

 

    « Il n’existe qu’une seule conscience spirituelle, qui forme et qui anime les différents états d’esprit connus et inconnus de l’homme. C’est du fait qu’une seule et même chose est à la base de tout ce que l’homme peut connaître, comprendre, vivre et imaginer, qu’il n’existe AUCUNE SÉPARATION entre les consciences individuelles humaines. De même que tous les poissons de l’océan se trouvent baignés par une seule et même eau qui les relie tous, les hommes sont unis par un seul esprit vivant et conscient, qu’ils le réalisent et l’acceptent ou qu’ils l’ignorent et le refusent. »

Plus simplement encore, le conscient d’un homme est relié au conscient de tous les autres, et l’inconscient d’un homme est relié à l’inconscient collectif.
Réalisez-vous ce que cela signifie ? Une seule conscience d’Être, un seul esprit pour penser et une seule Force vitale pour nous animer TOUS !
Et vous vous demandez comment marchent la télépathie et les « phénomènes à distance » ? Mais où voyez-vous la moindre « distance », entre les hommes ?
Ah ? Vous n’en voyez pas ? Nous si ! DANS LEUR ESPRIT ! Et à cause de formes mentales pétries de PEUR !
Faut en avoir « les tripes » pour accepter d’être relié à tout et à tous !
Il faut surtout ne rien avoir à cacher ! Et qu’est-ce qu’un être pourrait bien désirer « cacher aux autres » ? Son pouvoir, son argent, tout ce qui a de la valeur à ses yeux ? Supposons ! Et dans quel but, s’il vous plaît ?
Par PEUR qu’on ne lui prenne ce qu’il aime ?
Mais pourquoi une telle peur ?
Réponse : parce qu’il sait que la plupart pensent comme lui !
Et que pensent la plupart ?
Réponse : que tout ce qui produit le bonheur est rare.
Pourquoi rare ? Parce que l’homme ne sait que profiter du bonheur produit par l’esprit universel, mais se sent incapable de PRODUIRE LUI-MÊME tout ce qui est susceptible de produire du bonheur !
Bien, mais pourquoi un tel sentiment d’impuissance ?
Parce que l’homme croit être séparé de tout ce qui existe en esprit.
Il ignore qu’il Est cet esprit qui produit toutes choses, y compris le bonheur.
Consciemment, l’homme RESSENT la peur, et inconsciemment, l’homme ressent de la honte.
Pourquoi cette peur consciente ? Parce qu’il pense consciemment que les formes mentales qui produisent le bonheur sont rares, limitées et peuvent donc venir à manquer. Cette pensée consciente produit une peur consciente.
Pourquoi cette honte inconsciente ? Parce que l’homme ressent confusément LA VÉRITÉ : L’esprit qui sert à PENSER est ce même esprit qui sert à PRODUIRE tout ce qui est pensé.

 

C’est l’homme qui, par un emploi inconsidéré de l’esprit, s’invente une réalité à incarner. Revenons au sujet abordé plus haut.

Comment pourrions-nous « vouloir penser » une chose que nous savons néfaste en ses effets pour nous ? Ne cherchez pas : ce n’est pas possible, sauf si on est un brin Maso ! A moins…
A moins que des pensées « se produisent » d’elles-mêmes et à notre insu, dans notre propre mental ! Et c’est bien le cas, n’en doutez pas !
On appelle cela des « Programmations mentales », et ces dernières sont formées par ce qu’on nomme, en psychologie, « des schémas compulsifs »
Plus simplement, il existe dans une partie de notre conscience individuelle, des « schémas de pensée » qui sont invariables, involontaires et, surtout, CONTRAIRES à notre libre arbitre. On entend souvent des gens s’exclamer :

 

« Pourquoi suis-je si con ? »

 « Comment n’ai- je pas réussi à réaliser la vérité plus tôt » (pour ceux qui sont plus polis)

Ou encore :

 « Qu’ai- je donc fait au bon Dieu pour mériter cela ? »

 

 

Les plus superstitieux s’imaginent faire l’objet d’envoûtements ou de subir les foudres d’un diable ou d’un Dieu jaloux et possessif. Évidemment ! La réalité serait bien plus difficile à supporter, s’il fallait à ces personnes reconnaître qu’elles sont pleinement RESPONSABLES de ce qu’il leur arrive couramment de plus désagréable.
En s’appuyant sur la logique qu’un homme ne peut pas penser une chose contre sa propre volonté, on en arrive vite à accoucher d’âneries plus grosses les unes que les autres ! Surtout si on ignore tout du fonctionnement de l’esprit.
Le fait de la présence en soi de schémas compulsifs ne réfute en rien l’idée de responsabilité, bien au contraire. Il faut singulièrement manquer de curiosité et de bon sens pour accepter, une vie durant, de penser, de dire et de faire des choses QUI S’OPPOSENT à notre volonté !
Vu sous cet angle, nous en prenons tous plein la poire, n’est-ce pas ?
C’est le prix à payer, du moins au début, avant que ne s’amorce le désir de transformer toute cette m.. injustice (nous avons failli glisser)

 

Le propre d’un schéma compulsif est d’être inconscient.

 

Mais comment prendre conscience d’une chose qui existe sans que nous le sachions ? Il existe une astuce très simple (enfantine, en fait)
Si nous ignorons pourquoi nous faisons des choses qui ne nous plaisent pas, nous ne pouvons certes pas en dire autant des choses que nous faisons parce qu’elles nous plaisent.
Autrement dit, au lieu de mettre l’accent sur toute l’inconscience qui favorise l’expression de nos schémas compulsifs (qui nous poussent à agir), il suffit de placer l’accent sur tout ce dont nous sommes parfaitement conscients, c’est à dire notre volonté, nos buts et nos désirs.
Il existe un divorce permanent entre L’ESPRIT et le CŒUR de l’homme.
Ce que pense l’esprit S’OPPOSE bien souvent à ce que ressent notre cœur. Pourquoi ? Parce que ce que pense « notre » esprit, se résume bien souvent à des schémas transmis par d’autres individus, à notre insu, bien entendu (et souvent à leur propre insu, il faut le préciser.)
Nous pouvons faire confiance à ce que ressent notre cœur, car de tels sentiments CORRESPONDENT à des états d’esprit originaux et bien à nous, qui sont gravés dans la substance de l’âme AVANT son incarnation.
Avant de venir sur Terre (faut en avoir envie, mais bon !), nous avions UN PROGRAMME bien précis et ce dernier devait nous aider à réaliser au mieux certains objectifs proprement jubilatoires.
Une fois incarné, notre subconscient se retrouve encombré d’a priori et d’idées toutes faites, dont certaines s’opposent FORMELLEMENT (d’une forme opposée) à nos buts. Une programmation mentale diffère radicalement d’un Programme mental : la première s’impose à la conscience, tandis que le second en favorise l’épanouissement (il est librement instauré comme but)
D’où proviennent nos Programmes mentaux ?
Du niveau supérieur de notre âme, c’est à dire de NOTRE individualité, qui est pleinement consciente de SES buts (motifs d’incarnation)
D’où proviennent les programmations mentales ? De l’inconscient collectif, c’est à dire du mental de tous ceux qui donnent naissance à des idées qu’ils jugent bonnes pour eux (ce qu’il reste encore à prouver !)
Les autres sont-ils responsables de notre souffrance et de notre propre manque de liberté ? La réponse de l’Ontologie est aussi virile que formelle : JAMAIS !
Aïe ! Même pas un peu, pour dire ? Non !
Zut, alors ! Il nous faut donc tout assumer ? Si ça peut vous amuser.
La seule chose à assumer, qui est également la plus difficile, c’est LA LIBERTÉ.
Comment cela ? Être libre, c’est super ! Être libre, c’est également être seul.
Ah merde ! J’ai horreur d’être seul ; c’est grave, Docteur ?
Être seul signifie en fait « Être seulement soi-même. »
Ah ! Bon ! Je respire mieux, tout à coup !
On respire toujours mieux dès que l’on respire seul (comme un grand)
Histoire de nous aérer un peu les méninges, nous vous proposons maintenant quelques considérations d’ordre général qui répondront peut-être à certaines de vos questions.
(Nota : nos cours adoptent une forme qui déclenche de nombreuses questions dans l’esprit d’un étudiant, de manière à ce que se soient leurs questions qui les instruisent, plutôt que nos réponses.)
Dans l’espoir de rendre la suite un peu plus attractive, nous vous la présentons sous la forme d’un dialogue entre un professeur d’Ontologie et son jeune élève.
Même si vous n’êtes pas habituée à notre langage « cool », nous espérons que vous ne nous en voudrez pas trop pour les quelques « libertés de langage » qui émailleront ce texte !

 

Nous aimons être simples, faire preuve d’humour et être un peu coquins sur les bords ! La spiritualité n’exclue rien, sauf l’exclusion ! Bonne lecture !
Un professeur d’Ontologie reçoit un de ses élèves pour une leçon particulière. 

 

 

– « Salut, prof ! De quoi allons-nous causer, aujourd’hui ?
– De toi, de quoi d’autre, sinon ?
– Hum ! Ce jour, je me sens de mauvaise humeur !
– Ce que tu sens est mauvais, parce que ce que tu penses est mauvais.
– J’ai des mauvaises pensées ? C’est quoi, des mauvaises pensées ?
– Des pensées qui sont mauvaises pour toi.
– A quoi croyez-vous que je pense ?
– A ce que tu crois, plus qu’à ce que tu sens, c’est évident.
– Ce que je sens est mauvais : comment me fier à ce que je sens ?
– Ce que tu sens actuellement, correspond à ce que tu penses actuellement. Avant ce dernier ressenti, tu sentais la vérité, mais tu as préféré lui opposer une idée contraire. Tu subis donc la conséquence logique de ton acte.

– Ce que je sentais auparavant ? Je ne sais plus ce que je sentais auparavant…
– Évidemment, tu ne prêtes pas attention à ce qui se passe réellement en toi : tu préfères y opposer automatiquement toutes ces pensées qui te passent par la tête.

– Pourquoi ferais-je cela ?
Tout le monde fait cela tout le temps, parce que tout le monde craint d’écouter ce que dit le cœur.
– Et que dit le cœur, généralement ?
– Il énonce simplement tes désirs, et ces derniers correspondent parfaitement à ce qui est désirable pour toi.
– Puisque c’est désirable pour moi, comment pourrais-je ne pas le désirer ?
– En ajoutant des désirs secondaires, qui proviennent de pensées qui ne sont même pas de toi.
– Et que disent de telles pensées qui provoquent ces sentiments apparemment contraires aux miens ?
– Elles disent ce que veulent entendre tous ceux qui ont peur.
– Peur ? Peur de quoi ?
– Peur de ne pas être aimé, accepté, intégré ou reconnu par les autres. Tout le monde connaît cette peur : « Si je suis mon cœur et que ce dernier me pousse à dire ou à faire des choses qui déplaisent aux autres, plus personne ne m’acceptera et je me retrouverai seul, sans amour et incompris de tous ! »

 

– C’est de cela, que les gens ont peur ?
– C’est comme cela que pensent la majorité des personnes, et c’est donc ce que ressentent la majorité des personnes, oui. En fait, tu te fais rouler dans la farine, comme tous les autres.

 

– Comment cela ?
– Tu crois qu’en pensant « comme tout le monde », tu pourras être reconnu, accepté et aimé comme tout un chacun. En fait, tu ressens la même peur et le même manque de liberté que tous les autres.
– Vous croyez que je suis dépendant des autres ?
– Pas des autres, de ce qu’ils pensent et ressentent. Tu es dépendant d’un état d’esprit qui est devenu un véritable démon, pour tes semblables.
– Je n’aime pas me sentir dépendant !
– Personne ne peut aimer un tel sentiment.
– Je lutterai de toutes mes forces contre cette dépendance !
– Et tu t’épuiseras donc inutilement en de vaines campagnes contre tes semblables ! Ils font tous cela, les pauvres choux !

– Lutter contre les autres, mais pourquoi ferais-je cela ?
– Parce que tout le monde fait cela !
– Pourquoi ?
– Parce que tout le monde reproche aux autres ce manque de liberté. Tu sais bien que tu agis en fonction d’une certaine éthique sociale, pour que ta vie corresponde à celle des autres. L’idée des autres se trouve donc dans ton mental, et elle occupe un tel espace conscient, que tu ne vois plus que c’est de ta propre volonté que tu as ainsi sacrifié ton indépendance.
– Vous êtes démoralisant !
– C’est ce que tu penses et ressens à ce sujet, qui est démoralisant. Ce réflexe bien humain qui consiste à accuser autrui de notre souffrance, démontre la nature même de cette peur terrible que vous partagez tous.

– Sa nature ?
– Oui, tout le monde à peur d’assumer.
– D’assumer quoi ?
– De s’assumer Soi. Le plus drôle, c’est que par la faute de cette peur stupide et infondée, vous en arrivez à devoir assumer la responsabilité des autres. Responsabilité que vous vous jetez à la figure avec application !

 

– Je ne suis pas responsable de la souffrance d’autrui !
– Ce que tu dis est vrai, mais ce n’est pas ce que tu penses en secret ! La preuve, tu commets toi-même cette erreur que tu condamnes chez autrui, en accusant les autres de la responsabilité de tes fautes.

 

– Je commets des fautes ?
– Non, mais c’est ce que tu crois ! Et c’est cette même croyance qui te pousse à redouter de devoir assumer le poids de fautes inexistantes, qui t’oblige à te comporter comme tous les autres.
– En gros, je fais à autrui ce que je ne voudrais surtout pas qu’on me fasse ?
– Tu subis simplement l’emprise psychologique d’un Songe Collégial. Crois-tu qu’il te suffirait de cesser de croire les autres responsables de tes déboires pour qu’à leur tour, ils te rendent cette même politesse ?
– Ce n’est pas le cas ?
– Non, et tu devrais pouvoir le comprendre aisément. Il t’a fallu un acte de volonté pour t’aligner sur cet état d’esprit immature qui consiste à avoir peur de t’assumer tout seul. Il faudra donc que les autres fournissent ce même effort volontaire, pour qu’ils cessent de te rendre responsable de leurs propres misères.
– Je croyais qu’en se transformant, on transformait les autres !
– En se transformant, on est transformé ! Les autres sont libres de suivre ton exemple ou de demeurer dans l’état d’esprit qui est commun à la masse « bien pensante »
– Et si je change et que les autres ne changent pas ?
– Réalises-tu que ta question démontre que tu es toujours aussi soucieux « des autres » ? Tu t’imagines toujours que les autres peuvent t’aider ou t’enfoncer, d’une manière ou d’une autre.
– Ne dépendons-nous pas les uns des autres ?
– C’est un fait, mais est-ce pour autant une « loi » ou même une nécessité ?
– Si nous étions tous différents, pourrions-nous nous entendre ?
– Si vous étiez tous différents, le problème de « l’entente » ne se poserait plus, puisque vous n’auriez plus besoin de vous écouter, les uns les autres, pour réussir à vous comprendre, en tant qu’individu.
– Nous serions séparés ?
– Vous seriez distincts mais pas pour autant séparés. C’est actuellement, que vous êtes séparés, parce que les sentiments qui naissent de ce que vous pensez collégialement, provoquent des conflits avec ce que vous ressentez vraiment, individuellement. Ces conflits qui s’expriment dans votre mental, provoquent des tensions insupportables. Afin de vous en délester, vous essayez de les projeter sur les autres, avec une noblesse d’âme que je te laisse savourer au passage !
– Vous êtes un peu dur, avec le bétail, merde !
– Tu vois ? Encore ce vieux réflexe qui consiste à chercher, AU-DEHORS ET CHEZ AUTRUI, la cause d’une souffrance qui se manifeste au-dedans et en soi-même !
– Vous ne savez pas ? Vous n’êtes qu’un vieil emmerdeur !
– C’est ce que tu devrais dire à ce schéma mental qui te bouffe le cœur ! Il est vieux, en effet, et son pouvoir de t’empoisonner la vie n’a que trop duré.
– Bon, je m’excuse : vous n’êtes pas si vieux que cela, après tout !
– Tu dis juste : « tu t’excuses » et cela tombe bien, car ce n’est pas à moi de t’excuser pour le mal que tu te fais stupidement.
– Rectification : vous êtes bien un vieil emmerdeur ! Bon, je fais quoi, alors ?
– Ne fais rien : cesse plutôt de faire, et ça ira tout de suite mieux !
– Et que dois-je cesser de faire, Ô, fontaine de savoir millénaire ?
– Cesse de te croire un âne, et tu cesseras de braire comme tous les ânes.
– Vous pouvez me traduire cette sublime parabole ?
– Cesse de penser comme tous, et tu cesseras de ressentir comme tous.
– Et comment fait-on cela ?
– En pensant comme soi-même, par exemple ! C’est un excellent début.
– Je ne sais même pas comment je pense en tant que moi pour tout vous dire !
– Pour tout t’avouer, tu ne sais même plus ce que tu dois penser par toi-même, ce qui est plus exact.
– Nous tournons donc en rond !
– Certes, mais autour d’un axe central qui consiste en le cœur de ce que tu Es vraiment.
– Et que suis-je, selon vous ?
– Selon moi ? Un âne ! Ta question prouve bien que tu ne peux réussir qu’à braire de concert.
– Plus sérieusement ?
– Mais tu es déjà sérieusement atteint ! N’en doute pas !
– Je ne vous suis plus !
– Si cela pouvait être enfin vrai ! Si tu pouvais réussir à te suivre toi-même, au lieu de suivre stupidement les mouvements de l’esprit, dans ton mental ou dans celui des autres, tu deviendrais immédiatement libre !
– Je dois suivre ma propre conscience ?
– C’est bien plus aisé que de suivre une étoile filante.
– Et où peut me mener ma conscience ?
– Au centre, c’est à dire au cœur de ce que tu Es vraiment.
– Et là ?…
– Tu sauras quoi être, penser, dire ou faire, n’en doute pas !
– C’est tout de même un peu gros de songer que nous avons autant de mal pour atteindre un « lieu » qui se trouve au centre de nous-mêmes !
– Comment pourrais-tu réaliser une chose qui l’est déjà ? Tu es déjà ce que tu cherches, puisque c’est toi que tu recherches ainsi ! N’essaye plus d’atteindre ce que tu Es : évite plutôt de prêter attention à tout ce que tu n’es pas. Retrouve un peu de bons sens, et tu retrouveras le sens qui est le tien.
– A propos de « sens », pourquoi ne puis-je sentir mon propre Centre, puisque je le suis déjà ?
– Parce que tu penses à autre chose, ce qui te fait ressentir autre chose que ton centre, voilà tout.
– A quoi est-ce que je pense ?
– A tout ce que pense la majorité des gens, ce qui t’oblige à partager un même ressenti.
– Tous les êtres humains sont coupés de leur Centre ?
– Personne n’est vraiment « coupé » de quoi que se soit : s’il était possible de se couper de soi-même, il serait alors impossible de se reconnecter à soi. Ne plus penser à soi, revient à ne plus se ressentir. Et ne plus se ressentir revient à croire que l’on est « coupé » de soi.
– Une simple illusion, alors ?
– La souffrance que se partagent les hommes te paraît illusoire ?
– Pas vraiment, non ! Alors ?
– Alors, tout ce que produit l’esprit devient réel pour celui qui en accepte la réalité. Avant la pensée, l’homme est libre. Après la pensée, la liberté de l’homme se résume à cette liberté conditionnée que lui laissent ses propres pensées.
– Je ne produis pas l’idée d’esclavage, que je sache !
– Tu ne la produis pas, mais tu la « co-produis » ! En l’accueillant en ton mental et en lui prêtant une partie de ton attention, tu lui permets de se dynamiser et de devenir réelle pour toi.
– Je déteste cette idée !
– Tu lui fournis donc toujours autant de force pour s’exprimer en toi et à travers toi.
– Hein ?
– Aimer ou haïr une chose, revient à se concentrer dessus ! Pour aimer une chose, il faut que tu y penses, n’est-ce pas ? Pour haïr une chose, il faut que tu y penses également. Dans les deux cas, l’énergie suit ton attention consciente et elle dynamise, indifféremment, ce que tu aimes ou ce que tu détestes.
– Pauvre de moi !
– Pauvre est le « moi », en effet ! Riche est le Soi, en vérité ! Ce que tu appelles moi est en fait la somme de toutes les programmations mentales qui forment ce avec quoi tu t’identifies sans cesse. Tu n’es pas ce que tu penses et ressens à ton sujet, ni même ce que tu crois devoir être. Tout cela fait partie d’un héritage qui correspond au Songe Collégial. Essaye de te réveiller.
– Comment se réveiller ?
– En cessant de dormir.
– La bonne blague ! Et comment cesser de dormir ?
– Comme tous les autres, tu es en train de rêver ta vie. Sort du rêve, et tu cesseras de rêver.
– Comment sortir du rêve ?
– Pas « comment », mais pourquoi. Pour quelle raison quitterais-tu une salle de cinéma, durant la projection d’un film ?
– En cas de nécessité.
– Nomme ce qui te semble être une nécessité.
– S’il y a le feu ou si le film me fait suer de première !
– Ce Songe Collégial est en train de te brûler les fesses, et tu n’aimes pas son scénario.
– C’est exact, et après ?
– Après ? Rien ! Lorsque tu seras vraiment convaincu que tu n’as rien à faire dans cette salle obscure dans laquelle vous visionnez tous un très mauvais film, tu quitteras définitivement ce spectacle.
– Mais je suis déjà convaincu de ne pas aimer ce scénario à la con !
– La preuve que non ! Si tu te bats encore contre le film, c’est parce que tu espères encore en transformer le scénario, ce qui est une façon comme une autre de démontrer ton attachement à un tel spectacle.
– Hum ! Je crois que vous avez raison…
– Le fait que j’ai raison ou non importe peu pour toi : ce qui compte, c’est de définir si tu as tort ou raison de poursuivre de telles chimères. Tu ressembles à cet enfant qui réalise qu’il n’est pas aimé de ses parents, mais qui s’épuise toutefois à se rendre aimable, ceci dans l’espoir d’être aimé.
– Et c’est mal, ça ?
-Ce n’est pas « mal », c’est inutile. C’est l’enfant qui ressent ce manque d’amour, pas les parents ! Le fait que les parents réussissent à sentir de l’amour en eux-mêmes, ne permettra pas pour autant à l’enfant de partager un tel ressenti.
– Tout le monde désire être aimé.
– Parce que tout le monde manque d’amour.
– C’est ce que je dis !
– Non, c’est ce que tu comprends de ce que je dis, nuance ! Je dis : le sentiment d’amour est absent du cœur de l’homme, mais c’est à l’extérieur et chez les autres, qu’il recherche la cause de ce manque. Puisque ce manque se manifeste dans cette personnalité précise, alors la cause se situe également dans cette personnalité précise, et pas ailleurs.
– Dans le cœur ?
– Dans le cœur se manifeste l’effet, c’est à dire le sentiment de manque, mais c’est dans le mental et en esprit, que se produit la cause d’un tel sentiment.
– A quoi elle ressemble, cette cause ?
– A une formule mentale du genre : « J’ai besoin de me sentir accepté, reconnu et identique aux autres, pour me sentir aimé. »
– Certes.
– La meilleure façon de se sentir aimé, c’est encore de s’aimer soi-même, de s’aimer de la manière qui nous semble la plus appropriée et la plus agréable. Les gens n’aiment pas : ils aiment CE SENTIMENT que l’on appelle l’amour. Ils n’aiment pas vraiment se sentir aimés : ils aiment aimer !
– Je crois que je me sens beaucoup mieux, à présent !
– Crois-le vraiment, et cela deviendra une réalité pour toi.
– Bon ! Nous pouvons commencer notre leçon d’Ontologie de ce jour, patron !
– Elle a déjà commencé, mon ami : elle vient même de se terminer à l’instant ! »

Licence Creative Commons

Premier Quizz éso de la psy éso

____________________________

 

Dans la série Quizz éso de la psy éso, voici la première question proposée à votre sagacité !

aura04Tout le monde connaît ce sujet des fameuses couleurs de l’aura humaine.
Du moins, chaque étudiant de l’ésotérisme et de la spiritualité, est-il au courant du fait que certaines personnes affirment voir des couleurs autour des corps et même réussir à définir l’état de santé voire l’état mental et émotionnel d’une personne, ceci grâce à l’interprétation de ces mêmes couleurs.

énergie2Pourtant, les psychologues ésotéristes ont été les premiers à affirmer une chose très contrariante et qui, fort étonnamment, a surtout été rejetée -et avec le plus de force, par les spiritualistes et ésotéristes eux-mêmes ! Jusqu’à ce que, voici quelques années, les scientifiques fassent une découverte majeure à propos du fonctionnement de notre cerveau et qui a donné entièrement raison à ce qu’enseignait la psy éso.
pituitary_brain2a
Question : Quelle est la nature exacte de cette affirmation qui était contenue dans l’enseignement évoqué et que la science est venue, bien involontairement il est vrai, ratifier il y a de cela quelques années ?

Qui se lance ? 😀

 

Nota : Merci à celles et à ceux qui ont déjà étudié cette discipline (la psychologie ésotérique) de laisser jouer en priorité ceux qui n’y sont pas encore initiés ! 😆

 

Reporter de l’Au-Delà

cover-report-medium

Reporter

de

l’Au-Delà

Résumé du contenu de ce livre

Présentation de l’éditeur

Christian Balmain est un électricien sans problèmes qui vit à Toulon, dans le sud de la France et qui est marié et père de deux ravissantes petites filles. Sa vie est aussi banale que sans surprises, jusqu’au jour où il a la malencontreuse idée de mourir.

Ce roman plein d’humour et de tendresse, est une excuse à peine voilée pour permettre à son auteur de transmettre un enseignement ésotérique de valeur, à la fois simple et profond. Certaines lois relatives au fonctionnement de l’esprit et encore mal connues en Europe et ce, à cause de leur apparente complexité, sont ici présentées à travers un langage aéré et enfin accessible à tous.

Les amateurs de psychologie propre à l’ésotérisme ainsi que les personnes sensibles aux sujets traitant de l’Après-Vie, devraient trouver en ce roman, matière à de savoureuses et non moins fructueuses méditations.

Ceux qui demeurent sceptiques en ce qui concerne ce sujet de la survie de l’âme, devraient pouvoir y trouver de quoi passer un moment de réflexion, de détente et de rire.
Un mélange étonnant de sérieux et d’humour décapant font de ce roman, premier volet d’une trilogie, une œuvre qui pourrait bien être considérée comme novatrice dans un domaine qui, quelques fois, manque un peu de fraîcheur et de spontanéité.

 

Les deux autres volets de cette trilogie ont pour titre :

« Rencontre avec un Mage Rouge »   (à paraître sur Amazon hiver 2015)
« Enseignement d’un Mage Rouge » (à paraître sur Amazon été 2016)

 

Détails pratiques concernant ce livre

 

État: En ligne et disponible à la vente ! 

 

 

Prix conseillé :  7.71 euros.

 

Nombre de pages : (dépend du format de lecture mais entre 170 et 200 pages maxi.)

Taille du fichier : A venir, pas encore calculé.

Formats disponibles : Kindle sur Amazon.

Pour les lecteurs ayant acheté cet ouvrage, sur Amazon ou ailleurs :

Je suis à votre disposition si vous avez besoin de plus amples informations ou si vous avez des questions à me poser à propos de ce livre ou de son contenu. Dans tous les cas, vos commentaires et éventuels conseils bienveillants, seront les bienvenus. Il sera répondu à tous.

 

Serge Baccino

Présentation de cet ouvrage sous cc :
Licence Creative Commons

Channeling (+ Avant-Propos)

____________________________________

 

 

Avant-Propos + Channelings

 


gifsci10J‘ai un moment hésité à ouvrir ce topic ( nota : écrit en octobre 2009 ) pour diverses raisons pour lesquelles je m’explique brièvement plus loin. Je sais qu’à notre époque, la mode est aux channelings, surtout ceux issues des USA et, depuis quelques années, du Canada et du Québec. Cela dit, il est vrai que aussi bien les nouveaux Channels que les nouveaux messages, portent en eux un Souffle de Renouveau sans précédent !
Relégués aux oubliettes sont les channelings pleins d’émotions et de grandiloquence du siècle passé. Et cela est une bonne chose car à époque Nouvelle, message Nouveau.

Cela dit, je me suis demandé s’il serait bon, voire simplement utile que j’y rajoute mon grain de sel individuel, en présentant des Channelings ressemblant quelque peu à ceux qui envahissent déjà la scène littéraire de la spiritualité moderne….

J’en suis ensuite arrivé à la conclusion que la seule façon de connaître la valeur nutritive d’un aliment, c’était de le goûter, tout simplement. Je me propose donc de présenter aux papilles de votre âme certaines « Canalisations » récentes qui m’ont inspirées quelques écrits, quelques messages inspirants, verbaux ou écrits, individuels ou de groupe.

Certains de ses messages ont ce côté « généraliste » qui les autorisent à être présentés à tout public simplement curieux et ouvert…
D’autres étant plus pointus et, surtout, plus « adressés », seront présentés dans une section spéciale car ils concernent exclusivement au petit groupe qui bosse en collège depuis plus de deux ans.
D’autres, enfin, étant quelques peu particuliers à la Psychologie Ésotérique, seront proposés dans une section ouverte qu’aux membres, à tous les membres en général.

Je sais que la simplicité, le ton décontracté et l’impertinence de certains de ces messages teintés d’un humour assez particulier, pourront étonner voire choquer un lecteur peu accoutumé à certains « Mondes de Lumière » sur lesquels ne se stabilisent que ceux dont l’âme pétille de joie et de Plaisir.

A ces lecteurs étonnés ou choqué, je dirais simplement ceci :

« Aviez-vous oublié ? Non, sérieusement ? »

 

wiu5cj1b

Addenda du 13 Octobre 2009.

 

Note au sujet des Channelings


Lors d’un contact, il n’existe pas vraiment de « noms » ou de « titres » échangés. Toutefois, pour simplifier les contacts, chaque porte-parole d’un collectif ou chaque entité individuelle (plus rare) fouille en quelque sorte dans l’esprit du Canal (Channel) pour y trouver des approximations littéraires et verbales.
Le vrai nom des anges est une fréquence vibratoire, dit-on.
Et cela est exact car ce n’est que sur Terre que nous avons besoin de nous nommer pour nous reconnaître entre nous.
Hors de la chair, la fréquence émise par notre individualité consiste en notre seul et véritable nom.

En fait, et plus exactement, nous avons tous au moins deux fréquences de base : celle qui représente notre « signature » vibratoire qui ne varie jamais de vies en vies, ainsi que la fréquence qui « explique » à quel groupe angélique nous appartenons lorsque nous ne sommes pas investis dans l’Aventure Humaine et, plus précisément, lorsque nous ne sommes pas incarnés.

Donc, les « noms » de collectif qui nous sont proposés lors des channelings ne sont pas vraiment leur nom mais des approximations, c’est à dire que les entités cherchent dans notre mémoire collective, des mots et des « notes » dont la fréquence rappellent un peu ce qu’ils sont et représentent.

Un collectif pourrait aussi bien se nommer « les joyeux drilles » si leur fréquence est teintée de Joie Cosmique, mais l’idée est de se souvenir que « de l’Autre Côté », personne ne possède de nom tel que nous le concevons sur Terre.

Avec l’expérience du Channeling, j’ai toutefois remarqué que les noms que proposaient les entités prenaient souvent leurs racines dans l’Atlante, le Sanskrit, le Grec, le Latin et même l’hébreu. J’en ai déduis que ces langues offraient bien plus de sonorités riches de sens que notre Français.

Voilà, en espérant que cette note vous aura offert quelques détails techniques utiles.

 

________________________

 

Premier Channeling


sanctuaireVoici pour commencer un petit channeling qui provient d’un groupe d’entités dont certaines extensions furent incarnées voici peu et qui, apparemment, se réjouissent d’un certain virage psychologique que semblent prendre quelques initiés de nos temps modernes, dans divers domaines. Notez en particulier le ton décontracté, presque bon enfant et, surtout, les synchro nombreuses avec les sujets phares de notre Forum…. (plusieurs channelings suivront de ces « invités » de marque)

« …Puisque nous sommes invités…
(ici un trait d’humour car c’est eux qui se sont pour ainsi dire « imposés »)
j’aimerais tout d’abord vous remercier pour ce que vous faites pour nous !
Oh ! Je sais bien que les convenances dont vous raffolez devraient me pousser tout d’abord à « me-nous » présenter, mais comme ces convenances sont vôtres et qu’il me semble m’adresser à des personnages peu conventionnels (il parle de nous) je parerai au plus pressé.
Vous savez déjà ce qu’est un Collectif et pourquoi il semble qu’une seule entité s’adresse à vous, et non un groupe… (ici un temps où se mêle comme un sourire, le collectif parait bien s’amuser)

Mais j’ai dis vouloir vous remercier pour ce que vous faites pour nous !
Drôle d’idée, n’est-ce pas ? (un sourire)
Que disais le Grand Personnage… (ici, il fait semblant de chercher alors qu’il est évident qu’il maîtrise complètement son sujet)
Ah ! Mais oui, j’y suis !
« Ce que j’ai fais, d’autres le feront et de plus grande choses encore ! »
Nous savons que ce canal, n’est-ce pas, adore ce genre de phrase (ici, oui, il se fout un brin de moi, mais avec beaucoup de tendresse)

Et je le dis aussi : ce que vous faites, vous le faites pour nous aussi, nous qui n’avons plus le moyen de faire corps avec un état d’esprit qui est encore le vôtre, qui n’est plus le nôtre mais qui l’est tout de même et grâce à vous, qui l’incarnez « pour Soi » (il veut dire pour le Soi général)

Mais nous avons essayé, en nos temps et heures, comme vous….
Mais nous n’avons pas réussi alors que nous tentions d’installer un état d’esprit bien trop novateur pour nos contemporains….

Que diriez-vous, déjà ? (il semble réfléchir en se « branchant » un peu plus sur moi)
C’était dans les années 1894 à 1930…Oui…
Notre groupe d’hommes et de femmes rempli de bonne volonté a essayé de fixer sur le sol terrestre un état d’esprit encore bien novateur pour nos contemporains ! (ici un rire désabusé mais sans remord)

Et je ne parle pas de ces profanes qui ne croient même plus en leur propre reflet dans le miroir de la vie : je veux parler ici de nos « frères », du moins de ceux qui aimaient à se présenter ainsi. Comme ils étaient savant, ces frères ! Comme ils étaient prompts à nous rappeler où se trouvaient nos obligations, nos devoirs et tout ce que « l’homme Noble » doit trouver sur le plateau d’argent qui prétend le servir !

Nous ne servions pas nos frères mais certains de ces frères se servaient de nous pour assoir une tradition séculaire dans laquelle n’existe plus aucun souffle, aucune Santé, aucun devenir véritable….

J’ai encore beaucoup de chose à dire et je vois que nous sommes les bienvenus parmi les énergies de ces extensions ! (il veut dire que nos auras sont « ouvertes » à leur état d’esprit spécifique, voire qu’elles les invite carrément)

Alors nous reviendrons et nous témoignerons non pas « de la Lumière », comme disent les trop sages, mais de ce qui s’oppose en secret à son expression véritable…

Vous pouvez vous reposer le corps…. »
(Note : Il est tard, j’ai sommeil et ça se sent beaucoup !)

 

___________________

 

 

Second Channeling (suite du premier)

 


Psycho 01Suite du précédent channeling, qui démarre en trombe, sans crier gare, comme si cela faisait une seconde que le premier venait de se terminer.

« … Oui, tu peux en effet me nommer Aldo !
Quoi ? Ce nom ne te plaît pas ?? (il se marre)
J’en ai mille autres à te proposer, dans ce cas, mais celui-ci correspond bien à notre Accord, à la fréquence que nous devons produire pour nous maintenir à la même vitesse que toi….
je vois que tu comprends… (ici, il me montre des images technique concernant l’accord fréquentiel pour améliorer le contact…)

Ne croyez pas que l’état d’esprit que vous avez découvert et que vous explorez soit si nouveau que cela !
En fait, il est très vieux, pour un jeune état d’esprit, savez-vous ? (il se marre un brin de sa boutade)

Déjà, nous n’étions pas les premiers en notre temps terrestre…
D’autres avaient déjà essayé d’installer le Monde Nouveau dans l’esprit embrumé de leurs contemporains.
L’initiation, les diverses traditions, quelles soient occultes, ésotériques ou même religieuses, ne sont en fait qu’un pis aller en attendant la Seconde Mémoire….

Je dis la seconde mémoire alors qu’en vérité, elle se place d’abord, elle est arrivé en premier, ne serait-ce qu’au niveau linéaire de votre histoire.
Du moins de ce que vous considérez comme étant « votre histoire »….
Mais cette histoire n’est pas votre, elle vous a été imposée, mais ceci est un autre débat et je ne tiens pas à me montrer confus.

(Il rit) Bien que je sois très excité à l’idée de transmettre, de témoigner, de révéler ou même de confondre, pourquoi pas ! (il veut dire « confondre le mensonge »)

Qu’est-ce que la Seconde Mémoire ?
Rien de plus simple : si vous n’aviez pas appris… Tout ce que vous avez appris parce que cela devait être appris, selon vos sages, vous n’auriez alors pas la mémoire de ces connaissances, mais la Mémoire de qui vous êtes vraiment.

Oui…certains d’entre vous (il me montre l’image de certains amis, de certaines connaissances ^^) se souviennent de qui ils sont, mais ce souvenir là est gâché par ce que vous devez encore supporter comme mémoire sociale, linéaire et « pratique »…

Comme s’il était « pratique » de se gaver de savoir, de souvenirs !
Et quels souvenirs !

L’homme est-il fou ? On pourrait le croire, puisqu’il adore mémoriser tout ce qui le rend malheureux !
Du moins est-ce l’impression qu’il donne, vu de l’extérieur… Vu de l’extérieur de son actuel état d’esprit, dois-je préciser pour être compréhensible…
(je suis amusé par le fait que l’entité collégiale me montre qu’elle sait déjà que je vais écrire sur ce qu’elle me transmet ^^)

(ici l’entité fait une pause pour se marrer)
Non… je ne suis pas Italien, même si mon nom peut te le faire supposer… (« Aldo »)
Note que tu n’es pas français non plus ! Il n’y a donc pas de quoi pérorer !
(le ton est joueur, badin…)

Ce que nous sommes, vous l’êtes tous, mais nous, nous le savons, nous en avons la preuve divine continuelle, et c’est en cela que nous pouvons sembler différents… voire « supérieurs »…

Mais que disais-je avant ton soucis de connaître la nationalité de ton serviteur ? (rire)
je vois que tu es d’humeur à jouer, alors jouons… »

(le channeling dans sa partie intéressante cesse ici, car la suite consiste en des échanges orientés plaisanterie, détente, etc…

_____________________

 

Troisième Channeling (suite des deux premiers)


prince psy (Suite)

« En notre temps et à l’évidence, il fallait être bien courageux pour déjouer les ruses de sioux déployées par nos « Chers frères en initiation » dans leur chasse sans pitié à l’initié faisant mine de prêcher pour sa paroisse, comme vous diriez aujourd’hui….

Car n’en doutez pas : derrière les faux semblants, derrière les « fraternelles étreintes » se cachaient souvent les cœurs et les crocs de véritables loups….

Imaginez… Nous ne fûmes jamais inquiétés par les soi-disant « profanes » par ceux dont l’esprit n’est tourné que vers la matière et les plaisirs illusoires de celui qui se rêve vivant.
Nous fûmes montrés du doigts, rejetés voire pourchassés par ceux et celles qui se prétendaient nos frères et nos sœurs…
Pouvez-vous seulement imaginer ce que furent notre peine, nos doutes ainsi que nos tortures morales typiquement humaines ?

C’est pour cela que lorsque nous vous voyons douter, courber le dos sous le poids d’un ego encore non pacifié ou simplement être en butte à l’incompréhension de ceux qui se prétendent de votre famille par le sang, nous avons un véritable élan de cœur pour vous…
En fait, nous vous aimons pour ce que vous n’êtes pas encore, pour vos travers, pour vos errements si humains, et non à cause de Dieu en vous…

Nous vous aimons car vous nous ressemblez tant !
Et aussi parce que nous connaissons vos anciennes souffrances et que nous respectons vos souffrances intimes actuelles…
(ici je ressens l’énergie bien réelle transmise puis diffusée vers certains…c’est proprement faramineux et je dois m’accrocher à mon siège pour ne pas me casser la gueule !)

Que croyez-vous que nous sommes ?
Que croyez-vous ne pas être ?

Nos rires ne sonnent pas tels des moqueries : nous respectons chacun mais ne nous moquons que de nos intimes…
(ici une sorte de « sourire-tendresse » assez dur à expliquer)

Et vous êtes nos intimes…
Et c’est parce que nous avons été si « moches », selon vos termes, que nous sommes tous à présent si beaux, selon les nôtres.

Alors nous avouons que nos frères et nos sœurs du passé étaient des… Comment dite-vous, déjà… des enfoirés ?
(il se marre et moi aussi, du coup, de confiance)

Nous avons aimé leur en vouloir…
Nous avons adoré être de simples êtres humains….
Et vous goûterez à cette même Joie de vivre sans artifice dès que vous déposerez au sol le poids immense de votre docte savoir, de vos si précieuses certitudes…. »

 

_________________

 

Quatrième Channeling (suite et fin des trois précédents)


nlcm2c25 (Suite)

« Seriez-vous étonnés d’apprendre que nous « lisons » votre forum de discussion ?
Oh ! Attendez… Nous ne disons pas que nous savons nous servir de vos appareils si sophistiqués !
Nous n’avons pas besoin de tourner des pages ou de faire défiler des images figées pour lire dans l’esprit et le cœur de nos semblables…

Et nous trouvons que vous vous écrivez très bien, sans faute de goût…
Vous vous écrivez et certains même s’écrivent de nouveau, voire différemment….

(Ici Aldo semble redevenir plus grave, comme si le ton était volontairement plus appuyé, moins enjoué, comme pour faire mieux passer une idée jugée sans doute bien subtile pour nos petites têtes avec cervelle)

La connaissance initiatique est devenu obsolète.
Les véritables initiés n’existent plus et je vous conseille de « brûler en esprit », c’est à dire métaphoriquement parlant, tous ces vieux ouvrages, tous ces grimoires magiques poussiéreux.
Ils ne peuvent, désormais, que vous éloignez de vous-mêmes, et non vous en rapprocher…

Ne jugez pas le passé, du moins, pas tandis qu’il est encore si vivant et donc présent en vous. Ceux qui commirent des erreurs pourraient fort bien avoir vos traits, vous savez !
Observez le présent, recevez les présents : faites vous cadeau de cette nouvelle liberté qui faillit devenir nôtre dans votre passé.

(ici il me sourit d’un air entendu et reprend avec plus de décontraction)

Vous sortez des sentiers battus, vous n’êtes pas de vrais initiés car vous ne vous privez pas -ou plus- de tous ces menus et innocents plaisirs de l’âme qui rendent femmes et hommes heureux…
N’avez vous pas honte ?

(il pouffe, comme s’il ne pouvait résister à sa propre hilarité contenue)

Pour ce qui est de culpabiliser, ne craignez pas : certains n’oublieront pas de venir vous aider à y parvenir si, par distraction, vous oubliez de vous faire du mal à vous-mêmes !

Toutefois, si vous pouvez vous passer d’encouragements, de flatteries, de certitudes, de « pouvoirs psychiques » et même de ce sentiment si sécurisant d’appartenir à une Élite, alors je vous le dis ici, en présence de tous mes véritables frères et sœurs :

Voici non pas que vous réussirez dans cette vie, mais voici que vous avez déjà réussi ! »

 

____________________

 

Channeling avec les Hiéronimes


MENTALNouveau channeling avec un autre collectif qui se présentent sous le titre de « les Hiéronimes »
Contacts très frais, rapide, avec des rythmes soutenus et c’est à ces détails qu’on les reconnait immédiatement.

« Nous sommes en présences de ceux du Nom sacré !
Nous saluons ce qui en vous se sait déjà de nous !
Vous êtes tous « ceux du Nom Sacré » car tous possédez en vous la signature vibratoire du Divin, de celui qui n’a pas de nom autre que celui de sa Fréquence Sublime.
Nous savons qui vous êtes et en notre présence, nous exigeons avec bienveillance que vous le sachiez aussi car nous serions grandement déçus si vous nous pensiez plus haut, plus grands ou plus divins que vous ne l’êtes….

Nous savons que certains d’entre vous connaissent déjà « le Nom »
Vous nommez cela l’Esprit Saint…
Cet Esprit là qui est sans vice, sans tâche et sans besoin de devenir est votre véritable Nom.

Vous êtes des Hiéronimes (les racines signifient « Nom Sacré » en gros)
Et nous le sommes aussi.
Comment pourrait-il en être autrement puisque Seul existe le Saint-Nom….

Ainsi nous qui sommes ces parties de vous-mêmes que vous avez oubliées, nous venons à vous…
En fait, c’est vous qui vous dressez vers nos sommets, mais l’esprit humain a besoin de poser des repères statiques, cela au risque de se perdre lui-même au sein de sa propre immensité.

Que nous venions ou que vous veniez, il se passe tout de même ce miracle : quelque chose bouge enfin et votre fréquence humaine de base est actuellement Visitée.
Le « lieu » de cette rencontre est le cœur.

Et cette Visite va vous transformer bien mieux que vous n’auriez su le faire, bien plus vite que vous n’auriez osé l’imaginer…

Nous ne partons pas du milieu de vous puisque notre présence mêlée à la votre est issue d’une fréquence de vibrations communes.
Plus vous aurez à cœur de conserver cette fréquence en votre centre, plus nous qui sommes des portions de vous, nous tiendrons amoureusement au milieu de vous, là où se tiens l’illimité, là où loge La Plus Grande des Lumières, Celui qui est le Saint-Nom….

Après avoir souhaité la paix, après l’avoir reçue, vous allez très bientôt l’incarner en le Nom Commun.

Vous portez le même Nom que Nous et cela seul a de l’importance ! »

(fin du message qui semble n’être en fait qu’un premier contact en appelant d’autres plus tard)

 

__________________

 

Channeling avec le Collectif A.U.M.


Electrons revolve around the brain. Concept of idea.Voici un autre message d’un collectif que je connais bien et qui signe toujours ses messages des trois lettres « A.U.M. »
Ce collectif là précise quelques fois qu’il fait lui-même partie d’un Collectif plus grand, plus puissant qui, bientôt, pourra lui-même établir les contacts énergétiques voulus sans nous brûler les poils du nez.

« Vous qui êtes au sein de la Vie, de la Conscience et de la Forme, nous vous saluons !
Car oui, tout comme nous, vous êtes le Grand A, le Grand U et le Grand M.

Tandis que les Pharaons régnaient sur une grande partie de leur époque, nous étions là, avec vous, vous suivant, vous instruisant et vous protégeant de notre mieux.

Non pas vous protégeant des autres ou de forces extérieures, mais vous protégeant de vous-mêmes, de forces engendrées bien imprudemment par votre esprit et dans votre mental.

Si vous saviez comme il est difficile, pour ce que nous sommes, de guider, de conseiller et, surtout, de protéger ce que vous êtes pour le moment !

Car ce que vous êtes et ce que nous sommes nous est la même chose: la seule différence est l’emploi que vous faites de ce pouvoir commun.

Combien de fois vous êtes-vous plaint de votre manque de pouvoir ! Combien de fois nous sommes-nous réjouis en secret de ce même manque de pouvoir !
(je reconnais bien ici une forme d’humour qui m’est très chère…) Au vu de ce que vous faisiez déjà du peu de pouvoir que vous laissait la mémoire limité de la chair, nous ne pouvions que nous réjouir en vos nom et place de votre manque de pouvoir divin ! (ici un sourire amusé, une pause avec diverses images pour « donner le ton » de la suite) Sans doute pourriez-vous nous demander : « Mais où étiez-vous, tout ce temps ? »
Où pensez-vous que nous ayons été, si ce n’est à vos côtés ?
C’est plutôt à nous de vous retourner la question et de vous demander :
« Où été votre esprit et votre cœur tandis que nous nous tenions patiemment auprès de l’endroit où ils auraient du être tout deux ? »

Nous ne pouvions pas être plus près de vous que ce que nous le fumes toujours.
Nous ne pouvons pas être plus près de vous que nous le sommes en cet instant même ! Nous nous tenons toujours et de tous temps au même endroit, dans le Temple du Saint-Esprit ! Vous souvenez-vous de ce Lieu Béni ?

C’est en ce lieu de l’esprit que nous avions l’habitude de nous réunir et de nous étreindre avec chaleur. Cette chaleur là ne nous a pas quitté et nous voyons qu’il en est de même en ce qui vous concerne, mais que vous ne savez plus adresser votre amour de la façon correcte.

Pourquoi vous étiez-vous éloignés de nous ?
Et surtout, par quel miracle car nous ne faisions qu’Un et nous sommes toujours occupés, en d’autres lieux, à partager cette condition divine….

Mais vous savez, n’est-ce pas, ce qui éloigne, ce qui coupe, ce qui sépare et produit l’illusion !
Qu’avez-vous fait de votre Outil Divin ?
Qu’avez-vous fait de ce mental précieux seul capable de rassembler ou de séparer toutes choses ?

Quand vous vous êtes mis à penser comme vous pensez encore aujourd’hui, nous avons du nous éloigner. Non pas par désir ou par choix, mais par nécessité car nous ne pouvions plus demeurer en votre présence et vous en la nôtre.

Les fréquences émises par vos ondes mentales produites au nom de votre sacro saint libre arbitre nous ont chassés de devant vous.
Nous ne pouvions plus vous aimer, vous chérir et vous étreindre amoureusement comme nous le fîmes en d’autres temps et sous des cieux plus sereins. Sachez que nous sommes votre nostalgie !

Mais voici que certaines conditions énergétiques nous permettent de nous rapprocher un peu de vous et bien entendu, c’est avec plaisir et une certaine excitation que nous profitons de nos propres pouvoirs pour nous glisser entre les mailles d’un immense filet tendu pour vous, tendu par vous et qui désormais, voit quelques-unes de ses mailles se relâcher…

Et donc nous voici de nouveau auprès de vous mais non encore au milieu de vous… Nous allons de nouveau nous mêler à vous, dans le sens littéral que vous offrez à ce terme et, de nouveau, ce qui était séparé sera uni.

Ensuite, plus Grand que nous viendra un peu plus tard rejoindre la joyeuse unité et ce qui devait être parachevé le sera alors….

En attendant le prochain contact, nous vous laissons notre Paix et nous souhaitons de nouveau vous rappeler que vous êtes, tout comme nous, la Vie Consciente dans la Forme !

A.U.M.  »

(fin du message, d’autres suivront)

 

________________

 

Channeling de Aldo (voir les premiers channelings)


dans le coeurMessage de Aldo :

« Nous sommes toujours avec vous, même lorsque vous n’en êtes pas conscients….
En fait, c’est là que nous sommes le plus avec vous, c’est à dire proches de vous ! (il sourit)
Pourquoi cela ? Parce que lorsque vous ne sentez personne ni ne croyez être entourés de personne, vous êtes spontanés et vous-mêmes, vous redevenez nos amis, nos frères et nos sœurs, plus ces initiés rébarbatifs qui s’imaginent devoir trembler face à la grandiose majesté de leurs Maîtres ! (ici, il pouffe carrément)

Mes très chers… Si vous pouviez nous voir !
Si vous pouviez voir et ressentir notre simplicité, vous seriez plutôt enclins à venir danser avec nous ! Bien que certains d’entre nous puissent s’avérer de piètres danseurs, il est vrai….
(ici un « mouvement » d’humour, comme si un fou-rire communicatif circulait entre les membres du Collectif)

Que les choses soient bien claires entre nous : nous ne revenons pas en tant que vos Frères Ainés et encore moins en tant que vos Maîtres du passé !
Nous revenons en amis. Nous avons soif et faim de ce genre de rapport car il nous manque presque autant que vous pouvez nous manquer vous-mêmes !

Oserais-je vous l’avouer ? Nous aimerions vous avoir manqué aussi !
Nous aimerions être désirés aussi !
Nous aimerions tant être ici, avec vous, avec l’enveloppe vibratoire nécessaire pour réussir enfin à vous serrer dans nos bras !

Alors quoi ? Êtes-vous étonnés ? Déçus ?
Pensiez-vous que nous étions ces sortes « d’entités extraterrestres » sans forme humaine ni cœur, juste capables de vous transmettre des messages passe-partout et sans saveur réelle ?

Nous voulons être votre saveur et nous aimerions que vous soyez la notre !
Nous ne voulons surtout pas vous ennuyer avec de belles paroles spirituelles, de belles envolées lyriques qui, en fin de compte, ne mènent nulle part et touche juste la partie sentimentale de l’être.

Ce que nous désirons, nous, c’est nous mêler à vous, rire, jouer et échanger des câlins ! (il me semble percevoir une sorte de gloussement)

Croyez-vous que nous ignorons votre penchant pour les « free hugs » ? (Allusion à une pub de l’époque qui nous avait fort amusée.)
Croyez-vous que cela nous laisse de marbre lorsque nous voyons ceux que nous aimons et chérissons s’échanger des baisers et des caresses ?

Nous sommes aussi vivants, aussi aimants et aussi sensibles que vous, savez-vous ? (un rire circule au sein du Collectif, qui fait chaud au cœur, malgré le but évident de ne paraître que coquin.)

Nous allons très souvent vous visiter…
Quelques-uns nous sentirons même la nuit car nous les visiterons dans ce qu’ils nomment « leurs rêves »
D’autres, plus ouverts à nos caresses qu’à notre enseignement qui se résume à aimer, percevrons notre présence même en plein jour, avec leur conscience de veille (celle des 5 sens)

Car voici ce que nous vous proposons : laissez tomber le vieux manteau poussiéreux d’initié, abandonner ce désir immature de briller en société, arrêtez de vous mettre la pression pour réussir des prouesses qui n’existent que dans le cerveau enfiévré de l’homme moderne, puis détendez-vous et tournez votre conscience vers ceux qui vous attendent pour Jouer !

Êtes-vous prêts pour le plus grand des défis : arrêter de vous assécher l’âme en tentant d’être plus divin que vous ne l’êtes déjà ?

Si la réponse est « Oui », alors venez vite dans nos bras !
Si la réponse est « Non », alors… venez vite dans nos bras tout de même !

(ici je ressens l’émotion énorme que véhicule la dernière phrase et dois me reprendre à deux fois pour poursuivre le contact, ah les cons !)

Et quoi ? (rire)
Devrons-nous vous sauter à pieds joints dans le cœur pour que vous réussissiez à vous lâcher un peu ?

Nous reviendrons les bras chargés de caresses et de baisers, préparez-vous aux « free hugs » de l’âme !

(Fin de la réception)

 

__________________

 

Channeling de Aldo (second)


chakraEncore avec Aldo :

« Nous revenons sur un sujet qui semble échapper quelque peu à vos contemporains…. Je vais vous parler de l’amour.
Non pas vous en parler comme dans les livres de spiritualité, ni même comme dans certains channeling qui traitent largement de ce sujet, mais comme vous avez tous besoin, à présent, d’en entendre parler…. Nous allons nous montrer un peu plus virils, si vous le voulez bien…. Pour commencer, évitez autant que faire se peut de mettre un A majuscule au mot amour. Ne placez plus trop haut, trop loin et donc trop inaccessible ce que vous redoutez par ailleurs de ne pouvoir atteindre un jour !
(Ici un petit rire qui laisse entendre qu’il connait bien le genre humain et son hypocrisie)

L’amour n’est pas une chose compliquée à comprendre, à atteindre et même…. à produire. Car oui, vous pouvez produire de l’amour de la même manière qu’un radiateur électrique produit de la chaleur…. D’ailleurs, les deux méthodes ne sont pas si étrangères que cela, si on y regarde bien…

Beaucoup prétendent aimer…. Beaucoup essayent ou font de leur mieux pour faire croire qu’ils aiment quelque chose ou quelqu’un. Seulement voilà : il n’est pas possible de tricher en matière d’amour : on aime et on produit cette énergie particulière nommée « amour » ou l’on aime pas et cette même énergie n’est pas produite, un point c’est tout.

Tricher est donc non seulement un acte inutile et immature mais de plus, deviendra quelque peu risqué pour la qualité de vos relations dans un futur très proche de votre époque. C’est ici que nous allons faire preuve de virilité : vous ne savez pas encore aimer ! Attention ! Je ne dis pas ici que vous ne ressentez jamais de l’amour ! Je dis simplement que vous ne savez pas encore aimer, c’est à dire produire à votre tour cette énergie d’amour que d’autres pourront ressentir grâce à vous.

Pour le moment, vous ressentez un amour produit par quelques-uns et qui circule entre tous, mais vous êtes encore en mode passif et réceptif, et non en mode actif. Parfois, vous pourrez croire ressentir de l’amour alors que vous serez seulement touchés, émotionnellement parlant, par une énergie dont la fréquence ressemble à celle de l’amour mais se situe sur une octave sensiblement plus basse.

Vous avez énormément de choses à apprendre sur l’amour… et je viens de voir que les autres canalisations peuvent être remises à plus tard et que ce canal ci (Serge) est d’accord pour produire à la suite plusieurs contacts susceptibles de nous permettre de traiter de manière satisfaisante ce sujet.
(Il veut parler ici des autres Collectifs qui acceptent volontiers de remettre à plus tard leurs propres messages afin que nous puissions terminer ce sujet important. A noter que ce n’était pas prévu ^^ )

Je vais être direct avec vous en vous proposant une petite expérience que vous pouvez conduire dès ce jour ou le prochain : vous allez essayer de produire de l’amour durant une petite heure puis vous allez faire le point et écrire vos impressions à ce sujet.

Vous allez très vite remarquer que vous ne savez pas produire de l’amour mais juste le sentir lorsque quelqu’un d’autre le manifeste autour de vous.
Vous constaterez, également, que l’un de vos premiers réflexes sera de rechercher un être humain que vous connaissez qui pourra vous servir de support pour cette production d’amour. Enfin, vous allez remarquer que… vous ne savez pas quoi faire pour aimer vraiment ! (le Collectif sourit et c’est comme une vague de fraîcheur dans la pièce et autour de moi)

Surtout, ne soyez pas découragés ! Je ne vous prophétise pas que vous allez échouer très certainement dans cette noble entreprise qui consiste à « aimer votre prochain » ! Je dis simplement ici que vous allez surtout constater, avec étonnement, que vous ne savez pas vraiment vous y prendre en matière de production d’amour, que vous ne saurez pas quels gestes poser, qu’elles attitudes adopter et quels mots choisir en présence des autres.
Surtout de ceux que vous n’aimez pas !
(rire)

Ainsi, en dehors de ce que vous pourrez comprendre et accepter lors des prochains channelings qui suivent, je vous demande de jouer le Jeu et de faire cette petite expérience innocente : essayer de produire de l’amour durant une heure, c’est tout, puis notez vos réactions et/ou les effets éventuels.

Nous vous étreignons chaleureusement et nous vous offrons de l’énergie, faites-en bon usage ! »

(Fin du contact, suite plus tard)

 

______________________

 

Channeling avec Aldo (troisième)


corridor de colonnesSuite du message de Aldo sur l’amour :

« Je constate avec plaisir que quelques-uns ont au moins essayé de jouer le jeu… Ils ont essayé de produire cette énergie appelée amour et ont surtout produit… de nombreuses questions ! (un sourire entendu) Avez-vous vu ? Il ne vous a pas été possible de poser seulement les bases de ce que vous nommez amour. En somme, dès qu’il est question d’aimer, vous vous retrouvez dans l’incapacité flagrante de produire les conditions nécessaires à cette forme de magie inusité.

Vous avez essayé d’être polis, aimables, de sourire, d’être agréable, peut-être même d’user de charme envers d’autres personnes.
Votre réflexe a été de vous tourner en premier vers vos proches, vers ceux dont le visage vous est familier et vous rassure.

En vérité, il ne s’agit pas là d’un échec mais de votre première réussite !
Vous venez de réussir deux choses : la première, vous venez de réussir à comprendre que vous ne savez pas encore aimer et que, très certainement, vous ne saviez pas non plus aimer dans vos autres vies. La seconde, vous venez de vous mettre vous-mêmes dans l’incapacité de refuser les faits : vous avez désormais la preuves auto-administrée que vous ignorez tout de l’amour.

Et ignorant tout de l’amour, vous ne pouviez donc pas faire appel à son pouvoir puis vous en servir intelligemment pour vos contemporains et contre ce qui les empêche d’être libres. Cela dit, la question demeure entière : qu’est-ce que l’amour ou qu’est-ce que aimer ? A la première partie de la question, nous pouvons déjà répondre ceci : l’amour est une énergie qui se déploie du centre vers la périphérie et qui sur son passage a le pouvoir de libérer les mémoires karmiques qui empêchent l’homme d’être libre et fort.

Est-ce trop compliqué ou technique pour vous ? Cela est possible.
Cela est rendu possible par vous ! Ce qui est horriblement compliqué et d’un degré de technicité effroyable, c’est de réussir à se priver soi-même et à priver les autres de cette énergie d’amour ! Et cela des vies durant.
Il faut une grande puissance mentale ou être totalement fou pour oser cela !
(il rient tous de bon cœur et, ma foi, je ris avec eux car de toutes façons, ça ne me coûte rien ! lol)

Beaucoup d’entre vous prétendent aimer. Ils aiment leurs parents, leurs enfants, leur épouse, leur mari, leur voiture et leur bracelet montre.
(rire) Ils aiment toutes ces choses, c’est à dire qu’ils y sont attachés et y tiennent beaucoup. Ils seraient d’ailleurs malheureux de les perdre ou pire, de devoir les partager avec autrui ! (rire de plus belle)

Leur amour ressemble à un poing crispé sur une liasse de billets de banque !
En ce sens, aimer revient à posséder et si quelques-uns prétendent pouvoir souffrir « au nom de l’amour », comprenez par là qu’ils souffrent horriblement lorsqu’il est question pour eux de partager ce qu’ils aiment ou ceux qu’ils aiment.

Et on souffre lorsque l’on perd brusquement ce à quoi on est attaché, ce que l’on refuse de partager avec d’autres… Vous aimez, dites-vous ? Soit ! Vous aimez vos parents et désirez leur bonheur ? Alors réjouissez-vous car ils vont bientôt adopter un petit enfant du Sahel et ce dernier a tant besoin de soins et d’attention qu’ils ne vont plus pouvoir s’occuper de vous comme avant…
Aimez-vous toujours autant vos parents ?

Vous aimez, dites-vous ? Soit ! Vous aimez votre enfant et ce dernier vient de trouver une compagne ou un compagnon et n’aura bientôt plus de temps à vous consacrer mais sera bien plus heureux qu’avec vous. Aimez-vous toujours autant votre enfant ? Vous aimez, dites-vous ?
Soit ! Alors voici que votre mari ou votre femme tombe amoureux ou amoureuse de quelqu’un d’autre, vous l’avoue et réclame votre indulgence, votre compréhension.

Pendant ce temps, votre collègue de travail qui occupe le même emploi que vous et n’est pas plus doué que vous, reçoit une augmentation conséquente au bout de trois mois d’embauche alors que vous avez le même salaire depuis dix ans…. Aimez-vous toujours autant votre mari, votre femme, l’amant, le collègue de travail et votre employeur ?

Ne voyez-vous donc pas que ce que vous appelez « aimer » enferme, prive, restreint, exige mais ne donne rien en retour ?
Ne sentez-vous donc pas ceux que vous prétendez aimer étouffent sous le poids égoïste de votre propre incapacité à vous aimer vous-mêmes tels que vous êtes et à accepter les autres tels qu’ils sont ?

Tous ceux que vous aimez semblent souffrir le martyr : s’il vous plaît, pouvez-vous cesser de les aimer un moment afin qu’ils puissent respirer librement ? Promis, ensuite, vous pourrez de nouveau les accabler de votre amour ! (un gloussement)

Maintenant vous savez ce que n’est pas l’amour et, surtout, pourquoi vous ne pouviez pas aimer avant d’avoir vu ce que vous faisiez sans même en prendre conscience. Vous savez aussi, si vous êtes un tant soit peu intuitif, ce que produit l’onde d’amour lorsqu’elle touche les cellules de votre corps de chair : elle libère la mémoire de ce qui vous enferme, de ce qui vous restreint, de ce qui vous limite de vies en vies.

Et lorsque cette mémoire se libère, c’est vous-mêmes qui êtes libérés.
l’énergie d’amour produit la liberté spirituelle. Voilà qui est dit ! »

 

______________________

 

Channeling avec Aldo (quatrième)


059Suite du Collectif d’Aldo sur l’amour :

« Nous sentons que certains ont déjà compris…
Si vous ne pouvez pas encore produire de l’amour, c’est parce que vous-mêmes en manquez cruellement. Et comme vous en manquez, vous êtes en demande. Et comme vous êtes en demande, non seulement vous ne pouvez en produire pour autrui, mais vous ne pouvez même pas en produire pour vous-mêmes, ceci afin de vous libérer de vos attentes envers autrui à ce sujet.

Car vous êtes en attente, voyez-vous ? Vous êtes un peu comme ces personnes qui suivent des cures de désintoxication suite à leur addiction à la drogue et qui sont en manque…. Vous êtes en manque et le sentiment de privation emplit votre conscience, vous privant ainsi de discernement.
Car tandis que vous êtes en manque et souffrez de ce même manque, vous souffrez également à la seule idée que d’autres puissent posséder un peu de cette drogue qui vous manque tant.

Alors vous commettez la pire des erreurs : tandis que vous connaissez la morsure de ce manque, vous tentez de priver autrui de toute opportunité d’obtenir ce qui vous manque si cruellement.

Vous ne supporteriez pas l’idée que d’autres aiment et soit aimés en retour !
Vous avez donc installé en vos cellules des mécanismes qui réagissent automatiquement dès que quelqu’un fait mine de donner ou de recevoir cette énergie d’amour. Votre réaction se résume à empêcher toute personne de donner de l’amour ou d’en recevoir. Ces mécanismes ne vous protègent pas car à cause d’eux, non seulement les autres se retrouvent privés d’amour, mais vous en demeurez vous-mêmes privés. Du moins, aussi longtemps qu’il ne se sera pas passer deux choses en vous, deux prises de conscience salutaires….

La première se résume à ACCEPTER que vous réagissez bien comme je viens de le décrire, et ce, depuis des millénaires. La seconde se résume à connaître puis d’appliquer la Loi que je vais vous rappeler ici et en d’autres termes, plus modernes, plus aérés et, surtout, plus efficaces :

Ce que je fais à autrui, je me le fais à moi aussi car autrui n’existe pas, seul existe l’esprit et ce que je fais à l’esprit, je me le fait à moi car je suis cet esprit qui ayant oublié de s’aimer, ne reçoit donc plus d’amour de la seule source qui puisse exister dans le cosmos : lui-même ! »

(Un murmure dans l’assemblée, au sein du Collectif, car ces derniers mots viennent d’invoquer de Hauts et Puissants Pouvoirs qui viennent et nous saluent avec révérence, comme à chaque fois qu’une individualité consciente découvre ou exprime ouvertement et en y croyant ce Grand Secret… Ce moment est émouvant et après celui-ci, il est évident que Aldo ne se sent plus le droit de rajouter quoique ce soit….Et moi encore moins ^^)

 

_______________

 

Channeling avec Aldo (cinquième)


Encore Aldo…

« Si vous n’aimez pas le canard, vous n’aimez pas la plage !
(il me montre des images et je me marre comme un bossu)

Imaginez une plage, l’été… Un enfant fait des pâtés de sable. Le sable mouillé, près de l’eau dont de petites vagues viennent caresser ses chevilles, lui permet de se servir de ses nouveaux moules que sa maman vient tout juste de lui acheter.

Un moule est en forme de lapin, un autre en forme d’étoile et un dernier en forme de canard. L’enfant fait un pâté de sable en forme de canard et, immédiatement, il adore ce qu’il vient de produire avec ses mains et rigole aux éclats devant le regard amusé de sa maman….

Si vous aimez la forme du canard, vous aimez le sable de la plage, car tous les pâtés, qu’ils soient en forme de lapin, d’étoile ou de canard, sont fait du sable mouillé de la plage. Et si vous aimez la plage elle-même, vous aimez du même coup toutes les formes produites jadis, qui sont produites et qui le seront plus tard… Mes très chers….

Tout est fait d’esprit ! Si vous aimez ce plus modeste de vos frères, alors vous aimez l’esprit Lui-Même ! Et si vous aimez l’esprit Lui-Même, alors vous aimez toutes choses car toutes choses sont faites d’esprit !

Comprenez-vous ce grand secret ? (et hop ! une bouffée d’énergie qui manque me faire tomber de mon fauteuil, en traître, puis tandis que je me ressaisi)

Vous êtes tendrement aimés ! Eh, Oh !
(il se marre) Avez-vous entendu ? Je dis ici : Vous êtes tendrement aimés !
(Un silence) Comment pourrait-il en être autrement ?
Serions-nous assez stupides pour ne pas nous aimer, nous qui sommes de l’Autre Côté du Voile et qui voyons et qui savons ?…

Nous sommes vous et vous êtes nous : nous vous aimons, canards !
(ils pouffent tous puis avec un air faussement sérieux 🙂
Mais si vous préférez que l’on vous nomme « mon lapin », cela peut être également envisagé… (rires)

Bientôt… Très bientôt, certains parmi vous apprendront à mieux se connaître et donc, à mieux s’apprécier. Vous n’aurez plus à chanter vos louanges lorsque vous entendrez l’univers le faire à votre place et bien mieux que vous !
Vous n’aurez plus à vous sentir petit lorsque vous trouverez l’univers dans un atome de votre cœur.

Alors vous commencerez à offrir à autrui ce qui vous a toujours le plus manqué… Alors vous commencerez à comprendre vraiment ce que aimer veut dire… Et nous irons faire des lapins, des étoiles et des canards ensemble et vous les aimerez tous car vous serez tombés amoureux de chaque grain de sable de la plage qui borde l’Océan Cosmique ! »

(grosse pression au niveau du cœur, puis un grand vide : ils partent)

 

__________________

 

Channeling avec Aldo (sixième et dernier de la série)

 

Un des derniers contacts de Aldo (sujet de l’amour 🙂

« Pour vraiment aimer, il faut être intelligent… Très intelligent.
Il faut être sage… Très sage. Pour aimer vraiment, il faut comprendre et accepter. Comprendre pourquoi les êtres humains désirent être libres et accepter qu’ils le soient.

Aimer n’est pas prendre ni bloquer le courant vital qui circule au travers de tous les êtres. Aimer c’est donner, c’est laisser faire, laisser vivre, laisser être…

Vous qui réclamez plus de liberté, en laissez-vous à vos proches ?
Vous qui réclamez d’être aimés, acceptez-vous de tout faire toujours, pour être aimables, c’est à dire dignes d’amour ?

Être aimé se mérite; il suffit d’être aimable, c’est à dire digne d’être aimé.
Êtes-vous aimables ? Donnez-vous sans compter aux autres ce que vous réclamez pour vous-mêmes ? Donnez-vous, aux autres, même ce que vous n’osez plus réclamer pour vous-mêmes ?

Vous qui vous privez de tout cela dans le seul espoir que ceux qui vous avez attachés de votre affection en fassent de même ou culpabilisent à l’idée de s’offrir tout ce dont vous vous privez, quand cesserez-vous vos enfantillages ?

L’amour est un torrent qui emporte tout sur son passage : si vous invoquez son pouvoir en vain, c’est à dire si vous prétendez aimer alors que vos doigts demeurent crispés sur le cœur de vos semblables, alors vous serez balayé, tel un fœtus de paille.

Vous voulez aimer ? Alors commencez par laisser plus de liberté aux autres et faites donc preuve de patience et de compréhension. Vous désirez être aimés ? Alors faites d’abord le ménage dans votre vie ! Ne dites pas : mon seuil est propre et attend déjà les visiteurs mais allez plutôt laver les sols à grande eau à l’intérieur de votre demeure… Et puisque vous y êtes, lavez donc aussi les murs et les plafonds !

Vous avez passé des siècles à ne savoir ni aimer ni même recevoir de l’amour…
Vous ne guérirez pas en deux journée de vos blessures, mais vous pourrez en guérir en quatre ! Mais avant de prétendre aimer, chassez donc le molosse aux dents aiguisées qui guette derrière votre porte, prêt à bondir à la gorge de vos visiteurs.

En termes simples et directs : soignez-vous enfin de ce terrible mal qu’est la jalousie car tant que ce sentiment règnera sur vos cœurs, c’est Dieu Lui-Même qui en sera absent… Ne dissertez plus : agissez ! Et lorsque vous aurez agi, vous nous sentirez, tout près, à l’intérieur même de vous, là où précédemment se tenait le monstre qui submergea le continent Atlante. »

(fin de la canalisation)

 

_________________

 

Nouveau Channeling avec le Collectif A.U.M.


CoeurEsprit03-copieChanneling du Collectif « A.U.M. »

« Vous qui êtes au sein de la Vie, de la Conscience et de la Forme, nous vous saluons !
Car oui, tout comme nous, vous êtes le Grand A, le Grand U et le Grand M. Certains d’entre vous s’intéressent aux sons….
Quelques-uns ont même pratiqué cet art ancien du chant des voyelles.
Comme la plupart, vous pensez que le son a un pouvoir puissant et qu’il peut, dans une certaine mesure, transformer beaucoup de choses.
Et vous avez raison.

Simplement, vous ignorez que tout est sonorité, que tout est vibration et qu’il existe des sons que vous pratiquez chaque jours sans même le réaliser !
Il est question ici de ce que vous pensez !

Tout ce que vous pensez émet des sons, l’ignoriez-vous vraiment ?
Lorsque vous pensez, l’univers écoute votre chant…
Ou du moins, il le subit ! (un sourire amusé et remplit de bonté)

Car nous ne ferons pas durer le suspens plus longtemps : chers amis, vous chantez faux ! N’allez-vous pas prendre en pitié nos oreilles si sensibles ?
(rire) Ceci n’est pas un jugement mais un simple constat.
Vos pensées ne sont pas si harmonieuses que cela et, en toute logique, le chant qui en résulte n’est pas harmonieux non plus.

Mais ceci peut très bien changer d’un instant à l’autre et nous allons même vous proposer une astuce spirituelle qui vous aidera à devenir de véritables ténors de la pensée ! (un sourire amusé)

Vous le savez déjà : bien que vous pensiez et ressentiez des choses, vous n’êtes ni ce que vous pensez, ni les sentiments qui résultent de vos divers processus mentaux…

Vous êtes la Conscience d’Être et d’Exister, vous êtes le Fils Unique de Dieu. Vous pouvez très bien exister sans penser à quoique se soit, savez-vous ? (un sourire amusé) Puisque vous êtes le penseur et non le contenu formel de ces pensées qui vous visitent sans cesse, il vous faut donc établir des choix, faire montre de liberté de conscience et définir de nouveaux protocoles de pensées.

Lorsqu’une pensée apparaît en vous, observez-là et jugez rapidement de sa valeur réelle ou de sa beauté. Si elle ne correspond pas à ce que vous désirez être et devenir, alors adressez-vous à cette pensée et dites-lui :
« tu chantes faux, va-t-en ! »

Sans doute rirez vous en entendant ou en lisant ce conseil…
Mais sachez que cette astuce est bien plus profonde et pratique que vous ne pouvez encore vous l’imaginer…. Testez-la et voyez si vous pouvez sélectionner ainsi les énergies mentales qui vous paraissent les plus mélodiques.

En faisant ceci, vous allez lentement mais surement purifier votre aura mentale puis astrale, car vous allez progressivement apprendre à refuser des énergies négatives qui, encore aujourd’hui, font parties intégrantes de votre système énergétique de base, de votre corps psychique ou « âme »

Puisse votre chant redevenir divin !

A.U.M. »

 

(fin du message, je crois qu’il va y avoir une suite d’ici peu…)

 

______________

 

Nouveau Channeling d’un autre Collectif (1)


Voici un nouveau channeling d’un autre Collectif qui est très intéressant par sa façon simple et directe de faire passer des vérités qu’on aimerait pouvoir oublier. Ce Collectif là possède une signature qui m’est familière et même si je n’ai pas reçu de « nom », je sais que ce Collectif consiste en ceux qui inspirèrent tous les Psychologues Esotéristes de tous les temps.
Tout ce que je peux dire, c’est que leur signature vibratoire est « magique » et évoque la couleur rouge.

(Début de la communication)

« Si je désire jouer le jeu, je dois faire mine d’accepter cette idée cocasse que vous ne nous connaissez pas….
Mais même avec beaucoup de bonne volonté et d’imagination, nous sommes bien incapables de faire comme si, de notre côté, vous nous étiez étrangers !
(une ambiance de bonne humeur et de légèreté)

De même, nous devons essayer de nous mettre à votre place pour être certains de bien nous faire comprendre : pour vous, ce n’est pas une « suite logique » mais « un premier contact. »

Imaginez que votre foie commence à devenir paresseux et que cela attire l’attention de votre médecin traitant. Il vous parle de votre foie, de ses actuels problèmes et vous, intrigués, vous posez diverses questions sur les fonctions usuelles de ce foie et d’un coup, vous voici impressionnés et vous vous écriez, enchantés :

« Mon Dieu, vous dites vrai, Docteur, j’ai vraiment un foie aussi merveilleux ? » (rire)

Vous découvrez que vous avez un foie et vous émerveillez de son travail.
Mais ce foie existait avant cette consultation chez votre médecin, avant de commencer à mal fonctionner et, je dirais, avant même que vous fassiez tout votre possible pour vous couper de la conscience de l’existence de ce foie en votre organisme. (ici une impression de gentille moquerie)

Alors, en bons ésotéristes que vous êtes devenus vous observez que le foie a des problèmes et suivant les conseils de votre médecin, vous lui prodiguez tous les soins nécessaires jusqu’à ce qu’il se remettent à fonctionner correctement. Jusqu’à ce que vous ne sentiez plus aucune gène concernant cet organe majeur. Puis vous oubliez votre foie.
Et l’ayant oublié, vous êtes de nouveau coupé de lui, de la conscience même de son existence.

Mais tout va bien, direz-vous, alors pourquoi me préoccuper de mon foie ?
Vous n’avez pas à vous préoccuper de lui, ni d’ailleurs d’aucun de vos organes.
Mais tandis que vous avez cru observer les effets d’une maladie, vous avez une fois de plus perdu l’occasion d’observer le mode de fonctionnement principal de votre esprit.

Votre esprit ne se concentre que sur ce qui attire son attention, que sur ce qui invoque son intérêt et, en règle générale, sur ce qui pourrait engendrer des problèmes mineurs ou majeurs.
Votre esprit ne se concentre jamais sur « ce qui va bien » car rien de ce qui fonctionne correctement n’a le pouvoir d’attirer puis de retenir votre attention !

Alors, de vies en vies, vous tombez malades, avez des problèmes et subissez diverses ruines psychologiques et sociales dans le seul espoir de réussir à comprendre certaines choses, à « apprendre de la vie », comme vous dites si fièrement ! Il ne vous viendrait même pas à l’idée qu’il est possible d’apprendre, de comprendre, de communiquer voire de communier avec les choses et les êtres tout en demeurant heureux et en bonne santé !

Alors vous observez !
Depuis des milliers d’années, vous observez puis vous mémorisez ce qui l’a été.
C’est ainsi que votre âme engrange l’expérience porteuse de connaissance.
Aujourd’hui encore, vous observez…

Vous observez ces femmes et ces hommes avec lesquels vous vous retrouvez mariés sans avoir eu le temps de réaliser vraiment le pourquoi et le comment.
Vous observez la venue de cet enfant qui n’était en vérité ni voulu ni refusé mais qui maintenant est là. Vous observez votre conjoint qui prétendait vous aimer et qui à présent vous traite comme si votre existence même consistait en une menace pour sa propre intégrité.

Vous observez votre enfant vous haïr sans savoir pourquoi tout en acceptant l’idée que lui-même l’ignore. Vous observez votre employeur abuser de vous ou vous licencier du jour au lendemain, comme si vous étiez un paquet de linge sale.
Vous observez ce nouveau métier que vous avez du faire, qui ne vous plaît pas mais qui vous permet, selon vous, de « subsister »

De nouveau et comme à chaque fois, dans chacune de vos vies suivant le fil de la linéarité, vous avez observé et vous observez toujours…
Vous êtes devenus spécialistes en observation, félicitations ! (rire)

Mais observer ne suffit plus.

De même que jouer aux billes ou à la poupée pour vous distraire.
A un moment donné, il faut cesser de projeter sa vie au devant de soi afin de pouvoir la rattraper et l’investir d’une manière vivante et concrète.
Car observer comme vous le faites revient à vous rêver séparés de tout ce qui se trouve autour de vous et dans votre vie.

Comment participer à une fête lorsqu’on se borne à observer ses invités ?
Évidemment ! Observer rassure, observer met à l’abri. A l’abri de la participation active, à l’abri de vivre. Or, que risquez-vous à présent que vous avez commis la plus courageuse des « erreurs » : vous incarner ! (rire)
Vous pouvez vivre et vous détendre, le plus « risqué » est désormais derrière vous.

Vous seriez effarés de connaître le pourcentage exact de « chercheurs de vérité » ou d’ésotéristes (ou autres noms) qui rêvent leur évolution… qui en parlent….Qui la lisent sur le papier ou sur leur écran d’ordinateur
(Ici un petit rire moqueur)

Il n’est plus temps pour les longues causeries, les conférences inspirantes et les livres qui ravissent l’âme…durant une heure ou deux.
Si c’est pour retomber dans le train-train quotidien ensuite, cela ne vaut absolument RIEN !
Mais vous savez ces choses. Vous savez tant de choses, il est vrai !

Rechercher est stérile. Observer est stérile. Apprendre toujours plus est stérile (voire dangereux) si toutes ces choses ne sont pas suivies d’action.

Mais qu’est-ce que « Agir » ?
Déménager ? Changer de travail ou de partenaire conjugal ? (rire)
La belle affaire que voici ! Est-ce claironner à qui veut l’entendre que vous allez changer, que vous ressentez déjà le changement ?
Où agit-on ? dedans ou dehors ? Et de quelle manière ?

Avez-vous les méthodes, les techniques, les exercices ou les mots magiques nécessaires ? (rire) Avez-vous de nouveau rencontré un Maître qui pourra vous porter et évoluer à votre place ? Il est important que vous rencontriez un tel Maître car dans le cas contraire, si vous échouez de nouveau, qui pourrez-vous blâmer ensuite ?

N’est-il pas temps de savoir comment Agir ? Vous savez déjà le pourquoi, il n’est plus temps de vous manquer de respect en faisant durer vos études dans l’espoir de ne travailler dans la vie active que le plus tard possible.
L’école est terminée, voici votre tablier !
Relevez vos manches car nous acceptons, pour la dernière fois de vous montrer comment Agir, puis il sera réclamé de vous des résultats concrets et définitifs.
Réclamé de vous, dis-je, c’est à dire d’une partie de vous qui, comme votre foie, existe même quand vous ne pensez pas à Elle ! »

 

(Fin de la communication et suite plus tard)

 

__________________

 

Suite du Channeling précédent (2)

 


Suite du précédent Channeling, le Collège et celui qui parle en son nom se présentent à moi sous la forme qui m’est familière…
Ils sont là, dans leur vêtement d’un rouge fascinant, ces longues régalias de satin qui parlent à mon âme et la transportent immédiatement très loin en arrière. Ils ont leur capuche qui couvrent leurs traits en signe d’impersonnalité et celui qui parle en le nom de tous croise ses doigts sous les longues manches amples. La tête légèrement baissée laissant dans l’ombre les traits du visage, il me semble que cet être se résume à un habit écarlate sans personne dedans et je sais que c’est là l’effet qu’il voulait produire.

(Début de la communication)

 

« Si je suis ceci, je ne suis pas cela.
Et si je suis cela, alors je ne suis pas tout le reste, je suis différent de tout et donc coupé de ce tout. L’homme fait grand cas de sa personnalité, du charisme qui s’en dégage éventuellement.
Se faisant, il met l’accent sur ce qui divise, sépare, enferme et rend plus pesant.

Vous connaissez la loi d’attraction terrestre, mais connaissez-vous la loi d’attraction spirituelle ?
Savez-vous que l’âme possède un poids, que l’âme peut devenir lourde de sa propre suffisance ?
Je ne parle pas de suffisance dans le sens psychologique du terme : je dis que l’homme qui se croit fort en tant que personne physique est surtout fortement coupé du reste de l’univers.

La personnalité est une prison, un véritable blockhaus.
Vous croyez que c’est la chair qui est opaque mais c’est les murailles de votre prison mentale qui vous cachent la Lumière du Grand Soleil. Fort heureusement, ce Soleil là ne brille pas au-dehors, car vous en seriez alors définitivement coupé ! Il brille à l’intérieur de vous et la seule façon pour vous de vous détourner de ses rayons est de vous enfermer dans vos constructions mentales.
Endormi dans votre cellule d’idées préconçues, vous rêver de grands espaces et vous courrez, en esprit, sur des plages immenses qui n’existent que pour vous.

Mais vous rêvez seulement, vous n’avancez pas, vous demeurez sur place, allongés sur le matelas humide et passablement moisi de votre état d’esprit immuable.
Vous n’agissez pas : vous êtes agi !
Pour agir vraiment, il vous faudrait être le Maçon, et non le prisonnier.
Vous êtes « dans vos murs », c’est à dire à l’intérieur de vos processus mentaux, étroitement mêlés à eux, si étroitement mêlés que vous ne savez même plus où vous finissez et où ils commencent !

Vous êtes lentement devenus ce que vous pensiez et ce que vous continuez de penser, de croire puis d’affirmer haut et fort comme s’il s’agissait là de quelque loi divine immuable.
Immuable vous l’êtes devenus, cependant, car vous ne bougez plus, si ce n’est dans le sens et à la vitesse de ce qui est pour vous la vérité.

Que devient « Agir », dans ce cas là ?
Puisque vous êtes devenus tributaires de vos processus mentaux, puisque désormais, c’est eux qui vivent et s’expriment à votre place, alors le chemin est tout tracé, le but pleinement apparent !

Je sais très bien que vous avez déjà entendu quelque chose qui ressemble à ce qui vous est proposé ici : il est question de « changer d’état d’esprit », dites-vous, fiers d’avoir suivi quelque leçon sacré et magique capable de transformer votre vie par son seul énoncé !

Mais ce n’est pas de cela que je désire ici vous parler.
Il est plutôt question de ne plus avoir d’état d’esprit du tout !
(je ressens un sourire amusé sous la capuche toujours rabattue et le visage baissé et dans l’ombre)

Et quoi ? Allez-vous troquer une prison pour une autre, un HLM spirituel pour une villa de banlieue ?
Quels que soient vos murs et leur degré de propreté, ils demeurent des murs.
Une prison en or vous tente ? Alors essayez-vous à la pensée positive, c’est très à la mode ! (rire)

(D’un coup, tous rabattent leurs capuches sur les épaules et sortent leurs mains de leurs manches en un geste magistral mais rempli de gaieté…. Ils sourient tous comme après une bonne blague.)

Allons, allons ! Est-ce si difficile que cela de comprendre cette vérité ?
Quoique vous pensiez de « beau », de « haut », de « Lumineux », si vous devenez à nouveau ce que vous pensez, si vous vous cantonnez à un mode spécifique de pensée, à un « train d’onde mentale », alors vous serez limités ! Moins qu’avant, peut-être, et encore !

De quel matériau désirez-vous que les murs de votre prison soient fait ?
D’or, de diamant, d’Orichalque ? (allusion à l’époque Atlante)
Quel que soit ce matériau, il formera des murs, un point c’est tout.

Essayons de comprendre vraiment ce qui est présenté ici… »
(fin provisoire de la communication la suite dans pas longtemps)

 

__________________________

 

Suite et fin du précédent Channeling (3)

 


suite du Channeling

 

« Quand on se noie, on se raccroche à une bouée.
Mais quand on étouffe, enfermé entre quatre murs, que doit-on faire ?
Chercher à en sortir.
A en sortir de cette habitude néfaste de poser des jalons, des bornes, des repères psychologiques à tout bout de champs puis de hurler de terreur dès qu’un lutin farceur vous déplace une borne de quelques mètres.

Vous ne risquez absolument rien à abandonner toutes vos certitudes, à mettre temporairement de côté votre si précieux savoir.
Tout au plus, vous risquez de devenir libres et heureux ! On a connu pire, n’est-ce pas ?

Comment Agir ? En étant ouvert et disponible. Jetez vos étiquettes, vos pancartes et vos panneaux indicateurs : là route est intérieure et vous ne pouvez pas vous perdre en cheminant de vous à Vous. Il arrive un évènement nouveau ? Ne le salissez pas par un regard qui sait, qui mesure et qui se rappelle.

On ne se rappelle pas du présent, on le vit.
En ramenant chaque instant de votre vie à ce que vous connaissez et pensez déjà, à tout ce qui se trouve et stagne littéralement dans votre tête, vous ne pouvez vivre qu’au passé, au « connu » et donc, bénéficier d’une vie « sans surprise » Avez-vous peur de vivre ?

Votre vie ne vous parait-elle pas ennuyeuse, parfois ?
Il ne s’y passe rien, dites-vous ? Il s’y passe ce qu’il passe devant l’écran de votre conscience et qui se trouve dans votre mental, pas au dehors, comme vous le croyez. A vivre de ce que vous savez, vous ne savez plus vivre.
Sortez de derrière vos yeux au plus vite !

Abordons la chose comme un jeu, si vous le voulez bien.
(une pause) Voici tout d’abord les règles du jeu : il n’y en a aucune ! (rire)
Voilà qui commence mal pour votre intellect, n’est-ce pas ? Attendez, il n’est pas rendu au bout de ses surprises !

Le but du jeu est de faire comme si vous ne saviez plus rien de la vie, comme si vous n’aviez rien appris à son sujet et comme si chaque évènement consistait en une nouveauté totale. En gardant cette simple prémisse à l’esprit, chaque évènement nécessitera d’être accueilli avec respect et plaisir car il contient nécessairement une foule d’informations passionnantes, sur vous, les autres, la vie et le reste du cosmos, pourquoi pas !

Vous êtes redevenu un enfant… Et vous savez comme sont les enfants, n’est-ce pas ? Ils ne pensent qu’à jouer et explorer le vivant.
Leur regard est encore vierge de toutes souillures et il n’existe pas d’évènement qui soit moins ou plus important qu’un autre, il n’existe que des évènement plus absorbants et ludiques que d’autres.

Si vous jouez le jeu, votre esprit sera dans un état acceptable pour que Le Nouveau puisse vous visiter, pour qu’enfin vous puissiez apprendre quelque chose des autres et de l’extérieur, qui ne correspondent pas à ce qui est déjà engrangé et catalogué dans votre boîte à savoir (le mental)

Quel seront les tout premiers effets de ce jeu étonnant ?
Tout d’abord, comme vous aurez perdu la fâcheuse manie de vous référer à votre matériel intellectuel, vous gagnerez en vitesse de prise de conscience.
Comme vous n’aurez pas à comparer, jauger, disséquer, vous aurez plus vite accès à l’essence de l’information divine qui se trouve dans TOUS les évènements qui partagent votre vie. Vous penserez moins, vous vivrez donc plus de choses.

Votre esprit deviendra plus clair, plus aéré, plus incisif, même, et vous aurez l’impression amusante que c’est l’univers qui retiens -ou mémorise- le contenu de ce que vous expérimentez à votre place ! Et croyez-moi, ce sentiment là est l’un des plus extraordinaires que l’homme puisse expérimenter tout en demeurant dans la chair.

Enfin, au bout de quelques semaines seulement, vos barrières mentales, vos murs intérieurs vont commencer à s’effriter car ils seront devenus inutiles du fait que vous ne les renforcez plus avec le ciment de votre attention mentale.
Et une fois qu’ils se seront vraiment effrités, les particules d’esprit qui forment votre texture éthérique et mentale, vont se mettre à vibrer sensiblement plus haut et vous allez connaitre une chose à laquelle devrait d’ailleurs se préparer une large partie de l’humanité dans les prochaines années de votre temps linéaire. Il s’agit du « glissement vibratoire »

Nous aurons à en parler plus tard, en prenant tout notre temps pour être sur de bien nous faire comprendre de ce lourd attirail mental qui vous sert à réfléchir.
En attendant, souvenez-vous que la fréquence de Dieu commence vraiment là où se termine la fréquence de l’homme et qu’il appartient à ce dernier de se « glisser » d’un monde à l’autre, voire de carrément « oublier » le dernier.
Si vous réussissez à jouer le Jeu de la Conscience, si vous faites s’écrouler vos murs de Jéricho intimes, alors vous n’aurez aucune difficulté à expérimenter ce dont nous parlerons dans notre prochain contact.

Voilà ce qu’il fallait dire, voilà qui a été dit ! »

 

(Fin de ce Channeling)

 

_____________

 

Le Glissement Vibratoire (première partie)

 


Nouveau Channeling avec mes Amis de Rouge vêtus.

(Début de la communication)

 

« Nous saluons ceux et celles qui ont dépassé la robe blanche ainsi que la robe noire ! (Ici, une allusion aux trois principaux niveaux de conscience humaine, selon la psy éso)
Nous saluons surtout ceux qui essayent de le faire avec courage et ténacité.
Nous sommes parfaitement conscient qu’il est difficile, pour ne pas dire mieux, de s’extraire de l’illusion de votre monde terrestre…
Cela est difficile simplement parce que cette illusion a été créer volontairement, de manière parfaite par des dieux : vous-mêmes !

Seuls des êtres d’une puissance spirituelle hors du commun pouvaient réussir ce véritable tour de force qui consiste à « isoler Dieu » !
Nous sommes parfaitement conscient, également, que vous avez oublié toutes ces choses extraordinaire vous concernant. Nous comprenons très bien que ce n’est certainement pas en observant ce que vous êtes -ou croyez être- en ce moment présent, que vous pourrez être enclins à nous croire sur parole ! (rire)

Mais il n’est pas question ici de croire sur parole; il est question d’écouter et d’accueillir nos propos avec la bienveillante attention qu’ils méritent.
Nous savons à votre place, l’univers se souvient de tout et, pour le moment, c’est grandement suffisant !

Cela suffit pour préparer les oreilles de votre âme car celles de votre Soi Divin le sont déjà et depuis fort longtemps.
Nous n’attendons de vous qu’une chose : écouter et vous ouvrir puis noter les effets de nos paroles de vie sur votre âme.
Non pas sur votre physionomie mais bien sur votre âme. Du moins, et pour ceux qui préfèrent ces termes plus modernes, sur votre corps psychique.

C’est ce « corps » là qui est la clef de votre évolution future car c’est lui qui permettra très bientôt votre envol vers les Cimes de la conscience humaine.
Ce que nous voudrions vous transmettre est une connaissance originale.
A ce jour, seuls ceux qui se nomment entre eux « Psychologues Ésotéristes » ont eut accès à cette connaissance et ont tenté, en vain, de la faire passer dans le domaine public.
Aujourd’hui, cette connaissance est distribuée largement à toutes les oreilles ouvertes.

Il est vrai que le mental de l’homme est devenu si encombré et paresseux qu’il n’y a plus de place en lui pour autre chose que le connu, c’est à dire pour ce qu’il contient et retiens déjà.
Sans parler de toutes ses limites qui se rapportent à la pensée frileuse de celui ou celle qui croit en un Dieu dont ne voudrait aucun des autres êtres de l’univers, même en étant largement rémunéré !
(rire puis une pause)

Notre intention est de vous parler de la Fréquence Divine.
Tout autre endroit de l’esprit qui ne soit pas votre plan vibratoire terrestre et les « corps » qui s’y meuvent, vibre sur « La Fréquence-Dieu »
Pour être plus scientifiquement exact, tous les plans de l’univers, quel que soit leur fréquence, sont pénétrés de cette « Fréquence-Dieu »

Imaginez une immense étendue de sable fin et humide.
Tous le sable est humide, de partout, sauf en un seul endroit de cette étendue.
En cet endroit qui ne fait que quelques centimètres carrés, le sable est sec, n’est pas pénétré par l’eau et ne bénéficie donc pas de sa chaude humidité.

Il en va de même de votre « Fréquence-Terre » : c’est le seul endroit de l’univers où la vibration Divine n’a pas droit de citer.
Dit encore autrement, la Divine Essence Cosmique se trouve de partout dans l’univers, sauf au sein de votre micro-climat vibratoire qui forme cette planète et tout ce qui s’y rapporte.

Est-ce grave ou dangereux pour vous ?
Certes non, la preuve, vous êtes encore vivant ! (rire)
Rassurez-vous, vous ne vivez ni « en enfer » ni même « dans le péché »
(rire puis une longue pause)

Nous essayerons de ne pas faire trop compliqué ou trop technique.
Se faisant, il nous faudra faire un peu long car votre mental ne connaissant que la linéarité, nous ne pourrons pas lui proposer plusieurs concepts en même temps mais bien un seul après l’autre.
Et ceci fera donc appel à votre temps, au déroulement de votre conscience sur un sujet qui lui, existe immédiatement et pour tout l’univers, en simultané.

Nous allons vous entretenir de ce que nous pourrions présenter à votre intellect comme « Le Glissement Vibratoire »
Cette manière de présenter un sujet multidimensionnel pourra impressionner suffisamment votre mental pour que votre intuition puisse s’occuper du reste.
Ce que nous allons vous expliquer n’est pas « complètement vrai » mais c’est une manière un peu imagée et symbolique de vous expliquer une chose qui ne peut être ni écrite ou dite avec des mots, ni comprise par le mental seul.
Comme vous le dites parfois, nous allons « faire avec les moyens du bord » ! (rire)
Nous emploierons le « matériel mental » qui fait actuellement partie intégrante de votre état d’esprit.

 

(ici, une pause, la suite à plus tard)

 

_______________

 

Glissement Vibratoire (seconde partie)

 


Glissement Vibratoire (suite)

 

« Si vous n’étiez pas « sur Terre » et « dans ce corps de chair », pour employer votre langage, vous seriez littéralement baignés par la Divinité, vous seriez pleinement unis au Divin, à votre propre Essence.
Nous pouvons donc dire que la fréquence sur laquelle vibre votre monde physique et charnel ne permet pas à Dieu de vous visiter.
Du moins sans votre consentement, sans votre effort personnel pour aller vers Lui, dirons-nous.

Ainsi, ceux qui disaient jadis que l’homme est coupé de Dieu avaient raison.
Ceux qui disaient que l’homme ne peut pas être coupé de Dieu avaient raison également ! Aucun paradoxe en cela si vous tenez compte de ce que nous vous présentons ici comme « matériel mental » vous permettant de comprendre intuitivement ce qui n’est pas explicable autrement.

Nous pourrions aussi bien dire que l’enfant ne peut pas être coupé de l’amour de ses parents, sauf si, par exemple, il décide de les bouder volontairement, de s’isoler d’eux « en esprit » et dans son mental.
C’est ce que les anges qui voulaient devenir des hommes ont fait : ils ont employé le pouvoir qui était à leur disposition pour engendre un « lieu de l’esprit » dans lequel la fréquence divine ne pourrait pas passer ni se mêler de manière spontanée et naturelle.

La technique en soi n’était pas bien compliquée : il suffisait d’employer un matériau spirituel qui, une fois combiné pour former ce monde, vibrerait à une fréquence si basse que la Conscience Divine ne pouvait pas s’y exprimer.
Tout est fait d’esprit mais toutes choses ne vibrent pas à la même fréquence.
Tout ce qui vibre en dessous du seuil minimal de la Soi-Conscience Universelle ne permet pas à cette dernière de se rendre manifeste.

Donc, une fois ce monde conçu, sa fréquence ne permit plus à Dieu de « commercer avec les anges » qui s’y étaient isolés.
Nous pourrions argumenter des heures au sujet des buts et raisons profondes et réelles de cette décision de créer un monde isolé du reste du Cosmos mais ce n’est pas ici notre intention. D’ailleurs, certains de ces buts envisagés impliquent que, pour un temps encore, votre mental ne puissent pas accéder à certaines vérités qui pourraient le troubler et fausser son activité actuelle.
Et croyez-nous, pour le moment votre mental fonctionne d’une manière approprié et hautement désirée.

Nous oserons même affirmer ici ce qui suit : tout se déroule selon le plan merveilleux que vous avez vous-mêmes conçu au commencement de l’Aventure Humaine ! Tout est parfait et, pourtant, rien n’est sous contrôle ! (ici un rire discret) Mieux encore : c’est un véritable bordel, votre monde (ici un rire joyeux et franc) Mais c’est ainsi que les choses doivent être et tout est bien !

Votre monde -ou plan vibratoire- est un terrain d’expérimentation unique dans lequel des anges devenus des hommes peuvent faire usage d’un sens unique que vous nommez -plus ou moins à tort- le « Libre Arbitre »
En fait, et plus exactement, il ne s’agit pas de véritable libre arbitre mais plutôt d’une règle de non-influence divine, si je puis dire…
En effet, puisque vous ne baignez plus dans l’essence de ce que vous êtes vraiment ou « de Dieu », vous n’êtes plus influencés dans vos pensées, vos émotions et les actes qui en découlent tout naturellement.

Lorsque vous pensez, sentez et agissez, c’est en tant qu’entité séparée de son Essence, de sa Guidance parfaite.
Ce qui en résulte est donc à la fois unique et sans prix car aucune autre entité de l’univers ne sait ce que peut représenter le fait de ne pas être Guidée par la perfection de l’essence Divine.
Visualisez-vous comme les seuls enfants d’un monde à ne pas posséder de parents et à pouvoir prendre de ce fait toute la responsabilité de votre vie.

Ici, vous commettez VOS propres erreurs, vous obtenez VOS propres réussites et quoique vous fassiez, vous ne pouvez pas être influencés par quelque chose d’autre que ce que vous accueillez vous-mêmes et en pleine conscience en vous.
Vos idées et celles des autres peuvent vous influencer, certes, mais pas sans votre accord, ne serait-ce que tacite.

Ici, dans votre « micro-climat vibratoire », vous pouvez jouer à être autre chose que divins et donc parfaits.
Bien sur, l’idée de perfection n’est pas très bien perçue par votre mental qui est très limité, mais disons que même si selon vous, certaines créatures de l’univers ne pourraient pas être considérées comme « parfaites », elles le sont toutefois parce que issues du Divin créateur.
Vous, vous êtes « auto-crées », si je puis dire, car ce n’est pas le Divin qui vous a conçu tels que vous êtes actuellement mais vous-mêmes, au commencement des temps.

Ne craignez pas de ne pas tout comprendre de nos propos : une partie de vous chante et danse déjà de joie car elle se souvient enfin ! Branchez-vous sur cette partie de votre Être Global qui sait et qui se souvient, puis appréciez ce qui se passera en votre âme.

Tout ce qu’il convient de comprendre, pour l’intellect, c’est que la planète Terre et ses occupants représentent un monde à part, volontairement coupé du reste de l’univers, ceci afin -entre autre- de vivre d’une manière unique l’expérience de celui qui existe et vit sans être conduit par sa propre divinité.
Ensuite, nous allons voir ensemble que si cet état de fait était souhaité et est toujours souhaitable, d’une manière générale, il ne consiste pas pour autant en une loi cosmique incontournable et définitive.

Car personne d’autre que vous-mêmes ne pourra décréter que « La grande expérience Humaine » doit se poursuivre ou bien être conduite à son terme.
Vous faites partie de cette expérience depuis le début, ceci est un fait.
Mais en tant que participant volontaire, vous avez le droit de vous retirer si vous jugez que l’expérience est concluante pour vous.
Autrement dit, vous pouvez soit continuer au sein même de cette extraordinaire aventure, soit entamer la lente remontée vibratoire vers une fréquence que votre Divinité peut atteindre… »

(suite après cette partie)

 

____________________________

 

Glissement Vibratoire (troisième partie)

 

 Suite de « Glissement Vibratoire »

 

« En un sens, nous pourrions dire que tous ceux et toutes celles qui ont à cœur de communier avec leur Soi Divin sont également ceux et celles qui ont fait le choix de se retirer progressivement de la course. Cela ne se fera certes pas en une journée mais lorsque le processus est enclenché, il se poursuit inexorablement jusqu’à sa conclusion finale.

Mais qu’est-ce que « sortir de la course », pour employer une expression populaire qui vous parlera ? Cela consiste à s’extraire de l’illusion collégiale pour se « glisser » dans la Grande Mer d’énergie Divine.
Nous avons pris l’exemple du sable fin et humide et de cette petite portion de sable sec. Imaginez que vous êtes l’un de ces grains de sable qui ne connait pas « la Grande Humidité ».
Imaginez que par un effort de volonté, vous vous glissiez de votre position présente jusqu’au premier grains de sable humide… Vous voici illuminé et… humide ! (rire)

Tandis que vous demeurez dans un corps de chair, tous vos sens sont réduits aux limites propres à la chair. Même si votre vue est excellente, vous ne voyez rien ! Rien par rapport à ce que vous pourriez voir si vous n’aviez pas accepté les limites de ce plan vibratoire. L’idée est donc de trouver un moyen de vous glisser non pas « hors de votre corps » mais hors des limites vibratoires qui lui sont propres.

S’il vous plaît, prenez un instant pour essayer de comprendre la différence entre « sortir de son corps », expression chère à la plupart des ésotéristes, et « sortir de l’état d’esprit avec lequel on fait corps » Si vous ne saisissez pas parfaitement la différence entre ces deux propositions, vous ne pourrez jamais réussir à vous extraire vraiment et pour de bon de l’illusion des sens. Vous demeurerez des « initiés » qui savent des choses mais ne vivent en réalité que comme tous les autres humains.

Tout ce que vous voyez, entendez, touchez et percevez par un quelconque sens y compris psychique, est faussé par l’état d’esprit général que vous avez accepté d’incarner pour cette vie. Ainsi, même si vous pouviez vous extraire temporairement de votre corps, si vous pouviez pratiquer ce que certains appellent « le voyage hors du corps » (« Journey out the body ») ce que vous percevriez, même avec vos sens psychiques sur-développés, serait encore faussé par le voile de l’illusoire (Maya)

Lors de ces fameuses « projections psychiques » (terme plus adéquat), ce qui « sort » de vous n’est pas vraiment ce que vous êtes en vérité mais ce que vous croyez être. D’ailleurs, ceux qui ont eu l’occasion d’expérimenter cette faculté psychique pourront témoigner qu’ils n’étaient guère différent, en tant qu’individu, en étant hors des limites charnelles.
Plus libres, avec des sensations intéressantes, mais identiques à ce qu’ils sont dans leur corps.

Ce que nous vous proposons là n’est pas connu du public, nous le répétons, même inconnu de beaucoup de chercheurs de Lumière qui s’imaginent encore et bien naïvement que de sortir de son corps permet de devenir plus spirituel (rire) Sortir de son corps libère seulement et temporairement des limites imposées par la chair mais pas des limites qui se trouvent inscrites dans le corps psychique ou « âme », c’est à dire de ce qui sort du corps de chair, justement, et qui contient les véritables limites.

Ces limites n’ont rien à voir avec le corps, essayez de vous en souvenir afin de ne pas considérer cet outil précieux pour une vulgaire prison de chair responsable de tous vos maux. Ce qui se passe dans votre mental, la fréquence actuelle de votre âme ou corps psychique, voilà en quoi consiste vos véritables limites. Si vous comprenez et acceptez ceci, alors vous êtes prêts pour passer à la seconde phase de votre lente mais sure libération des limites vibratoires de ce monde.

Cette seconde phase consiste à comprendre que pour le moment, « vous êtes ce que vous vibrez », si nous pouvons le formuler aussi grossièrement.
Votre fréquence animique (relative à l’âme, donc) c’est à dire la note sur laquelle vibre votre corps psychique, est ce qui doit s’élever vers les fréquences cosmiques. Il n’est pas utile de vibrer très haut et rapidement pour entamer cette libération : il suffit d’enclencher le processus puis de l’entretenir ensuite avec une certaine régularité.

Le Glissement vibratoire auquel nous nous référons depuis le début de ces entretiens, consistera donc à élever sensiblement et progressivement la fréquence du corps psychique ou « âme », afin que celui-ci s’approche puis gagne carrément les fréquences sur lesquelles le Soi Intérieur, ce que nous allons appeler « Dieu-Qui-Dort-En-Vous », puisse se retrouver de nouveau baigné par l’Océan Cosmique de Vie, de Conscience et d’Amour.

Vous ne devez pas essayer d’augmenter la fréquence vibratoire de votre corps; certains ont essayé, ce qui était assez stupide, et le résultat s’est parfois soldé par des désordres psychologiques et physiologiques.
Vouloir augmenter la fréquence du corps de chair et de ses divers organes, revient à demander à des formes spirituelles qui appartiennent à ce monde d’en changer contre leur grès et, surtout, en dépits de leur incapacité à le faire. La chair évolue, certes, mais à la vitesse de la chair, et non de l’esprit.

La planète et tout ce qui s’y trouve évolue. Les corps de chair aussi et il n’est pas impossible que dans quelques décennies, certaines facultés nouvelles apparaissent dans vos corps physiques, mais cela procède de « la vitesse planétaire » et non de celle de la Conscience.
De plus, vouloir faire évoluer votre corps peut déranger un certain équilibre électronique de la matière dense ce qui ne pourrait avoir que des effets fâcheux.
C’est pour cela qu’il vous est caché encore pour un moment les connaissances qui permettent vraiment de faire progresser la chair. Laissez donc ceci aux généticiens qui sont inspirés par certaines entités dont c’est la spécialité…Inspirés et surveillés ! (rire)

Votre corps psychique vous appartient en propre : lui ne vous a pas été « prêté » par vos géniteurs ou par les divers composants de cette planète. Sa fréquence est très malléable, cela au point qu’il lui est possible de participer de deux mondes en simultané. Par exemple, vous pouvez impliquer à ce corps psychique une fréquence qui lui permet de vibrer « à cheval » entre deux mondes, celui de la matière et celui de l’esprit.
C’est cette faculté étonnante qui, depuis des milliers d’années, a fasciné les chercheurs de Lumière. Ils virent rapidement l’intérêt qu’il y avait à ne pas vibrer trop haut ni trop bas, cela afin de participer de deux mondes à la fois et pouvoir faire passer des infos d’un monde à un autre, en général de celui de l’esprit à celui de la matière.

Il y a tant de chose à dire sur les facultés et la nature réelle du corps psychique…
Mais nous ne disposons pas de deux ou trois cents de vos années terrestres pour vous faire passer ces informations ! (rire)
Il nous faudra donc résumer, simplifier au risque de ne pas être totalement exact, mais l’essentiel est que nous puissions vous fournir rapidement une connaissance théorique et pratique vous permettant d’expérimenter nos dires et, surtout, de bien comprendre ce qui se passe, comment et pourquoi, ceci afin de ne pas vous fourvoyer dans certaines étapes essentielles du processus, comme le firent souvent vos prédécesseurs.

Car sachez que ce que nous vous proposons plus loin comme technique, est connu de beaucoup d’ésotéristes et de chercheurs libres. Connu, certes, mais très mal compris et donc, mal employé à un moment donné !
Rien n’est plus dangereux qu’une connaissance incomplète, si ce n’est une connaissance faussée dès le départ !

C’est ce que nous allons voir ensemble…. »

 

(une pause pour ne pas rendre le post trop long à lire puis reprise plus loin….)

 

_______________________________

 

Glissement Vibratoire (quatrième partie)

 


Glissement Vibratoire suite

 

« Votre corps psychique est relié à votre physiologie, certes, mais, en particulier, il est relié à votre subconscient, c’est à dire à la somme de l’intelligence de toutes les cellules de votre corps.
D’ailleurs, cette subconscience fait partie intégrante du corps psychique, bien plus qu’elle ne pourrait appartenir au corps de chair.
Toucher au subconscient revient donc à toucher au corps psychique ou « âme », du moins en partie. Et c’est cette relation qui va nous être utile pour élever la fréquence de notre psychisme à un plus haut niveau.

Comme vous le savez, même si vous ne pensez pas à votre foie, celui-ci existe indépendamment de votre prise de conscience de sa présence en vous.
Nous pourrions dire que votre foie est conscient de sa fonction et que cela suffit amplement, du moins dans la plupart des cas. Vous avez appris, du moins certains d’entre vous -car nous connaissons votre avancée- que l’énergie de vie suit toujours l’attention mentale. Si vous vous concentrez sur votre foie, par exemple, ce dernier recevra immédiatement une dose inusité d’énergie de la force de vie, cela du simple fait de votre attention orientée vers lui (ou ses fonctions, par exemple)

De même, si vous portez votre attention sur votre main gauche, vous allez du même coup lui apporter un excédent d’énergie qui sera répartie dans toutes les cellules de la main et ceci, automatiquement. Que se passe-t-il lorsque vous portez votre attention consciente sur votre foie alors qu’il est quelque peu paresseux, voire en mauvaise santé ? Cela produit un apport conséquent d’énergie et, immédiatement, l’intelligence de la nature, en vous, entreprend de soigner votre foie. Évidemment, la dose d’énergie et donc les effets positifs pouvant en résulter, sont fonction de votre degré d’attention et du temps durant lequel vous demeurerez ainsi concentrés.

Penser à votre foie malade durant quelques secondes et une seule fois ne suffira donc pas à le guérir, nous espérons que vous comprendrez ceci !
A présent, que se passe-t-il si vous portez votre attention mentale sur votre foie alors que ce dernier est en parfaite santé ? Que va devenir l’énergie ainsi focalisée si le foie n’en a pas de réel besoin pour son fonctionnement harmonieux ? C’est ici que les choses deviennent intéressantes !

Le pouvoir de l’attention mentale oriente et dirige l’énergie, mais il vous faut savoir que l’énergie a pour fonction principale d’élever la fréquence vibratoire de toute forme mentale ou matérielle sur laquelle elle se retrouve orientée.
Dans le cas d’un foie malade, par exemple, les cellules qui composent cet organe vibrent sur une fréquence plus basse que la normale, c’est à dire plus basse que celle sur laquelle elles sont ordinairement « verrouillées ». C’est cette fréquence de base, naturelle aux cellules du foie, que vous appelez « la santé. »
Mais si les cellules vibrent déjà sur leur fréquence de base, alors même la force vitale ne pourra pas les faire vibrer plus vite, car cela n’est pas permis par votre ADN, du moins pour le moment.

Donc, la force vitale va imposer son rythme, jouer son rôle et « expliquer » aux cellules qu’elles doivent vibrer plus haut. Votre subconscient est intelligent. Il raisonne par déduction et par associations d’idées, comme quelques-uns l’ont appris depuis longtemps. L’intelligence cellulaire ou subconscient va alors écouter ce que dit la force vitale et tout naturellement essayer d’y obéir, c’est à dire que l’intelligence des cellules va essayer de vibrer plus haut. Comprenez bien ce qui suit : ce ne sont pas les cellules physiques qui vont vibrer plus haut, parce qu’elle ne le peuvent pas, mais bien l’intelligence qui est à l’intérieur des cellules et qui forment le subconscient.

En sommes, ce n’est pas le foie physique (organe) qui va vibrer plus haut, mais… Son corps psychique, c’est à dire l’âme de votre foie !
Toutes les cellules de votre corps ont une intelligence propre et la somme de toute cette intelligence forme le subconscient, ou « corps psychique » ou « âme », comme vous préférez. Si vous trouvez un moyen d’ordonner à vos cellules de vibrer plus haut, c’est en fait votre corps psychique qui élèvera sa fréquence, répondant ainsi naturellement à la Loi de Vie, car lui en est capable.

Et lorsque votre corps psychique, cette intelligence cellulaire, vibrera à une fréquence suffisante, les liens qui le retiennent dans le corps de chair vont commencer à se détendre, à être moins tyranniques, et vous sentirez souvent une sensation de flottement, de mouvance intérieure, comme si vous étiez allongé sur un matelas liquide, si cette image peut vous parler mieux.

En général, c’est ici que s’arrêtent les ésotéristes : lorsque le corps psychique se stabilise sur une fréquence un peu plus élevée, les liens entre les deux corps (chair/âme) sont si distendus qu’il devient alors aisé de sortir du corps de chair et de se promener un peu de partout, tel un touriste de l’esprit (rire)
Évidemment, l’expérience est jugée si enrichissante, si valorisante (surtout pour l’ego) qu’il apparait ensuite inutile d’aller plus loin, de chercher ailleurs, du moins en se servant de la méthode qui les a conduit jusqu’à ce degré de fréquence. Mais là est l’erreur car comme nous l’avons expliqué plus avant, le seul fait de pouvoir sortir de son corps n’est en rien un gage d’évolution ou de spiritualité véritable. C’est tout au plus une faculté intéressante mais qui peut consister en un piège pour la plupart des initiés peu aux faits des choses de l’esprit.

Toutefois, ceux qui auront l’intelligence de ne pas se laisser piéger par ce « miroir aux alouettes » et qui auront la volonté de poursuivre l’exercice que nous expliquons à la fin, ceux-là pourront continuer leur progression vibratoire et non pas libérer leur âme de leur corps -ce qui est stupide- mais pour libérer l’esprit qui leur sert à penser, à ressentir et à connaître. Lorsque le corps psychique vibre sur une fréquence assez haute, votre conscience commence à « s’expanser« , c’est à dire que tandis que vous demeurez dans votre corps et pouvez ainsi correctement vaquer à vos occupations usuelles, votre conscience participe des mondes supérieurs et vous permet ainsi d’enrichir grandement votre existence terrestre sur de nombreux plans.

Vous devez donc retenir deux choses : en élevant la fréquence de votre corps psychique, vous permettez à votre corps de chair et à votre cerveau de recevoir des énergies issues des plans supérieurs, et cela sans avoir à vous « dédoubler » ni à mourir afin de quitter votre corps.

Ensuite, lorsque votre fréquence est assez élevée, et du fait que votre conscience participe alors de deux mondes en même temps, il est très tentant de chercher à fuir la réalité terrestre et à se réfugier dans les royaumes de l’esprit. Ceci n’est pas seulement stupide, c’est aussi très lâche et indigne d’une recherche authentique de spiritualité. Fuir ne résout aucun problème, mais si vous avez assez de courage, vous pourrez trouver dans les « Mondes de Lumière » toutes les informations nécessaires pour réussir à maîtriser votre vie.
Voilà qui devait être dit et qui a été dit !

Nous allons maintenant passer à la partie purement pratique et même si certains connaissent parfaitement cet exercice, comme ils ne connaissaient pas les explications techniques que nous avons donné ici, ils seraient bien inspirés de refaire cet exercice, riche de leur nouvelle compréhension du sujet…. »

 

_______________________________

 

Glissement Vibratoire (suite et fin)


Glissement Vibratoire (suite et fin)

 

« Pour pratiquer cet exercice très simple, vous devez être allongés et détendus. Les bras le long du corps, les yeux fermés, vous respirez calmement et normalement. Vous concentrez alors votre attention mentale sur le bas de votre corps, d’abord sur vos pieds, puis vous montez lentement en prenant soin de vous concentrer tour à tour sur votre pied gauche, sur votre pied droit, sur votre cheville gauche, puis sur votre cheville droite, sur votre jambe gauche, puis sur la droite, sur la cuisse gauche, ensuite sur la droite et ainsi de suite.

Vous devez vous concentrer sur toutes les parties de votre corps, devant, derrière, sur les côtés et même imaginer que votre attention pénètre l’intérieur de votre corps et jusqu’à la moindre cellule. Une fois arrivé au sommet du crâne, vous devez retourner aux pieds et recommencer lentement votre progression ascendante. L’idée est de vous concentrer d’abord longuement puis de plus en plus rapidement sur chaque parties de votre corps.
Au bout de trois ou quatre passage lents, vous pouvez accélérer et faire comme si votre conscience montait en vague des pieds à la tête. Avec le temps et l’habitude, vous trouverez la juste vitesse une fois les deux ou trois premiers passages lents effectués.

Le but de cet exercice n’est pas de visualiser quoique ce soit et encore moins faire des efforts. Au début, vous risquer d’avoir un peu de mal à faire confiance à la simplicité du pouvoir divin, c’est à dire que vous pourriez croire que vous vous concentrez mal ou pas assez, etc. Ne vous souciez pas de cela, cet exercice est si puissant qu’il fonctionne toujours. Le plus difficile sans doute, sera pour vous de ne pas vous endormir durant sa pratique.
En effet, au bout de cinq minutes, vous serez sans doute si détendu que vous pourriez tout simplement vous endormir.

Que se passe-t-il, par exemple, lorsque vous portez votre attention mentale sur votre pied gauche ? Il se passe que l’énergie qui suit votre attention mentale, va pénétrer chacune des cellules qui forment votre pied, que ce soit la peau, les muscles, les nerfs, les veines, les os et ainsi de suite. Et lorsque vous serez concentrés sur votre abdomen, par exemple ? Là encore, l’énergie est intelligente et se chargera elle-même de pénétrer tous les organes de votre abdomen. Vous n’avez donc pas à avoir de connaissances médicales particulière, ni vous soucier de savoir si un organe peut être oublié au passage !

Faites simplement cet exercice au moins deux fois par jour, durant dix minutes, puis attendez une petite semaine pour ressentir les premiers effets.
Si vous vous souvenez de nos recommandations, vous ne tomberez pas dans le piège du psychisme qui consiste à cesser de faire cet exercice dès qu’il se produit quelque chose de « surnaturel » ! (rire)
Rien n’est surnaturel, si ce n’est l’homme lui-même, capable de faire taire Dieu dans son propre Royaume !

Si cella est rendu possible par le canal en présence (moi, Serge) nous pourrons répondre en direct à certaines de vos questions, surtout celles qui seront communes. Nous espérons que vous ferez bon emploi de cette nouvelle connaissance et qu’elle pourra vous permettre de concilier les deux Mondes en votre propre cœur.

Et il en sera ainsi si vous faites tout ce qui est en votre pouvoir pour que cela arrive ! »

 

(Fin de la communication et du sujet)

 

_____________________________________________

 

Petit ajout de mes Amis de Rouge vêtus.


Petit ajout de mes Amis de Rouge vêtus :

 

« Nous comprenons parfaitement votre point de vue purement linéaire, vous savez ! Nous comprenons que, pour vous, il s’agit d’un exercice qui doit, si on écoute votre intellect, donner certains résultats plus ou moins spectaculaires, puis ce même intellect se lassera et exigera de vous que votre attention se fixe sur autre chose jugée plus excitante… (un sourire)

Mais comprenez bien ce qui suit : il ne s’agit pas là d’un banal exercice pouvant éventuellement donner quelques résultats récréatifs…. Vous avez entre les mains l’un des plus puissants outils de ce que certains continuent de nommer « Processus d’Ascension » C’est grâce à cette même technique que les anciens Maya purent contacter nos prédécesseurs… Car à cette époque ceux d’entre nous qui vous parlent étaient alors occupés à d’autres ailleurs….

Comprenez ! Votre fréquence va s’élever pas seulement « un peu » ni « provisoirement » mais bien d’une manière très significative et…

Définitivement ! Si vous utilisez cette méthode comme nous vous l’avons présentée, vous ne serez plus jamais pareils ensuite, nous pouvons vous l’assurer ! Mais il vous faudra, bien évidemment, faire preuve de rigueur mentale et exécuter cet exercice le plus souvent possible et ce, durant plusieurs mois au minimum…. Et si vous le faites, si vous faites confiance non pas à nos paroles couchées sur le papier ou déposées sur l’écran de votre ordinateur, mais bien sur ce que vous allez vous-mêmes expérimenter et vivre, alors vous incarnerez, d’ici peu, ce que nous vous promettons ici : un changement à la fois radical et définitif !

Venez vers nous ! (un sourire entendu) C’est d’ailleurs ce que vous faites à chaque minute de votre temps passée à mettre en pratique cette méthode ou cet exercice… Par « venez vers nous » nous entendons « acceptez l’idée que vous pouvez vibrer sur notre fréquence et nous voir, nous toucher, peut-être… »
En tous les cas, c’est ce que nous essayerons de faire avec vous si vous laissez de côté vos peurs et toutes vos idées préconçues au sujet des fameux « Maîtres »

Ne parlez plus des Maîtres, n’essayez plus de les contacter : contactez-vous enfin ! Vous êtes ces Maîtres en devenir et nous aimerions que vous contactiez immédiatement votre futur ! Devenez puis… Soyez !
Voici ce que nous avions à ajouter sur ce sujet. Voici qui est fait ! »

(fin du contact)

 

_____________________________________

 

Note personnelle sur ce dernier Channeling (glissement vibratoire)


Notes de clôture de ce dernier Channeling (Glissement Vibratoire)

 

Comme vous le savez peut-être, le subconscient est la somme de l’intelligence de toutes les cellules de notre corps. Et si nos cellules sont intelligentes, cette même intelligence peut être développée et conduite à un plus haut niveau d’expression. Et ce niveau d’expression optimale se situe dans ce qui est « inscrit » dans les archétypes de nos cellules qui se trouvent dans le corps psychique ou « âme »

L’âme est ce qui nous anime, c’est à dire nos pensées et nos émotions. A ne pas confondre avec la partie supérieure de l’âme appelée « Soi » sur ce Blog

Donc, il n’est pas étonnant de voir qu’une fois l’exercice enclenché, l’intelligence cellulaire ou « subconscient » ait envie de participer un peu ou même de prendre carrément en charge l’ensemble du processus !

Imaginez : c’est votre subconscient qui s’empare du processus et qui fait cet exercice à votre place et sans que vous le lui demandiez ! Ceci serait le commencement de la véritable Ascension qui se résume à une élévation graduelle et définitive de notre fréquence vibratoire psychique et du « corps » du même nom (et non des cellules physiques car nous ne tenons pas à disparaître, n’est-ce pas !)

A noter en passant que lorsque le subconscient s’est emparé du processus et le fait à notre place et d’une manière autonome (comme respirer, digérer, etc) notre être psychique se dirige alors lentement mais surement vers ce qu’on appelle « l’Illumination Psychique » dans certaines traditions puis vers l’illumination spirituelle appelée « Conscience Cosmique » dans ces mêmes traditions initiatiques…

Inutile de dire que ces quelques considérations ont pour but de vous encourager à poursuivre cet exercice en sachant ce qui peut vous attendre comme cadeaux à la fin Smile

Nota : Cet exercice est devenu très puissant depuis environ 1998, date de la seconde des trois « vagues énergétiques » dont je parle depuis 1995 à qui veut bien l’entendre et s’en inspirer. Avant cette date, il ne donnait pas de résultats aussi spectaculaires mais servait néanmoins à développer certaines capacités non négligeables Smile

 

_____________________

 

Avec les Mages Rouges.

 


C hanneling de mes « Amis de Rouge Vêtus » (les fameux « Mages Rouges », pour ceux qui connaissent, et qui sont les spécialistes du fonctionnement de l’esprit et donc, de la Psychologie Ésotérique) Début du contact, le « porte-parole » du groupe ou « Collège » émet une sorte de « sourire intérieur » d’une grande chaleur, très réconfortant, sans doute dans l’intention de compenser le côté un peu technique et « froid » de certains passages de ce channeling…

Je réponds à ce sourire par des mots de profonde gratitude et d’affection, et l’Être me sourit d’un air entendu et un peu comique…

 

« Mon Dieu ! Vous allez tous mourir !!!!
(éclat de rire du Collectif qui, apparemment, n’attendait que cette occasion voire une autre pour le faire puis, s’adressant à moi… )

Oui… Je veux parler de 2012, tu comprends ? (quelques gloussements dans l’Assemblée puis, feignant d’être quelque peu distrait… )

Ah ! Mais non, voyons, vous ne pouvez pas mourir, vous êtes éternels, tout comme nous ! (avec un gloussement)
Mais il est vrai que lorsque nous vous voyons vivre et vous comporter, nous avons tendance à oublier la chose… (là c’est moi qui pouffe)

Donc, vous ne mourrez pas… Mais il y a fort à parier que tous, vous serrez transformés ! (nota : là il fait allusion à un passage des Écritures Bibliques, sachant que ça me fera plaisir )
Il est évident que de nombreux chercheurs de Lumière ont une grande peur de cette fameuse date : 2012 !

En fait, ils ne savent s’ils doivent se réjouir ou commencer à rassembler leurs affaires ! (rires) Les initiés sont comme cela, vous voyez : de grands enfants qui jouent aux grandes personnes ! Des enfants qui, en l’occurrence, ne savent pas sur quel pied danser, pour reprendre l’une de vos expressions populaires si bien imagées. (Et que le présent porte parole affectionne tout particulièrement)

Car voici leur questionnement : sont-ils, du fait de leur préparation spirituelles, des nantis de l’âme qui passeront le « bug de l’an 2012″… (un temps pour me laisser savourer la plaisanterie) en toute quiétude ou, à l’inverse, sont-ils « sur la sellette » du fait même de leur différence notoire ? En somme, leur soucis est plus de savoir comment ils vivront cette période que de savoir en quoi consiste réellement cette même période. (une pause, le beau regard d’un vert émeraude et perdu dans une vision connue de lui seul… le Mage sourit et poursuit)

Nous vous aimons beaucoup, savez-vous ? (là c’est moi qui fait une pause pour réussir à avaler ma salive et conserver une attitude digne)
Mais vous êtes parfois si… (il fait mine de réfléchir, toujours souriant) surprenant !

Vous acceptez sans broncher l’idée que c’est votre esprit qui construit votre âme, votre corps, votre vie même sur cette Terre mais continuez à vous servir du Pouvoir Créateur comme si vous étiez subitement devenus fous ! (rire)

Que croyez-vous que sera 2012 ? Pensez-vous que 2012 sera « sans vous » ?
Croyez-vous que vous soyez actuellement dans la position de ceux qui vont devoir affronter un futur prévu d’avance ou construit par d’autres mains que les leurs ? Si vous pensez ces choses, si vous les croyez, alors là oui, vous êtes mal !
(il se marre, à cause de la nouvelle expression moderne car il adore en employer) Certains préfèreraient, à choisir, que cette « date fatidique » soit relative à une période de guerres civiles, de tremblements de terre, de raz de marées et autres catastrophes naturelles…
Et sachez qu’ils préfèreraient ces choses là parce qu’ils perçoivent, intuitivement, que ce qui les attend ne se trouvera pas à l’extérieur, cette fois !

Il y aura bien des conflits, mais au sein de leur propre esprit.
Il se produira en effet des tremblements et d’immenses vagues, mais cela se passera sur le sol de leur mental et au cœur même de leur âme…
En fait d’apocalypse, c’est l’incroyable fouillis de leur propre mental qui leur sera révélé. De force. Et cela, sans doute le craignent-ils bien plus qu’un déluge de feu… A l’extérieur.

Et dehors ? Dehors, il sera reflété le dedans ! Comme d’habitude et selon la Loi.
Alors plutôt que de faire le choix des lâches et de vous mettre à trembler, comme si l’avenir prenait brusquement les traits dur de votre pire ennemi, pourquoi ne pas profiter des quelques mois qui vous restent pour mettre votre esprit au clair ?

(Suite de ce Channeling plus loin, par soucis de fluidité)

 

___________________

 

Suite et fin du channeling avec les Mages Rouges précédent.


(suite et fin du channeling commencé plus haut et avec les « Mages Rouges »)

 

« Pour que le mental humain puisse redevenir serein, clair et sain, il doit tout d’abord subir un violent barattage. Cela, quelques-uns l’ont compris et y consentent. D’autres plus prosaïques, gagnent du temps et effectuent eux-mêmes et en silence ce même barattage avant que des évènements purement extérieurs ainsi que d’autres personnes ne se proposent d’en initier le processus.

Car l’idée, et nous espérons qu’elle saura vous séduire à temps, n’est pas que l’homme « subisse » le grand chamboulement de conscience symbolisé par 2012, mais qu’il le déclenche volontairement et en conduise de bout en bout le processus. Les futurs initiés ne seront plus « ceux qui savent » ou « ceux qui ont des pouvoirs » (il glousse) mais bien ceux qui ont eut le courage extraordinaire de transformer leur esprit avant que la vie n’y vienne mettre son grain de sel…

Comprenez aussi que changer n’est pas mortel, bien qu’il soit nécessaire de mourir un peu pour se faire (rires)
Ici, « mourir » correspond à l’acceptation de ne plus être comme avant, de ne plus parler, penser et agir comme avant. Si vous attendiez des catastrophes pour 2012, vous en aurez sans doute ! Comme vous en avez eu et en aurez encore chaque année, de part le monde ! Cela n’est pas nouveau, vous savez !
Nul besoin des prophéties Mayas pour que se produisent des guerres, des coups d’états, des attentats, des tsunamis et autres éruptions volcaniques…

Tout cela existe déjà depuis longtemps et se produit sur votre planète depuis des milliers d’années. Mais vous savez ces choses, n’est-ce pas ?
Vous adorez vous faire peur car, en un sens, tandis que vous jouez à ne pas voir l’évidence, vous gagnez du temps. Du moins c’est ainsi que « bouge » (Karma) votre esprit (Chitta) pour l’instant…

Mais cela va changer. Cela a déjà changé ! Osez affirmer le contraire !
Observez autour de vous et réapprenez à voir ce que vous n’avez nulle envie de voir, justement ! Comment se comportent vos parents, avec vous ?
Vous trouvent-ils changés ou « différents », pour être polis ? (rire)
Comment sont vos amis et vos relations de travail ?

Pouvez-vous affirmer sans broncher que rien n’a bougé en votre présente année 2009 ? Sans doutes allez vous argumenter, comme toujours et prétexter le fait que selon votre calendrier, vous êtes encore en l’an 2009 et non en l’an 2012 !
Selon votre calendrier, sans doute… Mais selon votre conscience et selon votre esprit ? A quelle date…. vous sentez-vous ? (rire)
Et si cela avait commencé ? (Le porte-parole du Collège mime la peur de celui qui réalise brusquement une vérité et tous se marrent)

Nous savons parfaitement que beaucoup tiennent absolument à leur date linéaire ainsi qu’à ce que « doit être » 2012…
Allons-nous vous contrarier et jouer ce rôle Ô, combien ingrat du porteur de la mauvaise nouvelle qui fâche et « plombe l’ambiance » ? (rires)

Vous avez tellement besoin de vos repères psychologiques rassurants, que si l’on vous apprenait brusquement que le temps est une vue de l’esprit et que c’est la vitesse à laquelle vous êtes capables de passer d’une prise de conscience à une autre qui consiste en votre véritable calendrier, vous seriez bien capables de nous faire une crise existentielle ! (rires)
Mais nous n’allons pas vous dire cela car nous faisons grand cas de votre équilibre nerveux !
(rires de plus belle)

Avons-nous des conseils pratiques à formuler ici et pour votre confort personnel ? Oui. Nous pouvons vous proposer une certaine tournure d’esprit qui vous permettra de changer de paradigme sans vous brûler quelques fusibles… Pour commencer, cessez de mentir ! Si vous ne cessez pas de vous mentir et de cacher la vérité à vos proches, vous allez sombrer dans l’isolement mental qui précède la dépression du même nom !

Cessez également de vous couper des autres sous le prétexte fallacieux qu’ils ne peuvent pas vous comprendre : cessez de cacher la vérité ou de l’embellir et vous constaterez qu’ils ne sont guère plus stupides que vous ne l’êtes !
Mais ils sont certainement aussi « frileux » que vous et ils ont peur, tout comme vous.
Peur de quoi ? Peur de tout et de rien, peur de ne pas « réussir », de ne pas « être à la hauteur », d’être rejetés… Bref ! Vous connaissez bien ces peurs, voyons, elles vous accompagnent même depuis que vous avez appris à les nier en vous tout en les pointant du doigt chez les autres ! (un gloussement)

Vous aimeriez être aidés, n’est-ce pas ? Mais vous êtes si fiers et arrogants que vous préférez vous cacher à la vue des autres, cela de peur qu’ils ne vous fassent ce que vous-mêmes faites aux autres depuis des siècles : juger sévèrement et avec une jouissance à peine contenue ! Vous êtes bien placés pour savoir que vous devez cacher vos faiblesses et vos doutes, n’est-ce pas ? Vous êtes bien placés pour savoir que même les prétendus « initiés » se comportent généralement comme des cochons entre eux, n’est-il pas vrai ?

Et si vous commenciez par redécouvrir les avantages qu’il y a à cultiver le jardin d’un caractère noble et harmonieux ? Cessez de nuire et d’être moches et vous constaterez que les autres redeviennent subitement beaux ! Cessez de mentir et voyez comme la vérité se précipite déjà vers vous les bras ouverts !
Rebouchez le trou que vous avez creusé au fond de votre jardin et voyez la peur d’être enterré par d’autres disparaitre comme par Magie !

Voici notre proposition : et si vous redeveniez beaux, là, brusquement et sans crier gare ? Nous reviendrons et notre prochain message ne s’adressera qu’à ceux qui ont le courage de vivre ! Commencez à vous juger avec la même tolérance et bonté que vous témoignerez bientôt aux autres si vous grandissez brusquement et redevenez Beaux ! Écrivez cela avec l’esprit et l’esprit le produira pour vous ! »

 

(fin de ce channeling)


Serge