Archives par mot-clé : imaginer

Actualité et Réalité

« La psychologie ésotérique se résume à l’observation de l’actualité spirituelle d’un individu et d’agir ou de réagir en conséquence et selon soi (hors tout conditionnement mental.) »

 

 

712vbcylAvant de développer ce postulat, il serait bon de définir la différence exacte entre la réalité et l’actualité. L’actualité, c’est tout ce qui se passe vraiment, en nous et autour de nous, que nous en soyons conscients ou non. Par exemple, un avion est en train d’atterrir sur l’aéroport du Bourget, mais comme je me trouve à Châteaurenard, dans les Bouches-du-Rhône (écrit le 20 juin 2013), je ne peux pas en être conscient et cet évènement ne fait donc pas partie de ma réalité.

La réalité, c’est tout ce dont je suis conscient, que cela soit vrai (authentique) ou non. Par exemple, je suis conscient de tous les objets qui m’entourent, mais je peux être aussi conscient de cette idée que si un ami qui devait venir me visiter est en retard, c’est peut-être parce qu’il a eu un accident de voiture.

L’idée et l’émotion déplaisante qui en découlent sont bien «réels», cela dans le sens où j’en ressens véritablement les effets sur moi, mais ne reposent pas nécessairement sur les faits, sur l’actualité, donc. En effet, lorsque cet ami arrive enfin, je puis être rassuré et rire de ma crainte non fondée mais ayant toutefois provoqué une véritable émotion.

 

 

 

trajectoireDans l’actualité, il se passe des choses… En réalité, comme nous ne pouvons pas être conscient de tous les évènements en simultané, nous sommes obligés de faire appel à d’autres facultés dites subjectives pour essayer de savoir tout de même les choses qui nous intéressent le plus. Ces dites facultés subjectives reposent sur notre réalité intérieure, c’est-à-dire sur la mémoire, l’imagination, l’intuition, etc. Autrement dit, lorsque nous essayons de connaître «ce qui ne tombe pas sous les sens» (ce qui ne se passe pas directement sous notre nez, donc) nous sommes obligés de faire appel au côté subjectif de notre être pour repousser les limites imposés par nos cinq sens objectifs (vue, ouïe, goût, toucher, odorat.) Ceci n’est pas mauvais en soi mais a le pouvoir de nous couper temporairement de l’actualité, c’est à dire de «tout ce qui se passe vraiment ou en fait

 

 

 

A quels moments de notre vie faisons nous appel à notre subjectivité ? Uniquement pour compenser les limites usuelles de nos sens ? Certainement pas ! Nous le faisons tous, depuis des décennies afin -non pas de connaître ce qui n’est pas accessible- mais bien pour essayer de NIER ce qui est pourtant sous notre nez ! Bref, notre subjectivité nous sert en grande partie à nous mentir, c’est-à-dire à nous couper sciemment d’une actualité qui ne nous plaît pas (ou plus.)

Pourquoi ferions-nous cela ? Parce que nous croyons que si nous acceptons ce que nous proposent nos sens (et notre cœur) nous allons devoir agir, à savoir faire quelque chose pour essayer de changer ce qui nous dérange, au sein de cette actualité. Et c’est mal ? Certes non ! C’est même des plus légitimes !

 

 

 

Inconscient Collectif6Alors quoi ? Eh bien ! Alors, le problème réside plutôt dans le fait que, parallèlement à cela, nous croyons que nous ne pouvons pas changer ou améliorer, cette actualité que nous vivons et qui nous déplaît. Et nous avons très peur ! Ce qui est humain, certes. Mais cette peur de ne pas réussir à améliorer un quotidien qui nous déplaît nous force à «faire mentir l’actualité» et nous pousse alors à  nous réfugier dans notre tête, à nous inventer un monde idéalisé dans lequel nous sommes parfaitement heureux, merci pour tout et au revoir madame !

 

 

 

3kkvvqcwCe besoin de fuir une réalité jugée inacceptable est ce qui donne naissance à ce que les psy éso nomment Le Moi-Idéalisé. Ce «moi» de procuration provient de notre refus éventuel de cautionner ce que le «moi» naturel (ou humain) nous transmet comme informations concernant notre actualité. Lorsqu’une personne ne supporte plus de voir et d’assumer la vie qui est pourtant la sienne, elle n’a pas d’autres façons de survivre que de s’inventer une vie différente et valorisée.

Aussi étonnant que cela puisse sembler, du moins pour qui ne connait pas encore les agissement de ce Moi de procuration très dangereux pour l’évolution de l’individualité consciente, ce sont les personnes le plus fortement orientées vers la spiritualité, qui succombent le plus facilement, voire les premières, aux pièges sournois tendus par le Moi-Idéalisé.

 

 

 

Karma12Il est rare, par exemple, qu’un matérialiste convaincu, même si, selon lui, il a un brin loupé sa vie, se prenne pour un Elfe, un Jedi ou un Archange de la Face, venu sur terre pour sauver les pauvres âmes en détresse… A noter enfin que c’est ce [ici, censuré, gros mots !] de Moi-Idéalisé qui nous fait passer pour des Tanches de la Baltique aux yeux de personnes équilibrées, rationnelles et à l’esprit brillant qui accepteraient de s’informer plus avant sur l’ésotérisme véritable, si elle n’étaient pas rebutées par le comportement largement immature de nombreux spiritualistes.

En effet, qui pourrait prendre au sérieux une personne se disant spiritualiste quand on sait que la plupart d’entre eux et de nos jours, s’imaginent être des extraterrestres réincarnés ou des anges envoyés sur terre par un Dieu débordé par les conneries inventées et perpétrées par ses créatures ?

 

 

 

Mysticisme2Moi non plus je ne serais pas très enclin à croire ou même seulement disposé à écouter un jeune de 20 ans qui se déclare «demi-Elfe» et qui désire «témoigner des buts profonds de son peuple» ! Rigolez pas, c’est authentique, je l’ai lu sur un forum de spiritualité qui est même assez connu. Pour qui ne sait pas «voir» certaines choses invisibles aux yeux de la chair, c’est un véritable défi que de faire la différence entre un esprit enfiévré qui se prend pour Napoléon, et un véritable Maître.

On pourrait même avancer l’idée que les deux ont (ou affectent d’avoir) un comportement presque semblable, car le Maître, -comme l’esclave du Moi-Idéalisé- pense et agit comme s’il savait tout et était déjà Divin. Il parle, écrit et se comporte avec une assurance et une confiance en lui qui glace littéralement le cœur de ceux qui ne s’aiment pas et qui n’ont aucune confiance en eux. D’où le côté excessif, parfois, de leurs réactions.

 

 

 

k1842r0cBien sûr, une personne intelligente pressentira toujours qu’il existe un moyen ou un autre de différencier le cinglé du Maître véritable. Mais nous pourrions imaginer que cette même astuce appartient à certains qui ne risquent pas de la partager, du moins pour les 7 ou 8 prochaines années, attendu qu’elle consiste en la seule manière de savoir si une personne va se casser la gueule (M-I) ou décoller pour les cimes spirituelles. Et ces individus ont une sainte horreur de perdre leur temps avec des rigolos qui, de toutes façons, ne vont pas aller bien loin.

D’ailleurs, le plus sûr moyen est encore de voir et d’attendre : le cinglé ne pourra jamais singer la véritable Lumière plus de deux ou trois jours d’affilés sans se recouper et dévoiler lui-même la sombre farce dont il est le principal acteur. Mais bon, il n’est pas impossible non plus de découvrir cette astuce par soi-même, surtout si on est un peu rusé, qu’on a de l’humour et que l’on a compris comment fonctionne l’ego dans sa partie la plus déplorable et minable qui soit.

 

 

 

femme-main-soleilMais sans parler des Maîtres ou de tout autre dénomination qui sépare plus que ce qu’elle unit, il existe aussi des professeurs et des enseignants de l’ésotérisme qui, même s’ils ne sont encore que des humains comme les autres, sont capables de faire fi, temporairement, de leurs propres limites, ceci afin de pouvoir transmettre cette Lumière dont ils sont peu ou prou les Porteurs. Ceux qui ont un brin d’intérêt pour ces choses et qui font montre d’un sens de l’observation véritable, sans passion et avec objectivité, auront vite remarqué une chose :

les instructeurs dignes de ce nom ne parlent que rarement de « ce qui va bien » mais plus volontiers de ce qui va mal et donc, qui est susceptible de fâcher leur entourage.

En effet, parler de ce qui va bien ou qui est déjà impeccable ne fait pas avancer les choses et ne peut, à la longue, que servir de branlette mentale à l’ego.

C’est le stade auquel se situent pas mal de jeunes spiritualistes de notre époque. Certains, fort heureusement ont trouvé comment avancer vraiment.

 

 

 

Du coup, les gourous de pacotille sont encensés et appréciés, tandis que les véritables instructeurs ou professeurs sont montrés du doigt et traités de tous les noms d’oiseaux.

En effet, qui aimerait que l’on parle de tout ce qui est laid, injuste, imparfait, non-terminé et négatif en général ?… Sinon le Soi Divin de la personne qui en fait les frais !

 

 

 

Deux portesSongez aussi à toutes ces âmes en peine qui tombent dans les griffes de certaines sectes qui les pressent comme des agrumes ! Croyez-vous qu’il y aurait autant de personnes couillonnés s’il y avait pas au moins autant d’hommes et de femmes paumés qui n’attendent qu’une chose, c’est qu’on leur confirme ce qu’ils pensent et croient déjà ? Dans le futur, il y aura de moins en moins d’initiés dignes de ce nom, car il y aura de moins en moins d’hommes et de femmes dignes de ce nom.

Et par ailleurs, presque plus aucune personne ne désirera entendre une vérité qu’elle a mis des lustres à occulter. Ouvrez les yeux, observez sans passion puis osez affirmer que je suis à côté de l’actualité terrestre !

 

 

 

bouletsEt pour les pisse-vinaigres et autres grenouilles de Bénitiers jamais contents, jamais heureux sauf quand ils réussissent à semer le trouble dans l’esprit des autres grâce à leurs commentaires désobligeants, inutile pour eux de me faire savoir que je suis à côté de leur réalité, car de cela, j’en suis déjà conscient et je les en remercie, d’ailleurs. Car sans leur présence, je n’aurais pas pu réaliser certaines choses à mon propre sujet.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons
(Note : Sauf pour les images, trouvées sur le Web et réputées libres et gratuites)

Le foyer d’attention

En tant que véritable amoureux de la connaissance profonde qui est contenue dans les écrits du Shivaïsme du Cachemire, philosophie des plus profondes, qui s’inspire des Shiva Sutra et qui est à l’origine de la psychologie ésotérique, voici un traduction, en langage moderne, d’un concept peu connu en France : le foyer d’attention.

 

*****

 

 

Le Foyer d’attention

 

 

3eme oeil4«Le foyer d’attention est ce point virtuel de notre personne physique à partir duquel nous croyons devoir observer toutes choses se trouvant à l’extérieur de nous. Nous supposons que toutes choses sont différentes de nous et séparées de nous, du fait de leur «distance» et du fait que notre conscience d’être et d’exister se manifeste plutôt à partir d’un endroit situé dans notre tête qu’à partir de tous les endroits où nous posons notre point d’attention (là où est concentrée notre attention mentale.) Si nous pouvions, par exemple, penser ou être conscient à partir de cet arbre qui se trouve là-bas, dans notre jardin, alors nous penserions que nous sommes cet arbre là, à l’exclusion de tous les autres arbres et de toutes autres choses, d’ailleurs.

Mais nous percevons à partir de ce foyer d’attention que nous nommons «Moi» et c’est donc non pas ce nom («Moi») ni même ce «Moi» qui nous limite, mais bien le fait que nous sommes persuadés de ne pouvoir prendre conscience des choses qu’à partir de ce « Moi. »

 

 

 

Psycho 01Le foyer d’attention se situe dans le cerveau, cela parce qu’il referme les seules structures nerveuses assez sophistiquées pour que la conscience d’être et d’exister puisse se manifester d’une manière acceptable. Mais ce qui est nommé « Moi » n’est qu’un foyer, une lentille, un point focal sur lequel se pose, tel un Souffle, la Conscience Pure, ce que nous sommes en esprit et en vérité.

A partir du foyer d’attention [Note : situé au centre du crâne, au niveau de l’hypothalamus] nous pouvons accéder à la « dé-focalisation » [une sorte de « décentralisation du Soi »] Pour cela, il suffit de faire coïncider le « point d’attention » [là où se trouve notre attention] avec le « foyer d’attention. »

(…)

Fin de la citation remaniée.

 

 

 

Subconscient-rayonsAutrement dit, il faut avoir le réflexe de rester concentré sur notre conscience, à l’intérieur et au centre de notre crâne, puis d’imaginer que ce que nous regardons, au-dehors, est en fait dans notre conscience ou mélangé à elle, au lieu que se soit cette conscience qui soit concentrée ailleurs et au-dehors, sur des objets d’attention (les choses et les êtres.) Ceci est la seule façon d’accéder à une forme de prise de conscience plus élevée, puis enfin, à la conscience sans forme, celle de tous les Bouddha de la création universelle…

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons

Que notre âme passe !

3fnrpcdl« Que notre âme passe ! »
« Que notre âme passe ! », répondit l’homme qui croisait le moine, dans le corridor. Puis il avisa la porte, sur la droite, remarqua le symbole qui était gravé dessus, directement dans le bois et pénétra sans frapper.
Il se retrouva dans une grande pièce, remplie de livres, sur les murs, sur le sol, empilés ça et là dans une sorte de désordre à la fois rassurant et propice à la méditation.

« Assieds-toi. » Proposa un homme déjà âgé, en libérant un fauteuil d’une dizaine de livres reliés. L’homme s’assit sans mot dire et attendit poliment que le vieil homme lui adresse de nouveau la parole.
« Oui, tu as une question à me poser… je t’écoute. »

 

L’homme se racla la gorge et demanda, en ayant le sentiment qu’il allait dire une ânerie monumentale :
« J’ai croisé un moine, dans le corridor, et il m’a dit « Que notre âme passe. »… Par réflexe, j’ai répondu la même chose, mais je réalise à présent que je ne sais même pas ce que ces mots signifient vraiment….. »

 

Le vieil homme coula un regard amusé sur son vis-à-vis puis :
« Cela signifie « Puisse l’état d’esprit qui m’anime, actuellement, céder rapidement la place à un état d’esprit nouveau, supérieur et plus chargé en pouvoir. »

« Mais… Notre âme n’est-elle pas immortelle ? »
« Disons que tant qu’elle le sera, il appartiendra à l’homme de mourir à sa place jusqu’à ce qu’il comprenne Qui devrait diriger qui…. »

 

(Extrait de documents personnels)

 

 

RayonantNous sommes des individualités éternelles, invariables (en essence) et déjà parfaite (en essence aussi.) Cela dit, «ce que nous sommes vraiment» se manifeste selon divers états d’esprit qui nous animent, d’une vie à l’autre (en tant que Soi) et qui peuvent varier selon nos buts, nos besoins, nos aspirations, les époques et les ethnies. Et « ce qui nous anime «  (pensées et émotions connexes) consiste en cette fameuse «âme» ou «corps psychique» : ce qui sort du corps lors des dédoublements et au moment de la mort physique, pour vous en donner une idée plus précise.

 

Donc, dire que notre âme est «immortelle» ou espérer qu’elle le soit, revient à dire que notre Soi-Conscience (ou Soi Naturel) conservera un même état d’esprit et ce, durant des vies et des  vies !
Autant dire que l’homme qui souhaite son âme immortelle espère surtout ne jamais avoir à changer ou à évoluer d’un iota !
Fort heureusement, l’âme n’est pas immortelle en ce sens que la vie se charge de nous faire «penser autrement», parfois avec pertes et fracas ou quelques bons coups de pieds «occultes» bien sentis !

Donc, de vies en vies, notre individualité ne varie pas, mais elle pense et ressent différemment. Et c’est CELA qui évolue, ET NON PAS ce que nous sommes (conscience) qui est déjà parfait… En soi (c’est le cas de le dire.)

 

J’écrivais que le Soi est parfait «en essence», c’est à dire que tel qu’il est, il est déjà au top. Mais cela n’empêche pas ce quelque chose de parfait (en nature) d’accumuler de la connaissance, de l’expérience, de la sagesse, etc.
Bien que subtile, cette distinction ne me semble pas trop difficile à comprendre. Par ailleurs, Dieu est l’esprit universel, c’est à dire la somme illimité de particules spirituelles qui servent à tout créer. (la “Matéria Prima” des anciens philosophes.) Le Christ Cosmique est la somme de toutes les consciences individuelles considérées comme un Tout-Unique (un Collectif.)

Les Christ individuels (ou Soi-Conscients) sont tous faits d’esprit vivant et conscient qui se présente sous la forme spirituelle la plus parfaite que l’esprit puisse imaginer. En fait, l’esprit universel (Dieu) donne naissance à des formes sans nombre dont les plus parfaites demeurent éternellement, car elles incarnent parfaitement l’idéation Divine ou ce qui peut exister de mieux en esprit et en vérité.

Du microbe au Christ de l’homme, tout est vivant et conscient mais tout n’est pas aussi parfaitement élaboré pour que le génie spirituel divin puisse s’exprimer avec autant de clarté et de force. C’est dans l’aspect Christique de la Soi-conscience que l’esprit peut dire :
« Celui ci est mon Fils en qui je prends mon plaisir »

(Comprendre : En lequel et par lequel je réussi enfin à m’exprimer vraiment.)

 

 

 

bouddha02Christ et Bouddha sont les deux aspects d’une seule et même chose (Le Rayon Amour-Sagesse, le second) qui, pour le moment, ne peut pas s’incarner en entier, à cause des trop basses fréquences planétaires. Pour le moment, notre planète n’est pas une planète « sacrée », c’est pour cela qu’elle n’a que neuf plans au lieu de douze, comme les autres. Christ est l’aspect Rayonnant et Attractif (Aimant) de la divinité de l’homme, tandis que le Bouddha représente l’aspect Lumière et Sagesse (intelligence et clarté d’esprit.)

L’un trône dans le cœur, l’autre dans le sanctuaire de la tête mais prend racine du côté opposé à l’atome germe du cœur.

 

 

 

Serge Baccino

Licence Creative Commons

Dossier – Les fondements de la science hermétique – Chapitre 12

Premier exercice pratique

Avant-Propos

Nous allons commencer, tout doucement, une première série d’exercices pratiques qui nous permettront de vérifier par nous-mêmes le bien fondé de nos études dans leur partie purement théorique.
Je ne saurais, dès le départ, trop vous recommander de BIEN EXPÉRIMENTER chacun de ces exercices, même ou surtout s’ils vous paraissent bizarres, inutiles ou trop simples pour être efficaces !

L’intellect -qui est la première fine lame de l’ego- ne baissera pas les armes facilement, surtout s’il se sent “agressé” par des théories et des preuves pouvant remettre en cause les fondements mêmes de son savoir aussi empirique que linéaire.

En clair, ça veut dire que dès que vous aurez à faire des exercices pratiques, l’intellect se cabrera, peu ou prou, et fera tout pour vous prendre la tête et vous décourager.

En effet, le Monde Spirituel n’est pas accessible à l’intellect, ce qui est loin de faire plaisir à ce dernier car il devra se résigner à ne pas vous y suivre !
Donc ne vous laissez pas abuser par le côté simpliste de certains exercices; ils sont plus efficaces et puissants que je ne saurait vous le démontrer pour le moment, c’est la raison pour laquelle j’invoque ici votre concours honnête et entier pour m’aider à vous apporter toutes les “preuves” dont ce (ici un gros mot vilain) d’intellect aura besoin pour vous foutre la paix ! (lol)

Il vous est expliqué ces choses à présent pour ne pas avoir à vous le redire à chaque fois, donc tenez-le vous pour dit une bonne fois pour toute :
Attention, un exercice aux allures simplistes peut cacher des résultats aussi inattendus que puissants !”

Ceci étant dit, nous allons commencer par un exercice de polarité négative mais de genre Masculin (vous comprendrez ensuite ou plus tard ces expressions), c’est à dire un exercice par le biais duquel nous allons apprendre non pas à créer une pensée mais à en transformer de déjà faites, de déjà “pensées”, si l’on peut dire.

En clair, on va commencer à apprendre les techniques d’Alchimie Mentale, c’est à dire de Transmutation. :elv:
Nous commencerons avec du “matos” simple et facile à travailler : des idées simples mais négatives, morbides et quelque peu destructrices.

Grâce à cet exercice, vous allez pouvoir un peu “toucher du doigt” comment fonctionne l’esprit et, du même coup, VOTRE esprit qui fait partie intégrante du “Tout-esprit”

Expérimenter soi-même et directement permet de mieux comprendre les Lois Spirituelles (de l’esprit, donc) et avoir la preuve que leur degré de simplicité est à la portée d’un enfant de quatorze ans (d’où mon souci que vous sous-estimiez la valeur du matériel pratique proposé ici ^^)

Note : vous savez à quel point l’intellect à horreur de couper les cheveux en quatre et de vous inonder de questions, de doutes et vous entrainer dans des prises de têtes sans fin. Et je ne parle pas que de l’intellect féminin !

(Jets d’œufs et de tomates pourris interdit ^^)
Je vais donc vous demander de faire une chose nouvelle, impensable pour l’intellect : lisez bien mes explications, si des questions s’élèvent en vous, relisez une fois, deux fois encore l’énoncé de l’exercice mais ne demandez PAS de détails à son sujet ! (ou d’explications supplémentaires)

Ne cherchez plus à vous rassurer ! Faites-vous confiance et PRATIQUEZ, même si vous croyez ne pas avoir tout saisi ! Vous captez l’idée ?

Cette façon d’agir étant “aberrante” aux yeux de l’intellect, cela va un peu le déstabiliser LUI, ce qui, pour une fois, vous fera des vacances et vous changera un brin !
Ne dites plus que vous êtes aussi intelligent qu’un autre : prouvez-vous le dès à présent et à chaque instant de votre vie.
Désormais, vous devenez “Élève Alchimiste” puis vous deviendrez “Alchimiste” puis Magister (le maître de vos processus mentaux, à ne pas confondre avec Les Maîtres Instructeurs)

Ces “grades” vous y avez droit, ils sont à vous, à la condition que vous cessiez de vous balloter tous seuls entre les deux pôles d’une même chose, pôles dont l’un se nomme “fierté mal placée” et l’autre “manque de confiance en soi”
Plantez-vous au milieu, là où se trouve le panneau “Je suis mon propre Refuge” (fondement du véritable Bouddhisme, hélas disparu de nos jours)

Les bases étant posées, passons à présent à ce tout premier exercice.

Pour cette fois, comme il s’agit d’un exercice, et non d’une expérience, nous allons invoquer directement la condition négative, cela en “appelant” volontairement la pensée que nous devons transmuter, plutôt que d’attendre qu’elle vienne à nous.
Nous allons tout d’abord “ouvrir” le circuit de Transmutation Mentale sans forcer, sans se crisper et, surtout (pitié pour vous-mêmes), sans se soucier des milliers de questions à la c… qui ne manqueront pas de venir se bousculer à l’avant-scène de votre conscience, dans l’espoir de vous faire croire que c’est bien VOUS qui vous posez toutes ces questions !

__________

Exercice

Vous allez imaginer qu’au niveau de votre tête, partant des deux tempes, sur le côté, et passant par la ligne des sourcils et l’arrière du crâne, existe une sorte de bulle invisible mais perceptible psychiquement (vous imaginez que vous la sentez, point barre) qui englobe donc une partie de votre crâne et s’élève jusqu’à une quarantaine de centimètres au-dessus de vous.
Voici un schéma pour vous donner une idée plus générale du propos :

Image

Il serait bon de vous habituer à ce que décrit le schéma ci-dessus car tous les exercices de Transmutation Mentale devraient débuter par la “mise en place” (imaginer, visualiser, sentir, etc) de cette “Boule Mentale” qui est votre Laboratoire spirituel personnel.
Donc, vous imaginez que dans cette Boule Mentale, arrive, parce que vous l’y avez invitée, la pensée qui énonce ceci :

“Les gens sont cons !”

Une fois la pensée “saisie”, mentalement, vous la faites descendre par le sommet de votre crâne (Chakra Coronal) jusqu’au niveau du front (Chakra Frontal) puis vous imaginez que cette pensée sort de votre front, vient se placer à une dizaine de centimètre au devant du front et se transforme en une phrase (ou un mot, selon le cas, et pour les prochains exos) qui est écrite dans l’air, devant vous, en lettre de feu, et de couleur jaune.

En clair, vous voyez écrit, devant votre front, en lettre de feu, de couleur jaune : “Les gens sont cons !” Un peu comme ceci :

Image

A présent, vous allez transformer cette phrase, faire un véritable acte de créativité, de transmutation mentale ! Vous allez réécrire cette phrase, pas en écrire une autre, LA réécrire, c’est à dire la transformer elle, et non en ajouter une autre, vous captez la nuance ? Donc, vous effacez la phrase et à la place, et en lettre de feu de couleur ROUGE, vous écrivez ceci :

“Les gens découvrent maintenant leur divinité !”

Ce qui donnera à peu près ceci :

Image

Vous voyez le genre ? L’idée est de transformer le CONTENU de la forme mentale et la COULEUR de l’intitulé, devant votre front. Ensuite, vous faites rentrer la pensées écrite (en lettre rouge et une fois transformée) par le front, vous la faites remonter par le haut du crâne (Coronal) jusque dans la Boule Mentale, puis par un simple effort de volonté, vous la CHASSEZ de la Boule Mentale en disant : “C’est fait !”

Et vous n’y pensez plus !

(Pour ne pas attirer de nouveau à vous la pensée lancée)
Voilà, c’est tout !
Faites cet exercice puis ensuite seulement, venez en discuter ici, en tenant compte de mes conseils d’éviter toute prise de tête (ce qui annulerait votre pouvoir naissant)

Nous sommes intéressés par tous vos commentaires et avis personnels au sujet de ce tout premier exercice pratique.

Si cela vous plaît, je vous en expliquerai d’autres  😀

Suite et fin du Dossier ====> Cliquer ICI